FANDOM



L'ordre de Skalax était une faction de sorciers arakkoa spécialisés dans la magie de l'Ombre et des arcanes et qui formait l'une des deux castes dirigeantes de l'empire apogide avec l'ordre d'Anhar. Par ailleurs, bien après la chute de leur civilisation, les Sklaxi contribuèrent par leurs enseignements au soulèvement des Ogres contre les Ogrons et la fondation de l'Empire gorien.

Histoire

L'ascension des Apogides et la naissance de l'ordre

3000 à 2000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Bien avant l'apparition des Skalaxi et des Apogides en général, prospéraient sur le plus haut pic de Gorgrond les Arakkoa. Cette race fut crée l'oiseau de feu Rukhmar à partir de sa force vitale et de certains de ses oiseaux préférés, les Kaliris, afin de rendre hommage au corbeau Anzu qui s'était sacrifié pour la protéger de la malédiction du serpent des vents Sethe. Suivant ses enseignements, les Arakkoa vénérèrent Anzu au même titre que Rukhmar et beaucoup d'entre eux apprirent à manier la magie arcanique, devenant par ailleurs de talentueux sorciers. Alors que la mort de Rukhmar était proche, les sorciers accompagnèrent leur déesse avec les autres arakkoa jusqu'à Arak où ils assistèrent à son trépas. Se donnant alors le nom d'Apogides, les Arakkoa jurèrent de créer en son honneur une civilisation qui éclipserait toutes les autres cultures de Draenor.

Tandis que le peuple ailé s'établissait sur la flèche d'Arak, les sorciers arakkoa, guidés par les récits d'Anzu, explorèrent le lieu du trépas de Sethe dans le Creux des Sethekk. Ils clarifièrent les mystères de la magie de l'Ombre et avec le temps, ils apprirent à combiner ce sombre pouvoir avec leur connaissance de la magie arcanique. Finalement, les Arakkoa adoptèrent la Lumière et le Vide comme deux versants naturels et deux factions se formèrent, à savoir l'ordre de Skalax, qui se dédiait à l'étude de l'Ombre et des arcane, et l'ordre d'Anhar, dont les membres s'étaient spécialisés dans le maniement des pouvoirs de la Lumière. Ces deux groupes occupaient les échelons supérieurs de la société apogide et s'égalaient en prestige comme en influence.[1]


La guerre contre les primordiaux

2000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Mais l'essor des Arakkoa finit par attirer l'attention des Primordiaux installés plus au nord, en particulier celle du tréant Gnarlgar, alors à la tête des Botani vivant en Talador, qui les voyait comme un affront et une menace pour la Nature. Il entreprit alors d'annihiler la civilisation apogide en créant une mégaspore qu'il baptisa Taala et en constituant une armée de primordiaux. Dans un premier temps, les Apogides ignorèrent l'agitation des Primordiaux, croyant qu'elle était due au conflit les opposant aux Briseurs, mais ils finirent par s'en préoccuper en se rendant compte de la densification des forêts aux frontières de leur pays et plusieurs membres des ordres de Skalax et d'Anhar partirent enquêter à Talador. La grande majorité d'entre eux ne revinrent jamais et les quelques survivants rapportèrent la formation d'une grande armée de primordiaux ainsi que celle d'une immense créature au cœur de la forêt.[2] En réponse, les Skalaxi et Anhari mobilisèrent les Apogides et formèrent à la hâte une force d'invasion et débarquèrent en force dans la forêt depuis les cieux. Les Skalaxi combattirent les primordiaux aux côtés des autres arakkoa en affaiblissant leurs adversaires à coups de malédictions, mais en dépit de tous leurs pouvoirs, les Apogides se retrouvèrent surpassés par la coordination parfaite des Primordiaux dirigés par Gnarlgar, la moitié d'entre eux tombant au combat avant que les survivants ne se replient vers Arak.

Mais plus tard, alors que la naissance de Taala s'achevait et que les Primordiaux commençaient à marcher sur le domaine des Apogides, les prêtres anhari commencèrent à mettre au point le Souffle de Rukhmar, un mécanisme capable de rediriger la puissance du soleil contre leurs adversaires.[3] Les Primordiaux menaçaient cependant d'atteindre le foyer des Apogides avant qu'ils ne puissent achever l'arme. C'est alors qu'un petit groupe de courageux sorciers skalaxi se porta volontaire pour donner aux Anhari le temps nécessaire pour achever le Souffle de Rukhmar en assassinant Gnarlgar afin de détourner l'attention des Primordiaux. Les Skalaxi s’enveloppèrent d'ombre et atteignirent la forêt où ils trouvèrent le tréant en pleine transe. Mais alors qu'ils s'apprêtaient à frapper, le gardien des Botani détecta leur présence, sortit de sa transe et élimina rapidement tous ses adversaires. Mais les sorciers eurent le temps de jeter une malédiction sur le tréant qui se flétrit. La mort de Gnarlgar sema la confusion chez Taala et les Primordiaux qui s'immobilisèrent pendant un temps à la frontière d'Arak avant de reprendre leur marche, offrant ainsi aux Anhari le temps nécessaire pour achever le Souffle de Rukhmar qu'ils utilisèrent pour anéantir l'armée de Gnarlgar.[4]


L'apogée des Apogides

2000 à 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Les Apogides n'étant plus menacés, leur civilisation se développa en un puissant empire et se vouèrent à faire progresser la science et la magie. La connaissance devint la ressource la plus convoitée de toutes et les Skalaxi tout comme les Anhari devinrent les gardiens de la sagesse. Les deux factions associèrent par ailleurs leurs magies pour créer les cristaux apogides, des dispositifs de conservation cristallins pouvant transmettre les connaissances qu'ils contenaient d'un simple contact. Enfin, sur le plan religieux, les Skalaxi creusèrent des sanctuaires près du pied de la Flèche d'Arak où ils accomplissaient des rituels pour honorer Anzu et son sacrifice passé.


Le déclin des Apogides

1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Mais en dépit de la prospérité dont jouissaient les Apogides, une rivalité acharnée naquit entre les Skalaxi et les Anhari qui se disputaient le soutien du plus grande nombre d'adeptes. Aux alentours de 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, le chef des Anhari, le seigneur-prêtre Velthreek, ayant parfaitement conscient que la clé du pouvoir était le contrôle de la connaissance, il demanda à ses adeptes de stocker autant de cristaux apogides que possible dans le temple du soleil, au sommet de la flèche d'Arak, mais au bout de plusieurs années, leurs rivaux finirent par découvrir ce qu'ils tramaient. Estimant que l'accès au savoir était un droit fondamental pour tous les Arakkoa, le chef des Skalaxi, le seigneur-sorcier Salavass, demanda le retrait immédiat de tous les cristaux apogides amassés au temple du soleil, mais Velthreek ignora sa requête. Il déclara par ailleurs que les Anhari étaient les seuls dirigeants des Apogides et qu'ils seraient les seuls à déterminer qui pourrait accéder aux cristaux apogides. De plus, il affirma que les Anhari étaient les représentants de Rukhmar elle-même et que suivre leurs enseignements était le seul moyen d'obtenir ses faveurs.

Craignant que son ordre finisse par perdre en influence, Salavass rassembla ses adeptes et prit d'assaut le temple du soleil afin de reprendre les cristaux par la force. Aux portes du temple, les deux ordres s'engagèrent dans une bataille qui s'étendit aux niveaux inférieurs de la flèche. Pendant plusieurs mois, toute la civilisation apogide sombra dans une guerre civile, chaque arakkoa prenant parti pour un des deux ordres. finalement, les Anhari prirent le contrôle du Souffle de Rukhmar et entreprirent de l'utiliser pour anéantir leurs rivaux, mais Salavass mena une poignée de ses sorciers les plus doués jusqu'au sommet de la flèche. Les intrus skalaxi furent tailladés par les prêtres anhari, mais le seigneur-sorcier parvint à lancer un sort qui déstabilisa l'arme. S'en suivit une explosion catastrophique qui tua la plupart des Arakkoa, scinda la Flèche d'Arak en plusieurs tours de pierre et transforma la région en un désert aride, marquant ainsi la disparition de la société apogide.[5]


La naissance de l'empire gorien

1000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Dans les siècles qui suivirent la chute de la civilisation apogide, de petits conclaves skalaxi commencèrent à fouiller le pays à la recherche de fragments de connaissance apogide. Environ 1000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, leur meneur, Yonzi, apprit que des dépôts essentiels de connaissance étaient enfouis sous les ruines d'une colonie apogide côtière de Talador, un lieu désormais occupé par les Ogrons. Toutes leurs tentatives de les soudoyer se terminèrent systématiquement dans la violence et bien qu'ils étaient moins intelligents que les Arakkoa, les Ogrons les surpassaient sur le plan de la taille et de la force, contraignant les Skalaxi à battre en retraite.

Dans l'optique de renverser les Ogrons, les sorciers se tournèrent rapidement vers leurs esclaves ogres qui, bien qu'ils craignaient leurs maîtres et étaient beaucoup moins forts, souhaitaient ardemment se venger d'eux en plus d'être bien plus intelligents. Yonzi et ses alliés commencèrent à les approcher en secret et leur proposèrent de leur enseigner la magie arcanique. Au cours de cette période d'apprentissage, les Skalaxi furent stupéfaits d'apprendre que les Ogres possédaient une affinité naturelle avec l'arcane, leur race étant issue de Grond, un géant de pierre crée par le titan Aggramar il y a de nombreuses ères. Le plus prometteur de ces étudiants était un dénommé Gog et les Skalaxi voyaient en lui le chef parfait pour inspirer la rébellion à grande échelle. Mais à leur grande surprise, ce dernier partit combattre non pas les Ogrons, mais les Gronns, des créatures de pierre et de chair que les Ogres et les Ogrons vénéraient et craignaient comme des dieux. Gog en abattit cinq à lui tout seul, ce qui eut pour effet de faire voler en éclat la peur que les Ogrons inspiraient aux Ogres et quand le sorcier ogre revint auprès de ses semblables, il n'eut aucun mal à les pousser à la révolte.

Les Skalaxi assistèrent patiemment au conflit entre Ogres et Ogrons que se solda par la défaite des Briseurs et alors que les Ogres fêtaient leur victoire dans la colonie en ruine, Yonzi et ses adeptes arrivèrent discrètement sur les lieux et recherchèrent les reliques apogides. Mais Gog ne voyant pas l'intérêt de laisser échapper une telle source de pouvoir, il mit fin à leurs actes. Il se proclama Gorgog, "roi Gog", et déclara qu'il était désormais à la tête de la colonie qu'il rebaptisa Goria, "Trône du roi", avant d'ordonner aux Skalaxi de quitter les lieux sous peine de mort. Les arakkoa s’exécutèrent mais enragés par le comportement de Gog, ils décidèrent de s'emparer de ces terres par la force. Quelques temps plus tard, Yonzi et ses alliés frappèrent Goria au cœur de la nuit, mais Gog et ses apprentis répliquèrent et vainquirent les Skalaxi. Leur meneur fut par la suite capturé avant d'être exécuté. Malgré leur désir de récupérer les cristaux apogides, les incursions arakkoa se firent par la suite bien plus rares tandis que les Ogres fondaient l'Empire gorien et asseyaient leur emprise sur la majeure partie de Draenor pour les siècles à venir.[6]


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .