FANDOM


La Princesse des élémentaires de terre Theradras, est la fille unique de Therazane et la mère de la race centaures.

Après la mort de son amant Zaetar, elle séquestra son corps dans Maraudon, retenant ainsi prisonnier son esprit.

Histoire

Contrairement aux autres élémentaires qui furent banni dans le Plan élémentaire par les Gardiens , Theradras échappa à l'emprisonnement. Elle se cacha sous terre et entra dans un profond sommeil.[1]

Des milliers d'années plus tard (1100 ans avant l'ouverture de la Porte des ténèbres), les chamans taurens la réveillèrent pensant entendre les murmures de leur bien aimée Terre-mère. Les millénaires passés endormi avait affaibli la puissance de Theradras et transformé son corps. En émergeant elle aspira tout l'énergie vitale de la région qui fut renommé par la suite Désolace. L'énergie ainsi prélevé revigora Theradras.[1]

Cependant la disparition soudaine de cet écosystème attira l'attention des druides et habitants du rêve d'émeraude. Zaetar l'un des fils de Cénarius décida d'enquêter et découvrit Theradras. Les énergies luxuriantes volées dont elle irradiait le charmèrent et bien qu'au départ il était déterminé à l'emprisonner, il s'éprit d'elle. Theradras trouvait également Zaetar séduisant et se résolut à tout faire pour gagner son amour.[1]

Consciente de son influence sur Zaetar, elle feignit ne pas avoir voulu causer du mal à la terre et qu'elle était à la recherche d'une solution pour rendre sa beauté à la région. Elle parvint à convaincre Zaetar qu'ensemble ils pourraient y parvenir. Zaetar cru en ses paroles et devint son compagnon. Leur union donna naissance à une nouvelle race, les centaures. Malheureusement le penchant haineux et barbares des centaures les conduisirent à tuer Zaetar.[1]

Theradras eut le coeur brisé et condamna les centaures pour cet acte. Voyant qu'ils avaient blessé leur mère, les centaures implorèrent son pardon et jurèrent de protéger et honorer éternellement Zaetar en gardant Maraudon. Theradras emporta les restes de Zaetar dans les profondeurs de Maraudon et inhuma l'esprit de son bien aimé.[1]

World of Warcraft

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
En s'installant dans les profondeurs de Maraudon, sous l'influence des dieux très anciens Theradras transforma son foyer en un antre de corruption et de souffrance. Certains disaient que ses abjects pouvoirs étaient liés à l'esprit de son amant décédé, Zaetar.[2]

Elle ensorcela le géant des Montagnes Glissement de terrain qui se mit à son service.[3]

Plus tard le Seigneur Vylelangue se rendit dans Maraudon attiré par la corruption qui y régnait. Theradras se méfiait de sa ruse démoniaque. Mais Vylelangue lui prouva sa valeur en créant des serviteurs comme Tranchefouet et Noxcion qui devinrent les familiers préférés de la princesse.[4]

Le Gardien Marandis [5] et Selendra [6] tentèrent de l'éliminer afin de libérer l'esprit de Zaetar de son emprise, en recrutant des aventuriers de l'Alliance et de la Horde.

L'Esprit de Zaetar prisonnier de Maraudon demanda également à des aventuriers de tuer Theradras afin d'arrêter la propagation de la corruption qu'elle répandait.[7] C'est finalement des champions de la Horde qui l'éliminèrent.[8]

L'Invasion élémentaire

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Note: La présence de Theradras dans Maraudon lors de l'invasion élémentaire semble être en contradiction avec Chroniques volume 3. En effet il est dit que Theradras à succombé en l'an 25, hors l'invasion se déroula en l'an 27. Cependant il est possible que Theradras n'était pas morte ou que l'affaiblissement des barrières du Plan élémentaire ont permit son retour de courte durée.

Peu de temps avant qu'Aile de mort ne fracture le monde, Cho'gall s'entretint avec Theradras. L'ogre mage bicéphale lui annonce qu'elle était désormais libre mais contrairement à ce qu'il pensait, Theradras lui informa qu'elle n'était pas prisonnière de Maraudon qui était son foyer. Elle accepta d'aider Cho'gall en faisant déferler ses élémentaires de terres enragé sur Orgrimmar et Forgefer.

Cependant, utilisant les mêmes portails empruntés par les serviteurs de Theradras, Magni Barbe-de-Bronze [9] et Garrosh Hurlenfer [10] chacun accompagnés de héros de leurs factions respectives, se retrouvèrent nez-à-nez avec elle. Malgré sa puissance amplifié par l'Heure du crépuscule approchant, Theradras fut tué.


Spéculation

Questionmark-medium
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !
Habituellement un élémentaire d'Azeroth ne peut être tué définitivement que dans le Plan élémentaire. Hors Theradras à été tué en Azeroth et non dans ce plan. Il est probable que puisqu'elle à échappé à l'emprisonnement, son essence n'a pas été lié au Plan élémentaire, la rendant vulnérable en Azeroth.

Notes

  • Il été dit autrefois, que Theradras c'était réfugié dans les profondeurs de Maraudon par crainte de la colère de Cénarius.[11] Cependant, ce fait à été passé sous silence dans Chroniques Volume 1 et bien qu'il ne soit pas en contradiction avec la version contemporaine, il est probable que cela soit tout simplement un retcon.

Galerie

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 World of Warcraft: Chroniques Volume 1
  2. Guide de l'aventurier - Donjon Maraudon / Boss Theradras
  3. Guide de l'aventurier - Donjon Maraudon / Boss Glissement de Terrain
  4. Guide de l'aventurier - Donjon Maraudon / Boss Seigneur Vylelangue
  5. Quête: Corruption de la terre et de la graine (Alliance)
  6. Quête: Corruption de la terre et de la graine (Horde)
  7. Quête: La princesse Theradras
  8. World of Warcraft: Chroniques Volume 3
  9. Quête: C'est pas chouette, les filles du bord de terre (Alliance)
  10. Quête: C'est pas chouette, les filles du bord de terre (Horde)
  11. https://web.archive.org/web/20090216063141/http://www.wow-europe.com/fr/patchnotes/patch-120.html?rhtml=y
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .