FANDOM


Autrefois connues comme la Forteresse d'Alterac, puis la Ville d'Alterac, les Ruines d'Alterac sont les vestiges de la capitale du royaume humain d'Alterac.

Histoire

Les Guerres Trolles

2800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

La fondation d'Alterac remonte aux Guerres trolles, conflit qui opposait initialement l'Empire Amani, mené par Jintha, au royaume elfique de Quel'Thalas, dirigé par le roi Anasterian Haut-soleil. Alors que les affrontements tournaient en faveur des Trolls des forêts et de leurs loas, les Hauts-elfes négocièrent une alliance avec le royaume humain d'Arathor, mené par le roi Thoradin. Ce dernier accepta d'offrir une aide militaire aux Hauts-elfes si en contre-partie, ces derniers enseignaient les rudiments de la magie arcanique à une centaine d'apprentis humains. Au cours des nombreux mois que dura la formation de ces nouveaux mages, Thoradin ordonna à ses généraux d'établir ce qui deviendrait la Forteresse d'Alterac au pied des montagnes du même nom, d'où les Arathi pourraient organiser leur future offensive contre les Trolls. Une fois la formation des cent mages achevée, ceux-ci furent rassemblés à la Forteresse d'Alterac aux côtés de plus de 20 000 soldats arathi.

Mages humains déchaînent leurs pouvoirs sur les trolls Amani

Illustration des cent mages humains détruisant l'armée amani pendant le siège de la Forteresse d'Alterac

Depuis ce point, Thoradin et ses généraux menèrent leur armée vers Quel'Thalas, à l'exception des mages, qui restèrent en retrait dans le bastion montagneux. Au terme de plusieurs semaines de combats brutaux, les Arathi regagnèrent la Forteresse d'Alterac avec l'armée amani à leurs trousses. Un matin, alors qu'un brouillard épais recouvrait les contreforts du bastion, les Amani s'abattirent sur l'armée d'Arathor. Bien qu'inférieurs en nombre, les Humains se défendirent avec une ténacité inattendue, tandis que leurs alliés thalassiens ouvraient un nouveau front au nord du champs de bataille. Après plusieurs jours de combats acharnés, Thoradin jugea les rangs des Amani suffisamment éclaircis et déploya les cent mages humains, qui étaient restés cachés dans la forteresse. Aux côtés des sorciers hauts-elfes, les mages déployèrent leurs pouvoirs. Mais au lieu d'attaquer individuellement, ils mirent en commun leur magie pour tisser une gigantesque tempête de feu qui frappa l'armée amani, pulvérisant de nombreux guerriers, dont leur meneur Jintha ainsi que les loas qui les accompagnaient. Privés de meneurs, les survivants rompirent les rangs et battirent en retraite vers le nord, où ils furent traqués et massacrés par les Humains et les Hauts-elfes, mettant fin aux Guerres trolles.[1]


L'expansion d'Arathor

Carte - Chroniques 1 - Cités-États d'Arathor

Carte présentant les différentes cités-états humaines suite à l'éclatement du royaume d'Arathor

2700 à 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Suite à l'abdication du roi Thoradin, le nombre de mages humains augmenta de façon exponentielle, et la protection qu'ils offraient poussa de nombreux humains à étendre les frontières d'Arathor. Certains de ces colons investirent la Forteresse d'Alterac, qui fut alors reconvertie en avant-poste marchand.[2] Au fil du temps, Alterac évolua vers une cité-état, dont l'influence s'étendit sur la plupart des terres du Nord.

En parallèle, Alterac renforça sa puissance militaire et se dota d'une des plus puissantes armées d'Arathor, qui n'était égalée que par celle de Gilnéas.[3] Ardents partisans de Strom, la capitale arathi,[4] les deux cités combinaient souvent leurs forces dans des expéditions visant à sécuriser les frontières d'Arathor. C'est au cours de l'une d'entre elles que les Humains découvrirent Khaz Modan, foyer des Nains et des Gnomes. Les Arathi se lièrent rapidement d'amitié avec les deux races, en particulier les Nains, avec qui ils partageaient leur amour des batailles, des histoires et de la bière forte, et se lancèrent dans un commerce rigoureux, échangeant leurs connaissances des forges, de l'ingénierie, des mines et de la magie arcanique. Les années passèrent, et au même titre que les autres villes d'Arathor, Alterac ne cessa de s'émanciper de l'autorité de Strom jusqu'à devenir une cité-état indépendante, qui évolua vers un royaume à part entière.[3]


La Deuxième Guerre

6 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres


WC2BnE logo Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft II.
Bien des siècles plus tard, éclata dans les Royaumes de l'Est la Seconde Guerre, conflit qui vit s'opposer la Horde des Orcs, originaire du monde de Draenor, à l'Alliance de Lordaeron, coalition de la plupart des nations du continent, parmi lesquelles figurait le royaume d'Alterac, alors dirigée par le roi Aiden Perenolde. Mais les mois passèrent, et devant l'incertitude d'une victoire sur les Orcs, Perenolde finit par négocier un marché avec leur meneur, le chef de guerre Orgrim Marteau-du-Destin. Il l'aida à franchir les Montagnes d'Alterac et à rejoindre rapidement la capitale de Lordaeron en échange de la survie de son royaume.[5] En représailles, la capitale d'Alterac fut attaquée puis détruite par les forces de l'Alliance.[6]


L'Invasion de Draenor

8 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Quelques temps après la défaite et la dissolution de la Horde à la fin de la Seconde Guerre, les rescapés orcs qui étaient retournés sur Draenor se regroupèrent sous la bannière d'une nouvelle Horde et envahirent de nouveau les Royaumes de l'Est, à la recherche d'artefacts de pouvoir. Aile de mort, ancien Aspect de la Terre, vit dans cette invasion une occasion de reformer son vol draconique. Alors que les dirigeants de l'Alliance discutaient du sort d'Alterac, Aile de mort se fit passer pour Daval Prestor, un cousin éloigné du roi Aiden, et convainquit Terenas Menethil, roi de Lordaeron, d'instaurer la loi martiale en Alterac en attendant que la ligne de succession soit rétablie. Cette manœuvre détourna l'attention des armées de l'Alliance, affaiblissant sa réponse à la nouvelle invasion de la Horde.

Quelques temps plus tard, un groupe de recherche de la Horde, mené par le chevalier de la mort Teron Fielsang, prit d'assaut la cité d'Alterac aux côtés de dragons noirs afin de s'emparer du Livre de Medivh. Les soldats de l'Alliance qui y étaient postés ne s'attendaient pas à affronter de tels adversaires et quand les guerriers de la Horde arrivèrent, ils s'enfuirent de terreur. Pendant ce temps Fielsang infiltra le château et trouva le roi Perenolde, qu'Aile de mort avait poussé à la folie afin de couvrir ses manœuvres politiques. Déconcerté, Fielsang se prêta quelques instant aux divagations de Perenolde, puis il accepta de balayer les forces de l'Alliance en échange du Livre de Medivh. Il espérait ainsi que le chaos engendré diviserait l'attention de l'humanité et lui accorderait le temps nécessaire à la réunion des artefacts de pouvoir. Une fois le livre en sa possession, Fielsang quitta la ville, tandis que les dragons noirs éradiquaient sa garnison.[7]


La couronne de volonté

25 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Bien des années après ces événements, les ruines d'Alterac fut investie par les ogres du Clan Cassecrête, venus récupérer la Couronne de volonté pour le compte de Sylvanas Coursevent. Quand leur chef, Mug'thol, trouva la couronne et l'essaya, l'enchantement de la relique brisa le contrôle mental que la Dame noire exerçait sur lui.[8] Depuis Moulin-de-Tarren, la banshee Melisara fit appel à des aventuriers de la Horde pour récupérer la couronne. Après avoir dévasté les rangs des ogres,[9] ceux-ci éliminèrent les lieutenants de Mug'thol,[10] avant de terrasser ce dernier et de lui reprendre la couronne.[11] En parallèle, des aventuriers de l'Alliance se rendirent dans les ruines afin d'éliminer ses occupants ogres et récupérer des ouvrages abandonnés pour le compte respectif du Maréchal Senterouge[12][13] et du maître des traditions Dibbs.[14]


Legion

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Bien des années plus tard, pendant la troisième invasion de la Légion ardente sur Azeroth, l'archimage de la Tirisgarde se rendit dans les Ruines d'Alterac pour reprendre à Ok'rok Toucheglace le Tri-disque de Givre,[15] un des composants d'un disque volant sur lequel travaillait l'archimage Antonidas.[16]


Battle for Azeroth

BfA Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.
Suite à la défaite de la Légion ardente, alors que le conflit opposant l'Alliance à la Horde reprenait de plus bel, la Horde chercha à s'emparer des ruines d'Alterac afin de s'en servir de base fortifiée pour les opérations de la Horde en Lordaeron. Sous la direction d'Usha Crève-Oeil, une troupe de la Horde se rendit sur place et mit en échec les forces de Grumbol Sinistremartel,[17] suite à quoi elle investit les ruines sous la surveillance d'éclaireurs de l'Alliance.[18]


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .