"Je... suis la raison du retour de la Légion. Il y a des années, j'ai amené les orcs sur ce monde, et ce faisant, j'ai aussi laissé entrer les démons. Pour mes péchés, j'ai été assassiné par ceux à qui je tenais le plus. Malgré ma mort, la guerre fit rage sur les terres de l'est, laissant des royaumes entiers dévastés dans son sillage. Aujourd'hui, enfin, je suis de retour pour réparer mes erreurs. Je suis... Medivh, le Dernier Gardien. Et je vous le dis, le seul espoir de ce monde est de s'unir contre les ennemis de toute vie !"

Medivh, le dernier gardien de Tirisfal, est l'un des plus puissant mage qu'Azeroth ait connu. Sous l'influence de Sargeras par lequel il était possédé, Medivh fut à l'origine de l'arrivée des Orcs en Azeroth.

Après avoir été libéré de l'emprise du titan noir en étant tué puis ressuscité, Medivh œuvra sans relâche à unir les races mortels contre la Légion ardente lors de la Troisième guerre.

Après la défaite de la Légion ardente, Medivh quitta le plan physique pour un but encore inconnu.

Histoire

Enfance

Bien avant même que l'idée d'enfanter n'effleure sa mère, Aegwynn combattit l'Avatar de Sargeras et pensait l'avoir vaincu. Cependant, avant de périr, l'Avatar de Sargeras transféra une parcelle de son esprit en Aegwynn et y demeura discrètement en attendant son heure. Après des siècles à influencer Aegwynn de manière subtile, cette dernière décida que ses incroyables pouvoirs de gardienne ne retourneraient pas à sa mort dans les mains du Conseil de Tirisfal. Avec Nielas Aran, elle décida de concevoir un enfant à qui elle les légueraient comme héritage ses pouvoirs et qui reprendrait son devoir sacré. Sargeras vit là une occasion rêvée et posséda le nourrisson alors qu'il grandissait au sein d'Aegwynn.[2]

Aran tente d'aider Medivh à contenir ses pouvoirs

45 années avant l'ouverture de la Porte des ténèbres, Medivh vit le jour et possédait une incroyable affinité avec la magie. Comme elle en avait décidée, Aegwynn transféra ses pouvoirs de gardienne dans le nouveau-né et les scella jusqu'à que Medivh atteigne la maturité. Cependant, ni Aegwyn, ni Nielas ne s'aperçurent que l'esprit de Sargeras sommeillait en lui. Medivh fut élevé par son père seul qui devint l'adjurateur de la cour de Hurlevent. Il grandit aux cotés d'Anduin Lothar et Llane Wrynn qui devinrent comme des frères pour lui.

Son père fit de lui son apprenti mage et lui révéla le destin de gardien qui l'attendait. La pression qui reposait sur les épaules de Medivh fut si éreintante qu'elle déclencha ses pouvoirs dormants à l'aube de son 14ème anniversaire. Nielas tenta vainement de l'aider à contrôler ses pouvoirs, mais la puissance de Medivh le tua involontairement avant qu'il ne sombre dans un profond coma.

Pendant presque 10 années, il demeura inconscient à l'abbaye de Comté-du-Nord, sous la protection des clercs et de ses amis Anduin et Llane.[2]

Sans avertissement, Medivh finit par se réveiller et retrouva ses amis. Pendant son absence, de nombreuses choses avaient changé. Llane était sur le point de succéder à son père en tant que roi de Hurlevent et Lothar était devenu le chef militaire de le Confrérie du cheval. De plus, le royaume avait prospéré et étendu son territoire jusqu'à la lisière de la Jungle de Strangleronce, entrant ainsi régulièrement en conflit avec les Gurubashi.


Guerre contre les Gurubashi

Medivh extermine les Gurubashi qui assiège Hurlevent

Pendant des mois, Medivh resta à l'écart de la politique du royaume, luttant contre sa culpabilité d'avoir tué son père. Il ne trouvait la paix que lorsqu'il était avec ses amis et décida donc de les aider à résoudre le problème gurubashi. Poussé par Lothar et Llane qui l'exhortèrent à remplir son rôle de gardien, Medivh accepta de les accompagner dans une mission secrète au cœur du territoire des Trolls des jungle pour y assassiner leur chef. Finalement, le trio parvint jusqu'au cœur de la jungle et une bataille éclata. Medivh, qui affronta Jok'non, le meneur des Gurubashi, n'avait jamais rencontré de magie sombre telle qu'utilisait le troll et faillit bien perdre. Mais Medivh abandonna ses doutes et laissa libre cours à sa puissance, détruisant tous les trolls présents sur le champ de bataille. Le pouvoir que déploya Medivh ébranla Lothar et Llane qui comprirent que leur ami était différent des mages qu'ils avaient pu côtoyer. Medivh lui-même ignorait d'où il avait pu tirer ce sort qu'il n'avait jamais appris et émit des doute sur son origine arcanique.

Le trio regagna Hurlevent talonné par Zan'non, le fils de Jok'non, décidé à se venger en rasant le royaume des humains. Rapidement, Hurlevent fut assiégée par les Gurubashi qui menaçaient de l'emporter. Le roi Barathen trouva la mort au cours des affrontements, faisant de Llane le nouveau souverain. Pour sauver la ville, Llane implora Medivh de déchaîner son pouvoir comme il l'avait fait sur Jok'non et ses guerriers. Cela effraya Medivh mais une part de lui exaltait de le faire. Depuis les remparts, il fit usage de toute sa puissance pour leur infliger une mort des plus atroce. Lorsqu'il le réalisa, il en fut horrifié et il comprit qu'il n'avait pas la volonté nécessaire pour contrôler son don. Aussi il décida de répondre à l'appel de cette mystérieuse femme qui apparaissait dans ses rêves et l'invitait à rejoindre Karazhan.[3]


La charge du Gardien

Lorsqu'il parvint à la tour de Karazhan, Medivh rencontra sa mère Aegwynn pour la première fois. Pendant une année, mère et fils rattrapèrent les années de séparation. Aegwynn lui enseigna les véritables implications du rôle de gardien et le convainquit de garder le secret en prenant soin de ne pas faire confiance au Conseil de Tirisfal. Moroes, un ami de sa mère, accepta de rester avec Medivh à Karazhan pour l'aider à entretenir les lieux. Avant de partir, Aegwynn l'exhorta à prendre ses distances avec le Kirin Tor qui, d'après elle, ne lui serait d'aucune utilité. Malgré tout, Medivh lui fit part du malaise qui grandissait en lui, mais sa mère le rassura en lui révélant qu'elle avait déjà ressenti cela et que ce n'était que le fardeau de gardien. Malheureusement ce n'était pas le cas, car à l'insu de tous, Sargeras s'agitait dans les recoins de l'âme de Medivh.

Pendant les années qui suivirent, Medivh se replia dans la bibliothèque de Karazhan pour y étudier la magie. Lorsque le Conseil de Tirisfal découvrit son existence, Medivh ignora leur requête de rencontre. Le conseil opta pour une autre approche, elle convainquit les diverses écoles et ordres de magies d'envoyer des apprentis étudier sous la tutelle de Medivh en ignorant qu'il était le gardien. Mais aucun des élèves qu'il reçut ne tint plus d'une journée. Medivh sentait les ténèbres grandir en lui et pensa que son isolement en était la cause. Sur les conseils de Moroes, il organisa des banquet où furent conviés les nobles et aristocrates du royaume. Ces fêtes devinrent renommées et ceux qui avaient l'honneur d'y être conviés se considéraient comme des privilégiés. Le conseil profita de ses gala pour espionner le gardien et découvrit que la rumeur disait qu'il usait de ses pouvoirs pour servir ses désires de notoriété et de luxure.

Medivh n'était plus seul, mais l'obscurité qui le consumait ne tarda pas à le rattraper.[3]


L'assombrissement

À l'insu de tous, Sargeras avait commencé à pervertir les pensées de Medivh. Malgré tout, il avait embrassé son destin et était bien déterminé à accomplir son rôle de gardien. Il dévora les livres qui traitaient des pouvoirs, stratégies et de la culture des démons. En lisant les légendes et récits qui entouraient la guerre des anciens, Medivh en vint à penser que la Légion ardente finirait par revenir en Azeroth et que cette-fois ci les mortels, trop occupés à guerroyer entre eux, seraient trop affaiblis pour opposer une quelconque résistance. Subtilement manipulé par Sargeras qui accentua son désespoir, Medivh conclut qu'il était de son devoir d'unir toutes les nations d'une main de fer. Il s'aventura dans le néant distordu à la recherche d'alliées et de signe d'invasion imminente de la Légion ardente. Une fois de plus, Sargeras l'influença pour qu'il concentre son attention sur Draenor où il découvrit les Orcs. Medivh les observa pendant de nombreuses années et découvrit que la Légion ardente s'était servit d'eux avant de les abandonner. Ravi de pouvoir les retourner contre leur ancien maître, Medivh pensa qu'ils seraient les candidats parfaits pour accomplir son oeuvre car il estimait que les Orcs seraient facilement manipulables. Tandis qu'il mettait au point son plan, le gardien compila tout son savoir dans un grimoire qui serait par la suite connu sous le nom de Livre de Medivh.


L'ouverture de la Porte des ténèbres

Medivh ouvre la Porte des ténèbres

Après avoir achevé ses préparatifs, Medivh entra en contact avec Gul'dan, qui déchaîna tout son pouvoir sur l'étranger. Medivh renvoya aisément à l'attaque du démoniste sur lui-même en prenant soin de lui provoquer le plus de douleur possible. Il n'avait aucune compassion pour un fidèle adorateur des démons qui avait vendu son peuple à la Légion ardente. Medivh dit aux Orcs qu'il pouvait les aider à s'échapper de Draenor s'ils construisaient un immense portail magique qui les amèneraient en Azeroth. Gul'dan qui ressentit la présence de Sargeras en Medivh le considéra comme un messager de son maître et accepta en échange de plus de pouvoir. Pour l'appâter, Medivh lui montra la Tombe de Sargeras où il serait en mesure de puiser toutes la puissance démoniaque qu'il désiraient.

Par la suite, Medivh retourna en Azeroth et se rendit de temps à autre en Draenor pour surveiller l'évolution du portail. Rapidement, ses absences ne passèrent pas inaperçues et finirent par arriver aux oreilles du Conseil de Tirisfal. Medivh savait que les membres du conseil n'approuveraient pas son plan pour sauver le monde et décida de stopper son ingérence. Au cours de la même semaine, Medivh assassina 4 membres du conseil (dont Hugarin et Huglar[4]) en prenant soin de ne laisser aucun indice qui pourrait mener jusqu'à lui.

Lorsque l'heure fut enfin venue, Medivh chercha un terrain à l'abri des regards dans le noir marécage. De concert avec Gul'dan en Draenor, Medivh tissa le sort qui déchira le tissu de la réalité et ouvrit une faille entre les deux mondes. L'immense énergie déployée pour ouvrir la porte ne passa pas inaperçu et rapidement, sa mère Aegwynn remonta jusqu'à lui. Cette dernière ce présenta à lui à Karazhan aux cotés du dragon bleu Arcanagos et tenta de le convaincre de renoncer à son pouvoir. Mais ce jour-là, Sargeras avait entièrement pris le contrôle de Medivh et révéla la triste vérité sur sa corruption. Aegwynn décida de supprimer le titan noir même si pour cela elle devait prendre la vie de son fils. Un combat éclata entre eux au cours duquel Arcanagos fut entièrement consumé par les flammes. Dans un ultime assaut, Sargeras ordonna à Medivh de drainer la vie des centaines de personnes qui tentaient de fuir Karazhan pour détruire une bonne fois pour toute Aegwynn. Mais un fragment de l'esprit de Medivh résista et utilisa son pouvoir pour bannir sa mère loin de Karazhan. Après le combat, Medivh reprit ses esprits mais ignorait tout ce dont il était responsable. Il en vint à croire qu'il avait perdu le contrôle de ses pouvoirs comme cela avait été le cas lors de la mort de son père. Il décida d'apaiser les tourments de Moroes, devenu à moitié fou par ce qu'il avait vu, en lui effaçant la mémoire.[3]


Le gardien déchu

Tandis que Garona tentait de s'introduire discrètement dans Karazhan, Medivh la captura. Pour lui, elle était une curiosité mi-orc mi-draenei remarquablement intelligente. Elle devint rapidement une alliée et une amie qui gagna le rôle d'émissaire de la Horde.[3]

Lorsque Arrexis, Frissébène en main et accompagné de ses apprentis, décida d'établir un camp non-loin de Karazhan dans l'espoir de neutraliser les pouvoirs de la tour, Medivh vint à sa rencontre. Le gardien lui suggéra d'utiliser différemment ses sortilèges afin d'empêcher les démons de planter leurs griffes dans le monde. On ignore ce que fit exactement Medivh mais certains suggèrent qu'il aurait altéré Frissébène afin qu'Arrexis soit anéantis par son propre sort.[5]

Un jour, Medivh accueillit des marchands itinérants Karazhan et ses derniers tentèrent de l'escroquer en lui vendant des artefacts contrefaits. En guise de châtiment, Medivh les maudits et fit d'eux les Cavaliers noirs qui sillonneraient le monde à la recherche d'artefact précieux pour son compte.[6][7] L'un de ces artefacts fut Ulthalesh, dont Medivh poussé par Sargeras, devint obsédé d'acquérir. Il ordonna à ses cavaliers noirs maudits de la retrouver et de lui rapporter.[8]

L'apprenti

Medivh pensait que son combat contre Aegwynn ne manquerait pas d'être remarqué par le reste du monde, mais il n'en fut rien. L'attention de tous étant tournée sur les Orcs, le conseil n'abandonna pas l'idée de rallier Medivh à leur cause et obtenir son aide dans cette situation de crise. Pour ce faire, ils demandèrent au Kirin Tor d'envoyer un nouvel apprenti au gardien. C'est le jeune et talentueux Khadgar qui fut choisi et qui se présenta à Karazhan. Medivh l'accepta sans grande conviction mais rapidement, il découvrit que Khadgar était très prometteur et décida de le former, prenant le risque de lui révéler sa nature de gardien. Avec Khadgar à ses côtés, Medivh feignit d'enquêter sur les Orcs et agir pour la défense du royaume. Au cours d'une excursion avec son apprenti, Medivh croisa la route de son ami Anduin Lothar qui l'exhorta à agir. Pendant de long mois Medivh enseigna tout son savoir à Khadgar, mais à mesure que les forces de la Horde grandissaient, Sargeras se faisait plus présent dans l'esprit du gardien.[3][4]


Mort et résurrection

Mort de Medivh BD.jpg

Finalement Medivh apprit que son apprenti et Garona avaient découvert son implication dans l'arrivée des Orcs en Azeroth. Poussé par Sargeras, Medivh tenta de les éliminer avant qu'ils ne révèlent la vérité à tous, mais le duo parvint à s'échapper. Après cela, Medivh se réfugia dans les tréfonds secret de Karazhan afin que le temps joue en sa faveur. Mais Khadgar, Garona et Anduin Lothar étaient bien déterminés à le stopper. Le trio et une escouade d'élite de chevaliers de Hurlevent le confrontèrent, le sommant de mettre fin à cette folie. Cependant, il ne restait désormais plus rien de Medivh, consumé par Sargeras. Le titan noir poussa Medivh à user de ses sorts pour retourner Garona contre ses alliées, en vain. Medivh tenta alors d'aspirer la force vitale de son jeune apprenti, causant son vieillissement prématuré. Dans un moment d'inattention, Khadgar parvint à plonger sa lame dans la poitrine de Medivh avant que Lothar ne lui donne le coup de grâce en prenant sa tête. Ses dernières paroles furent de remercier son ami et son apprenti de l'avoir libéré de Sargeras. Sa mort chassa le titan noir dans un incroyable relâchement d'énergies démoniaque qui changèrent la région en une désolation à tout jamais.[3]

Contrairement aux autres mortels, l'esprit de Medivh ne rejoignit pas l'Ombreterre mais dériva pendant des années à la frontière du monde physique. Il put ainsi assister aux différents conflits qui secouèrent Azeroth depuis sa mort. Grâce à son immense pouvoir, il pu atteindre le néant distordu où il observa la Légion ardente créant le Roi-liche. En fouillant dans l'esprit des démons, il découvrit l'existence de la peste non-mort et des plans de la Légion ardente pour envahir Azeroth. Medivh réunit toutes ses forces pour apparaître dans les rêves de sa mère Aegwynn et l'implora de l'aider à revenir dans le monde car ce dernier courait un grave danger. Bien que réticente au début, Aegwynn finit par avoir la certitude que son fils était désormais libre de l'influence de Sargeras et œuvra pendant des années à son retour. Finalement, elle parvint à le ramener à la vie en l'invoquant à l'aide de puissants artefacts magiques et du lien de sang qui les liait. Medivh lui révéla alors que la Légion ardente était sur le point d'envahir Azeroth. Aegwynn l'exhorta à utiliser ses pouvoirs pour défendre le monde mais Medivh refusa car il avait compris le danger qu'il y avait à se reposer sur une seule personne. Le temps des gardiens était révolu, les mortels de ce monde devaient s'unir pour protéger Azeroth et Medivh jura qu'il serait le catalyseur pour atteindre ce but.[9]


Troisième guerre

Medivh wc3.jpg

Rapidement, Medivh prit contact avec les dirigeants de l'Alliance tels que le roi Terenas Menethil, son fils Arthas ou Antonidas. Il prit soin de ne jamais révéler son identité car il savait que son nom était connu pour avoir été le mage malfaisant qui avait permit aux Orcs d'entrer en Azeroth. Malgré tout, aucun des dirigeants humains ne prirent ses avertissements au sérieux. Cependant, Medivh eut plus de chance du coté des orcs de la nouvelle horde chamanique. Avec l'aide de visions de l'arrivée de la Légion ardente à Thrall, Medivh parvint à le convaincre de guider son peuple de l'autre coté de la mer sur le continent de Kalimdor.

Après l'épuration de Stratholme, Medivh se présenta à Jaina et l'exhorta à conduire les survivants de Lordaeron en Kalimdor. Cette dernière fut la seule à croire ses paroles et fit voile de l'autre coté de la mer à la tête des réfugiés de Lordaeron. Maintenant qu'il était parvenu à attirer la Horde et les vestiges de l'Alliance en Kalimdor, Medivh devait tout faire pour que ces peuples ennemis coopèrent ensemble contre la Légion ardente. L'ancien gardien attira Thrall et Jaina dans une grotte du pic des Serres-rocheuse et parvint à les convaincre de s'allier contre les démons.

Lorsque la Légion ardente s'approcha dangereusement du Mont Hyjal, Medivh prit contact avec Malfurion, Thrall et Jaina et les invita à le rejoindre. Alors qu'il ne restait que peu de temps avant que n'éclate la dernière bataille dont l'issue scellerait le destin du monde, Medivh leur révéla son identité et son histoire. Il exhorta les différents peuple à s'allier s'ils voulaient avoir une chance de survivre à l'invasion démoniaque. Les différents dirigeants présent comprirent que Medivh avait raison et acceptèrent.

Après la victoire des peuples d'Azeroth contre Archimonde et ses démons, Medivh estima que sa présence en Azeroth n'était plus nécessaire. Il était certes conscient des autres menaces qui pesaient sur le monde comme le roi-liche, mais l'unité dont il avait été témoin lui avait redonné foi en l'humanité. De plus, ses pouvoirs déclinaient et il sentait que son temps dans le monde physique approchait à sa fin. Aussi, il partit sans laisser de trace, pour un endroit encore inconnu.[9]


Burning Crusade

Bc icon.gif Cette section concerne des contenus exclusifs à The Burning Crusade.
Peu de temps après la réouverture de la Porte des ténèbres, le Vol infini tenta de modifier le cours du temps pour son profit en éliminant Medivh. Les serviteurs de Murozond se rendirent en l'an 0 dans le noir marécage lorsque le gardien œuvrait de concert avec Gul'dan pour ouvrir une faille entre Draenor et Azeroth pour la première fois. On ignore si Medivh fut conscient de ce qui se déroula autour de lui, mais le Vol de bronze, aidé par des mortels, le protégea pour s'assurer que les événements demeurent inchangés.[10]

Mediv et Med'an.jpg


Bande Dessiné

WoW-comic-logo-16x68.pngLe contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux bandes dessinées.
Du temps où Garona venait régulièrement s'entretenir avec Medivh à Karazhan, une relation amoureuse naquit secrètement entre eux. Lors d'un moment d'inattention de Sargeras, le couple engendra un fils, Med'an. Avant son départ d'Azeroth à la fin de la Troisième guerre, Medivh laissa un écho de lui-même à Karazhan destiné à transmettre à son fils ses pouvoirs. Lors du réveil du roi-liche, cet écho de Medivh prit contact avec Med'an et l'incita à le rejoindre à Karazhan où il lui révéla son histoire et lui transmit son héritage.[11]


Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Lorsque Khadgar s'aventura dans Karazhan à la recherche d'informations qui seraient susceptible de l'aider contre la Légion ardente, un Nathrezim gargantuesque prit l'apparence de Medivh pour tenter de le duper. Cependant, Khadgar ne tomba pas dans le piège et extermina le démon.[12]

Quelques temps plus tard, lorsque la Légion ardente viola les défenses de Karazhan, Khadgar fut incapable de briser le sort qui reliait les mondes de la légion à la tour. Medivh apparut et rassembla tous les échos de son âme qu'il avait laissé dans ces lieux. Il utilisa son pouvoir pour ouvrir la voie à Khadgar et aux champions d'Azeroth l'épaulant, afin que ces derniers s'occupe de Viz'aduum tandis qu'il romprait le lien entre Karazhan et les mondes de la légion.

Après leur victoire, Khadgar pria Medivh de devenir l'allié qui l'aiderait dans la guerre contre la légion. Medivh refusa en indiquant qu'Azeroth avait désormais un nouveau gardien, son ancien apprenti. Khadgar rappela qu'il refusait un tel pouvoir mais Medivh lui révéla que c'était son cœur et son courage qui le désignaient gardien de ce monde. Avant de partir, Medivh dit à Khadgar qu'il lui était nécessaire d'aller vers l'inconnu s'il voulait briser les liens du destin. Sur ces paroles, Medivh quitta Khadgar et les champions d'Azeroth pour poursuivre un but mystérieux.[13]


Battle for Azeroth

BfA.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.
Lorsqu'Irion se rendit à Karazhan pour chercher un moyen de combattre les Dieux très anciens, il rencontra l'ombre de Medivh. Ce dernier eut une longue discussion avec lui où il lui raconta son combat contre l'influence de Sargeras autrefois. Il lui révéla que bien qu'il était incapable d'effacer les mauvaises actions qu'il avait commises, il pouvait forger un nouvel héritage, ce qui inspira grandement Irion.[14]


Notes

  • Medivh est un des héros que les joueurs de Hearthstone peuvent incarner lorsqu'ils jouent la classe mage. Il a été annoncé officiellement sur Twitter le 12/06/2015.[15][16]
    • Dans l'aventure Hearthstone "Une Nuit à Karazhan", Medivh est décrit comme un organisateur de soirées disco, à accrocher des boules à facette dans toute la tour de Karazhan
  • Medivh devient officiellement le 6 mai, le 52e héros à rejoindre le Nexus dans Heroes of the Storm, accompagné de Chromie (la 51e).[17] Il est publiquement accessible depuis le 15 juin 2016.[18]
  • Medivh signifie "Gardien des secrets" en thalassien.
  • Lorsqu'il était possédé par Sargeras, il fit de nombreuses victimes et expériences contre nature.
    • Il est responsable de l'apparition des Bêtes de chair en Azeroth.
    • Le destrier ignoble fut l'une de ses victimes.[19]
  • Lorsque Thrall voyagea à travers les lignes temporelles à la recherche de Nozdormu pour le rallier dans le combat contre Aile-de-mort, il rencontra Medivh. Ce dernier savait que Thrall n'était pas dans son époque. On ignore cependant s'il s'agissait du Medivh de la trame temporelle principal ou un Medivh issu d'une chronologie alternative.[20]
  • Medivh est le concepteur et créateur du Conservateur.
  • Avant le patch 7.1, le modèle utilisé pour Medivh dans World of Warcraft était basé sur le squelette des Elfes de la nuit.
  • Dans le dernier gardien, Medivh est décrit comme ayant les yeux vert comme sa mère, mais toutes les représentations en jeux ou les illustrations le montre avec des yeux bruns.
  • Dans le JDR, il est indiqué que d'après une rumeur, l'humaine voleuse membre des défias portant le nom de Brighteyes, serait du même sang que Medivh.
  • Il semblerait que Medivh se livrait à des orgies.


Retcon

Dans Warcraft 1, Medivh était présenté comme un vieux sorcier qui avait invoqué les Orcs en Azeroth afin de régner sur le monde.

La durée de son coma à été sujet à plusieurs retcon. Tout d'abord d'une période de 6 ans dans le manuel de Warcraft 1, il est plus tard dit qu'il dura 20 ans dans le roman le Dernier gardien. Finalement, le volume 3 de Chroniques établit sa durée pour presque 10 ans.


Spéculations

Questionmark-medium.png
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Étrangement, Medivh semble avoir des capacité liées au temps. Lorsque Thrall le rencontre alors qu'il était hors de son époque à la recherche de Nozdormu, Medivh s'en aperçut immédiatement. Lors de l'instance du noir marécage et la quête d'accès à Karazhan "Le toucher du maître", Medivh indique que la clé que les aventuriers lui présentent est celle de son futur apprenti Khadgar qu'il n'a encore jamais rencontré, ni même entendu parler. A la fin du roman du dernier gardien, Medivh, qui vient tout juste d'être ramené à la vie, parvient à parler avec Khadgar dans le passé peu après sa mort.

Galerie


Fan art


Références

  1. [Manuel de Warcraft II]
  2. 2,0 et 2,1 World of Warcraft Chroniques Volume 1
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 World of Warcraft Chroniques Volume 2
  4. 4,0 et 4,1 Roman: Le dernier Gardien
  5. Récit d'arme prodigieuse Mage Givre - Archives de la Tirisgarde: Frissébène Page X et XI
  6. BD: World of Warcraft - Dark Riders Volume 2
  7. Récit d'arme prodigieuse - Libram des morts: Apocalypse Page X
  8. Récit d'arme prodigieuse démoniste - Grimoire des reliques interdites: Ulthalesh, la faux de Deuillevent Page IX et X
  9. 9,0 et 9,1 World of Warcraft: Chroniques Volumes 3
  10. Donjon : Le noir marécage
  11. BD World of Warcraft: Tome 11 - L'Assemblée
  12. Présages - Khadgar
  13. Scène avant et après le boss Viz'aduum dans l'instance "Retour à Karazhan"
  14. Journal d'Irion : Page 8
  15. Tweet : # Hearthstone
  16. Vidéo : Medivh : un nouveau héros pour Hearthstone
  17. Tweet : # Heroes of the Storm (en)
  18. Tweet : # Heroes of the Storm (en)
  19. https://fr.wowhead.com/item=93671/cr%C3%A2ne-de-destrier-ignoble
  20. Roman : Thrall le crépuscule des Aspect
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .