FANDOM


"Lumière, accordes-moi ton ultime bénédiction, donne-moi la force de briser ces chaines."
"Ce n'est qu'en nous battant main dans la main que nous réussirons."
Tirion Fordring était l'un des cinq premiers humain choisi par l'archevêque Alonsus Faol pour devenir un Paladin et un héros de la Deuxième Guerre. Il gouvernait le domaine d'Âtreval avant d'être déchu de ses droits et banni pour s'être opposé à l'exécution d'Eitrigg.

Après la Troisième guerre et de longue années à vivre en ermite, Tirion décida de rejoindre l'Aube d'argent pour combattre le mal à travers le monde.Lors du réveil du Roi-liche, Tirion devint le nouveau Porte-cendres et créa la Croisade d'argent dans le but d'éradiquer Arthas et son fléau directement en Norfendre.

Finalement, lorsque la Légion ardente envahit Azeroth depuis les îles brisées, Tirion fit partit de la première vague de défenseurs à affronter les démons. Malheureusement il perdit la vie lors de la bataille du Rivage brisé.

Histoire

Seconde Guerre

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
Tirion était à l'origine un guerrier servant le royaume de Lordaeron qui fut finalement sacré chevalier à l'âge de 18 ans.[1]

Lorsque la foi le toucha, il se rapprocha de l'église de la Lumière sacrée, étudiant sous la tutelle d'Alonsus Faol. Au début de la seconde guerre, il fut choisit par l'archevêque pour devenir l'un des cinq premiers combattants d'un nouveau genre, les Paladins. Au sein de l'ordre naissant des Chevaliers de la main d'argent, Tirion acquis une renommée pour son zèle et son endurance. Alonsus Faol lui remit le libram sacrée de Vindicte et le mis au défi d'en devenir l'incarnation vivante.[2] Finalement lorsque son entraînement fut achevé, Tirion fut ordonné Paladin par Alonsus Faol dans sa chapelle à Stratholme. C'est son grand ami Saidan Dathrohan qui fut chargé de placer les épaulières en plaques d'argent cérémoniales sur les épaules de Tirion.[1]

Pendant la seconde guerre Tirion combattit l'Ancienne Horde aux cotés des forces de l'Alliance de Lordaeron. Au cours de la Bataille du Mont Rochenoire, Tirion sauva Alexandros Mograine en abattant un ogre sur le point de lui porter une attaque dans son dos.[3]

Après la fin de la guerre, il assista à l’ordination du prince Arthas au rang de paladin à la Cathédrale d'Hurlevent.[4]

Da sang et d'honneur

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
En tant que gouverneur de la principauté de l'Alliance, Âtreval, Tirion vécu une vie confortable, respecté par ses sujets et aimé par sa femme Karandra et son fils Taelan. Tant un grand guerrier qu'un juste dirigeant, Tirion était renommé partout dans le Royaume de Lordaeron. Malgré ses prouesses militaire acclamées, l'expérience de Tirion comme Paladin pendant les invasions orcs lui avait appris à estimer la paix. Après que les guerres soient finies, chaque nuit, Tirion pria qu'aucun conflit n'apporte plus jamais le mal à ses sujets.

Tirion et Eitrigg

Tirion et Eitrigg

Un jour, il rencontra un vieil ermite orc vivant dans une tour abandonnée. Ils ont immédiatement combattus mais bien que dans l'esprit de Tirion les orcs étaient des serviteurs des ténèbres, il fit preuve d'honneur et de respect envers son ennemi pendant le duel. Finalement, un morceau de la tour en ruine s'effondra sur Tirion et le condamna à une mort certaine. Il se réveilla dans son lit des jours plus tard et découvrit qu'il avait été retrouvé, lié à sa selle et avait été guéri par Barthilas.

En comprenant que l'orc l'avait épargné et renvoyé parmi les siens, Tirion reparti en direction de la tour. L'orc se présenta comme Eitrigg, et lui confirma l'avoir épargné car il estimait qu'il aurait été dommage de voir un humain aussi honorable mourir d'une manière si pitoyable. Le noble Paladin réalisa que l'orc était loin d'être la créature sauvage et sanguinaire qu'il avait imaginé. Eitrigg raconta alors à Tirion qu'avant l'arrivée des orcs en Azeroth, leur peuple était une société noble enracinée dans le chamanisme. Après la guerre, Eitrigg avait quitté la Horde corrompue. Tirion, voyant un être respectable et honorable en Eitrigg, promis de garder son existence secrète.

Mais Barthilas découvrit ce secret et en appela à Saidan Dathrohan pour venir s'occuper lui-même de l'orc. Dathrohan pris un groupe de chasseurs avec lui et les mena dans les bois, où ils trouvèrent Eitrigg. Pendant la capture de l'orc, Tirion se battit contre les hommes de Dathrohan, ce qui permit à Barthilas de l'accuser de trahison. Tirion fut capturé et amené à Stratholme pour y être passé en justice.

Tirion fût jugé devant un jury exceptionnel composé de plusieurs grands personnages de l'Alliance de Lordaeron (Uther présidait le jury, le prince Arthas, l'archimage Antonidas, l'amiral Daelin Portvaillant, l'archevêque Alonsus Faol furent appelés à juger). Tirion, espérant être un exemple pour son fils, raconta à la cour exactement ce qui était arrivé. En fin de compte, le jury décida que Tirion devait être puni. Il fût dépossédé de ses biens, de ses titres, de son statut de paladin et enfin, on tenta de lui retirer ses pouvoirs sacrés. Tirion fût forcé de prendre le chemin de l'exil, seul.

Désespéré et désirant empêcher Eitrigg d'être exécuté pour crimes de guerre, il retourna en arrière à Stratholme, où il attaqua les gardes d'Eitrigg. Étonnés, ils réussirent quand même à le soumettre, jusqu'à ce qu'un groupe d'orcs prenne d'assaut dans la ville. Tirion utilisa la distraction pour libérer Eitrigg et fuir la ville.

Une fois en dehors de la ville, Tirion voyant qu'Eitrigg était proche de la mort fit la seule chose qu'il pouvait faire, il utilisa ses pouvoirs sacrés de paladin pour guérir l'orc qui l'avait sauvé. À sa surprise, il pouvais toujours utiliser ses pouvoirs sacrés de la Lumière et Eitrigg fut sauvé.

L'improbable duo se retrouva brusquement entouré par des Orcs et leur nouveau chef de guerre, Thrall, qui s'approcha d'Eitrigg et l'invita a rejoindre la Horde, qui avait depuis retrouvée ses racines de chamanisme. Eitrigg en fut ravi et accepta. Avant de partir, Eitrigg déclara à Tirion qu'ils étaient désormais des frères liés par le sang et l'honneur. Les actions de Tirion lui ont permis de devenir l'un des rares humains respecté et estimé par la Horde.

Tirion ne suivi pas la Horde et resta en Lordaeron. Il participa, caché parmi la foule, à l'ordination de son fils au rang de paladin et le vît devenir le nouveau seigneur d'Âtreval. Tirion vît aussi sa femme cacher son destin à son fils en lui faisant croire que Tirion était mort. Elle l'amena même à une fausse tombe près du Caveau de Zaeldarr où Taelan enfouit le jouet marteau de guerre que lui avait offert son père.[1]

Porte-cendres

WoW-comic-logo-16x68Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux bandes dessinées.
Tirion s'établit dans une petite cabane près de la rivière Thondoril où il vécut seul à l'écart de la civilisation. Pendant des années il continua à veiller sur son fils et le vit devenir un membre de la Croisade écarlate à son grand malheur. Tirion considérait cet ordre comme un simulacre corrompu.

Tirion BD
Quelques temps après la mort d'Alexandros Mograine, Tirion reçu la visite inattendu de son fils Darion Mograine. Ce dernier était venu guidé par la Lumière à la recherche de conseil pour sauver l'âme de son père Alexandros. En empoignant Porte-cendres, Tirion découvrit que la lame était corrompue et qu'une âme y était enfermé. Malheureusement Tirion estima qu'il était désormais impossible de sauver Alexandros. Darion lui révélà l'existence d'un nouvel ordre, l'Aube d'argent, dont le but était d'éradiquer le mal de ce monde. Mais Tirion estima que l'Aube d'argent était une cause perdue. Finalement, tandis que Darion était sur le départ, Tirion lui révéla que seul un acte d'amour pur envers son père serait en mesure de sauver l'âme d'Alexandros. Darion proposa à Tirion de se joindre à l'Aube d'argent pour redevenir le héros qu'il était jadis avant de partir.

Peu de temps après, Tirion participa à la défense de la Chapelle de l'Espoir d'une attaque d'envergure du Fléau mené par Kel'Thuzad. Il assista au sacrifice ultime de Darion qui offrit sa vie pour libérer son père Alexandros de Porte-cendres, entrainant ainsi la défaite du Fléau.[5]

World of Warcraft

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Déterminé à sauver son fils Taelan des griffes de la Croisade écarlate, Tirion rechercha l'aide d'un aventurier afin de rassembler des souvenirs du passé de son fils.[6] Avec l'aide de son ancienne conseillère Myranda en qui il avait toute confiance, Tirion aida l'aventurier à infiltrer Âtreval pour ouvrir les yeux de son fils Taelan devenu le pantin de la Croisade écarlate. [7] Découvrant les manigances de Tirion, Balnazzar (sous l'identité de Saidan Dathrohan) ordonna à Isillien d'éliminer les Fordring. Isillien envoya des assassins s'occuper de Tirion, mais ce dernier les élimina avant de se précipiter à la rencontre de son fils. Malheureusement il n'arriva que pour assister à la mort de Taelan des mains d'Isillien. Fou de rage, Tirion attaqua le grand inquisiteur et pris sa vie en guise de vengeance. La mort de son fils lui brisa le coeur et lui permit de réaliser qu'il était restait à l'écart des machinations trop longtemps. Bien décidé à combattre le mal quel que soit l'apparence qu'il prendrai, Tirion jura de restaurer l'Ordre des Chevaliers de la Main d'Argent et d'en prendre la tête en tant que généralissime.[8]

Par la suite, il rejoint la chapelle de l'espoir pour accomplir son dessein.

Wrath of the Lich King

Wrath-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.

La Bataille pour la chapelle de l'Espoir

Après la chute de l'Enclave écarlate des mains du Fléau, Darion Mograine devenu un chevalier de la mort et l'un des lieutenant de confiance du Roi-liche, attaqua avec ses troupes la chapelle de l'espoir. Tirion fit son apparition et maitrisa Darion et ses compagnons en faisant appel à la Lumière. Tirion aidé par l'âme d'Alexandros Mograine parvint à aider Darion à se libérer de l'emprise du Roi-liche. Mais Arthas fit son apparition et révélà que l'attaque suicide contre la chapelle de l'Espoir n'avait que pour but d'attirer Tirion hors de la terre consacré. Tirion se retrouva à la merci des sortilèges impie du Roi-liche et tenta tant bien que mal de rester debout. Alors qu'il était destiné à périr, Darion envoya Porte-cendres dans les mains de Tirion qui l'attrapa. La Lumière l'envahit et le submergea, purifiant l'épée mythique par la même occasion.

Avec une puissance renouvellée, Tirion chargea Arthas et le blessa. Cependant, avant que Tirion ne parviennent à lui assèner un coup fatal, le Roi-liche battit en retraite. A la suite Tirion fit appel à la Lumière pour soigner les blessures de Darion. Devenu le nouveau Porte-cendres, Tirion décida de réunir la Main d'argent et l'Aube d'argent en un seul et nouvel ordre baptisé la Croisade d'Argent. En tant que généralissime, Tirion jura de mener les troupes en Norfendre et d'abattre le roi-liche une bonne fois pour toutes. Darion Mograine et les chevaliers de la Lame d'ébène libérer de l'emprise du roi-liche, s'engagèrent à se battre aux cotés de Tirion.[9]

Peu après il contribua à la réinsertion des Chevaliers de la mort parmi la Horde et l'Alliance en rédigeant des missives pour Varian Wrynn[10] et Thrall [11]. Dans ses lettres Tirion se porta garant de la bonne foi des chevaliers de la mort et exhorta les dirigeants d'accepter ses héros du passé à rejoindre leurs rangs. Tirion demanda également à Thrall la permission d'enrôler Eitrigg dans la Croisade d'argent et d'en faire l'un de ses lieutenants dans son combat contre le Roi-liche.

Norfendre

Comme il l'avait juré, Tirion lança la Croisade d'argent à la conquête des terres gelées du Norfendre.

Afin de garantir sa sécurité, ses conseillers l'invitèrent à se rendre dans le Norfendre incognito. Il accosta dans le Fjord Hurlant au port de Valgarde en tant que simple clerc de la croisade d'argent. Les conseillers de Tirion savaient que Porte-cendres attirerai l'oeil du Roi-liche et mettrait en péril la vie du généralissime. Aussi il fut décidé que l'épée légendaire serait acheminé dans la couronne de glace par Arès le Féal. Malheureusement, Porte-cendres tomba dans les mains du fléau. Mais la chance sourit à Tirion lorsqu'un champion de l'Alliance découvrit par hasard Arès le Féal mourrant qui le supplia de retrouver l'artefact sacré. Le champion de l'Alliance parvint à reprendre Porte-cendres et la rapporta au seigneur Irulon Lamevraie. Tirion qui était présent à ses côtés en tant que simple clerc décida de se révéler et retira son déguisement. La mort d'Arès le Féal pesait lourd sur ses épaules. Tirion était bien conscient que le prix à payer pour atteindre son objectif coûterait certainement des milliers de vies, mais il refusa de laisser porter le fardeau de Porte-cendres à un autre.[12]

Plus tard il dirigea les opérations de la croisade depuis l'Avant-Garde d'Argent avec l'aide du Guetteur d'Ebène qui n'est qu'autre que Darion Mograine. Tirion envoya ses loyaux chevaliers recruter des héros au sein de la Horde et de l'Alliance pour renforcer l'effort de guerre de la Croisade d'argent.[13]

Après que la Croisade d'argent ait parvenu à faire une brèche dans les murs de la Couronne de glace, Tirion ordonna à ses troupes de s'emparer de la Cime des Croisés et de sanctifier les lieux pour y bâtir un donjon.[14] Après la victoire, Tirion entendit parler du récit héroïque du Croisé Bridenbrad qui sauva plus d'une douzaine d'hommes lors d'une attaque du fléau sur le Front brisé. Tirion souhaitai le féliciter en personne mais ce dernier avait disparu en direction de la Veille Silencieuse. Il décida d'envoyer un champion à sa recherche pour qu'il ramène Bridenbrad à ses cotés.[15] Malheureusement, il découvrit que Bridendrad refusait de revenir car il avait contracté la peste de la non-mort. Tirion refusa de le laisser mourir sans tenter quoi que ce soit.[16] Il demanda l'aide de Remulos[17], d'Alexstrasza [18] et d'A'dal [19] pour tenter de sauver le pauvre Bridenbrad. Mais malgré tout ces effort, le croisé rendit son dernier souffle. Cependant, Tirion se réconforta en sachant que la bénédiction d'A'dal le protégerai du mal dans l'au-delà.[20]

Quelques temps plus tard, Tirion fut informé par les Chevaliers de la Lame d'ébène de l'existence du coeur d'Arthas, un artefact qui pourrait potentiellement rendre le roi-liche humain. Les éclaireurs de la Croisade d'argent lui rapportèrent qu'une procession du Culte des damnés se dirigeait à la Cathédrale des ténèbres en emportant un artefact. Tirion y vit un signe de la Lumière et la possibilité qu'il s'agisse du coeur d'Arthas. Aussi, il décida d'infiltrer les sectateurs avec un groupe d'élite trier sur le volets. Mais tandis qu'il observait les sectateurs remettre le coeur à leur chef Basaleph, Tirion ressentit une présence sombre. En se retournant il découvrit la présence du Roi-liche et pria la Lumière de guider sa lame. Soudain, Arthas s'adressa à Tirion en lui révélant qu'il était conscient de sa présence. Tirion dégaina Porte-cendres pour faire face directement à Arthas. Devant l'excès de confiance dont fit preuve le roi-liche, Tirion lui rappela comment s'était terminé leur dernière rencontre à la chapelle de l'espoir. Cependant la situation était cette fois-ci inversé et Tirion se retrouva désavantagé sur ce sol impie. Après avoir sondé le coeur d'Arthas, Tirion découvrit qu'il ne restait désormais plus rien de l'humanité du roi-liche. Il lança une attaque téméraire sur l'artefact et le détruisit en lui assénant un coup violent de Porte-cendres. La destruction du coeur engendra une violente explosion qui tua Basaleph et blessa grièvement Arthas. Cependant, Tirion fut également blessé et s'effondra inconscient. Immédiatement, les croisés qui l'accompagné se mirent en position de défense pour protéger leur généralissime. Acculés par les sectateurs et sur le point d'être massacrés, Tirion et ses croisés dut son salut à l'intervention de Darion Mograine accompagné de Koltira Tissemort, Thassarian et de troupes de la Lame d'ébène. La Lame d'ébène élimina les sectateurs avant d'exfiltrer Tirion et ses hommes avant que le Roi-liche ne leur porte le coup fatal.[21]

Le tournoi d'argent

Call of the Crusade 2

Après avoir passé des semaines à observer les mouvements et tactiques du Fléau, Tirion comprit que le Roi-liche s'attendait à un assaut total sur sa citadelle et que ce dernier s'y était préparé. Il demanda au dirigeants de la Horde et de l'Alliance de patienter. Tirion estimait que la clé de la victoire contre le roi-liche résidait dans une attaque chirurgicale avec une groupe d'élite réduit qui briserait les défenses de la citadelle et se frayerait un chemin jusqu'au roi-liche. Pour ce faire, il décida de bâtir une enceinte à l'extrémité nord-est de la Couronne de glace dans laquelle se déroula un tournoi. L'objectif était de sélectionner les champions qui participeraient à l'assaut. Tirion invita les dirigeants de la Horde et de l'Alliance à assister à cet évènement qui fut baptisé le Tournoi d'Argent. Un nombre incalculable d'héros d'Azeroth affluèrent et participèrent aux épreuves. [22] Tandis que le Tournoi d'Argent touchait à sa fin et que se tenait devant Tirion les champions d'Azeroth qui participeraient à l'assaut sur la Citadelle de la Couronne de glace, Arthas fit son apparition. Estimant que le roi-liche était en infériorité numérique, Tirion le somma de déposer Deuillegivre et concéda à lui accorder une mort juste. Mais Arthas connaissait parfaitement la région et savait que des anciens tunnels de l'empire nérubien se trouvaient juste sous leurs pieds et fit s'effondrer le sol. Fort heureusement pour les projets de Tirion, les champions d'Azeroth survécurent au piège du Roi-liche.

La Chute du Roi-liche

L'heure étant venu, Tirion et Darion Mograine réunirent leurs troupes sous une même bannière qui fut baptiser le Verdict des Cendres. Tirion ordonna aux engins de siège de forcer les portes de la Citadelle de la Couronne de glace et pénétra dans la forteresse macabre.Tandis que les troupes investissaient les lieux, Tirion découvrit que Bolvar Fordragon avait survécu à la Bataille du Portail du Courroux.

Tirion VS Arthas

Après de nombreuses batailles, l'équipe d'élite de Tirion parvint à se tailler un chemin jusqu'au Trône de glace. Déterminé à rendre justice, Tirion fit face à Arthas et chargea sur lui. Mais Arthas utilisa son pouvoir pour enfermer Tirion dans un bloc de glace noire. Les champions de Tirion menèrent une violente bataille qui secoua la citadelle. Malheureusement cela ne suffit pas et les champions furent massacrés par Arthas. Cependant, avant qu'Arthas n'ai put en faire des serviteurs du Fléau, Tirion supplia la Lumière de lui venir en aide et fit preuve d'une grande volonté pour se libérer de son tombeau de glace. Enfin libre, Tirion chargea et frappa d'un coup puissant avec Porte-cendres, Deuillegivre, qui fut brisé. Finalement, Arthas périt sous les coups de Tirion, des champions d'Azeroth et des esprits enfin libre qui reclamait vengeance.

Peu après l'esprit de Terenas Menethil révèlà à Tirion qu'il devait toujours avoir un roi-liche sous peine que le Fléau ne devienne incontrôlable. Tirion ramassa le Heaume de domination et se prépara mentalement à le porter. Bolvar Fordragon l'interpella et le pria de lui laisser endosser ce fardeau. Tirion hésita car il ne parvenait pas à se résigner à laisser son vieil ami se sacrifier. Mais devant l'insistance de Bolvar, Tirion se résigna et le couronna comme le nouveau roi-liche. Il jura que son sacrifice ne serait jamais oublié. Cependant tandis que la glace recouvrait peu à peu Bolvar, ce dernier lui ordonna de l'oublier et de dire a tous que le roi-liche ainsi que Bolvar était mort ce jour.

Cataclysm

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Après la victoire en Norfendre, Tirion retourna en Lordaeron et arracha son ancien domaine d'Âtreval des mains de la Croisade écarlate. Il travailla conjointement avec le Cercle cénarien à soigner les Maleterres et rendre sa splendeur d'antan à la région.

Depuis le donjon de Mardenholde, Tirion dirigea la Croisade d'argent dans sa quête d'éradiquer le mal dans le monde. Il prit soin d'accueillir lui-même les nouvelles recrues prometteuses.[23] Malgré la chute du roi-liche, des fidèles à sa doctrine et aux arts nécromantique subsistaient et l'un d'eux avait infiltré la Croisade d'Argent à Âtreval. Pendant des semaines Tirion tenta de le démasquer en vain. Finalement, lorsqu'une jeune recrue tua le traître, Tirion loua sa valeur et le félicita.[24]

Legion

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Après que Gul'dan WoD ait réussi à ouvrir la voie pour une nouvelle invasion de la Légion ardente en Azeroth, Tirion fut l'un des premiers à réagir en menant la Croisade d'Argent au rivage brisé. En première ligne, le groupe d'assaut fut décimé, mais Tirion survécut jusqu'à l'arrivé des renforts de la Horde et l'Alliance. Prisonnier de l'entrave gangrénée de Gul'dan WoD et sous les yeux des deux factions, Tirion implora la Lumière de la protéger, provoquant l'hilarité du démoniste. Gul'danWoD fit appel à Krosus qui cracha un jet puissant de gangreflamme sur le noble Paladin, brisant son bouclier divin avant qu'il ne chute directement dans la gangrelave.[25]

Peu après, Maxwell Tyrosus, fondateur de l'Aube d'argent, convoqua tous les paladins possible. Cherchant conseil pour retrouver Porte-Cendre perdu, il demanda à l'esprit d'Uther avec qui il parvint à communier à son tombeau. a sa grande surprise, Uther lui révèla que Tirion n'était pas encore mort.[26] Maxwell et la croisade se mobilisèrent pour allez le sauver et le retrouvèrent torturé par le Geôlier Zerus. Malgré tout les supplices qu'il endura, Tirion ne fléchit pas devant les serviteurs de la Légion ardente et utilisa ses dernières forces pour aider le champion Paladin qui affrontait Balnazzar. Tirion Fordring dans son dernier souffle demanda au héros paladin de le succéder en tant que Généralissime. Le corps de Tirion fut récupéré et enterré à la Chapelle de l'Espoir de Lumière en tant que grand héros de la Lumière, par Maxwell Tyrosus.[27]

Quelques temps plus tard, les Chevaliers de la Lame d'ébène sur ordre du roi-liche, tentèrent de s'emparer de la dépouille de Tirion afin d'en faire un chevalier de la mort qui prendrait la tête des Quatre Cavaliers nouvellement reformé. Mais la Main d'argent aidé par la Lumière les en empéchèrent.[28]

Personnalité

Étant un paladin, Tirion Fordring est un homme d'honneur, et son engagement pour la Lumière quelque en soit le coût l'a souvent fait entrer en conflit avec sa famille et ses amis. Sa femme, Karandra Fordring, s'est souvent plainte des sacrifices qu'elle a dû faire pour supporter l'inclinaison de son mari à faire passer son honneur avant toute autre chose, famille comprise. Par exemple, quand Fordring a essayé d'expliquer à sa femme et à son ami de longue date Arden que son engagement à sauver la vie d'Eitrigg était une question d'honneur, il rencontra, pour la plupart du temps, un mur d'incompréhension. Pour chacun d'eux, Arden et Karandra, il avait la responsabilité de sa famille et son entourage - une responsabilité qu'il devait négliger au nom de l'honneur.

L'honneur de Tirion fut ainsi l'origine de sa chute. Pendant son procès, il lui a été offert l'opportunité de redorer son blason pour l'Alliance, si seulement il renonçait à son amitié avec Eitrigg. Tirion refusa, déclarant que son honneur l'empêchait de faire une telle chose. A la fin, Tirion paya lourdement pour avoir porté trop d'importance à son honneur. Non seulement il fut banni de son ordre et d'Âtreval (qu'il dirigeait), mais sa famille, composée de Karandra et de son fils Taelan, refusa de l'accompagner dans son exil, déclarant qu'il ne gâcherait pas leurs vies comme il avait gâché la sienne. Après avoir sauvé Eitrigg des bourreaux de Stratholme, l'honneur était vraiment la dernière chose qu'il restait à Tirion.

Notes

  • Les yeux de Tirion sont de couleur verte.[1]
  • Il est un amateur du légendaire tabac de Fras Siabi.[29]
  • Tirion à semble t'il visité Dalaran avant sa destruction par Archimonde, en témoigne la pièce d'or qu'il a jeté dans la fontaine à souhait.
  • Tirion apparaît dans les Contreforts de Hautebrande d'antan lors de la purification du cristal qui donnerait naissance à Porte-cendres. Cependant il s'agit certainement d'un anachronisme car Tirion à été banni avant ces évènement. De plus la BD Porte-Cendres confirme son absence pendant l'évènement.
  • Dans le roman l'Ascension du Roi-liche, il est dit que Tirion fut présent lors de son intronisation d'Arthas dans la Main d'argent. Cependant dans le roman Of blood and Honor, il est dit que la première rencontre avec Arthas fut lors du procès de Tirion.
  • Tirion apparait dans Hearthstone comme une carte serviteur légendaire de la classe Paladin.

Galerie

Fan art

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Roman Of blood and Honor, Chris Metzen
  2. World of Warcraft: Chroniques volume 2
  3. BD World of Warcraft: Porte-cendres Volume 1 A la poussière tu retourneras.
  4. Roman Arthas, l'ascension du Roi-Liche, Christie Golden
  5. BD: World of Warcraft Porte-cendres T2 - L'ordre de l'Aube d'argent
  6. Quête: Aux mémoires perdues
  7. Quête: Trouver Myranda
  8. Quête: En rêves
  9. Quête: La Lumière de l'Aube
  10. Quête: Là où marche le roi
  11. Quête: La bénédiction de Thrall
  12. Quête: Guidé par l'honneur
  13. Quête: Le jour du jugement approche!
  14. Quête: La bataille pour la cime des Croisés
  15. Quête: Une histoire de bravoure
  16. Quête: Un héros reste
  17. Quête: La faveur du gardien
  18. Quête: Le toucher d'un Aspect
  19. Quête: La volonté des Naaru
  20. Quête: La Lumière dans les ténèbres
  21. Quête: Le gambit de Tirion
  22. World of Warcraft: Chroniques Volume 3
  23. Quête: Une audience auprès du généralissime
  24. Quête: Faute avouée
  25. Scénario - La bataille du Rivage brisé
  26. Quête: Lumière révélatrice
  27. Quête: à la recherche du généralissime
  28. Quête: Le quatrième cavalier
  29. Quête: Le grand Fras Siabi
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .