FANDOM


Odyn est l'un des neuf gardiens Forgés par les Titans chargé par le Panthéon de veiller sur Azeroth en leur absence. Il a reçu une partie des pouvoirs d'Aman'Thul pour mettre fin à l'Empire noir et ordonner Azeroth. Il gouverne désormais l'armée des Valarjars depuis les salles des valeureux.

Histoire

La guerre contre les Dieux très anciens

En une époque lointaine où Azeroth fut dominée par l'Empire noir, les Titans décidèrent de créer une armée de Forgés par les Titans à partir de la croûte terrestre de la planète afin de mettre fin à la domination des Dieux très anciens qui menaçaient de corrompre l'âme-monde sommeillant au cœur de la planète. Elle comprenait les Ases, faits de métal et commandant aux tempêtes, et les Vanes, formés de pierres et maîtrisant les pouvoirs de la terre. Puis leurs créateurs insufflèrent une partie de leurs pouvoirs dans le corps de neuf d'entre eux qui devinrent les Gardiens et furent chargés de mener cette nouvelle armée. Odyn est l'un des Ases qui fut choisit pour mener cette nouvelle armée et reçut une partie des pouvoirs d'Aman'Thul, le haut-père du Panthéon.[3]

Lui et les autres gardiens à leurs têtes, les Forgés par les Titans déclenchèrent le conflit en s'attaquant au nord de l'Empire, éradiquant des légions entières d'aqir et de sans-visages. Ceci attira l'attention des Dieux très anciens qui chargèrent les seigneurs élémentaires de les vaincre. Conscients que ces derniers étaient très puissants une fois groupés, les gardiens les séparèrent et les combattirent individuellement. Odyn et Tyr se portèrent volontaires pour affronter Ragnaros, le seigneur du feu tandis que leurs semblables s'ocuupaient des autres seigneurs élémentaires et grâce à leur peau métallique, les deux gardiens résistèrent aux torrents de feu déchaînés sur eux et ils repoussèrent Ragnaros jusqu'à son repère volcanique à l'est et le vainquirent. Une fois les éléments vaincus, ces derniers furent bannis dans des plans élémentaires crées par le gardien Ra et Helya, une Forgée par les Titans qu'Odyn allait considérer plus tard comme sa fille adoptive.

Peu de temps après, Odyn participa à l'éradication des aqir suivie d'une offensive sur la ville-temple occupée par Y'Shaarj, le plus puissant des Dieux très anciens. Puis après la mort de ce dernier de la main d'Aman'Thul, les Titans ordonnèrent à leurs serviteurs de vaincre les autres Dieux très anciens eux-mêmes avant de les enchaîner et de les enfermer dans des complexes crées par leurs soins afin de ne pas blesser l'âme-monde sommeillant au cœur de la planète.[4]

Si C'Thun et N'Zoth ne posèrent pas de réels difficultés, les gardiens connurent des problèmes face à Yogg-Saron, au nord. En effet, ce dernier fit appel aux C'Thraxxi, de redoutables porteguerres plus redoutables que leurs congénères sans-visages, qu'ils surpassaient en taille, en force et en intelligence. Ces derniers se ruèrent alors sur les Forgés par les Titans et ravagèrent leurs rangs, réduisant fortement leurs effectifs et blessant bon nombre d'entre eux. Quand ils se retrouvaient enfin face au dernier Dieu très ancien, ces derniers étaient alors très affaiblis, mais alors que la situation semblait perdue, malgré ses blessures et l'épuisement des combats, Odyn regroupa les survivants et mena une contre-attaque tandis que Loken tissait un sort d'illusion qui retourna le Dieux très ancien et les C'Thraxxi les uns contre les autres. L'acte héroïque d'Odyn permit de terrasser les puissants sans-visages et de pacifier Yogg-Saron.[5]


L'ordonnancement d'Azeroth

Peu après la guerre, Odyn supervisa l'installation de la Forge des volontés dans les chaînes de montagnes des Pics foudroyés, fut nommé Primat par le Panthéon pour ses actes de bravoure face à Ragnaros et Yogg-Saron, et fut chargé de bâtir un bastion autour de la prison du Dieu de la mort dans le but de surveiller ce dernier. Ainsi fut bâti le complexe d'Ulduar qui comprenait la Forge des volontés et la prison de Yogg-Saron, duquel Odyn remplisait sa mission aux côtés des autres gardiens tandis que leurs créateurs quittaient Azeroth, en quête d'autres âmes-mondes dans la Ténèbre de l'au-delà.[6]


L'élévation des salles des Valeureux

Des années après, des formes de vies primitives commencèrent à faire leur apparition et parmi elles, on comptait les proto-dragons. Le plus grand d'entre eux, Galakrond, dominé par une faim insatiable, s'adonna au cannibalisme et fut victime d'une malédiction nécrotique, ce qui eut pour effet de gonfler son corps et de lé déformer, faisant régner la terreur dans les cieux d'Azeroth mais il fut terrassé par Tyr accompagné de cinq autres proto-dragons nommés Alexstrasza, Ysera, Malygos, Nozdormu et Neltharion.[7] Le gardien proposa par la suite à ses semblables de récompenser la bravoure de ses nouveaux compagnons d'arme en leur transmettant une partie du savoir des titans afin que ces derniers se chargent de la protection d'Azeroth aux côtés des serviteurs du Panthéon. Odyn fut le seul à s'opposer à cette proposition, estimant que cette tâche ne revenait qu'aux Forgés par les Titans et non à des formes de vie primitives, contrairement à ses camarades qui approuvèrent la proposition de Tyr

Alors que ses camarades se rassemblaient pour bénir les futurs Aspects et créer la race des Dragons.[8], Odyn ruminait au sein d'Ulduar, révolté de voir ses compagnons s'opposer à la volonté du Primat désigné. Il choisit alors de prendre les choses en main et de monter une armée de protecteurs constituée exclusivement de vrykuls, l'expression la plus pure de l'esprit guerrier selon lui, et ce malgré les protestations de ses semblables revenus à Ulduar. Il sécurisa une des ailes de la forteresses et fit appel à la sorcière Helya qui utilisa sa magie pour isoler la place forte avant de l'élever dans les cieux qui prendrait plus tard le nom de salles des Valeureux. Depuis le sommet du nouveau complexe, Odyn lança une proclamation à tous les Vrykuls. Ceux qui prouveraient leur valeur au combat verraient leurs esprits s'élever jusque dans les salles des Valeureux où ils recevraient un nouveau corps et rejoindraient les rangs des Valarjars avec pour objectif de protéger Azeroth pour l'éternité.

Il ne restait plus à Odyn qu'à trouver un moyen de transporter ces âmes jusqu'à sa forteresse et pour cela, il étudia les énergies imprégnant les Terres d'ombre et trouva un moyen de transformer les vrykuls en val'kyrs, des spectres qui seraient capables de voyager entre les Terres d'ombre et le monde physique mais seraient contraints de rester des spectres à jamais. Mais devant l'absence de volontaires pour s'atteler à cette tâche, Odyn décida de créer des val'kyrs par la force. Helya s'opposa vivement à cette décision, estimant qu'Odyn réduisait ainsi les Forgés par les Titans en esclavage, ce qui se solda par une dispute au cours de laquelle la sorcière menaça le Primat désigné de rattacher les salles à Ulduar s'il ne changeait pas d'avis. Ce dernier perçut ces paroles comme une menace pour son plan et n'hésita pas à fracasser l'enveloppe physique d'Helya pour en faire la première val'kyr. Ses hurlements de souffrance et de colère grondèrent sur toute la surface d'Azeroth et transpercèrent les Terres d'ombre. Mais son calvaire n'était pas encore terminé car malgré sa haine pour Odyn, elle fut forcée de recruter d'autres val'kyrs et de transporter les futurs Valarjars jusqu'aux salles des Valeureux pendant de nombreuses années.[9]


La fermeture des salles des Valeureux

Mais tout changea quand le gardien Loken, sous l'influence de Yogg-Saron, alla voir Helya et lui proposa de lui rendre son libre arbitre si en retour, elle mettait Odyn et son armée hors d'état de nuire. Quand Loken remplit sa part du marché, la val'kyr utilisa sa magie pour manipuler les énergies arcaniques tournoyant autour d'Azeroth pour condamner les salles des Valeureux. Odyn et les Valarjars se retrouvèrent alors enfermés pendant des millénaires tandis qu'Helya créait le royaume d'Helheim et y accueillait toutes les âmes des vrykuls s'étant montrés indignes de s'élever dans les salles des Valeureux, devenant des Kvaldirs. Après la Grande Fracture, le bastion se retrouva au dessus d'un archipel baptisé plus tard les Îles Brisées, plus précisément dans la région de Tornheim.[10]


Legion

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.

L'Egide d'Aggramar

Havi

Odyn, sous l'identité d'Havi, tel qu'il apparaît dans World of Warcraft : Légion

Avec la troisième invasion de la Légion ardente, des champions d'Azeroth explorèrent la région de Tornheim à la recherche de l'Egide d'Aggramar qui était en possession d'Odyn et durent passer une série d'épreuves pour y parvenir. Au cours de leur périple, les champions furent guidés par le Primat désigné, ayant pris l'apparence d'un vieux vrykul nommé Havi, et réussirent avec succès les épreuves de la puissance, de la volonté et du courage visant à prouver qu'ils étaient dignes de passer les épreuves des salles des Valeureux.[11] Les champions terrassèrent Hymdall, le gardien de la porte, Fenryr, un grand loup vivant dans les champs de la chasse éternelles, Hyrja, élue d'Eyir ainsi que quatre rois vrykuls avant de remporter l'Egide d'Aggramar. Peu après, un combat éclata entre les champions et Skoval le dieu-roi, chef vrykul corrompu par la magie gangrenée et enfin, ils se livrèrent à un duel amical avec Odyn que ces derniers remportèrent avant de voir leurs noms gravés dans les salles pour l'éternité et de recevoir diverses récompenses.[12] Ils aidèrent également le gardien dans sa lutte contre Helya en combattant les Helarjars et en infiltrant la Gueule des âmes, sur le navire faisant le lien entre le monde physique et Helheim.[13]


Le jugement des Valeureux

Peu de temps après, Odyn apprit par les champions qu'Helya avait trouvé un moyen de corrompre les Valarjars et de les transformer en Kvaldirs et décida qu'il était temps d'aller l'affronter.[14] Il convoqua alors un raid de champions dans les salles des Valeureux et les défia dans un combat les opposant à lui, Hymdall et Hyrja au cours duquel les champions en sortirent vainqueurs. Ils furent ensuite envoyés à Tornheim où ils se frayèrent un passage jusqu'à Helheim, où ils terrassèrent les sbires de Helya, avant de venir à bout la reine déchue des val'kyr, libérant ainsi Odyn et les Valarjars de la malédiction qui pesait sur eux depuis des millénaires.[15]


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .