WikiWoW
Advertisement
WikiWoW


"Je suis Velen, et j’ai guidé mon peuple de mon mieux durant des millénaires. Nous avons fui notre monde natal d’Argus pour échapper à la Légion ardente. Nous sommes arrivés en Draenor il y a des siècles et l’avons choisi comme foyer." [2]

Cet article ne concerne que le Velen présent dans notre ligne temporelle. Pour plus d'informations sur le Velen de la ligne temporelle de Draenor, merci de consulter : Velen (Warlords of Draenor).

Velen est le leader des Draeneï. Il est surnommé le prophète grâce à son don de prédire l'avenir que lui à offert la Lumière et les Naarus.

Pendant des millénaires il dirigea les érédars du monde d'Argus aux cotés d'Archimonde et Kil'jaeden. Mais lorsque Sargeras leur offrit de rejoindre la Légion ardente, Velen fut le seul des dirigeants à refuser. Pour sa décision il fut contraint de fuir son monde avec l'aide des Naarus. Les érédars qui partageait ses idées et qui le suivirent dans sa fuite furent connu comme les Draneï "Exilés" en Eredun.

Après avoir longuement sillonné le cosmos à la recherche d'un refuge pour échapper aux courroux de Kil'jaeden, Velen et son peuple finirent par s'installer sur le monde des orcs qu'il rebaptisèrent Draenor. Malheureusement, la Légion ardente finit par les retrouver et organisa le massacre des Draeneï en manipulant l'Ancienne Horde. Velen réchappa de peu au génocide et mena les survivants de son peuple parmi les ruines du monde des orcs brisé par les machinations de Ner'zhul.

Lorsque la Légion ardente fit son retour en Outreterre, Velen rejoint par un groupe de Naarus mené par A'dal, s'empara de l'Exodar pour gagner Azeroth à la recherche d'alliées. Il finit par rejoindre l'Alliance et engagea les forces Draeneï dans la bataille contre les démons.

Des années après son arrivée en Azeroth, la Légion ardente finit par envahir à nouveau ce monde. Velen affronta les démons en ralliant les prêtres de ce monde, avec l'aide d'Alonsus Faol et Moira Thaurissan. Après avoir participé à la chute de Kil'jaeden, il conduisit les forces d'Azeroth sur son monde natale d'Argus pour pousser le combat au coeur même de la Légion ardente.

Après la défaite de Sargeras, Velen resta fidèle à l'Alliance, demeurant proche d'Anduin qu'il conseilla et prépara à affronter les dangers qui pourraient menacer Azeroth.

Histoire

Dirigeant d'Argus

Il y a 25 000 ans, sur le monde paradisiaque d'Argus naquit la race des érédar. Velen qui été connu et respecté pour son immense sagesse, sa compassion et ses prouesses magiques, s'éleva pour diriger son peuple aux cotés de Kil'jaeden, formant ainsi le Duumvirat d'Argus.[3]

À cette époque une étrange malédiction se répandait parmi la population, provoquant l'altération de leurs facultés intellectuelle. Pour ce peuple, rien ne les terrifiaient plus que de perdre leurs précieuses connaissances et la paranoïa finit par s'emparer des érédars. Certains d'entre eux optèrent pour des solutions drastique en voulant bannir d'Argus les malades. Mais Velen refusa d'abandonner son peuple. Prenant le risque d'être lui-même contaminé, il se rendit auprès des victimes avec le prodigieux bâton sacrée T'uure et parvint à guérir tout les érédars maudits en faisant appel à son pouvoir.[4]

Un jour, Velen, Kil'jaeden et le cercle restreint des dirigeants d'Argus furent conviés par le chef des éveilleurs Thal'kiel, à une démonstration d'une nouvelle magie qu'il avait découvert. Convaincu d'agir dans l'intérêt des érédars, Thal'kiel invoqua une armée d'infernaux qui dévastèrent les assemblages arcaniques rassemblaient pour la démonstration. Velen fut horrifiés par le chaos auquel il assistait et condamna la pratique de cette magie impie en bannissant son utilisation.[5]

Le Triumvirat d'Argus avec Velen au centre

Quelques temps plus tard, Velen et Kil'jaeden furent alerté par Archimonde, l'apprenti de Thal'kiel, du coup d'état fomenté par son maître. Pour prouver sa loyauté envers les dirigeants d'Argus, Archimonde a mené l'attaque contre Thal'kiel et ses fidèles, et décapita son ancien maître. Avec le temps, Archimonde finit par devenir lui aussi l'un des dirigeants érédars, formant avec Velen et Kil'jaeden, le Triumvirat d'Argus.[5]

Le jour de la naissance de son fils, Velen eu une vision de lui-même, pleurant la mort d'un érédar corrompu. Mais il ne compris pas sa signification.[6]

La fuite des Draeneï

La quiétude de la brillante civilisation érédars fut bientôt bouleversé par Sargeras lorsqu'il porta son regard sur le monde d'Argus. Environs 13 000 ans avant l'ouverture de la porte des ténèbres [6], le titan noir se présenta au Triumvirat sous l'apparence d'un être rayonnant et élégant. Il montra à Velen et ses pairs une myriades de mondes primitifs qu'ils pourraient transformer avec leur aide, en sanctuaires de paix et de réflexion intellectuelle. Kil'jaeden et Archimonde furent éblouit et honorés d'être conviés à prendre part à ce grand dessein. Cependant Velen ne fut pas convaincu et perçu que le mystérieux étranger ne leur disait pas tout.[7]

Pour découvrir ce que Sargeras leur cachait, Velen décida d'utiliser un antique artefact offert à sa race par les Naaru, le Cristal ata'mal. Il reçu une terrible vision lui montrant son peuple défigurés, transformés en êtres démoniaque et malfaisant si ils s'alliaient au titan noir. Velen alerta immédiatement Archimonde et Kil'jaeden qui rejetèrent sa vision et l'informèrent qu'ils avaient l'intention d'accepter l'offre. Craignant que ses pairs dirigeants ne l'élimine si il tentait de s'opposer à leur décision, il feignit l'approbation.[7]

Velen Jeune.jpg

Tandis qu'il désespérait du sort promis à son peuple, Velen fut contacté par le Naaru K'ure. L'être divin lui offrit de le conduire en lieu sûr avec ceux qui rejeter la proposition de Sargeras. Retrouvant espoir, Velen rassembla les érédars digne de confiance qui partageait ses idées.[7] Parmi eux se trouvait son conseiller Talgath qu'il chargea de lui ramener sa femme et son fils, mais ce dernier soutenait Kil'jaeden et lui les livra.[8][9] Après avoir découvert la trahison de Talgatth, Velen tenta d'échapper aux fidèles de Kil'jaeden dans la région d'érédath. Malheureusement, une armée de Man'ari menait par Talgath les acculèrent. Tandis que Hatuun retenait les troupes ennemi pour leur faire gagner du temps, Velen implora l'aide de K'ure qui envoya le Génédar et les sauva de l'extermination.[10]

Alors que le vaisseau s'éloignait d'Argus, Velen supplia les Naaru de revenir en arrière, mais il refusèrent en déclarant que ce n'était pas sa destinée.[11] En découvrant leur fuite, Kil'jaeden jura de les traquer jusqu'aux confins de l'univers.[10] Il s'empara du fils de Velen et fit de lui un agent de la Légion ardente qu'il rebaptisa "Rakeesh" (boucher en Eredun), laissant croire au prophète que son enfant avait été tué.[6]

Pendant les millénaires qui suivirent, les érédars qui avaient fuit Argus aux cotés de Velen et pris le nom de Draeneï, ne connurent aucun repos. Ils visitèrent plusieurs mondes, mais la Légion ardente finissait toujours par les retrouver.[4] Cependant, depuis son départ d'Argus, la Lumière et les Naarus offraient des visions de l'avenir à Velen grace auquelle il parvenait toujours à devancer les attaques des démons. De ce fait, il gagna le titre de prophète et guida les Draeneï en évitant chaque péril qu'il pouvait.[12]

Velen avait conscience que son peuple serait incapable de tenir tête à la Légion ardente avant d'avoir trouvé un refuge. En attendant, le Génédar faisait office de foyer pour les Draeneï qui désespéraient de leur situation.[12] Pendant ces heures sombres où la dépression et le pessimisme gagna son peuple, Velen leur enseigna la doctrine des Naarus et fit d'eux de fidèles serviteurs de la Lumière. L'une de ses élèves , Askara, se révéla plus prometteuse que les autres et le prophète décida de lui confier le prodigieux bâton T'uure.[4]

Après des milliers d'années à parcourir le cosmos à la recherche d'un refuge, K'ure, K'ara et D'ore, les Naarus qui alimentaient le Génédar de leurs énergies radieuses, étaient considérablement affaiblit. Velen et ses Draeneï durent se résoudre à rejoindre rapidement un monde avant que leur vaisseau ne se disloque. [12]

Draenor, le refuge des exilés

Ils découvrirent un monde que la Légion ardente n'avait pas encore atteint et les Naarus utilisèrent leur dernières forces pour le rejoindre. Malheureusement au cours du voyage, K'ara fut couper de la Lumière et sombra dans un cycle du Vide. Ses énergies chaotique menacèrent de tuer les occupants du Génédar. Dans un dernier acte de bonté, K'ara demanda aux Draenei de l'éjecter du vaisseau. À contrecoeur, Velen utilisa la Lumière pour protéger K'ure et D'ore de leur congénère corrompu, et rejeta K'ara hors du vaisseau. Cependant, lorsqu'il toucha le Naaru assombrit, il entra involontairement en contact avec les esprits chaotiques et malveillants du Vide. Son don à prédire l'avenir en fut altéré, il avait désormais des visions des futurs possible, mais également ceux désirés par le Vide. Les draenei furent sauvés, mais Velen avait été blessé physiquement et mentalement au cours du combat.[12]

Les deux Naarus restant étaient bien trop faibles pour permettre au Génédar de se poser en douceur sur le monde baptisé Draenor par les Draeneï. Le vaisseau s'écrasa dans la région de Nagrand tuant plusieurs congénères de Velen et le Naaru D'ore. Blessé mais en vie, Velen était convaincu que Draenor serait le dernier monde qu'il verrait. Désormais seul, le prophète mena son peuple de l'avant. Pour ce protéger des menaces de Draenor, il créa l'ordre des Rangari.[12]

Avec ses capacités de prédictions amoindries, Velen estima que son jugement n'était plus infaillible et que ce serait un désastre si il était seul à gouverner son peuple. Pour pallier à ce problème, il forma le Conseil des Exarques dont chacun de ses membres serait chargés de superviser l'un des aspects de la culture Draeneï.[12]

Après quelques années à explorer Draenor, Velen mena son peuple dans les terres où il fonda la ville de Shattrath. Lorsque Maladaar découvrit que les vestiges de D'ore attiraient les esprits des Draeneï défunt et permettait aux vivants d'entrer en contact avec eux, Velen lui ordonna de déplacer les restes du Naaru vers un lieu à l'écart où fut bâti le mausolée Auchindoun. Tandis que Shattrath prospérait, le prophète intima à son peuple de ne pas s'éloigner de la ville afin de ne pas déranger les civilisations autochtone.[12]

En explorant le monde, les Rangari avait découvert que le crash du Génédar avait perturbé l'écosystème. Velen estima qu'il incombait aux Draeneï de réparer ce qu'ils avaient involontairement déclenché en s'écrasant sur ce monde. Il ordonna la fondation d'avant-postes et de cités qui auraient pour mission de réparer les dommages sur Draenor. Velen avait conscience que cette expansion amènerait son peuple à entrer en contact avec les autres races. Il ordonna au Conseil des Exarques de ne pas entrer en conflit avec les populations locales.[12]

Un équilibre fragile

Velen l'ignorait, mais le site sur lequel il avait ordonné de bâtir Shattrath était sacré pour les Ogres. C'était ici que ce tenait autrefois l'ancienne capitale de l'empire ogre, Goria. Pendant les cents années qui suivirent la construction de Shattrath, les Cognefort n'avaient cessé d'enrager de l'affront fait à leur race. Bien que les ogres voyaient Velen et ses semblables comme des êtres faibles, ils n'avaient jamais eut le courage d'entreprendre la récupération de cette terre sainte à leur yeux. Cependant, l'arrivée au pouvoir de l'Imperator Hok'lon changea la donne. Il ordonna aux Cognefort d'entre en guerre avec les Draeneï en promettant que leur empire renaîtrait avec la récupération de Goria. L'armée Ogre assiégea Shattrath mais elle fut aisément repoussée. Après l'assassinat d'Hok'lon et ses généraux par la troupe d'élite d'Akama, Velen apparu sur les remparts de la cité pour faire une offre à l'armée de Cognefort. Il déclara qu'aucun mal ne serait fait aux ogres, si ils abandonnaient leur guerre pour rentrer chez eux. Les Cognefort détalèrent et n'envisageraient plus jamais de lancer un assaut frontal contre les Draeneï.[12]

Rapidement les rumeurs du conflit avec les ogres et de la victoire expéditif des Draeneï, se répandit au sein des clans orcs. La méfiance gagna les orcs et certains vinrent à les considérés comme des ennemis jurant des les attaquer si ils s'aventuraient sur leurs terres. Lorsque Velen découvrit que le Clan Vent-de-lames avait mené des attaques contre des caravanes Draeneï et fait des prisonniers, il refusa de céder à la vengeance. Cependant, il accepta que les Rangari mène des missions de sauvetage. Velen avait conscience qu'il serait facile de vaincre le Clan Vent-de-lames, mais cette escalade de violence conduirait certainement à une guerre contre les autres clans. Il savait que les orcs respectaient la bravoure au combat et ordonna que les caravanes soient désormais protégés par des escouade de Redresseur de torts. Sa stratégie fonctionna, les Vent-de-lames développèrent un respect pour les combattants Draeneï et les attaques se firent rares.[12]

L'ascension de la Horde

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Avec le temps un équilibre fragile s'installa entre les Draeneï et les orcs. Après quelques décennies, Velen fit d'étranges rêves dans lesquels il voyait les orcs unies partir en guerre et une ombre menaçante s'étendre sur Draenor. Avec son don à prédire l'avenir devenu moins fiable, il n'arrivait pas à discerner si ces prémonitions étaient vraies ou non, mais il était déterminé à le découvrir.[12]

Velen vivait habituellement au Temple de Karabor, un endroit qu'il trouvait magnifique.[13] Tandis qu'il visitait la ville de Telmor pour rencontrer Restalaan, ils découvrit la présence de deux jeunes orcs sauvés par les Draeneï. Velen demanda à les rencontrer et fit la connaissance des deux ami Durotan et Orgrim Marteau-du-Destin. En échangeant avec eux, Velen chercha à déceler si l'obscurité habitait leurs coeurs. Mais ce ne fut pas le cas. Suivant cette rencontre, il ordonna aux Rangari d'escorter en sécurité les deux jeunes orcs jusqu'à la frontière de Gorgrond.[12]

8 ans avant l'ouverture de la Porte des ténèbres, les attaques des Vent-de-lames contre les caravanes Draeneï reprirent en intensité. Velen s'inquiéta et envoya les Rangari enquêter. Malheureusement, ils ne découvrirent rien qui aurait pu prouver qu'ils étaient manipulés par une puissance invisible. Cependant, les éclaireurs firent part à Velen de récit terrifiants au sujet de rites macabres impliquant les sacrifices de prisonniers Draeneï afin d'apaiser les éléments. Lorsque Maraad découvrit que sa soeur Leran était aux mains des orcs, il supplia Velen de lancer une offensive que le prophète approuva à contrecoeur.[12]

Velen l'ignorait, mais Talgath avait finalement retrouvé leur trace et averti Kil'jaeden. Plutôt que lancer une attaque direct, le seigneur démon avait décidé de manipuler les orcs pour en faire une armée qui exterminerait les Draeneï. Et le saccage du village du clan Vent-de-lames avait offert le prétexte parfait à Gul'dan le pion de Kil'jaeden, pour planter les graines de la haine au sein des orcs et les amener à former la Horde.[12]

Lorsque Velen découvrit que les orcs attaquaient désormais les expéditions de chasse Draeneï, il resta perplexe. Il réunit le Conseil des Exarques et convinrent ensemble que les troubles élémentaires devaient être à l'origine de l'explosion de violence des orcs. Velen ordonna à des émissaires de son peuple d'entrer en contact avec les clans, mais les orcs accueillirent ses tentatives avec hostilité. Pire encore, les éclaireurs Rangari découvrirent que les clans orcs s'étaient regroupés en une armée unique. [12]

Plutôt que de lancer des offensives contre la Horde naissante, Velen et le Conseil des Exarques décidèrent de fortifier les défenses de leurs domaines. Il tenta de découvrir ce qui troublait les éléments et envisagea que la Légion ardente pouvait en être responsable. Mais ses recherche ne lui permirent pas de découvrir quelconque indice de présence démoniaque. Néanmoins il continua à surveiller les étoiles, au cas où la Légion ardente ferait son apparition.[12]

Velen tenta de communier avec l'esprit de K'ure à la recherche de réponse. Mais le Naaru mourant et prisonnier des restes du Génédar était trop faible pour qu'il l'entende correctement. Velen était persuadé que la sagesse de K'ure pourrait aider les Draeneï à négocier la paix avec la Horde. Il savait que pour les orcs, les restes du Génédar étaient un lieux sacrée qu'ils avaient baptisé Oshu'gun. Velen décida d'inviter l'ainée des chaman Ner'zhul, à une rencontre pacifique au pied de la montagne sacrée, convaincu qu'une terrible méprise était à l'origine des attaques de la Horde. [13]

En guise de réponse, Ner'zhul informa Velen de la mort de son messager et de son refus de répondre favorablement à son invitation. Le vieux chaman orc concéda cependant à envoyer un contingent de la Horde pour discuter avec le prophète. Mais il n'offrit aucune garantis sur sa sécurité, ni même une quelconque trêve.[13]

Velen était déterminé à mettre un terme à ce conflit et épargner les nombreuses vies qu'une guerre ouverte pourrait coûter. Comme il en avait informé Ner'zhul, il se rendit à Oshu'gun désarmé en compagnie d'une petite escorte Draeneï. Le contingent orc qu'il y retrouva était mené par Durotan qu'il tenta de convaincre de le suivre pour lui présenter K'ure. Mais Drek'thar et les guerriers du Clan Loup-de-givre s'emportèrent sur les paroles de Velen, qu'ils jugèrent blasphématoire. Finalement, Velen et son groupe furent capturés et délestés des cristaux Ata'mal en leur possession. Mais après avoir discuter avec Durotan, le chef du Clan Loup-de-givre décida de les libérer malgré l'ordre qu'il avait de livrer Velen à Ner'zhul. Les orcs conservèrent cependant les cristaux Ata'mal.[13]

Quelques temps plus tard, Velen fut dévasté lorsqu'il appris la chute de Telmor et la mort de son ami Restalaan. Pire encore, l'utilisation de magie démoniaque ne trompait plus: la Légion ardente manipulait les orcs.[13] Velen et le Conseil des Exarques se réunirent pour débattre de la conduite à adopter. Les Draeneï n'avaient aucun échappatoire, et les dirigeants décidèrent d'ordonner à la population d'abandonner les villages extérieures pour se regrouper à Shattrath et Karabor. [12]

Lorsque l'armée de la Horde assiégea Karabor, Velen était présent et participa à sa défense. Il utilisa sa magie pour imprégner les défenseurs Draeneï de Lumière. Contre toute attente, les Draeneï parvinrent à repousser l'assaut en déployant une férocité inouïe. Mais Gul'dan et le Conseil des ombres ne tardèrent pas à réagir en conséquence et utilisèrent le pouvoir de l'étoile noire. Un déluge d'énergie du Vide s'abattit sur le Temple de Karabor et annihila un grand nombre de défenseurs. Velen usa de toute sa volonté et son pouvoir pour maintenir le Vide à distance pour rassembler autant de survivants que possible et parvint à fuir par les mers pour trouver refuge à Shattrath.[12]

Les semaines qui suivirent, le don de prédictions de Velen qui avait finit par revenir lui offrit de terrible visions d'apocalypse. Le prophète savait que Shattrath était condamnée et des milliers de Draeneï étaient voués à mourir. Déterminés à les sauver, Velen et ses alliées décidèrent d'évacuer les civils. Cependant, il était impératif que la Horde pense avoir anéanti les Draeneï. Le gros de l'armée devait rester et affronter une mort certaine. Velen fit le serment d'être parmi les défenseurs qui se sacrifieraient, mais les exarques refusèrent et parvinrent à l'en dissuader. Le coeur lourd, il quitta Shattrath et mena les civils jusqu'à Telredor.[12]

Les Brisés

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Velen et une partie de son peuple avaient survécu, mais la culture Draeneï n'était plus. Pire encore, ils étaient désormais piégées sur un monde mourant infesté par les serviteurs de la Légion ardente qui croyait les avoir exterminés. Kil'jaeden lui même était persuadé que Velen avait périt lors du Siège de Shattrath. Le prophète ordonna aux artificiers de renforcer les défenses de Telredor et de le cacher aux yeux de la Horde en utilisant le pouvoir des cristaux d'Arkonite.[12]

Au fils des mois qui suivirent, des survivants arrivèrent au compte-gouttes à Telredor. Velen découvrit que certains Draeneï avaient été affligé par la Peste rouge utilisée par la Horde lors du siège de Shattrath. Leurs corps amoindris par l'infâme décoction, avait raccornis et leur lien avec la Lumière coupés. Les Draeneï qui avait échappés à ce sort les nommèrent les Brisés et les rejetèrent, craignant que leur "maladie" ne se propage. Velen appela son peuple à la tolérance, mais en vain. [12]

Velen finit par avoir une vision des Brisés qui retrouveraient leur puissance et aideraient leur frères en exil. La vision de Velen se concrétisa lorsque Nobundo se présenta à Telredor avec le soutien des éléments. [14] Il encouragea le Brisé hésitant, à transmettre ses connaissances à son peuple.[15]

Velen connaissait le chamanisme, mais Nobundo lui fit de nouvelle révélations sur la nature des éléments et leur omniprésence dans le cosmos. Le prophète se réjouit de voir sa vision se réaliser.[14]

La fuite de l'Outreterre

Pendant de nombreuses années, Velen oeuvra à protéger son peuple, priant la Lumière que la Légion ardente ne les découvrent pas. Il survécut à la destruction de Draenor transformant le monde des orcs en un royaume baptisé l'Outreterre. Lorsque les démons envahir à grande échelle ces terres dévastés, Velen qui vivaient dans la crainte permanente d'être exterminé, il pria les Naaru chaque jour dans l'espoir qu'ils lui vienne en aide. Finalement, Velen ressenti la présence d'un grand pouvoir sacré dans les ruines de Shattrath. Craignant un piège de la Légion, il mena avec une lui qu'une poignée de Draeneï. Lorsqu'il découvrit A'dal, Velen fut fou de joie de voir que les Naarus ne les avaient pas abandonnés.[16]

D'autres créatures rejoignirent Shattrath, attiré par la présence du Naaru. Parmi eux se trouvait Khadgar qui avait lui aussi demandé l'aide de ces êtres divin. Sur les conseils d'A'dal, Velen et l'Archimage unirent leurs forces pour lutter contre la Légion ardente et débutèrent la reconstruction de Shattrath. [16]

Peu après l'arrivée des Naarus en Outreterre, Velen eut une vision. Il prophétisa le destin de M'uru et la rédemption des Elfes de sang.[17]

Avec les forces d'invasion démoniaques toujours plus nombreuses et se rapprochant dangereusement d'eux, A'dal estima qu'ils avaient besoin de nouveaux alliées. Il proposa de réquisitionner l'Exodar et de rejoindre Azeroth à la recherche d'aide face à la Légion ardente. Velen se porta volontaire immédiatement et rassembla une troupe pour prendre d'assaut le Donjon de la Tempête tenu par Kael'thas. Avec la bénédiction d'A'dal et l'aide de Nobundo maitrisant les éléments, il parvinrent à s'emparer de l'Exodar et s'évanouir dans le Néant distordu. [16]

Malheureusement, une poignée d'Elfes de sang s'étaient infiltrés à bord et avaient saboté le vaisseau. Velen découvrit que des dysfonctionnement touchaient l'Exodar seulement après leur départ. Au moment d'atteindre Azeroth, le prophète perdit le contrôle du vaisseau qui s'écrasa sur l'île de Brume-Azur.[16]

De nombreux Draeneï périrent lors du crash, mais la majorités survécurent. Velen ordonna à ces survivants, d'établir des colonies sur l'île et se prépara à explorer le monde à la recherche d'alliées contre la Légion ardente.

Burning Crusade

Jaina accueille Velen.jpg

Bc icon.gif Cette section concerne des contenus exclusifs à The Burning Crusade.
Rapidement, Velen fut approché par les Elfes de la nuit qui avait assisté à la chute de son vaisseau et la nouvelle de l'arrivée des Draeneï se répandit à travers Azeroth.[16] Jaina Portvaillant fut l'une des premières à tendre la main à Velen et son peuple.[13] Les dirigeants de l'Alliance furent unanime, ils accueillirent les bienveillants Draeneï dans leur rangs.[16]

Velen dirigea son peuple depuis les reste de l'Exodar transformé en capitale refuge. Il découvrit que les Elfes de sang Eperviers du soleil qui infesté l'île de Brume-Sang, recevait des renforts depuis l'Outreterre grâce à un portail qu'ils avaient ouvert.[18] Il ordonna une mission de reconnaissance afin de découvrir l'emplacement de la Porte du Soleil.[19] Après la capture de Matis le Cruel, Velen supervisa son procès et le condamna à mort.[20]

Velen surveilla de près les progrès de chaque Draeneï qui choisirent d'emprunter la difficile voie des chamans, convaincu qu'ils seraient d'une importance capitale pour l'avenir.[21]

Lorsque l'invasion des Elfes de sang menaçant l'Exodar fut repoussé et que la traîtresse Sironas fut tuée, Velen félicita personnellement l'aventurier Draeneï ayant permis leur victoire. Il l'exhorta à accomplir son destin en rejoignant l'Outreterre afin de retrouver les Draeneï restaient sur le monde brisé pour les ramener dans leur nouveau foyer. Avant le départ de l'aventurier Velen lui offrit le tabard portés par les membres les plus vénérés de la Main d'Argus, ainsi qu'une chevalière reconnaissant sa sagesse.[22]
Peu de temps après, Velen et ses nobles réfugiés s’efforcèrent de pousser l’Alliance à envahir l’Outreterre afin de mettre un terme aux funestes desseins de la Légion ardente. [23]

Après des mois de campagne de l'Alliance et de la Horde contre la Légion ardente en Outreterre, Kil'jaeden qui tenta d'entrer en Azeroth en utilisant le Puits de soleil restauré, fut vaincu. Velen qui était venu à Quel'danas pour rendre un dernier hommage à M'uru, ramassa le coeur du Naaru déchu. Il décida de l'utiliser pour purifier le Puits de soleil de la souillure démoniaque, réhabilitant par la même occasion le lien des Sin'doreï avec la Lumière.[16]

Wrath of the Lich King

Wrath-Logo-Small.PNG Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.
Lorsque le Roi-liche se réveilla et envoya ses nécropoles volantes déferler sur Azeroth, l'évêque Lazaril de l'église de la Lumière sacrée, créa des artéfacts imprégnés de Lumière. Velen se vit confier l'un d'entre-eux pour défendre l'Exodar face au Fléau.[24]

Des mois plus tard, après la défaite du Roi-liche en Norfendre, d'étrange tremblement de terre secouèrent tout Azeroth. Velen se rendit à Hurlevent pour s'entretenir avec les autres dirigeants de l'Alliance sur la demande de Magni Barbe-de-bronze. Tous convinrent que l'origine de ses secousses sismique ne présageait rien de bon. Velen qui avait déjà vu des symptômes similaires sur Draenor avant que le monde des orcs ne s'effondre, suggéra que fuir Azeroth était peut-être la meilleure solution. [25]

Lorsque Magni fut changé en statue de diamant, Velen envoya Nobundo à Forgefer pour représenter les Draeneï à l'hommage funéraire du roi Nain.[26]

Cataclysm

Cataclysm.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Si certains membres du peuple de Velen choisirent de rebâtir leur civilisation originelle en Outreterre, la plupart des draeneï demeurèrent en Azeroth afin d’honorer leur dette envers l’Alliance. Suivant le Cataclysme, Velen fut frappé par la vision effrayante d’une guerre sans merci entre les forces de la lumière et des ténèbres, censée se dérouler en Azeroth. Aussi les draeneï et leur chef avisé se préparèrent courageusement à faire face à l’ombre qu’ils étaient convaincus de voir s’étendre sous peu.[23]

De ce fait, Velen vécut dans l'isolement le plus total et concentra toute son énergie sur la préparation de la confrontation finale qu'il avait prédite. Malgré tout, lorsque l'Anachorète Avuun envoya un message à l'Exodar pour réclamer de l'aide afin de sauver son ami Brisé Magtoor, le prophète décida de répondre à son appel. Il ordonna l'ouverture d'un portail pour se rendre auprès d'eux dans les Marais du chagrins. Bien qu'il fut incapable de sauvé Magtoor, Velen lui offrit la possibilité de renouer avec la Lumière en utilisant ses pouvoirs divins. Après la disparition du Brisé, Velen rappela à Avuun que tout les Brisés n'étaient pas perdus, puis il rentra à l'Exodar.[27]

Coeur de Loup

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Peu de temps après le Cataclysm, Velen se rendit à Darnassus pour rencontrer les autres dirigeants de l'Alliance qui se réunissaient pour discuter de la candidature des Worgens de Gilnéas. Le prophète n'y avait cependant pas été convié, car tous supposés qu'avec la défaite de la Légion ardente en Outreterre, les Draeneï quitteraient Azeroth pour reconstruire leur civilisation. Mais Velen déclara que son peuple serait fidèle à l'Alliance et indiqua qu'ils resteraient sur Azeroth aussi longtemps que nécessaire. Invité à rejoindre le sommet diplomatique, Velen se fit une joie de participer aux débats.

Au cours du banquet, Velen rencontra le prince Anduin Wrynn qui accompagnait son père Varian, et décela chez le jeune homme une une grande affinité avec la Lumière. Ensemble ils échangèrent sur sa nature avant d'être interrompu par les gardes personnels de Varian. Un peu plus tard, tandis qu'il méditait dans la tranquillité des jardins du temple de Darnassus, Anduin vint à sa rencontre pour reprendre leur conversation inachevée. Velen était intimement convaincu qu'il devait lui enseigner tout ce qu'il lui serait possible, car il ressentait que le destin de l'héritier d'Hurlevent était étroitement lié à la Lumière.

Finalement sur la demande d'Anduin, Velen accepta d'emmener le jeune homme à l'Exodar pour lui enseigner la voie de la Lumière.[28]

La leçon du prophète

Velen Leçon du prophète.jpg

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Alors que de nombreux réfugiés du Cataclysme affluaient sans cesse à aux portes de l'Exodar dans l'espoir que le prophète les sauvent, Velen devint obsédé par son désir de sauver le cosmos des ténèbres qui menace la création. Il délaissa les affaires courantes des Draeneï pour se consacrer à la méditation et l'exploration des milliers de futurs possible. Seul Anduin qui étudiait sous sa tutelle, était autorisé à l'approcher.

Le jeune prince humain demanda à son mentor pourquoi il n'avait averti personne au sujet du Cataclysme. En guise de réponse, Velen lui offrit la vision de destruction du monde de Fanlin'Deskor pour lui faire comprendre que sa mission était plus importante que le sort d'un seul monde. Suivant le départ de son apprenti, Velen se remis en question et se demanda pourquoi la Lumière ne l'avait pas guidé vers la vision du Cataclysme.

Quelques temps plus tard, Anduin s'emporta en lui reprochant de délaisser Azeroth et son peuple qui souffrait des affres des ravages causés par Aile de mort. En se tournant vers le jeune homme, Velen eut une vision d'Anduin devenue un puissant guerrier de la Lumière menant les armées d'Azeroth contre les ténèbres.

Lorsque des heurts entre les réfugiés humains et les gardes de l'Exodar éclatèrent, Anduin exhorta Velen à intervenir. Rendu apathique par son obsession à trouver la voie qui conduirait à la victoire de la Lumière, Velen comprit soudainement qu'il s'était égaré. Son apparition apaisa les coeurs des belligérants et mis fin au conflit. Il réalisa qu'Anduin avait raison et qu'il devait recentrer son attention sur le moment présent. Lorsque Maraad lui révéla que l'Exodar était réparé et pouvait dès à présent être utilisé pour quitter Azeroth, Velen déclara publiquement aux Draeneï qu'ils resteraient sur ce monde pour rallier les peuples contre le mal.[29]

Mists of Pandaria

Mop-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Au cours de la campagne de l'Alliance en Pandarie, Anduin fut grièvement blessé par Garrosh. Varian ordonna que l'on prévienne Velen afin que ce dernier soigne les blessures de son fils. [30] Malgré sa guérison, il expliqua à Anduin que ses os brisés le ferait probablement souffrir toute sa vie et que la douleur s'emplifirait certainement avec le temps. [2]

Lorque Garrosh s'empara du Coeur d'Y'Shaarj, Velen estima que la direction prise par le chef de guerre de la Horde conduirait à un désastre non seulement pour l'Alliance, mais pour tout Azeroth.[31]

Après la fin de la campagne en Pandarie, Velen se rendit dans le nord du continent avec le désir de tisser des liens avec tout les peuples y vivant. [32]

Crimes de guerre

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Après la défaite de Garrosh lors du siège d'Orgrimmar, Velen fut convié par Xuen à assister au procès du chef de guerre vaincu. Il retrouva les autres dirigeants de l'Alliance mais aussi ceux de la Horde, au Temple du Tigre blanc.

Au cours du procès il fut appelé à témoigner par Tyrande en charge de l'accusation. Il à notamment confirmé la sauvagerie dont avait fait preuve les orcs de l'Ancienne Horde influencé par la Légion ardente, en Draenor. Cependant, il révéla qu'il était heureux de voir que les orcs s'était finalement libérés de leur travers démoniaque.

Plus tard, Velen à assisté à l'évasion spectaculaire de Garrosh et le chaos engendrait au sein du temple du Tigre blanc par ses alliées.[33]

Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.

Après la mort de Varian Wrynn au Rivage brisé, Velen assista à ses funérailles à Hurlevent. Il déclara que les valeurs du roi défunt les avaient tous inspirés et qu'en ce jour de peine la Lumière avait perdu un puissant allié. Lorsqu'Anduin douta de ses capacités à succéder à son père, Velen le rassura en lui indiquant que les autres dirigeants de l'Alliance seraient présent pour le soutenir. Velen fut en désaccord avec Jaina quand à ses intentions de combattre la Horde. Il estimait que l'Alliance devait impérativement unir ses forces à la Horde pour combattre la Légion ardente.[34]

Plus tard, Velen rejoignit Dalaran stationné aux îles brisées où il y retrouva Alonsus Faol et Moira Thaurissan. Ensemble, ils convinrent de former le Conclave, un nouvel ordre sacré qui unieraient tout les prêtres d'Azeroth sans distinction de race, pour affronter la Légion ardente. Velen révèla que pendant la longue fuite des Draeneï à travers le cosmos, ils avaient été contraint d'enfermer le Naaru Saa'ra ayant sombré dans le Vide. Pour contenir et étudier la créature déchue, les Draeneï avaient bâti le temple d'Halo-du-Néant. Ayant découvert un moyen de ramener le Naaru vers la Lumière, Velen conduisit les prêtres jusqu'au temple caché dans le Néant distordu. Ensemble ils accomplirent un rituel qui purifia Saa'ra.[35]

Lorsque les chuchotemens du Vide envahirent l'esprit de Gilner Grisemousse pour lui annoncer la fin du Conclave, Velen estima que les élucubrations du prêtre de l'Ombre méritaient d'être vérifié.[36] Dans le but de démêler le vrai du faux dans les divagations de Gilner, Velen chercha à provoquer une vision en utlisant une potion crée par Zabra Maléfiss.[37] Dans sa vision, il vit l'ombre de la Légion ardente planer sur le Temple d'Halo-du-néant et le destin des membres du conclave condamné à périr des mains de Balnazzar. Cependant, il découvrit qu'il existait un chemin vers le salut si tous s'unissaient dans la Lumière.[38]

Velen fut présent à Hurlevent aux cotés des autres dirigeants de l'Alliance, pour assister à la cérémonie rendant hommages aux prouesses martial des champions de l'Alliance contre les champions de la Horde.[39]

Quelques temps plus tard, l'Exodar fut assiégé par les troupes de la Légion ardente sous le commandement du Général Rakeesh. Velen se porta au secours de son peuple et les protégea sous un bouclier de Lumière infranchissable pour les démons. Alors que tout espoir semblait perdu, des champions d'Azeroth firent leur apparition et portèrent assistance au prophète. Après que l'incurison démoniaque ai été maitrisé, Velen ordonna à Divinius de sécuriser l'Exodar. Il ressenti que les champions d'Azeroth était venue à sa rencontre avec un objet d'une importance primordiale. Il découvrit abasourdi le Coeur de la Lumière, le noyau divin du premier Naaru Xe'ra. Rapidement, il comprit que pour accéder à la sagesse contenu dans le coeur, il devait retrouver O'ros l'un des descendants de Xe'ra. [6]

561277-velen-and-rakeesh.jpg

Malheureusement dans le tumulte des combats, le Naaru fut laissé sans protections. Le Général Rakeesh en profita pour attaquer O'ros, et parvint à le détruire devant Velen médusé. Furieux, Velen ordonna aux champions d'Azeroth d'éliminer Rakeesh. Alors que le général érédars était condamné à périr, Velen se rappela soudainement la vision qu'il avait eut le jour de la naissance de son fils. Il comprit que Rakeesh était en réalité son fils qu'il pensait avoir perdu il y a des millénaires en fuyant Argus et tenta d'arrêter les champions d'Azeroth. Malheureusement le sort de Rakeesh était déjà scellé et Velen ne put que pleurer la mort de son enfant. La foie du prophète vacilla et il blama la Lumière de ne pas l'avoir aidé. Suivant cette tragédie, Velen ordonna à Romuul de réparer le Vindicaar et de se tenir prêt à leur voyage vers Argus.[6]

Quand il appris que le champion du Conclave était parvenu à unirent la Lumière tel qu'il l'avait vue dans sa vision, Velen retourna à Dalaran pour se préparer à défendre le Temple d'Halo-du-néant contre Balnazzar et ses troupes. Avec l'aide de Maxwell Tyrosus et des Paladins de la Main-d'argent, Velen et le Conclave affrontèrent les démons. Finalement, l'arrivée de Lothraxion et des renforts envoyé par l'Armée de la Lumière signa la défaite de Balnazzar.[40]

Déclin de la Légion

Après la mort de Gul'dan WoD au Palais Sacrenuit, Velen se réunit à Dalaran avec Khadgar et les représentants des différents ordres de combattants d'Azeroth. Malgré cette victoire, Velen leur rappela que la guerre contre la Légion ardente était loin d'être gagnée. Le prophète redoutait le courroux des véritables maîtres de la Légion et ses craintes furent rapidement confirmés lorsque Kil'jaeden ordonna l'invasion d'Azeroth à sa flotte démoniaque.[41]

Peu après, Velen rejoignit le Rivage brisé afin d'établir une tête de pont sur le champ de bataille pour les Armées du Déclin de la Légion. Il combattit les démons aux cotés de Khadgar, Maiev et les champions d'Azeroth. Lorsqu'Illidan rejoint le champ de bataille, Velen encouragea le chasseur de démon et la gardienne à cesser leur chamaillerie et de concentrer leur attention sur le combat. Le prophète à notamment participé à l'élimination du Commandant de l'effroi Arganoth avant de découvrir que Méphistroth était à la tête des troupes d'invasion de la Légion ardente.[42]

Après l'établissement de la Halte de la délivrance sur le Rivage brisé, Velen ordonna à Illidan d'emporter l'Égide d'Aggramar à la Cathédrale de la Nuit éternelle pour réactiver les défenses magiques d'Aegwynn. Pendant ce temps, il entreprit d'investir la Tombe de Sargeras avec Khadgar afin de pourchasser Kil'jaeden.[43] Malheureusement leur assaut fut facilement repoussé par les démons.

Lorsque la Légion ardente s'empara du coeur de Kruul qui était conservé dans les coffres de Dalaran, Velen ressenti qu'une puissance obscure s'agitait dans le Néant distordu. Rejoint par Kor'vas Roncesang à l'Aire de Krasus, le prophète utilisa son don pour perçer le voile et découvrit que le Généralissime Kruul était sur le point de revenir à la vie.[44]

Face au danger que représentait le retour du démon, Velen ordonna à Kor'vas et un champion d'Azeroth de rejoindre l'escalier du Destin en Outreterre où Kruul avait trouvé la mort des années auparavant. Il cherchait à utiliser le lien de cet endroit avec l'âme du généralissime, pour ouvrir un portail vers son royaume dans le Néant distordu.[45]

Après s'être préparé pour le combat et rassemblé autant de pouvoir qu'il le pouvait, Velen entreprit d'éliminer Kruul encore affaibli, avec l'aide de Kor'vas et un champion d'Azeroth. Tout au long du combat, il fit appel à a Lumière pour maintenir en vie ses alliées qui parvinrent finalement à mettre un terme à l'existence du démon. Dans son dernier souffle, Kruul tenta d'emporter avec lui Velen et ses alliées, mais le prophète les protégea en érigeant un bouclier de Lumière.[46]

Lorsque Anduin Wrynn fut frappé de déprime après que la boussole de son défunt père lui soit rendu, Velen se rendit auprés du jeune roi pour tenter de le consoler.[47] Tandis que le roi se recueillait dans la Cathédrale de la Lumière, Genn et Velen échangèrent leur avis sur la situation. Le prophète affirma que ses visions lui avaient prédit un grand destin pour Anduin dont le lien avec la Lumière était puissant. [48] Peu après, Velen découvrit qu'Anduin était partit sur le Rivage brisé afin d'effectuer un pélerinage sur le lieu de la mort de Varian. Malgré les dangers de l'endroit, il décida de ne pas intervenir estimant que ce voyage aiderait certainement Anduin à trouver la paix. Il ordonna à un champion de l'Alliance d'assurer sa sécurité avant d'informer Genn Grisetête du départ du roi.[49]

Quelques temps plus tard, Velen et Genn se rendirent à la Chute de Wrynn, aux portes de la Tombe de Sargeras à la recherche d'Anduin. Il y retrouvèrent le jeune roi qui découvrit Shalamayne et parvint à surmonter sa tristesse pour gagner la détermination d'un vrai roi.[50]

Lorsque les champions d'Azeroth lançèrent un nouveau siège de la Tombe de Sargeras, Velen les accompagna. Après la réanimation de l'Avatar déchu de Sargeras, il affronta Kil'jaeden aux cotés de Khadgar et Illidan. Le trompeur finit par prendre la fuite par le portail de la Légion ardente et Velen s'engagea à sa poursuite contre l'avis de Khadgar. Le prophète était déterminé à ne plus se cacher et à en finir avec Kil'jaeden. [51]

Sur le vaisseau de commandement du trompeur, Velen déclara à Kil'jaeden qu'ils auraient pu résister ensemble à Sargeras et sauver leur monde. Mais le seigneur démon rejeta ses paroles et ne manqua pas de lui rappeler que la Lumière n'avait pas sauvé son fils Rakeesh. Furieux, Velen fut déterminé à le combattre aux cotés des champions d'Azeroth et mettre un terme à sa croisade ardente. Au cours du combat, le vaisseau finit par se mettre en orbite autour d'Argus. Velen contempla avec tristesse la dévastation que la Légion ardente avait infligé à son monde natal.[51]

Finalement, Kil'jaeden fut vaincu et tenta d'emporter ses ennemies avec lui dans la mort en faisant écraser son vaisseau sur Argus. Velen s'approcha de son ancien ami mourrant qui déclara avoir toujours été jaloux de lui, de sa foi et de son don. Silencieusement, le prophète posa sa main sur le front de Kil'jaeden comme pour l'absoudre de ses péchés. Avant que l'explosion gangréné ne les emporte tous, Khadgar téléporta tout le monde en sécurité sur Azeroth dans la région d'Azsuna. C'est alors que Velen et ses compagnons découvrirent qu'en utilisant la Clé Sargerite, Illidan avait crée une passerelle permanente entre Argus et Azeroth. [52]

Velen avait toujours su qu'il reverrait son monde natal, il l'avais vu dans de nombreuses visions. Cependant, il n'avais jamais imaginé cela. Il se demanda si Argus pouvait encore être sauvé ou si son sacrifice était inévitable pour arrêter Sargeras. Velen fut convaincu qu'ils devaient forger leur propre destin sans l'aide de ses visions et pria la Lumière de tous les sauver.[53]

Les ombres d'Argus

Depuis de nombreuses années, Velen et les Draeneis avait secrètement entreprit de construire un vaisseau en réutilisant les pièces de l'Exodar. Avec la voie vers Argus ouverte par Illidan, Velen rassembla ses alliées pour une expédition des plus perilleuses à bord du Vindicaar.[54]

La dernière bataille pour Argus.jpg

Tandis que les derniers préparatifs pour le voyage était en cours, Illidan confronta le prophète et à sa foi aveugle en la Lumière. Peu après, Velen ordonna le départ à Romuul et le vaisseau s'envola jusqu'à Argus. Immédiatemment il chercha à trouver des signes de présence de l'Armée de la Lumière. Lorsque le Xénédar apparut, Velen ressenti que quelque chose n'était pas normal et contempla médusé l'abattage du vaisseau par la Légion ardente. Rapidement, Velen ordonna de se préparer à combattre les démons pour la dernière bataille d'Argus.[55]

Il ordonna à Romuul d'envoyer l'avant-garde établir un front en Krokuun, avant de rejoindre lui-même le combat déterminé à détruire le camp de siège de la Légion ardente qui menaçait le Vindicaar.[56] Peu après, Velen participa à la destruction du démon brise-siège Antoréen aux cotés d'Illidan et des champions d'Azeroth, déployant sa barrière de Lumière pour protéger ses alliées.[57]

Pendant les combats Velen avait découvert l'existence de Krokul que la Légion ardente avait réduit en esclavage. Il soupçonna que ces derniers appartenaient à un mouvement de résistance contre leur maîtres et décida de partir à leur recherche. Conscient des limites des troupes d'Azeroth, Velen comptait rallier les Krokul pour renforcer leur forces. Pendant sa quête, il se demanda comment certains érédars qui avait refusé l'offre de Sargeras et n'avait pas pu s'échapper, étaient parvenu à survivre pendant si longtemps.[58]

En trouvant les taudis cachés des Krokul rebelle, Velen découvrit que son vieil ami Hatuun était leur meneur. Cependant, ce dernier accusa Velen d'avoir abandonné ses semblables avant que Turalyon dévoile sa présence et mette un terme au conflit.[59]

Quelques temps plus tard, Velen regagna le Vindicaar où il assista à la renaissance de Xe'ra. Lorsqu'elle tenta d'imposer son don de Lumière à Illidan qui refusa et finit par l'anéantir dans un accés de rage, Velen fut stupéfait. Il déclara qu'il ne s'attendait pas à cela de la part de Xe'ra et n'avait pas prévu la réaction d'Illidan. Néanmoins il espéra que ces évènements ne briseraient pas le moral de ses alliées.[60]

Conscient que la perte de Xe'ra avait sans doute très affecté Turalyon, Velen tenta d'apaiser son esprit troublé. Il lui rappela que la Lumière n'était pas morte avec elle et qu'elle brillait en chacun d'eux. A la suite Velen pris la parole et déclara à tous qu'ils avaient toujours une mission, celle de sauver Azeroth et mettre un terme à la Légion ardente. Le prophète sentit que la Lumière émanait toujours des éclats de Xe'ra jonchant le sol du Vindicaar.[61] Il décida d'utiliser l'essence de la mère de la Lumière pour renforcer le creuset du vaisseau.[62]

Bien que la disparition de Xe'ra fut un coup dur, il réalisa que cette dernière ne pouvait pas leur imposer leur destin et choix. En prévision d'une offensive sur Antorus, Velen ordonna au Vindicaar de se rendre dans les étendues Antoréenes pour établir une tête de pont. En découvrant la région, Velen fut horrifié par la destruction qu'il contempla.[63]

Peu après Velen participa à la bataille du Bastion de Nath'raxas et fut témoin du retour d'Aggramar corrompu par Sargeras.[64] Les événements récents donnèrent à réfléchir à Velen qui estima que les défenseurs d'Azeroth n'avaient pas la force nécessaire actuellement pour poursuivre le combat. Cependant, si il parvenait à reconstituer la Couronne du Triumvirat, l'antique relique pourrait leur donner l'avantage nécessaire. Velen décida de mener une expédition dans la région d'érédath pour rechercher les deux morceaux manquant. Une fois de plus, lorsqu'il contempla les ruines du berceau de la civilisation érédars, Velen eut le coeur brisé. [65]

En foulant la région qu'il avait fuit des millénaires auparavant, les souvenirs de ce jour fatidique l'assaillirent. Il découvrit que les esprits de ceux qui n'étaient pas parvenu à fuir, étaient condamné à revivre leur dernière bataille. C'est alors qu'il ressenti la présence et entendit la complainte du Naaru L'ura. [66] Velen chercha à apaiser les esprits en les aidant à accomplir ce qu'il avaient échoué.[67] Il ordonna également l'élimination du démon Khazaduum qui s'était emparé de la clé d'argunite permettant d'activer les défenses de l'arène.[68]

Après avoir été rejoint par les troupes de l'Armée de la Lumière dirigée par la Capitaine Fareeya, Velen entreprit de retrouver le fragment de la Couronne du Triumvirat que portait Archimonde: le cachet de l'éveil.[69] Après avoir récupéré le cachet, Velen flanqué de Fareeya parti à la recherche du Cimier de la Connaissance dans les jardins d'Arinor. Malheureusement, les actions du prophète attirèrent l'attention de la Légion ardente qui se précipita en érédath.[70]

Rapidement, Velen découvrit que Talgath était à la tête des démons qui le traquaient. Réalisant le danger que Velen courait, Turalyon parti à sa recherche pour assurer sa protection et finit par le retrouver dans son ancienne demeure où il se receuillait sur le lit de son fils.[71] Avec l'aide de l'Armée de la Lumière et des champions d'Azeroth, Velen finit par découvrir que la relique de Kil'jaeden avait été caché dans le Siège du Triumvirat.[72]

Sur la terrasse de Kil'jaeden, la mémoire de Velen lui rappela le jour où Sargeras était apparu au Triumvirat pour leur offrir de le rejoindre dans sa croisade ardente. C'est alors que Talgath fit son apparition avec la ferme intention de prendre la tête du prophète.[73] Malgré que Talgath ait chassé les Draeneï à travers le cosmos pendant des milliers d'années, Velen lui offrit la chance d'abandonner. Mais le démon refusa et l'attaqua. Avec le soutien de Turalyon et des champions d'Azeroth, Velen l'affronta et parvint à le blesser grièvement. Lorsque Talgath tenta de fuir, le prophète l'enchaina avec des fers sacrés et mis fin à son existence.[9]

Dans son dernier souffle Talgath confirma à Velen ce qu'il soupçonnait depuis quelques temps. Le cimier de la connaissance était toujours dans le siège du Triumvirat sous la garde de L'ura ayant sombré dans le Vide. Lorsque Turalyon refusa de croire qu'un Naaru puisse devenir un serviteur du Vide, Velen lui révéla que Xe'ra lui avait caché beaucoup de choses.[74]

Après avoir regagné le Vindicaar, Velen rechercha l'aide des champions d'Azeroth pour braver les ténèbres à ses côtés dans le siège du Triumvirat. Il savait pertinemment que sans la relique de Kil'jaeden, la couronne du Triumvirat ne pourrait pas être reformé et leur assaut contre Antorus serait voué à l'échec. Il s'arma de courage et se prépara à regagner érédath lorsqu'Alleria Coursevent fit son apparition. Elle révéla au prophète avoir exploré érédath et avoir découvrit que le Vide avait envahit le Siège du Triumvirat, attiré par les énergies ténébreuses de L'ura. Alleria déclara avoir une piste qui pourrait leur permettre de récupérer le Cimier de la connaissance et Velen accepta que l'elfe s'en charge.[75]

Quelques temps plus tard, Alleria fit parvenir à Velen l'essence du demi-dieu du Vide Nhal'athoth. Le prophète décida de l'utiliser pour infuser le creuset du Vindicaar et rétablir l'équilibre entre l'Ombre et la Lumière afin de prendre l'avantage sur la Légion.[76]

Finalement, les champions d'Azeroth parvinrent à s'emparer du cimier de la connaissance et le rapportèrent à Velen qui l'utilisa pour reconstituer la Couronne du Triumvirat. Avec la puissance de cette relique, Velen renforca considérablement le Vindicaar et déclara qu'il était temps de mener le combat à Antorus.[77]

Tandis que Turalyon à la tête de l'Armée de la Lumière et les champions d'Azeroth assiégeait le Trône ardent, Velen demeura à bord du Vindicaar pour mobiliser la puissance de feu du vaisseau. Lorsque les troupes sur le terrain approchèrent du Haut-commandement antoréen, il reconnu les généraux comme d'anciens érédars qui dirigeaient les armées d'Argus avant leur corruption. Pour leur trahison, Velen refusa de leur accorder la rédemption et ordonna leur mise à mort.[78]

Après que les troupes terrestres aient sécurisés les falaises brisées et détruit le dépot d'artillerie de la Légion ardente, Velen investit le Trône ardent aux cotés d'Illidan et de Magni. Suivant la libération de l'âme d'Aggramar de la corruption de Sargeras, Velen, Illidan et des champions d'Azeroth, rejoignirent le Siège du Panthéon afin d'aider les titans à neutraliser Argus.[78]

Finalement, Argus fut vaincu et le Panthéon ordonna à Velen et ses alliées de rentrer sur Azeroth. Cependant, Illidan décida de rester auprés d'eux déclarant que c'était son destin. Velen fit ses adieux au chasseur de démon en priant la Lumière de le protéger. De retour sur le Vindicaar, il fut témoin de la tentative de Sargeras de détruire Azeroth et de son emprisonnement au Siège du Panthéon.[79]

Après des millénaires à rêver de la défaite de la Légion ardente, le prophète fut enfin soulagé d'avoir mis un terme à la menace de Sargeras. Il décida qu'il n'attendrait plus que ses visions le guident et déclara qu'il ferait tout pour préparer Anduin à affronter les menaces tapies dans l'ombre en le soutenant de tout son possible.[80]

Avant la tempête

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
En tant que l'un des conseillers d'Anduin Wrynn, Velen fut convoqué à Hurlevent par ce dernier. Lorsque le roi exhiba une pépite d'Azérite découverte à Silithus, Velen eut la sensation un court instant qu'il s'agissait d'un fragment de Naaru. Mais il réalisa que ce n'était pas le cas. Il déclara que cette nouvelle substance pouvait leur être bénéfique comme dangeureuse.

Peu après, accompagna Anduin à une visite diplomatique auprés des nains de Forgefer. Il participa à un banquet et conversa longuement avec Muradin et Falstad. C'est alors que Magni vint à leur rencontre pour leur révéler qu'Azeroth souffait terriblement de la blessure infligé par Sargeras. Il implora l'aide de Velen, Anduin et Moira afin qu'ils utilisent leurs pouvoirs sacré de guérison sur la blessure de leur monde. Velen et Moira convinrent d'engager le Conclave dans cette tâche, et invitèrent Anduin à se rendre avec eux à Halo-du-Néant.

Lorsqu'Anduin dévoila son intention d'organiser conjointement avec Sylvanas, des retrouvailles entre parents Humains et Réprouvés, Velen fut le seul à soutenir cette idée. Il pensait que les promesses de paix durable valait les risques encouru par ce rassemblement. De ce fait, Velen accompagna Anduin et la délégation de l'Alliance jusqu'à Stromgarde dans les Hautes-terres Arathies. Malheureusement la rencontre tourna au désastre et Velen tenta de réconforter Anduin. Il conseilla le jeune roi de se rendre au temple Halo-du-Néant pour parler avec le Naaru Saa'ra.[81]

Battle for Azeroth

BattleForAzeroth-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.

Guerre des épines

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Après que les agents du SI:7 aient rapporté avoir découvert que Sylvanas avait ordonné à la Horde de conquérir Silithus pour s'emparer de l'Azérite s'y trouvant à profusion, Velen se réunit à Hurlevent avec Genn Grisetête, Tyrande et le roi Anduin Wrynn pour en discuter. Velen avait espérait que le conflit qui avait uni la Horde et l'Alliance face à la Légion ardente, aurait donné lieu à une paix relative. Lorsqu'il fut décidé que les elfes de la nuit déployeraient leurs troupes en Silithus, Velen approuva en espérant que cela suffirait à dissuader la Horde.

Mais à leur grande surprise, la Horde s'était joué d'eux et attaquèrent Orneval. Velen reconforta Anduin qui avait endossé la responsabilité de cet échec millitaire, en déclarant que d'autres plus aguerries que lui n'avait pas senti le piège non plus. Bien que le prophète tentait de remonter le moral de son ancien apprenti, la situation l'inquièta grandement.

Lorsque les premiers réfugiés de Darnassus arrivèrent à Hurlevent, Anduin demanda à Velen de s'en occuper. Le prophète mis tout son coeur à apaiser leur coeur et se tint prêt à regagner l'Exodar à tout moment si la Horde menaçait les Draeneï. Alors que les dirigeants de l'Alliance était persuadé que Sylvanas voulait s'emparer de Darnassus, Velen fit le serment d'aider Tyrande à reconquérir Teldrassil.[82]

Les flots de la vengeance

Tout au long de la Quatrième guerre, Velen demeura à Hurlevent auprés d'Anduin afin de participer à l'élaboration des stratégies millitaires à adopter. Il assista à l'échange entre Tyrande qui demandait l'aide de l'Alliance et Anduin qui le lui refusa en raison du manque de ressources disponible.[83]

Quelques temps plus tard, Velen fut présent lorsque Jaina offrit à Anduin un cuirassé Kultirassien en gage d'allégeance de son peuple envers l'Alliance.[84]

Vision de N'Zoth

Après la défaite de N'Zoth, Velen fut présent aux cotés des autres dirigeant de l'Alliance, à l'ambassade d'Hurlevent. Il assista à la déclaration d'Anduin qui révéla que la Quatrième guerre était terminé et que la Horde avait signé l'armistice. Tous les dirigeants applaudissèrent cette décision, hormis Tyrande qui s'emporta et déclara qu'aucune paix ne serait possible tant que Sylvanas serait en vie. Velen estima qu'il était temps pour la Horde de forger son propre destin sans chef de guerre pour les commander. Il déclara que seul le temps pourrait dire si le Conseil de la Horde emprunterait le chemin de la paix ou de la guerre.[85]

À la découverte d'Azeroth - Kalimdor

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Velen autorisa Rexxar et Zekhan à visiter l'île de Brume-azur en qualité d'émissaire de la Horde. Il a envoyé une missive au Conseil de la Horde faisant office de laissez-passer et avertit d'éviter les territoires Elfes de la nuit car ils restaient hostiles malgré l'armistice.[86]

Notes

  • Velen a été le premier personnage à bénéficier d'un modèle unique en jeu.
  • Il apparaît dans Hearthstone en tant que carte légendaire pour les prêtre et en tant que personnage jouable dans le mode mercenaire.
  • Il semblerait qu'il était initialement prévu que Velen soit impliqué dans la rencontre avec la Dame de Vigilance.
  • Velen à une fois comparé Elune à un Naaru, provoquant l'indignation de Tyrande qui lui demanda de ne plus faire de tel comparaison en sa présence ou celle des serviteur de la déese.[87]
  • Dans le JCC, Velen a été une fois classé à tord comme un chaman.
  • Velen et Kil'jaeden étaient comme des frères. [13]
  • Le bâton qu'utilise Velen est serti de son morceau de la Couronne du Triumvirat, L'oeil de la Prophétie. Après les évènements d'Argus, le cristal n'apparait plus sur son bâton ce qui suggère qu'il demeure toujours au sein du Vindicaar.
  • La Vision future de Velen est un bijou légendaire qui fut utilisé par les champions d'Azeroth pendant leur combat contre la Légion ardente sur les îles brisées.
  • L'ensemble d'armure du palier 9 pour les prêtre est nommé "Triomphe de Velen".


Galerie

Références

  1. http://fr.wowhead.com/quest=44004/heraut-de-la-lumiere
  2. 2,0 et 2,1 Roman: Crimes de guerre
  3. Grimoire des reliques interdites
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Paroles du Conclave
  5. 5,0 et 5,1 Grimoire des reliques interdites
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 et 6,4 Scénario: Héraut de la Lumière (Déclaration de Velen à la fin du scénario)
  7. 7,0 7,1 et 7,2 World of Warcraft: Chroniques Volume 1
  8. Quête: Ruines flottantes (Déclaration de Velen au cours de la quête)
  9. 9,0 et 9,1 Quête: Aux confins de l'univers (Déclaration de Talgath)
  10. 10,0 et 10,1 Cinématique: La fuite de Velen
  11. Quête: Terre consacrée (Déclaration de Velen au cours de la quête)
  12. 12,00 12,01 12,02 12,03 12,04 12,05 12,06 12,07 12,08 12,09 12,10 12,11 12,12 12,13 12,14 12,15 12,16 12,17 12,18 12,19 et 12,20 World of Warcraft: Chroniques volume 2
  13. 13,0 13,1 13,2 13,3 13,4 13,5 et 13,6 Roman: L'ascension de la Horde
  14. 14,0 et 14,1 https://web.archive.org/web/20070427215059/www.wow-europe.com/fr/burningcrusade/townhall/classcombo.html
  15. Récit: Tout ce qui est, est vivant
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 16,4 16,5 et 16,6 World of Warcraft: Chroniques Volume 3
  17. Dialogue entre A'dal et Dame Liadrin lors du lancement de l'Opération Soleil brisé
  18. Quête: Une audience avec le prophète
  19. Quête: Des traits de magie dans l'obscurité
  20. Quête: Matis le Cruel (Scène à la restitution de la quête)
  21. Quête: L'appel du feu
  22. Quête: Une prophétie à écrire
  23. 23,0 et 23,1 http://web.archive.org/web/20160422042027/http://eu.battle.net/wow/fr/game/race/draenei
  24. Quête: L'Exodar
  25. Dialogue en jeu lors de l'évènement Pré-extension de Cataclysme " Soulèvement élémentaire"
  26. Roman: L'effondrement, Prélude au Cataclysme
  27. Quête: N'oubliez pas la Lumière
  28. Roman: Coeur de Loup
  29. Histoire courte: Velen - la leçon du prophète
  30. Quête: Le silence ( Déclaration de Varian en rendant la quête)
  31. Blizzcon 2013 Panel
  32. Histoire courte: La vallée insoumise
  33. Roman: Crimes de guerre
  34. Quête: Le lion terrassé (Dialogue pendant la quête + potins de Velen lorsqu'il est interrogé)
  35. Quête: La Lumière et le Vide
  36. Quête: Murmires dans le vide Déclaration de Velen en rendant la quête
  37. Quête: Les meilleurs d'entre nous
  38. Quête: La vision de Velen
  39. Quête: Audience royale
  40. Scénario: Une lumière dans les ténèbres
  41. Bande-annonce de la Tombe de Sargeras
  42. Scénario: L'assaut du Rivage Brisé
  43. Quête: Cathédrale de la Nuit éternelle: autel de l'égide Déclaration de Velen lors de l'acceptation de la quête.
  44. Quête: Confirmer nos soupçons
  45. Quête: Entre deux mondes
  46. Scénario: Le retour du généralissime
  47. Quête: Un roi à consoler (Dialogue de Velen lors de l'acceptation de la quête)
  48. Quête: Le coeur du royaume ( Dialogue entre Velen et Genn lors de la quête)
  49. Quête: Un message personnel
  50. Cinématique en jeu Roi Anduin Wrynn
  51. 51,0 et 51,1 Raid: Tombe de Sargeras
  52. Cinématique de fin de la Tombe de Sargeras "La chute du trompeur"
  53. Déclaration de Velen à la fin du Raid la Tombe de Sargeras lorsqu'il est interrogé
  54. https://worldofwarcraft.com/fr-fr/news/20979713/mise-%C3%A0-jour-73-la-campagne-dargus-13-septembre
  55. Cinématique en jeu: La bataille pour Argus a commencé !
  56. Quête: Dans la solitude des abîmes
  57. Quête: Revanche
  58. Quête: Signe de résistance
  59. Quête: Le stratagème du prophète
  60. Quête: L'enfant d'Ombre et de Lumière
  61. Quête: L'essence de la mère de la Lumière
  62. Quête: Un don de la Lumière
  63. Quête: Le coeur ardent
  64. Quête: Le seigneur de la flèche
  65. Quête: Ruines flottantes
  66. Quête: érédath, joyau d'Argus
  67. Quête: Terrifiés et vulnérables
  68. Quête: Khazaduum, premier du nom
  69. Quête: Arrogants débuts
  70. Quête: Un problème de taille
  71. Quête: Pertes et prophètes
  72. Quête: Manoeuvres de contournement
  73. Quête: Un passé avorté
  74. Quête: L'Ombre du Triumvirat
  75. Quête: Le siège du Triumvirat
  76. Quête: Un don de l'Ombre
  77. Quête: Le siège du Triumvirat
  78. 78,0 et 78,1 Raid: Antorus, le Trône ardent
  79. Cinématique: L'emprisonnement de Sargeras
  80. Déclaration de Velen lorsqu'il est interrogeait après la défaite d'Argus
  81. Roman: Avant la tempête
  82. Récit: élégie
  83. Quête: Espoir déclinant
  84. Quête: L'allégeance de Kul Tiras
  85. Quête: Le prix de la paix
  86. World of Warcraft : À la découverte d'Azeroth - Kalimdor
  87. Demandez aux CDev#Demandez au d.C3.A9veloppement cr.C3.A9atif .E2.80.93 deuxi.C3.A8me session de r.C3.A9ponses
Advertisement