FANDOM


Cette page est une copie du "Manuel des trolls", une série d'articles sur les Trolls écrits par Blizzard Entertainment. Ils étaient consultables sur le site officiel de World of Warcraft jusqu'à leur disparition suite à une refonte du site. Il est possible de consulter les archives des articles originels à cette adresse.

Le manuel complet des trolls

Avez-vous déjà voulu en savoir plus sur les trolls ? Avez-vous passé des heures à savoir si les elfes de la nuit étaient liés aux trolls ? Si oui, vous prendrez plaisir à lire l'histoire des trolls que nous vous proposons ici. Dans ce « manuel » vous trouverez :

  • Biologie – Les caractéristiques des trolls
  • Histoire – Les débuts de la civilisation trolle
  • Histoire – Les trolls et la Horde
  • Catégorie – Les trolls des forêts
  • Tribus – Les tribus trolles des forêts
  • Catégorie – Les trolls des jungles
  • Tribus – Les tribus trolles des jungles
  • Catégorie – Les trolls des glaces
  • Tribus – Les tribus trolles des glaces
  • Tribus – Les trolls des sables
  • Tribus – Les tribus trolles des sables
  • Tribus – Les autres trolls
  • Information – Les elfes de la nuit sont-ils liés aux trolls ?


Biologie - Les caractéristiques des trolls

À quoi ressemblent les trolls ?

Taille
En moyenne, les trolls mesurent environ 2,10 mètres pour une centaine de kilos. Il existe deux exceptions, les tribus Drakkari et Zandalari, dont les membres sont souvent plus grands que la moyenne. Comme dans les autres races, certains individus s'écartent nettement des moyennes. Consultez le paragraphe sur les trolls « monstrueux » pour plus de détails.


Santé
Tous les trolls jouissent d'une extraordinaire résistance physique. Ils peuvent guérir de blessures très graves, voire régénérer leurs membres coupés. Leur très grande vitesse de guérison en fait des adversaires redoutables sur les champs de bataille.


Quelques particularités

Cannibalisme
La plupart des trolls semblent être cannibales. Cette pratique est confirmée pour plusieurs tribus, dont les Ecorchemousses et les Vilebranches. C'est également le cas pour toutes les tribus de trolls des glaces. Les trolls des sables, des forêts et des jungles sont souvent cannibales, mais ce n'est pas systématique. La rumeur prétend que même les mystérieux trolls sombres sont cannibales. Il existe plusieurs exceptions notables. Les Zandalar et les Vengebroches, par exemple, ne consomment pas de chair de troll. La tribu Sombrelance était cannibale jusqu'à ce qu'elle rejoigne la Horde, mais depuis, elle a officiellement renoncé à cette pratique.


Vaudou

Manuel des trolls - L'île Yojamba

L'île Yojamba

Tous les trolls ne pratiquent pas le vaudou, mais il est au moins aussi répandu parmi eux que le cannibalisme. On ne sait pas grand-chose de l'apparition du vaudou chez les trolls, car les tribus qui savent à quoi s'en tenir ne partagent pas leurs informations avec les étrangers. Toutefois, avec l'arrivée récente des trolls Zandalari sur l'île de Yojamba, plusieurs chercheurs célèbres ont commencé à se demander si les Zandalari n'en seraient pas à l'origine.


Les trolls redoutables
Une faible minorité de trolls est considérablement plus grande et plus musclée que la moyenne. Il n'existe pas de distinction raciale entre eux et leurs congénères. Cette taille et cette musculature inhabituelle pourraient avoir des origines diverses. Ils pourraient avoir été altérés par l'alchimie ou la magie. À moins qu'ils ne naissent tout simplement comme ça. Quoi qu'il en soit, même s'ils sont souvent mal vus par les autres races, ces « trolls redoutables » ne sont pas considérés comme des monstres.


Histoire - Les débuts de la civilisation trolle

Vous trouverez ci-dessous l'histoire antique des trolls, débutant il y a environ seize mille ans et se poursuivant jusqu'à la Deuxième guerre. De leur débuts en tant que maîtres absolus de Kalimdor jusqu'à la dévastation amenée par la Fracture, en passant par la gloire et le déclin des empires Gurubashi et Amani, l'histoire des trolls est pleine de fureur et de sang.

  • L'ascension de la civilisation trolle
  • De nouveaux ennemis : les kaldorei
  • Un dieu sauvage
  • Guerre civile chez les trolls de la jungle
  • La défaite de l'empire Amani


L'ascension de la civilisation trolle

Les premiers trolls connus appartenaient à la tribu Zandalar. Tous les autres trolls en descendent. La plupart des Zandalari appréciaient par-dessus tout le savoir, mais une importante minorité désirait avant tout des conquêtes. Ces dissidents finirent par quitter la tribu pour former les leurs. Le temps passa, et ce qui restait de la tribu Zandalar en vint à être considéré comme une caste de prêtres par tous les trolls. Les Zandalari travaillaient sans relâche à enregistrer et à préserver l'histoire et les traditions des trolls. Ces sages tentaient de faire progresser la société trolle dans son ensemble. Très respectés par leurs congénères, les Zandalari se tenaient néanmoins à l'écart de la politique quotidienne.

Il y a environ seize mille ans, les trolls régnaient sur une grande partie de l'ancienne Kalimdor qui, en ce temps-là, était l'unique continent d'Azeroth. Deux empires émergèrent, fondés par les tribus qui s'étaient séparées des Zandalari : l'empire des Gurubashi dans les jungles du sud-est, et l'empire des Amani dans les forêts du centre.

D'autres tribus, plus petites, furent chassées des régions civilisées. Elles émigrèrent dans le grand nord, s'établissant dans la région qui allait devenir le continent de Norfendre, où elles bâtirent une petite nation, Zul'Drak. Celle-ci ne devint jamais aussi vaste ou aussi prospère que les empires méridionaux.

Manuel des trolls - La menace d'Azj'Aqir

La menace d'Azj'Aqir

En dépit de l'antipathie mutuelle qui séparait les Amani et les Gurubashi, les deux empires se firent rarement la guerre, car ils avaient un ennemi commun, un troisième empire, celui d'Azj'Aqir. Les aqir, des insectes intelligents qui régnaient sur les régions lointaines de l'ouest, étaient rusés, expansionnistes et profondément maléfiques. Ils étaient aussi obsédés par l'idée d'éradiquer toute vie non-insectoïde des champs de Kalimdor.

Les trolls combattirent les aqir pendant des milliers d'années, sans jamais remporter une victoire définitive. En revanche, ils parvinrent peu à peu à couper le royaume aqiri en deux. Ses habitants s'enfuirent dans des colonies séparées, au nord et au sud du continent. Deux cités États aqiri finirent par émerger : Azjol-Nerub dans les étendues désolées du nord, et Ahn'Qiraj dans le désert méridional. Les trolls soupçonnaient que d'autres colonies aqiri s'étaient installées sous Kalimdor, mais leur existence ne fut jamais démontrée.

Une fois les insectes contraints à l'exil, les deux empires trolls revinrent à leurs habitudes. Ni l'un ni l'autre ne s'étendit beaucoup au-delà de ses frontières originelles.


De nouveaux ennemis : les kaldorei

Manuel des trolls - L'invasion de la Légion ardente

L'invasion de la Légion ardente

Les elfes de la nuit apparurent sur les rives du puits d'éternité et furent renforcés par son énergie. Malgré les efforts des trolls pour empêcher cette nouvelle race de s'accaparer d'autres territoires, les elfes de la nuit parvinrent à bâtir un grand empire qui s'étendit rapidement sur Kalimdor. Grâce à leurs terribles magies qui dépassaient tout ce qu'avaient imaginé les trolls, les elfes de la nuit furent bientôt en position de menacer les deux plus grands empires du monde.

Les elfes démantelaient de façon systématique les défenses et les lignes de ravitaillement des trolls. Ces derniers, incapables de résister à leur magie destructrice, cédaient sous leurs assauts. En quelques années à peine, les empires Gurubashi et Amani se disloquèrent, et les trolls vouèrent une haine éternelle à leurs trop désinvoltes vainqueurs.

Manuel des trolls - Après la Fracture

Après la Fracture

Finalement, les elfes se brûlèrent aux feux arcaniques qu'ils pensaient contrôler. Leur usage imprudent de la magie finit par attirer la Légion ardente sur Azeroth. Les démons anéantirent la majeure partie de leur civilisation. L'histoire ne garde aucune trace indiquant que la Légion ait attaqué les civilisations des trolls, mais les combats ont probablement fait rage sur tout le continent.

À la fin de ce terrible conflit, connu de nos jours sous le nom de guerre des Anciens, le puits d'éternité implosa. L'onde de choc qui en résulta brisa l'ancienne Kalimdor en plusieurs fragments, et fit sombrer la partie centrale de l'ancien continent dans les profondeurs marines. De vastes étendues de terrain ayant autrefois appartenu aux empires des Amani et des Gurubashi se trouvent encore en surface de nos jours, respectivement dans les régions de Quel'Thalas et Strangleronce.


Un dieu sauvage

Manuel des trolls - Hakkar du Temple d'Atal'Hakkar

Hakkar du Temple d'Atal'Hakkar

Les siècles qui suivirent la Grande fracture furent longs et difficiles pour les trolls. Avec une grande détermination, ils entreprirent de reconstruire leurs villes ravagées et de récupérer une part de leur ancienne puissance. Malgré cela, la famine et la terreur étaient le pain quotidien des royaumes brisés. Les trolls de la jungle, conduits au désespoir, cherchèrent de l'aide auprès d'anciennes forces mystiques. Bien que les deux royaumes des trolls aient partagé une croyance commune dans un grand panthéon de dieux primitifs, seuls les Gurubashi tombèrent sous l'influence du plus sombre d'entre eux.

Hakkar, l'Écorcheur d'âmes, répondit à l'appel des trolls de la jungle. Il confia aux trolls les secrets du sang et les aida à développer leur influence sur presque toute la vallée de Strangleronce et certaines îles des mers du Sud. Le dieu assoiffé de sang apporta à ses fidèles une grande puissance, mais il exigea en retour qu'on lui sacrifie des âmes.

Manuel des trolls - Trolls Atal'ai

Trolls Atal'ai

Ses exigences ne cessaient de croître, et il en vint à ne plus supporter ses prêtres les plus loyaux, les Hakkari. Il leur demanda de trouver un moyen de l'invoquer sous sa forme physique, pour qu'il puisse se repaître directement du sang de ses victimes. Sa faim était si immense qu'il rêvait de dévorer la vie de toutes les créatures mortelles. La plupart des Hakkari avaient commencé à percevoir son appétit insatiable, et la perspective des dégâts qu'il pourrait provoquer et du pouvoir qu'il pourrait acquérir si on le laissait se nourrir sans contrôle les horrifiaient. Une petite faction extrémiste au sein des Hakkari, les Atal'ai, décida malgré tout d'accéder aux exigences d'Hakkar.


Guerre civile chez les trolls de la jungle

Manuel des trolls - Zul'Gurub 1

Zul'Gurub

Les autres trolls de la jungle, dont les Hakkari, se révoltèrent ouvertement contre le dieu cruel avant que les Atal'ai aient pu achever leur invocation. Même la tribu Zandalar prit part au conflit, car ses membres avaient compris qu'Hakkar constituait un danger mortel pour l'ensemble du monde. La magie déchaînée ravagea tout Zul'Gurub, mais au moment où la bataille semblait sans espoir, les trolls réussirent à détruire l'avatar d'Hakkar. Chassés de la jungle, les Atal'ai furent traqués jusqu'à ce qu'ils aient presque tous disparu. Seul un petit groupe parvint à s'enfuir jusqu'au marais des Chagrins, où ils bâtirent en secret un grand temple dédié à leur dieu : le temple d'Atal'Hakkar.

Comme ils avaient aidé à combattre les fanatiques Atal'ai, les Hakkari espéraient que leur rôle passé de sacrificateurs resterait impuni. Ils durent vite déchanter. Une fois la menace immédiate des Atal'ai écartée, les trolls de la jungle se retournèrent contre les Hakkari. Nombre d'anciens prêtres furent torturés et exécutés au cours de macabres spectacles publics. D'autres furent écartelés par des foules hystériques. Les plus chanceux furent dépouillés de tous leurs biens et chassés de Zul'Gurub, où ils ne devaient plus jamais paraître sous peine de mort.

Manuel des trolls - Le temple d'Atal'Hakkar 1

Le temple d'Atal'Hakkar

Entre amertume et désespoir, les Hakkari survivants prirent une terrible décision. Ils partirent à la recherche de leurs anciens ennemis, les Atal'ai, et leur proposèrent de les aider à invoquer Hakkar sur le monde. Au vu des souffrances que les Hakkari avaient visiblement endurées, les Atal'ai furent convaincus de la sincérité de leurs intentions, et ils les accueillirent au sein du temple. Les Atal'ai et les Hakkari y poursuivirent l'ouvrage de leur dieu, préparant son arrivée dans le monde physique. L'Aspect dragon vert, Ysera la Rêveuse, eut bientôt connaissance des projets de ces prêtres maléfiques, et elle engloutit le temple dans les marais. Aujourd'hui encore, les ruines du temple sont gardées par de puissants dragons verts.

Les divers vestiges de l'empire Gurubashi évoluèrent séparément, s'attribuant des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce. Ces tribus éparpillées se mirent à s'affronter entre elles, et à la longue, la tribu Sombrelance, l'une des moins nombreuses, fut entièrement chassée de la terre ferme et s'aventura sur l'océan. Espérant échapper enfin aux conflits, les Sombrelance s'installèrent sur une lointaine île déserte.

Une paix fragile finit par s'installer sur les ruines de l'empire. Malgré tout, les trolls parlent encore d'une prophétie racontant qu'un jour Hakkar renaîtrait dans le monde, et que ce jour venu, il le dévorerait tout entier.


La défaite de l'empire Amani

La guerre des Anciens et la Fracture furent deux conséquences de l'abus de magie arcanique par les elfes de la nuit. Malgré cela, les Biens-nés, la plus haute caste des elfes de la nuit, refusaient d'abandonner l'Arcane. Cela leur valut d'être exilés de Kalimdor. Ils lancèrent leurs navires sur l'océan et débarquèrent en Lordaeron. Ces bannis changèrent de nom pour devenir les hauts-elfes.

Manuel des trolls - Hauts-elfes

Hauts-elfes

S'avançant de plus en plus loin à l'intérieur des terres, les hauts-elfes entrèrent en conflit avec les trolls des forêts qui contrôlaient l'essentiel du nord du Lordaeron. Les elfes épuisés finirent par atteindre une région forestière qui leur rappelait leur lointain foyer en Kalimdor. Ils en chassèrent les trolls et y établirent le royaume de Quel'Thalas.

Les magi elfes érigèrent des pierres runiques monolithiques le long de la frontière de Quel'Thalas. Ces immenses pierres alimentaient un bouclier magique destiné à dissimuler la magie des elfes aux yeux des menaces extra-dimensionnelles, et protégeaient le pays des invasions. Elles servirent aussi à tenir les trolls superstitieux à distance pendant un temps.

Manuel des trolls - La nation d'Arathor

La nation d'Arathor

La paix durement gagnée de Quel'Thalas dura presque quatre mille ans, jusqu'au jour où les trolls des forêts se rassemblèrent et organisèrent une furieuse campagne dont le but était de détruire les intrus une bonne fois pour toutes. Les hauts-elfes étaient si inférieurs en nombre que leur situation était sans espoir. Le roi Anasterian Haut-soleil de Quel'Thalas chercha désespérément des alliés pour le soutenir dans la guerre, et c'est ainsi que fut fondé un partenariat avec la nation humaine d'Arathor. Les elfes apprirent l'usage de la magie à un petit nombre d'humains. Avec l'appui de ces nouveaux magi et des armées d'Arathor, les elfes parvinrent à détruire le centre du pouvoir troll. L'empire Amani ne se releva jamais complètement de cette défaite.


Histoire - Les trolls et la Horde

Vous trouverez ci-dessous l'histoire récente des trolls, comment ils rejoinrent la Horde et ce qu'il advint. En commençant par la Deuxième guerre, en poursuivant par l'esclavage des orcs et la renaissance de la Horde sous le commandement de Thrall, jusqu'à la mort de Sen'jin et l'installation en Durotar, les trolls ont joué un rôle vital dans l'histoire de la Horde.

  • Les trolls des forêts et la première Horde
  • Reconstruire la Horde
  • Les souffrances de la tribu Sombrelance


Les trolls des forêts et la première Horde

Au début de la Deuxième guerre, les elfes isolationnistes ne s'intéressaient pas aux aléas des combats et ne fournissaient qu'une aide symbolique à l'Alliance de Lordaeron. Puis le chef de guerre Orgrim Marteau-du-destin proposa aux trolls des forêts de se joindre à la Horde. Pour les gagner à sa cause, il leur promit que la Horde vaincrait les hauts-elfes et les aiderait à rétablir l'empire Amani.

Bestiaire - The Burning Crusade - Manuel des trolls - Trolls des forêts

Trolls des forêts

Le chef des trolls des forêts, Zul'jin, commença par décliner cette offre tentante. Ce fameux héros de la tribu Amani avait accompli l'incroyable prouesse d'unir tous les trolls des forêts sous son autorité. Mais les trolls des forêts en avaient surtout après les hauts-elfes, et Zul'jin restait sceptique quant aux projets de la Horde. Un peu plus tard, des soldats humains capturèrent une troupe de guerriers dirigée par Zul'jin. Quand la Horde vint délivrer les trolls, Zul'jin changea d'avis et accepta l'alliance qu'elle proposait. Quelques tribus de trolls des forêts vinrent rejoindre leur nouvel allié sur les champs de bataille. Peu après, la Horde incendia les marches de Quel'Thalas et massacra de très nombreux civils hauts-elfes. Outrés par ces tueries aveugles, les elfes mirent ensuite toutes leurs ressources au service de la guerre.

La Horde fut repoussée, mais les orcs et leurs alliés eurent le temps d'atteindre leurs véritables objectifs : voler et profaner plusieurs des pierres runiques qui protégeaient le bouclier défensif des elfes. Gul'dan le démoniste s'en servit pour alimenter ses redoutables autels des tempêtes.

Manuel des trolls - Rend Main-noire

Rend Main-noire

Quoi qu'il en soit, l'Alliance gagna la Deuxième guerre. Après de nombreuses batailles, la plupart des orcs vaincus qui se trouvaient en Azeroth furent parqués dans des camps d'internement. Rendus furieux par ce désastre et par l'incapacité de la Horde à tenir ses promesses, la plupart des trolls des forêts désertèrent, abandonnant sans hésiter leurs alliés orcs. De nos jours, les Vengebroches sont la seule tribu de trolls des forêts qui soit encore affiliée à la Horde, mais ses relations avec elle sont du même ordre que celles des nains Marteaux-hardis avec l'Alliance – une association sans participation.

La Deuxième guerre est finie depuis des années, mais deux clans orcs, les Rochenoires et les Gueules-de-dragon, n'ont pas renoncé à vaincre les humains, et deux tribus de trolls des forêts sont restées à leurs côtés. Les étrangers parlent de ce groupe comme de la Horde noire. Il est dirigé par l'orc Rend Main-noire, qui s'est autoproclamé chef de guerre. Forte d'environ cinq mille combattants, la Horde noire se considère comme la véritable Horde. Pour elle, Thrall et les siens sont à la fois faibles et pleins d'illusions. Les forces de Rend occupent le pic Rochenoire, et se sont alliées au vol draconique noir.


Reconstruire la Horde

Manuel des trolls - Thrall

Thrall

Avant le début de la Troisième guerre, le vaillant orc Thrall se libéra de l'esclavage et entreprit de réunir une nouvelle Horde. Cette Horde ne conclurait pas de pacte avec les démons, et Thrall et ses fidèles étaient décidés à ne pas chercher le conflit avec les humains. Poussé par un prophète, Thrall mena une Horde régénérée vers Kalimdor, de l'autre côté de la mer.

Au cours de ce périlleux voyage, une violente tempête endommagea la flotte des orcs. Craignant que ses navires n'arrivent pas en Kalimdor, Thrall ordonna à la Horde de s'abriter dans la crique d'une petite île. Sen'jin, le vénérable chef des trolls Sombrelances, l'y accueillit, et avertit les orcs qu'un groupe d'humains avait établi un avant-poste sur l'île.

Manuel des trolls - Village de Sen'jin

Village de Sen'jin

Hélas, les humains n'étaient pas la seule menace de l'île. Un groupe de murlocs captura Sen'jin et Thrall, ainsi que plusieurs orcs et trolls. Thrall parvint à s'évader de sa prison et à libérer une partie des prisonniers, mais le temps qu'il parvienne à la cellule de Sen'jin, le vieux sage troll avait disparu. Les murlocs l'avaient emmené pour le sacrifier à une mystérieuse sorcière des mers.

Malgré tous les efforts de Thrall, un sorcier murloc parvint à accomplir le sacrifice. Mortellement blessé, Sen'jin eut quand même le temps de révéler qu'il avait eu une vision dans laquelle Thrall menait les Sombrelances dans le monde extérieur.

La sorcière des mers, rendue furieuse par la mort de ses séides et la profanation de son sanctuaire, invoqua de puissantes vagues pour balayer l'île. Elles n'empêchèrent pas Thrall et ses forces de vaincre de nouveaux attaquants murlocs, de réparer la flotte endommagée, et de sauver de nombreux survivants trolls.

Manuel des trolls - Les îles de l'Écho

Les îles de l'Écho

En mémoire de Sen'jin, Thrall offrit une place dans la Horde aux Sombrelances, ainsi qu'un abri dans le royaume qu'il comptait établir en Kalimdor. Vol'jin, fils de Sen'jin, prit le contrôle de la tribu et accepta l'offre de Thrall. Après le départ des orcs, de nombreux Sombrelances embarquèrent pour Kalimdor. Vol'jin et le reste de la tribu supportèrent la colère de la sorcière des mers, embarquèrent toutes les réserves dont ils pouvaient disposer, et rejoignirent les leurs dans la nouvelle nation orque de Durotar, près d'un an après sa fondation. Ils s'établirent dans les îles de l'Écho, au large de la côte sud-est.


Les souffrances de la tribu Sombrelance

Manuel des trolls - Le sorcier-docteur Zalazane

Le sorcier-docteur Zalazane

Pour les Sombrelances, la paix ne dura pas longtemps. Après la Troisième guerre, le grand amiral Daelin Portvaillant conduisit une importante flotte de vaisseaux de guerre contre les forces de Thrall en Durotar. Portvaillant refusait d'admettre que cette nouvelle Horde était différente de l'ancienne Horde corrompue de la Première guerre. Attaqués, les trolls furent forcés de se replier sur le continent, en Durotar, mais la Horde parvint à vaincre l'amiral.

Grandement soulagés, les Sombrelances revinrent sur les îles de l'Écho… pour y être trahis par l'un des leurs. Un sorcier-docteur du nom de Zalazane employa la magie noire pour priver plusieurs trolls de leur libre arbitre, le forçant à lui obéir. Son influence s'étendit, son armée grandit, et le nombre de Sombrelances libres diminua. Vol'jin finit par ordonner à la tribu d'abandonner les îles de l'Écho, de peur de voir la totalité de son peuple tomber aux mains de Zalazane.

Manuel des trolls - Vol'jin

Vol'jin

Les trolls Sombrelances encore libres quittèrent les îles et bâtirent le village de pêcheurs de Sen'jin, sur la côte de Durotar, juste au nord-ouest des îles de l'Écho. Certains Sombrelances y sont restés. D'autres s'aventurent dans le vaste monde. Quant à Vol'jin, il s'est installé à Orgrimmar, la capitale de Durotar. La ville est encore peuplée en majorité d'orcs, mais les trolls y sont nombreux, notamment dans la Vallée des Esprits.

Les Sombrelances et leurs alliés attaquent souvent les possessions de Zalazane sur les îles de l'Écho. Ils veulent reconquérir la première demeure des trolls en Kalimdor. Mais Zalazane n'a pas renoncé à ses efforts pour réduire toute la tribu en esclavage. Il continue à envoyer ses trolls sur le continent pour faire tomber d'autres Sombrelances sous son joug.


Catégorie - Les trolls des forêts

Les différentes catégories de trolls

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables. Les membres de la tribu Zandalar sont pratiquement impossibles à classifier, dans la mesure où tous les autres trolls descendent d'eux.

Le débat continue sur le nombre de sous-espèces nécessaire pour décrire la race trolle. Plusieurs autorités insistent pour en inclure une cinquième : les trolls sombres.


Les trolls des forêts

Capitale historique – Zul’Aman

Tribus connues – Amani, Arbrefeu, Ecorchemousse, Vengebroche, Brûleronce, Vilebranche, Fanécorce

Description – En raison d'une mutation vieille de plusieurs millénaires, le corps des trolls des forêts se prête, dans une certaine mesure, à la vie végétale. Une fine couche de mousse prolifère sur leur peau peu après leur naissance, et leur donne cette couleur verte caractéristique.

La plupart des trolls des forêts méprisent les autres races, et ne travaillent avec elles que si cela leur permet d'éliminer un ennemi encore plus haïssable ou une menace encore plus redoutable. L'hostilité des trolls des forêts explique en partie leur réputation auprès des autres races, qui les considèrent comme maléfiques. On sait par ailleurs que les trolls des forêts pratiquent volontiers des sacrifices rituels. En règle générale, les trolls n'aiment pas les elfes, avec qui ils partagent une histoire mouvementée, mais les trolls des forêts détestent tout particulièrement les hauts-elfes, les elfes de sang et les orcs.

Histoire – Avant la Grande fracture, les trolls des forêts régnaient sur tout le Lordaeron. Leur empire tirait son nom de la plus puissante de leurs tribus, les Amani. À l'époque moderne, le terme « Amani » désigne à la fois l'ancien empire des trolls des forêts, les trolls des forêts en général, ou la tribu Amani en particulier. Pendant des siècles, les empires Amani et Gurubashi combattirent les aqir jusqu'à ce que le royaume des insectes soit coupé en deux, mais les trolls n'obtinrent jamais une véritable victoire.

Lorsque les hauts-elfes arrivèrent en Lordaeron, ils utilisèrent la magie pour chasser du nord les trolls des forêts, établissant le royaume enchanté de Quel’Thalas. Les trolls des forêts jurèrent d‘exterminer ces envahisseurs et de renverser les flèches de Quel’Thalas.

Manuel des trolls - Tribu Vilebranche

Trolls des forêts

Pour accomplir leur vengeance, ils s'unirent sous Zul’jin, le troll des forêts le plus révéré de toute l'histoire, et s'allièrent à la Horde lors de la Deuxième guerre. Quelques tribus rejoignirent leurs alliés orcs sur le champ de bataille. Le conflit se termina par un désastre. Les trolls des forêts, rendus furieux par l'incapacité des orcs à tenir leurs promesses, désertèrent sans un instant d'hésitation. Zul’jin lui-même disparut après la guerre, mais son nom reste très respecté par tous les trolls des forêts, quelle que soit leur allégeance actuelle.

De nos jours, les Vengebroches sont la seule tribu de trolls des forêts qui entretienne des relations assez lointaines avec la Horde. Deux autres, les Arbrefeu et les Brûleronces, appartiennent à la Horde noire, un groupe renégat installé au pic Rochenoire et dirigé par Rend Main-noire.


Tribus - Les tribus trolles des forêts

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables.

Vous en apprendrez plus ci-dessous sur les différentes tribus de trolls des forêts : la tribu Amani, la tribu Arbrefeu, la tribu Ecorchemousse, la tribu Vengebroche, la tribu Brûleronce, la tribu Vilebranche, et la tribu Fanécorce.


La tribu Amani

– Lordaeron (surtout à Zul’Aman)

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Inconnu

Manuel des trolls - La tribu Amani

La tribu Amani

Informations – L’empire Amani remonte à bien avant la Grande fracture. Il tire son nom de la tribu de trolls des forêts qui, en ce temps-là, était la plus puissante. Par ailleurs, la tribu est fière de compter Zul’jin parmi ses membres. Malgré sa disparition après la Deuxième guerre, Zul’jin reste le plus célèbre et le plus respecté des trolls des forêts de toute l’histoire.

Après la destruction de l’empire Amani dans les Guerres des trolls, la plupart des trolls des forêts se sont installés à distance prudente de Quel’Thalas. Les Amani considéraient de telles précautions comme de la lâcheté. Harcelé par les puissantes sorcelleries des elfes, Zul’Aman diminua beaucoup en taille, mais la tribu Amani resta retranchée aux frontières orientales du royaume enchanté.

Lorsqu’Arthas conduisit le Fléau en Quel’Thalas au cours de la Troisième guerre, la tribu Amani assista au carnage avec ravissement. Les trolls agirent très vite, lançant une série d’attaques sur les villages hauts-elfes du bois des Chants éternels. À leur grande surprise, les rares hauts-elfes survivants semblaient très affaiblis, et ne se défendirent guère. Les Amani parvinrent à s’emparer d’une bonne partie de la forêt avant que le prince elfe Kael’thas Haut-soleil ne revienne en Quel’Thalas.

Manuel des trolls - Elfes de sang

Elfes de sang

Le prince réunit tous les elfes survivants qu’il put trouver et leur donna un nouveau nom, les elfes de sang. Ils commencèrent à absorber la magie des créatures avoisinantes, recouvrant une partie de leurs forces. Pire, Kael’thas les organisa, et cette nouvelle armée s’avéra très efficace contre les Amani. Le départ de Kael’thas et de ses meilleurs guerriers, partis combattre le Fléau sous d’autres cieux, n’y changea rien.

Dans un passé récent, les elfes de sang ont eu de plus en plus recours à la magie. Leurs sorts sont plus puissants, et ils ont reconstruit certaines régions de Quel’Thalas. Pire, ils ont entrepris de reconquérir le bois des Chants éternels. Malgré tout, la tribu Amani se consacre avec ferveur au combat contre les elfes. Leurs ennemis ont perdu une bonne partie de leur population, et ne pourront pas triompher longtemps des trolls, à l’est, et du Fléau, au sud.


La tribu Arbrefeu

– Le pic Rochenoire

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Inconnu

Manuel des trolls - L'armée du dragon noir et la Horde noire

L'armée du dragon noir et la Horde noire

Informations – Les trolls Arbrefeu sont l’une des deux tribus de trolls des forêts qui appartiennent à la Horde noire, un groupe d’orcs, de trolls et d’ogres renégats qui vivent dans le pic Rochenoire. Commandée par Rend Main-noire, la Horde noire n’a pas abandonné l’idée de conquérir Azeroth, et n’a jamais cessé les combats. L’effectif des forces de Rend reste cependant largement inférieur à celui de la Horde de Thrall. La Horde noire n’a jamais cessé d’utiliser la magie démoniaque de la Horde d’origine, et elle reste dirigée par un groupe de démonistes. En fait, elle poursuit la Deuxième guerre, même si Rend et son groupe savent qu’ils n’ont que peu de chances de victoire, en dépit de leur alliance avec le vol draconique noir.

Les effectifs de la Horde noire diminuent sans cesse, car elle n’a aucun moyen de recruter de nouveaux membres. Réalistes, ces êtres maléfiques savent parfaitement que leurs jours sont comptés. Cela déteint sur leur mentalité : ils sont désespérés, amers et impitoyables au combat.

Les trolls Arbrefeu honorent grandement la mémoire de Zul’jin et considèrent la tribu Brûleronce comme une alliée acceptable. Ils méprisent tous les autres trolls des forêts, qu’ils perçoivent comme des déserteurs, et tout particulièrement la tribu Vengebroche, à cause de ses liens ténus avec la Horde de Thrall. De leur côté, les Vengebroches estiment que les trolls Arbrefeu sont des traîtres, car ils refusent de quitter le pic Rochenoire et d’aider Thrall et ses fidèles. Les Vengebroches sont persuadés que Thrall dirige la seule et véritable Horde. La plupart des trolls qui n’appartiennent pas à la Horde noire ont décidé depuis longtemps que les Arbrefeu et les Brûleronces étaient complètement fous, à cause de leur alliance avec le vol draconique noir et de leur poursuite d’une guerre vouée à l’échec (si cela peut être considéré comme une guerre).


La tribu Ecorchemousse

– Maleterres de l’est (principalement dans le nord-est et le sud-ouest)

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Inconnu

Manuel des trolls - La tribu Ecorchemousse - Infiltrateur Hameya

La tribu Ecorchemousse - Infiltrateur Hameya

Informations – À l’issue des Guerres des trolls, la tribu Ecorchemousse s’est séparée de l’empire Amani et ses membres se sont résolus à abandonner entièrement cette région du Lordaeron. Malgré cela, les humains n’ont jamais cessé de harceler les trolls des forêts. Au moment où la Deuxième guerre a éclaté, la tribu Ecorchemousse avait été repoussée hors de la plupart de ses territoires ancestraux du Lordaeron.

Comme tous les autres trolls des forêts, les Ecorchemousses s’allièrent à la Horde durant la Deuxième guerre, sous la direction de Zul’jin, le célèbre héros troll de la tribu Amani. Après la cuisante défaite de la Horde, Zul’jin disparut et les trolls des forêts abandonnèrent leurs alliés orcs. Écœurés, les Ecorchemousses décidèrent de n’avoir plus rien à faire avec des alliés aussi téméraires et incompétents.

Ils se consacrèrent dès lors à empêcher l’humanité de déferler sur les derniers recoins du Lordaeron. Lorsque l’épidémie qui donna naissance aux morts-vivants commença à se répandre, les Ecorchemousses surent tirer un profit rapide de l’éclosion du chaos. Comme la peste était conçue pour ne transformer que les humains en morts-vivants, les défenses de ces derniers ne tardèrent pas à s’effondrer, et les Ecorchemousses réussirent à reprendre une partie de leur ancien territoire.

La maladie a depuis profondément marqué le paysage. Les contrées verdoyantes dans lesquelles se sont installés les Ecorchemousses forment maintenant le coin nord-est des Maleterres de l’est. Quoique toujours vivants, les plantes et les animaux y sont maladifs et décharnés. Pourtant, malgré ces circonstances cauchemardesques, les trolls refusent d’abandonner les territoires qu’ils viennent de reconquérir.

Il y a quelque temps, un puissant groupe de chasse est parti à la recherche de gibier vivant. La chasse les a conduits loin de leurs pénates, car les animaux affectés par la maladie étaient nombreux. Enfin les trolls tombèrent sur quelques animaux qui semblaient sains. Après les avoir tués, ils célébrèrent leur trouvaille en festoyant sur une partie de leurs prises.

Malheureusement pour les chasseurs, une puissante liche avait délibérément modifié ces animaux, s’assurant que quiconque consommerait leur chair serait condamné à devenir un mort-vivant. La liche fut capable d’imposer sa volonté aux trolls morts-vivants. Répondant à ses commandements, la majorité de ce groupe partit installer une base d’opérations au sud-ouest des Maleterres de l’est.

L’un des trolls, nommé Hameya, reçut une mission abominable : rentrer dans son foyer et infecter le reste de son peuple. Il réussit à préserver son libre arbitre assez longtemps pour consigner brièvement ce qui venait de se passer. Son message désespéré promettait une récompense pour quiconque parviendrait à le tuer avant qu’il ait atteint sa demeure.

Les rapports les plus récents sur la tribu Ecorchemousses rendent compte de sinistres évènements. Un grand nombre de tombes parmi les plus récentes semblent avoir été rouvertes près du village, et plusieurs trolls morts-vivants ont été repérés alors qu’ils se cachaient au sein de la population. Il semble que nul ne soit parvenu à arrêter Hameya à temps, et qu’il ait accompli la mission morbide de la liche. À moins que les Ecorchemousses ne s’aperçoivent du danger et ne quittent les Maleterres rapidement, toute la tribu sera probablement transformée dans un proche avenir.


La tribu Vengebroche

– Les Hinterlands (au village Vengebroche principalement)

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – L’Aînée Torntusk

Manuel des trolls - L'Aînée Torntusk

L'Aînée Torntusk

Informations – La tribu Vengebroche, qui n’avait jamais compté parmi les plus grandes tribus de l’empire Amani, fut presque entièrement balayée lors des Guerres des trolls. Les trolls cédèrent à contrecœur et partirent à une distance sûre des envahisseurs elfes. Tout comme les autres trolls des forêts, les Vengebroches jurèrent de se venger un jour.

La Deuxième guerre leur en offrit l’occasion. Le chef de guerre Orgrim Marteau-du-destin demanda aux trolls de s’allier à la Horde. En échange, il leur promit que la Horde vaincrait les hauts-elfes et aiderait les trolls des forêts à restaurer l’empire Amani.

En tant que chef de tous les trolls des forêts à cette époque, Zul’jin finit par accepter l’offre d’Orgrim. Quelques tribus de trolls des forêts rejoignirent leurs nouveaux alliés sur le champ de bataille. Peu après, la Horde incendia les régions limitrophes de Quel’Thalas et massacra de nombreux civils hauts-elfes. Rendus furieux par cette tuerie inutile, les elfes consacrèrent toutes leurs ressources à la guerre, que l’Alliance finit par remporter.

Manuel des trolls - La tribu Vengebroche

La tribu Vengebroche

Plusieurs batailles plus tard, une grande partie des orcs vaincus en Azeroth fut rassemblée et placée dans des camps d’internement. La Horde fut brisée par la fin désastreuse de la guerre, et de nombreux trolls des forêts abandonnèrent leurs anciens alliés sans hésiter un instant. Les Vengebroches n’eurent d’autre choix que la fuite, car ils étaient bien trop peu nombreux pour libérer les orcs captifs, d’autant que les orcs eux-mêmes ne semblaient plus intéressés par la liberté. Parce qu’ils demeuraient d’une certaine manière loyaux envers la Horde, les Vengebroches subirent de nombreuses attaques de la part des autres trolls des forêts. Finalement, la tribu s’installa sur la côte des Hinterlands, où elle espérait échapper à leur attention.

Puis le courageux orc Thrall commença à établir une Horde nouvelle. Il était déterminé à ce que son peuple retrouve ses traditions chamaniques et fonde sa propre nation. Des nouvelles de cette Horde régénérée et de ses nobles objectifs atteignirent bientôt les Vengebroches qui demeuraient en Lordaeron. La tribu envoya immédiatement ses messagers les plus rapides afin de prendre contact avec les orcs.

Méfiant au début, Thrall se rendit bientôt compte que les Vengebroches étaient fondamentalement différents des autres trolls des forêts. Cette tribu n’avait jamais eu beaucoup de combattants ou de ressources, et avait décidé à la place de se spécialiser dans l’art plus délicat de la négociation. Au moment où ils parlèrent avec Thrall, les Vengebroches avaient acquis la réputation bien méritée d’être dignes de confiance.

Manuel des trolls - Le village Vengebroches

Le village Vengebroches

Les trolls furent impressionnés par Thrall et son rêve, mais malgré tout, ils n’oubliaient pas la témérité et la corruption de la première Horde. Pour cette raison, les Vengebroches choisirent de ne pas rejoindre la Horde, mais ils acceptèrent de conclure un pacte d’amitié et d’assistance mutuelle.

Aujourd’hui, les Vengebroches continuent de vivre dans un village sur la côte sud-est des Hinterlands. En raison de la petite taille de la tribu et de son pacte avec Thrall, tous les autres trolls des forêts les considèrent comme des faibles et des ennemis. De leur côté, les honorables Vengebroches considèrent les autres trolls des forêts comme des traîtres à la Horde. Il existe une inimité de longue date entre la tribu Vengebroche et le clan nain des Marteaux-hardis, qui réside dans les Hinterlands et est considéré comme un ennemi de la Horde.


La tribu Brûleronce

– Le pic Rochenoire

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Maître de guerre Voone

Manuel des trolls - La tribu Brûleronce

La tribu Brûleronce

Informations – Les trolls Brûleronces sont l’une des deux tribus de trolls des forêts qui appartiennent à la Horde noire, un groupe d’orcs, de trolls et d’ogres renégats qui vivent dans le pic Rochenoire. Commandée par Rend Main-noire, la Horde noire n’a pas abandonné l’idée de conquérir Azeroth, et n’a jamais cessé les combats. L’effectif des forces de Rend reste cependant largement inférieur à celui de la Horde de Thrall. La Horde noire n’a jamais cessé d’utiliser la magie démoniaque de la Horde d’origine, et reste dirigée par un groupe de démonistes. En fait, elle poursuit la Deuxième guerre, même si Rend et son groupe savent qu’ils n’ont que peu de chances de victoire, en dépit de leur alliance avec le vol draconique noir.

Les effectifs de la Horde noire diminuent sans cesse, car elle n’a aucun moyen de recruter de nouveaux membres. Réalistes, ces êtres maléfiques savent parfaitement que leurs jours sont comptés. Cela déteint sur leur mentalité : ils sont désespérés, amers et impitoyables au combat.

Les trolls Brûleronces honorent grandement la mémoire de Zul’jin, et considèrent la tribu Arbrefeu comme une alliée acceptable. Ils méprisent tous les autres trolls des forêts, qu’ils considèrent comme des déserteurs, et tout particulièrement la tribu Vengebroche, à cause de ses liens ténus avec la Horde de Thrall. De leur côté, les Vengebroches estiment que les trolls Brûleronces sont des traîtres car ils refusent de quitter le pic Rochenoire et d’aider Thrall et ses fidèles. Les Vengebroches sont persuadés que Thrall dirige la seule et véritable Horde. En général, les trolls qui n’appartiennent pas à la Horde noire ont décidé depuis longtemps que les Brûleronces et les Arbrefeu étaient complètement fous, à cause de leur alliance avec le vol draconique noir et de leur poursuite d’une guerre vouée à l’échec (si cela peut être considéré comme une guerre).


La tribu Vilebranche

– Les Hinterlands (surtout à l’est)

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Vile prêtresse Maléficia

Manuel des trolls - Chef de la tribu Vilebranche - Vile prêtresse Maléficia

Chef de la tribu Vilebranche - Vile prêtresse Maléficia

Informations – À l’issue des Guerres des trolls, la tribu Vilebranche s’est séparée de l’empire Amani pour retourner dans ses terres ancestrales, dans la région aujourd’hui appelée les Hinterlands. Comme tous les autres trolls des forêts, les Vilebranches se sont alliés à la Horde durant la Deuxième guerre sous la conduite de Zul’jin, un illustre héros troll de la tribu Amani. La Horde essuya une défaite sans appel, Zul’jin disparut, et les trolls des forêts abandonnèrent leurs alliés orcs.

Furieux de l’incapacité des orcs à tenir la promesse d’Orgrim, les trolls Vilebranches rentrèrent chez eux pour y découvrir que la tribu Vengebroche s’était installée dans la région. Les Vilebranches pensèrent que cette petite tribu serait une source commode de victimes pour leurs sacrifices rituels.

Ils se trompaient. Les Vengebroches ripostèrent avec force et ruse, et la Horde commença à envoyer des renforts pour les aider. Cependant, grâce à leurs rangs particulièrement nombreux, les trolls Vilebranches restent persuadés qu’ils finiront par vaincre les Vengebroches une fois pour toutes.


La tribu Fanécorce

– Les Hinterlands (surtout dans le sud) et les hautes-terres d’Arathi (surtout au sud-est)

Catégorie – Trolls des forêts

Chef: – Inconnu

Manuel des trolls - La tribu Fanécorce

La tribu Fanécorce

Informations – Les Fanécorces se sont séparés de l’empire Amani à l’issue des Guerres des trolls et sont retournés sur leurs terres ancestrales, dans les régions que l’on appelle aujourd’hui les Hinterlands et les hautes-terres d’Arathi. Comme tous les autres trolls des forêts, les Fanécorces se sont alliés à la Horde pendant la Deuxième guerre, sous la conduite de Zul’jin, un illustre héros troll de la tribu Amani. La Horde essuya une défaite sans appel, Zul’jin disparut, et les trolls des forêts abandonnèrent leurs alliés orcs.

Depuis, les Fanécorces vivant dans les Hinterlands ont découvert la présence des Vengebroches et ont lancé de nombreuses attaques contre cette petite tribu. Les nains du Nid-de-l’aigle représentent aussi une menace notable. Quant aux Fanécorces des hautes-terres d’Arathi, ils ont fini par nouer une alliance incertaine avec les ogres Boulderfist, dans l’espoir d’éliminer l’ennemi qu’ils haïssent entre tous : les orcs de la Horde qui ont construit le village de Trépas-d’Orgrim.


Catégorie - Les trolls des jungles

Les différentes catégories de trolls

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables. Les membres de la tribu Zandalar sont pratiquement impossibles à classifier, dans la mesure où tous les autres trolls descendent d'eux.

Le débat continue sur le nombre de sous-espèces nécessaire pour décrire la race trolle. Plusieurs autorités insistent pour en inclure une cinquième : les trolls sombres.


Les trolls des jungles

Capitale historique – Zul'Gurub

Tribus connues – Scalp-rouge, Sombrelance, Gurubashi, Briselance, Casse-crâne

Description – Les corps des trolls des jungles sont couverts d'une fine couche de fourrure qui leur donne leur couleur, grise ou violette. Ils sont plus souples que la moyenne des trolls.

Histoire – Comme les trolls des forêts en sont venus à dominer le Lordaeron, les trolls des jungles ont exercé leur emprise sur les jungles du sud-est de l'ancienne Kalimdor. L'empire des trolls des jungles tirait son nom de la plus puissante de leurs tribus, les Gurubashi. À l'époque moderne, le terme « Gurubashi » désigne à la fois l'ancien empire des trolls des jungles, les trolls des jungles en général, ou la tribu Gurubashi en particulier. Les empires Gurubashi et Amani combattirent les aqir jusqu'à ce que le royaume des insectes soit coupé en deux, mais les trolls n'obtinrent jamais une véritable victoire.

Après la Grande fracture, la famine et la violence poussèrent les trolls des jungles à implorer l'aide de leurs dieux. Hakkar l'Écorcheur d'âmes fut le seul à répondre. Il leur accorda un grand pouvoir, mais en échange, il exigea qu'ils lui sacrifient des trolls. Sa soif de sang ne cessant de croître, il finit par ordonner à ses prêtres, les Hakkari, de le faire venir en Azeroth afin qu'il se repaisse directement de ses victimes.

Manuel des trolls - Zul'Gurub 2

Zul'Gurub

Cette idée horrifia la plupart des Hakkari, mais une petite faction extrémiste, les Atal'ai, décida d'accomplir la volonté d'Hakkar. Ils n'en eurent pas le temps, car les Hakkari et les autres trolls des jungles se révoltèrent ouvertement avant que les Atal'ai aient achevé leur invocation. Même la tribu Zandalar se joignit au combat contre Hakkar. L'avatar de ce dernier finit par être détruit. Les Atal'ai furent chassés de la jungle, traqués et presque exterminés. Seul un petit groupe parvint à rejoindre le marais des Chagrins. Ses membres y bâtirent un grand temple voué à leur dieu, le temple d'Atal'Hakkar.

Les Hakkari furent eux aussi tués ou exilés pour les méfaits qu'ils avaient commis au nom d'Hakkar. Amers et désespérés, les survivants rejoignirent les Atal'ai dans les marécages, et décidèrent de les aider à invoquer leur dieu sanguinaire en Azeroth. L'Aspect dragon vert, Ysera la Rêveuse, eut bientôt connaissance des projets de ces prêtres maléfiques, et engloutit le temple dans les marais. Aujourd'hui encore, les ruines du temple sont gardées par de puissants dragons verts. Malgré tout, les trolls continuent à croire qu'Hakkar reviendra en ce monde, car une prophétie l'annonce.

Les divers vestiges de l'empire Gurubashi évoluèrent séparément, s'attribuant des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce. Ces tribus éparpillées se mirent à s'affronter entre elles, et à la longue, la tribu Sombrelance, l'une des moins nombreuses, fut entièrement chassée de la terre ferme et s'aventura sur l'océan. Ses membres s'installèrent sur une lointaine île déserte. La tribu y resta jusqu'à ce qu'elle rejoigne la Horde pour participer à la Troisième guerre. De nos jours, les Sombrelances vivent le long de la côte sud-est de Durotar.


Tribus - Les tribus trolles des jungles

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables.

Vous en apprendrez plus ci-dessous sur les différentes tribus de trolls des jungles : La tribu Scalp-rouge, la tribu Sombrelance, la tribu Gurubashi, la tribu Briselance, et la tribu Casse-crâne, ainsi que les factions Atal'ai et Hakkari.


Les Atal'ai

– Le marais des Chagrins (dans le temple d'Atal'Hakkar) et Zul'Gurub

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Jammal'an le prophète

Manuel des trolls - Le temple d'Atal'Hakkar 2

Le temple d'Atal'Hakkar

Informations – Après la Fracture, les trolls de l'empire Gurubashi, acculés au désespoir, demandèrent l'aide du dieu Hakkar, également appelé l'Écorcheur d'âmes. Hakkar leur apporta un grand pouvoir, mais en échange, ce dieu sanguinaire exigea qu'on lui sacrifie des âmes.

Ses exigences ne cessaient de croître, et il en vint à ne plus supporter ses prêtres les plus loyaux, les Hakkari. Il leur ordonna de trouver un moyen de l'invoquer sous sa forme physique, pour qu'il puisse se repaître directement du sang de ses victimes. La plupart des Hakkari furent horrifiés par cette idée, mais une petite faction extrémiste en leur sein, les Atal'ai, décida malgré tout d'accéder aux exigences d'Hakkar.

Les autres trolls de la jungle, dont les Hakkari, se révoltèrent ouvertement contre le dieu cruel avant que les Atal'ai aient pu achever leur invocation. Même la tribu Zandalar prit part au conflit, qui s'acheva par la destruction de l'avatar d'Hakkar. Chassés de la jungle, les Atal'ai furent traqués jusqu'à ce qu'ils aient presque tous disparu. Seul un petit groupe parvint à s'enfuir jusqu'au marais des Chagrins, où il bâtit en secret un grand temple dédié à son dieu : le temple d'Atal'Hakkar.

Les Atal'ai savaient qu'il leur fallait être plus nombreux pour atteindre leur but. Heureusement, leur loyauté sans faille envers Hakkar l'avait grandement satisfait, et celui-ci poussa plus loin encore leur apprentissage des magies noires, y compris la nécromancie. Grâce à un certain nombre de missions rapides et secrètes, les trolls fanatiques récupérèrent les cadavres des Atal'ai tombés lors de la bataille ou qui avaient été tués lors de leur fuite vers les marais. Utilisant ce qu'Hakkar leur avait appris, les Atal'ai ranimèrent leurs frères décédés dans la non-mort pour les mettre à contribution.

Bien qu'ils aient combattu les Atal'ai, les Hakkari furent également tués ou exilés en châtiment des crimes commis au nom d'Hakkar. Rongés par l'amertume et le désespoir, les Hakkari survivants partirent à la recherche des Atal'ai, les découvrirent dans le marais des Chagrins et leur proposèrent de les aider à invoquer Hakkar sur le monde. Ravis de voir que les Hakkari avaient terriblement souffert, les Atal'ai accueillirent leurs anciens frères au sein du temple. Malgré cela, Hakkar n'avait pas oublié que les Hakkari l'avaient trahi en s'opposant à sa première entrée dans le mode d'Azeroth, et le dieu affamé montrait donc toujours une préférence pour les fidèles Atal'ai. Les deux groupes consacraient tous les efforts à permettre l'entrée d'Hakkar dans le monde physique.

L'Aspect dragon vert, Ysera la Rêveuse, eut bientôt connaissance des projets de ces prêtres maléfiques, et engloutit le temple dans les marais. Aujourd'hui encore, les ruines du temple sont gardées par de puissants dragons verts. La plupart des peuples d'Azeroth ignorent cependant que les dragons gardent en fait le mauvais endroit. Les Atal'ai exilés ont récemment découvert que la forme physique d'Hakkar peut seulement être invoquée depuis l'ancienne capitale de l'empire Gurubashi, Zul'Gurub.

Manuel des trolls - Jammal'an le prophète

Jammal'an le prophète

Jammal'an le prophète, chef des Atal'ai, dit à son peuple que s'ils parvenaient à faire venir Hakkar sous sa forme physique en Azeroth, le dieu leur accorderait l'immortalité. Les Atal'ai et Hakkari ne tardèrent pas à envoyer nombre de leurs prêtres les plus compétents à Zul'Gurub, où leurs efforts furent enfin couronnés de succès. De nombreux espions ont confirmé la présence du redoutable Écorcheur d'âmes au cœur des ruines.

Plusieurs rapports concordants laissent à penser qu'Hakkar a réduit en esclavage cinq grands prêtres des dieux primordiaux des trolls. Incapables de résister à sa volonté, ces prêtres canalisent le pouvoir de leurs dieux vers Hakkar. Seule la mort pourrait interrompre ces liens, qui augmentent considérablement la puissance d'Hakkar, tout en dépouillant les autres dieux d'une part de leurs pouvoirs.

La nouvelle du retour d'Hakkar a fini par parvenir aux oreilles des Zandalar des mers du Sud. Les membres de cette tribu ont été horrifiés d'apprendre que leurs parents, les grands prêtres zandalari, avaient été réduits en esclavage. Le roi Rastakhan a donc envoyé des émissaires, qui ont quitté l'île de Zandalar pour se rendre dans les Royaumes de l'est. Ces trolls recrutent des champions issus de tous les peuples d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils parviennent à vaincre Hakkar, une fois encore.


La tribu Scalp-rouge

Manuel des trolls - Ruines de Zul'kunda

Ruines de Zul'kunda

– Vallée de Strangleronce (surtout au nord-ouest)

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Gan'zulah

Informations – Les Scalps-rouges se sont séparés de l'empire des Gurubashi après la défaite d'Hakkar l'Écorcheur d'âmes. Les diverses tribus revendiquèrent des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce, mais ne tardèrent pas à s'entre-déchirer.

Manuel des trolls - Gan'zulah

Gan'zulah

La tribu Scalp-rouge s'est établie depuis au nord-ouest de Strangleronce. Aujourd'hui encore, ses membres attaquent tous les intrus, y compris leurs voisins Casse-crânes, dans l'espoir de conserver les terres dont ils se sont emparés. Les Scalps-rouges éprouvent un grand mépris pour les Sombrelances, la seule tribu de trolls des jungles qui ait rejoint la Horde.


La tribu Sombrelances

– Surtout en Durotar, mais aussi en de nombreux autres lieux.

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Vol'jin

Manuel des trolls - Trolls Sombrelances

Trolls Sombrelances

Informations – La tribu Sombrelance s'est séparée de l'empire Gurubashi après la défaite d'Hakkar l'Écorcheur d'âmes. Les diverses tribus revendiquèrent des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce, mais ne tardèrent pas à s'entre-déchirer. Plus tard, la tribu Darkspear, plus faible que la plupart des autres, fut chassée du continent, et s'établit sur une lointaine île déserte.

Avant le début de la Troisième guerre, le courageux orc Thrall se libéra de l'esclavage et rassembla son peuple afin de bâtir une nouvelle Horde. Plutôt que d'essayer de s'établir dans les Royaumes de l'est, il décida de conduire cette Horde renaissante au-delà de la mer, en Kalimdor. En chemin, une tempête poussa ses vaisseaux à s'abriter dans la crique d'une île voisine. Les nouveaux venus orcs y furent accueillis par Sen'jin, le vénérable chef de la tribu Sombrelance.

Peu après, un groupe de murlocs captura Sen'jin et Thrall, ainsi que plusieurs orcs et trolls. Thrall parvint à s'évader de sa prison et à libérer une partie des prisonniers, mais en dépit de ses efforts, un sorcier murloc parvint à sacrifier Sen'jin à une mystérieuse sorcière des mers. Mortellement blessé, Sen'jin eut le temps de révéler qu'il avait eu une vision dans laquelle Thrall menait les Sombrelances dans le monde extérieur.

La sorcière des mers, rendue furieuse par la mort de ses séides et la profanation de son sanctuaire, invoqua de puissantes vagues pour balayer l'île. Elles n'empêchèrent pas Thrall et ses forces de vaincre de nouveaux attaquants murlocs, de réparer la flotte endommagée, et de sauver de nombreux survivants trolls.

En mémoire de Sen'jin, Thrall offrit une place dans la Horde aux Sombrelances, ainsi qu'un abri dans le royaume qu'il comptait établir en Kalimdor. Vol'jin, fils de Sen'jin, prit le contrôle de la tribu et accepta l'offre de Thrall. Après le départ des orcs, de nombreux Sombrelances embarquèrent pour Kalimdor. Vol'jin et le reste de la tribu supportèrent la colère de la sorcière des mers, embarquèrent toutes les réserves dont ils pouvaient disposer, et rejoignirent leurs frères dans la nouvelle nation orque de Durotar, près d'un an après sa fondation. Ils s'établirent dans les îles de l'Écho, au large de la côte sud-est.

Pour les Sombrelances, la paix ne dura pas longtemps. Après la Troisième guerre, le grand amiral Daelin Portvaillant conduisit une importante flotte de vaisseaux de guerre contre les forces de Thrall en Durotar. Attaqués, les trolls furent forcés de se replier sur le continent, en Durotar, mais la Horde parvint à vaincre l'amiral.

Manuel des trolls - Vol'jin 2

Vol'jin

Grandement soulagés, les Sombrelances revinrent sur les îles de l'Écho… pour y être trahis par l'un des leurs. Un sorcier-docteur du nom de Zalazane employa la magie noire pour priver plusieurs trolls de leur libre arbitre, le forçant à lui obéir. Son influence s'étendit, son armée grandit, et le nombre de Sombrelances libres diminua. Vol'jin finit par ordonner à la tribu d'abandonner les îles de l'Écho, de peur de voir la totalité de son peuple tomber entre les mains de Zalazane.

Les trolls Sombrelances encore libres quittèrent les îles et bâtirent le village de pêcheurs de Sen'jin, sur la côte de Durotar, juste au nord-ouest des îles de l'Écho. Les Sombrelances et leurs alliés attaquent souvent les possessions de Zalazane sur les îles de l'Écho. Ils veulent reconquérir la première demeure des trolls en Kalimdor. Mais le sorcier n'a pas renoncé à son projet de réduire toute la tribu en esclavage. Il continue à envoyer ses trolls sur le continent pour faire tomber d'autres Sombrelances sous son joug.

Les Sombrelances sont la seule tribu trolle de la Horde. Cela leur vaut l'inimitié de tous les autres trolls, à l'exception des Vengebroches. De leur côté, les Sombrelances considèrent tous les autres trolls comme leurs ennemis. Ils éprouvent une aversion toute particulière pour les trolls des jungles, car ils n'ont pas oublié qu'ils ont été chassés de la vallée de Strangleronce.


La tribu Gurubashi

– Strangleronce (surtout à Zul'Gurub)

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Seigneur sanglant Mandokir

Manuel des trolls - Trolls Gurubashi

Trolls Gurubashi

Informations – L'empire Gurubashi existait longtemps avant la Grande fracture. Il tire son nom de la tribu de trolls des jungles qui, à l'époque, était dominante. Ces trolls régnèrent sur les jungles de l'ancienne Kalimdor jusqu'à la première invasion de la Légion ardente, qui sema mort et dévastation sur tout le continent et provoqua la Grande fracture.

Les longs siècles qui suivirent ce cataclysme furent difficiles pour le peuple troll. Les trolls des jungles, acculés au désespoir, demandèrent l'aide du dieu Hakkar, également appelé l'Écorcheur d'âmes. Hakkar leur apporta un grand pouvoir, mais en échange, ce dieu sanguinaire exigea qu'on lui sacrifie des âmes.

Ses exigences ne cessaient de croître, et il en vint à ne plus supporter ses prêtres les plus loyaux, les Hakkari. Il leur ordonna de trouver un moyen de l'invoquer sous sa forme physique, pour qu'il puisse se repaître directement du sang de ses victimes. La plupart des Hakkari furent horrifiés par cette idée, mais une petite faction extrémiste en leur sein, les Atal'ai, décida malgré tout d'accéder aux exigences d'Hakkar.

Les autres trolls de la jungle, dont les Hakkari, se révoltèrent ouvertement contre le dieu cruel avant que les Atal'ai aient pu achever leur invocation. Même la tribu Zandalar prit part au conflit, qui s'acheva par la destruction de l'avatar d'Hakkar. Chassés de la jungle, les Atal'ai furent traqués jusqu'à ce qu'ils aient presque tous disparu. Seul un petit groupe parvint à s'enfuir jusqu'au marais des Chagrins, où il bâtit en secret un grand temple dédié à son dieu : le temple d'Atal'Hakkar. Bien qu'ils aient combattu les Atal'ai, les Hakkari furent également tués ou exilés en châtiment des crimes commis au nom d'Hakkar. Rongés par l'amertume et le désespoir, les Hakkari survivants partirent à la recherche des Atal'ai, les découvrirent dans le marais des Chagrins et leur proposèrent de les aider à invoquer Hakkar sur le monde. Ravis de voir que les Hakkari avaient terriblement souffert, les Atal'ai accueillirent leurs anciens frères au sein du temple.

Il y a quelques années, les Atal'ai exilés découvrirent que la forme physique d'Hakkar ne pouvait être invoquée qu'à l'intérieur de Zul'Gurub, l'ancienne capitale de l'empire Gurubashi. Jammal'an le Prophète, chef des Atal'ai, annonça aux siens que s'ils parvenaient à faire entrer Hakkar dans le monde physique, le dieu leur accorderait l'immortalité. Atal'ai et Hakkari s'empressèrent d'envoyer certains de leurs prêtres les plus doués à Zul'Gurub, où leurs efforts furent enfin couronnés de succès. De nombreux espions confirment la présence du terrible Écorcheur d'âmes au cœur des ruines. Le bruit de cette réapparition a atteint la tribu Gurubashi, qui a perdu l'essentiel de son pouvoir et de son prestige lors de la destruction du premier avatar d'Hakkar en Azeroth. Les Gurubashi revinrent dans leur ancienne capitale avec l'espoir de faire leurs preuves aux yeux d'Hakkar et, peut-être, de retrouver leur gloire passée.

Manuel des trolls - Seigneur sanglant Mandokir

Seigneur sanglant Mandokir

Plusieurs rapports concordants laissent à penser qu'Hakkar a réduit en esclavage cinq grands prêtres des dieux primordiaux des trolls. Incapables de résister à sa volonté, ces prêtres canalisent le pouvoir de leurs dieux vers Hakkar. Seule la mort pourrait interrompre ces liens, qui augmentent considérablement la puissance d'Hakkar, tout en dépouillant les autres dieux d'une part de leurs pouvoirs.

La nouvelle du retour d'Hakkar a fini par parvenir aux oreilles des Zandalar des mers du Sud. Les membres de cette tribu ont été horrifiés d'apprendre que leurs parents, les grands prêtres zandalari, avaient été réduits en esclavage. Le roi Rastakhan a donc envoyé des émissaires, qui ont quitté l'île de Zandalar pour se rendre dans les Royaumes de l'est. Ces trolls recrutent des champions issus de tous les peuples d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils parviennent à vaincre Hakkar, une fois encore.

La tribu Gurubashi reste persuadée que si elle sert loyalement l'Écorcheur d'âmes, celui-ci restaurera son empire. Ces trolls égarés protègent avec ferveur Hakkar et ses séides.


Les Hakkari

– Le marais des Chagrins (dans le temple d'Atal'Hakkar) et Zul'Gurub

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Jin'do le Maléficieur

Manuel des trolls - Maîtresse atal'ai

Maîtresse atal'ai

Informations – Les longs siècles qui suivirent la Grande fracture furent difficiles pour le peuple troll. Les trolls des jungles, acculés au désespoir, demandèrent l'aide du dieu Hakkar, également appelé l'Écorcheur d'âmes. Hakkar leur apporta un grand pouvoir, mais en échange, ce dieu sanguinaire exigea qu'on lui sacrifie des âmes.

Ses exigences ne cessaient de croître, et il en vint à ne plus supporter ses prêtres les plus loyaux, les Hakkari. Il leur ordonna de trouver un moyen de l'invoquer sous sa forme physique, pour qu'il puisse se repaître directement du sang de ses victimes. La plupart des Hakkari furent horrifiés par cette idée, mais une petite faction extrémiste en leur sein, les Atal'ai, décida malgré tout d'accéder aux exigences d'Hakkar.

Les autres trolls de la jungle, dont les Hakkari, se révoltèrent ouvertement contre le dieu cruel avant que les Atal'ai aient pu achever leur invocation. Même la tribu Zandalar prit part au conflit, qui s'acheva par la destruction de l'avatar d'Hakkar. Chassés de la jungle, les Atal'ai furent traqués jusqu'à ce qu'ils aient presque tous disparu. Seul un petit groupe parvint à s'enfuir jusqu'au marais des Chagrins, où il bâtit en secret un grand temple dédié à son dieu : le temple d'Atal'Hakkar.

Bien qu'ils aient combattu les Atal'ai, les Hakkari furent également tués ou exilés en châtiment des crimes commis au nom d'Hakkar. Rongés par l'amertume et le désespoir, les Hakkari survivants partirent à la recherche des Atal'ai, les découvrirent dans le marais des Chagrins et leur proposèrent de les aider à invoquer Hakkar sur le monde. Ravis de voir que les Hakkari avaient terriblement souffert, les Atal'ai accueillirent leurs anciens frères au sein du temple. Malgré cela, Hakkar n'avait pas oublié que les Hakkari l'avaient trahi en s'opposant à sa première entrée dans le mode d'Azeroth, et le dieu affamé montrait donc toujours une préférence pour les fidèles Atal'ai. Les deux groupes consacraient tous les efforts à permettre l'entrée d'Hakkar dans le monde physique.

L'Aspect dragon vert, Ysera la Rêveuse, eut bientôt connaissance des projets de ces prêtres maléfiques, et engloutit le temple dans les marais. Aujourd'hui encore, les ruines du temple sont gardées par de puissants dragons verts. La plupart des peuples d'Azeroth ignorent cependant que les dragons gardent en fait le mauvais endroit. Les Atal'ai exilés ont récemment découvert que la forme physique d'Hakkar peut seulement être invoquée depuis l'ancienne capitale de l'empire Gurubashi, Zul'Gurub.

Manuel des trolls - Jin'do le Maléficieur

Jin'do le Maléficieur

Jammal'an le prophète, chef des Atal'ai, dit à son peuple que s'ils parvenaient à faire venir Hakkar sous sa forme physique en Azeroth, Hakkar leur accorderait l'immortalité. Les Atal'ai et Hakkari ne tardèrent pas à envoyer nombre de leurs prêtres les plus compétents à Zul'Gurub, où leurs efforts furent enfin couronnés de succès. De nombreux espions ont confirmé la présence du redoutable Écorcheur d'âmes au cœur des ruines.

Plusieurs rapports concordants laissent à penser qu'Hakkar a réduit en esclavage cinq grands prêtres des dieux primordiaux des trolls. Incapables de résister à sa volonté, ces prêtres canalisent le pouvoir de leurs dieux vers Hakkar. Seule la mort pourrait interrompre ces liens, qui augmentent considérablement la puissance d'Hakkar, tout en dépouillant les autres dieux d'une part de leurs pouvoirs.

La nouvelle du retour d'Hakkar a fini par parvenir aux oreilles des Zandalar des mers du Sud. Les membres de cette tribu ont été horrifiés d'apprendre que leurs parents, les grands prêtres zandalari, avaient été réduits en esclavage. Le roi Rastakhan a donc envoyé des émissaires, qui ont quitté l'île de Zandalar pour les Royaumes de l'est. Ces trolls recrutent des champions issus de tous les peuples d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils parviennent à vaincre Hakkar, encore une fois.


La tribu Briselance

– Sombrivage (un village au nord-ouest)

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Inconnu

Manuel des trolls - Troll Briselance

Troll Briselance

Informations – Les Briselances se sont séparés de l'empire des Gurubashi après la défaite d'Hakkar l'Écorcheur d'âmes. Les diverses tribus revendiquèrent des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce, mais ne tardèrent pas à s'entre-déchirer.

Par la suite, les Briselances se sont établis sur la côte nord-est de Sombrivage, à un continent de distance de Strangleronce. Discrets et apparemment peu expansionnistes, les trolls Briselances vivent dans un petit village cerné de collines abruptes. S'y rendre est excessivement difficile. De nombreux aventuriers se sont tués en essayant.

On ignore pourquoi ces trolls se sont établis là. En tout état de cause, leur choix est bizarre : au milieu des montagnes et entourés d'elfes de la nuit, leurs plus anciens ennemis…


La tribu Casse-crâne

Manuel des trolls - Troll Casse-crâne

Troll Casse-crâne

– Vallée de Strangleronce (surtout dans le centre)

Catégorie – Trolls des jungles

Chef – Ana'thek le Cruel

Informations – Les Casse-crânes se sont séparés de l'empire des Gurubashi après la défaite d'Hakkar l'Écorcheur d'âmes. Les diverses tribus revendiquèrent des territoires dans les vastes jungles de la vallée de Strangleronce, mais ne tardèrent pas à s'entre-déchirer.

Manuel des trolls - Ana'thek le Cruel

Ana'thek le Cruel

La tribu Casse-crâne s'est établie depuis au centre de Strangleronce. Aujourd'hui encore, ses membres attaquent tous les intrus, y compris leurs voisins Scalps-rouges, dans l'espoir de conserver les terres dont ils se sont emparés. Les Casse-crânes éprouvent un grand mépris pour les Sombrelances, la seule tribu de trolls des jungles qui ait rejoint la Horde.


Catégorie - Les trolls des glaces

Les différentes catégories de trolls

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables. Les membres de la tribu Zandalar sont pratiquement impossibles à classifier, dans la mesure où tous les autres trolls descendent d'eux.

Le débat continue sur le nombre de sous-espèces nécessaire pour décrire la race trolle. Plusieurs autorités insistent pour en inclure une cinquième : les trolls sombres.


Les trolls des glaces

Également connus comme – Trolls du givre

Capitale historique – Gundrak

Tribus connues – Drakkari, Crins-de-givre, Hache-d'hiver

Description – La peau des trolls des glaces varie du blanc au bleu. On a également observé quelques individus à la peau verte, mais ils restent très rares. Contrairement aux trolls des forêts, il s’agit de leur véritable couleur de peau, et non d’une croissance végétale. Les trolls des glaces arborent généralement d’impressionnantes crinières.

Les trolls des glaces sont particulièrement sauvages et cruels, même selon les standards des trolls, mais ces traits ne sont pas une conséquence de leur habitat glacial. Ils descendent d’une population exilée, chassée dans le grand nord en raison de son comportement. Avec le temps, ils sont devenus les trolls des glaces.

Manuel des trolls - Les trolls des glaces

Les trolls des glaces

Histoire – Comme leurs congénères, les trolls des glaces descendent de la tribu Zandalar, mais ils s’en sont séparés pour former plusieurs petites tribus. Celles-ci s’avérèrent trop sanguinaires pour être tolérées par les autres races. Chassés des régions civilisées, leurs membres furent forcés de se réfugier dans le grand nord de l’ancienne Kalimdor, dans la région qui deviendrait plus tard le continent de Norfendre. Longtemps avant la Grande fracture, ces trolls des glaces fondèrent une petite nation, Zul’Drak, mais elle ne rivalisa jamais avec les deux empires du sud, ni en taille, ni en prospérité.

Les trolls des glaces n’ont guère de rapports avec le monde soi-disant civilisé. La plupart d’entre eux vivent en Norfendre. On commence tout juste à en repérer en nombre important, dans les Royaumes de l’est. La tribu Crins-de-givre y lance des attaques de plus en plus fréquentes et de plus en plus brutales.


Tribus - Les tribus trolles des glaces

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables.

Vous en apprendrez plus ci-dessous sur les différentes tribus de trolls des glaces : la tribu Drakkari, la tribu Crins-de-givre, et la tribu Hache-d'hiver.


La tribu Drakkari

– Norfendre (surtout en Zul'Drak)

Catégorie – Trolls des glaces

Chef – Inconnu

Informations – Les Drakkari constituent l'une des petites tribus chassées des régions civilisées il y a bien longtemps, en raison de leur comportement violent et cruel. Ces trolls barbares s'établirent dans le grand nord de l'ancienne Kalilmdor, s'adaptèrent au climat de leur nouvel environnement et fondèrent la nation de Zul'Drak. Après la Fracture, ils continuèrent à vivre dans les frimas de Norfendre. Les ruines de la civilisation drakkari parsèment la côte orientale de cette région.

Comme les trolls zandalari, les Drakkari mesurent en moyenne 2,40 mètres. Ils sont donc plus grands que presque tous leurs congénères. C'est leur seul point de ressemblance avec les Zandalari. Ceux-ci sont pacifiques, alors que les Drakkari sont des sauvages cruels qui adorent se battre et n'éprouvent aucun intérêt pour la connaissance. La chasse est une activité populaire chez eux, car leur régime est à base de viande crue.

En dépit des talents de ses combattants, la tribu Drakkari respecte la puissance du roi-liche et fait de son mieux pour éviter les forces toujours croissantes du Fléau. Le roi-liche a malgré cela changé un certain nombre de trolls des glaces en morts-vivants et les a forcés à le servir. Le Fléau s'est récemment emparé du donjon de Drak'Tharon, une antique citadelle drakkari. La guerre entre le Fléau et les Drakkari semble inévitable, et elle se terminera certainement par un désastre pour les trolls.


La tribu Crins-de-givre

Manuel des trolls - Trolls Crins-de-givre

Trolls Crins-de-givre

– Dun Morogh

Catégorie – Trolls des glaces

Chef – Grand-père Arctikus

Informations – La tribu Crins-de-givre a appartenu à la nation de Zul'Drak. Après la Fracture, les Drakkari sont restés sur le continent glacial de Norfendre. Les Frostmane et les Haches-d'hiver, au contraire, se sont installés dans les Royaumes de l'est. En raison de leur hostilité farouche envers les étrangers, les historiens n'ont pas pu déterminer les circonstances de la séparation de ces deux tribus d'avec les Drakkari. On ignore aussi comment elles ont pu s'établir aussi loin de Zul'Drak.

Manuel des trolls - Grand-père Arctikus

Grand-père Arctikus

Comme les Haches-d'hiver et contrairement à leurs cousins drakkari, les Crins-de-givre sont de taille normale pour des trolls. Ils lancent des attaques de plus en plus fréquentes et de plus en plus brutales contre les nains de Dun Morogh. Ceux-ci ne les considèrent que comme une nuisance, et n'ont entrepris aucun effort concerté pour les vaincre.


La tribu Hache-d'hiver

– Inconnu

Catégorie – Trolls des glaces

Chef – Korrak le Ragesang

Manuel des trolls - Korrak le Ragesang

Korrak le Ragesang

Informations – La tribu Hache-d'hiver a appartenu à la nation de Zul'Drak. Après la Fracture, les Drakkari sont restés sur le continent glacial de Norfendre. Les Haches-d'hiver et les Crins-de-givre, au contraire, se sont installés dans les Royaumes de l'est. En raison de leur hostilité farouche envers les étrangers, les historiens n'ont pas pu déterminer les circonstances de la séparation de ces deux tribus d'avec les Drakkari. On ignore aussi comment elles ont pu s'établir aussi loin de Zul'Drak.

Comme les Crins-de-givre et contrairement à leurs cousins drakkari, les Haches-d'hiver sont de taille normale pour des trolls. Jusqu'à une date récente, les Haches-d'hiver défendaient agressivement leur territoire de la vallée d'Alterac contre un grand nombre d'ennemis, notamment les nains de la garde Foudrepique et les orcs qui appartenaient autrefois au clan Loup-de-givre.

Un jour, Korrak et son peuple ont tout simplement disparu avec toutes leurs possessions et provisions. Après un moment de perplexité, les orcs et les nains en ont conclu que les trolls avaient abandonné la région – qui n'était plus qu'un champ de bataille sanglant – et qu'ils étaient partis à la recherche d'un coin plus hospitalier.


Tribus - Les trolls des sables

Les différentes catégories de trolls

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables. Les membres de la tribu Zandalar sont pratiquement impossibles à classifier, dans la mesure où tous les autres trolls descendent d'eux.

Le débat continue sur le nombre de sous-espèces nécessaire pour décrire la race trolle. Plusieurs autorités insistent pour en inclure une cinquième : les trolls sombres.


Les trolls des sables

Capitale historique – Zul'Farrak

Tribu connue – Furie-des-sables

Description – La peau des trolls des sables est rêche et crevassée. Elle tire sur le brun ou le doré. Leur chevelure est moins épaisse que celle de leurs cousins. Les trolls des sables tiennent à préserver leur intimité, et attaquent tous les étrangers.

Histoire – Au cours du chaos provoqué par la Grande fracture, l'une des tribus qui vivait à la périphérie de l'empire Gurubashi s'est retrouvée coupée des autres. Le soleil dévorant du désert de Tanaris l'a façonnée pour un environnement nouveau et impitoyable.

Les trolls des sables n'ont jamais fondé d'empire. En fait, ils ont été progressivement forcés de renoncer à une bonne partie de leurs territoires en Tanaris, même s'ils défendent ce qui leur reste avec beaucoup de ténacité.


Tribus - Les tribus trolles des sables

Les tribus trolles des sables

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables.

Vous en apprendrez plus ci-dessous sur la seule tribu connue de trolls des sables : la tribu Furie-des-sables.


La tribu Furie-des-sables

Manuel des trolls - Chef Ukorz Scalpessable

Chef Ukorz Scalpessable

– Tanaris (surtout à Zul'Farrak)

Catégorie – Trolls des sables

Chef – Chef Ukorz Scalpessable

Informations – Plusieurs milliers d'années avant la Guerre des anciens, la tribu Furie-des-sables appartenait à l'empire Gurubashi. La Grande fracture provoqua l'éparpillement des trolls des jungles sur différents territoires. Les Furies-des-sables se retrouvèrent isolés, dans ce qui ne tarda pas à devenir le désert de Tanaris.

Les trolls finirent par s'adapter à ce nouvel environnement très dur. Aujourd'hui, ils ne ressemblent plus que superficiellement à leurs ancêtres les trolls des jungles. Depuis la Fracture, ils ont été forcés de céder une grande partie de Tanaris à des étrangers, et défendent férocement ce qui reste de leurs terres.

Manuel des trolls - Gahz'rilla

Gahz'rilla

De nouvelles batailles éclatent tous les jours entre les trolls des sables et un large assortiment d'intrus. Une bonne part de ces conflits tourne autour des deux moitiés d'une épée de grand pouvoir, Sul'thraze la Flagellante. La rumeur prétend qu'elle se trouverait quelque part dans Zul'Farrak. Par ailleurs, les trolls des sables rendent un culte à une hydre colossale, qu'ils appellent Gahz'rilla. Depuis des générations, des illustrations et descriptions de cette créature fascinent les aventuriers.


Tribus - Les autres trolls

Les différentes catégories de trolls

Médecins et historiens divisent généralement les trolls en quatre sous-espèces : les trolls des forêts, les trolls des jungles, les trolls des glaces et les trolls des sables. Les membres de la tribu Zandalar sont pratiquement impossibles à classifier, dans la mesure où tous les autres trolls descendent d'eux.

Le débat continue sur le nombre de sous-espèces nécessaire pour décrire la race trolle. Plusieurs autorités insistent pour en inclure une cinquième : les trolls sombres.

Vous trouverez ci-dessous les connaissances rassemblées sur les trolls sombres, sur un rassemblement de trolls menés par Zanzil le Paria et sur la tribu Zandalar.


Les trolls sombres

Capitale historique – Néant

Tribus connues – Néant

Description – Les trolls sombres sont rarement mentionnés. Ils auraient la peau grise ou noire, et vivraient essentiellement sous terre. Lorsqu'il en est question, c'est généralement pour parler d'attaques commises par des colosses bestiaux, qui chargent sans se soucier de tactique ou de coordination. Certains théoriciens estiment que les trolls sombres seraient beaucoup moins intelligents que leurs congénères.

Histoire – Rien n'indique que les trolls sombres aient un jour fondé une civilisation ou une nation. En fait, ils seraient si peu nombreux que leur existence en tant que rameau distinct du peuple troll est toujours discutée. Si les trolls sombres existent, ils ont sans doute évolué à partir d'une seule tribu trolle.


Zanzil le Paria et ses disciples

– Vallée de Strangleronce (surtout au sud-est)

Catégorie – Divers, avec une majorité de trolls des jungles

Chef – Zanzil le Paria

Manuel des trolls - Zanzil le Paria

Zanzil le Paria

Description – Zanzil et les sorciers-docteurs qui le suivent ont empoisonné des créatures issues d'une multitude de peuples différents. Leurs victimes meurent, puis sortent de leur tombe, transformées en serviteurs morts-vivants de Zanzil. Les trolls, issus de plusieurs tribus différentes, ne représentent qu'une petite partie de l'armée morte-vivante de Zanzil.

Histoire – Zanzil a été exilé de la tribu Casse-crâne pour avoir utilisé ses poisons nécromantiques sur plusieurs trolls innocents, mais contrairement à ce qu'espéraient les siens, son exil n'a pas été un châtiment. Depuis cette époque, plusieurs sorciers-docteurs ont fait cause commune avec lui. Avec leur aide, il s'est bâti une armée de morts-vivants qui n'obéit qu'à lui.


La tribu Zandalar

– Les Mers du sud (essentiellement sur l'île de Zandalar), et quelques individus dans la vallée de Strangleronce

Catégorie – Non applicable

Chef – Roi Rastakhan

Informations – Les premiers trolls connus appartenaient à la tribu Zandalar. Tous les autres trolls en descendent. La plupart des Zandalari appréciaient par-dessus tout le savoir, mais une importante minorité désirait avant tout des conquêtes. Ces dissidents finirent par quitter la tribu pour former les leurs. Le temps passa, et ce qui restait de la tribu Zandalar en vint à être considéré comme une caste de prêtres par tous les trolls. Les Zandalari travaillaient sans relâche à enregistrer et à préserver l'histoire et les traditions des trolls, et tentaient de faire progresser la société trolle dans son ensemble.

Manuel des trolls - La Main de Rastakhan Molthor

La Main de Rastakhan Molthor

Très respectés par leurs congénères, les Zandalari se tenaient néanmoins à l'écart de la politique quotidienne. Les Zandalari mesurent 2,40 mètres en moyenne, ce qui en fait les plus grands des trolls connus, avec les sauvages Drakkari. En dépit de leur grande taille et de leurs connaissances, les Zandalari ne gouvernent pas les autres tribus, car ce type d'autorité ne les intéresse pas.

Après la Grande fracture, ces trolls sages ne ressentirent pas le besoin de quitter ce qui était devenu l'île de Zandalar. Ils rebâtirent leurs villages et se replongèrent dans leurs études, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que l'empire Gurubashi gagnait considérablement en puissance et en superficie. Les trolls des jungles attribuaient leurs succès au dieu Hakkar.

Dans un premier temps, les Zandalari furent fiers de leurs cousins des jungles. Mais au fur et à mesure que le territoire des Gurubashi s'étendait, la surprise ravie de la tribu se mua en inquiétude. Ses membres se plongèrent dans les mythes et dans les vieux récits historiques. Ce qu'ils y apprirent les horrifia.

Manuel des trolls - La vallée de Strangleronce

La vallée de Strangleronce

Hakkar portait également le nom d'Écorcheur d'âmes, et il le méritait pleinement. Il remplissait ses fidèles d'une rage meurtrière et savourait leurs émotions les plus sombres. Le carnage l'accompagnait toujours, et cela lui convenait à merveille car, ayant goûté au sang, il en avait pris le goût. Il consommait le sang versé en son nom. Cela le rendait plus puissant, et ses liens avec le monde qui le nourrissait ne cessaient de se renforcer.

Tous les Zandalari en état de combattre partirent immédiatement pour la vallée de Strangleronce, et transmirent ces terribles nouvelles aux trolls des jungles. L'empire Gurubashi commençait à se lézarder sous le poids des sacrifices exigés par Hakkar. Les trolls des jungles s'allièrent à la tribu Zandalar, et se soulevèrent ensemble contre le sanguinaire Écorcheur d'âmes.

Manuel des trolls - Le temple d'Atal'Hakkar 1

Le temple d'Atal'Hakkar

L'avatar d'Hakkar finit par être détruit, et ses prêtres, les Atal'ai et les Hakkari, furent traqués et presque exterminés. Des survivants de ces deux groupes parvinrent néanmoins à gagner le marais des Chagrins, où ils bâtirent le temple d'Atal'Hakkar. Travaillant ensemble, les Atal'ai et les Hakkari préparèrent l'invocation d'Hakkar en personne en Azeroth, afin qu'il puisse se nourrir de toutes les créatures vivantes.

L'Aspect dragon vert, Ysera la Rêveuse, eut bientôt connaissance des projets de ces prêtres maléfiques, et engloutit le temple dans les marais. Aujourd'hui encore, les ruines du temple sont gardées par de puissants dragons verts. La plupart des peuples d'Azeroth ignorent cependant que les dragons gardent en fait le mauvais endroit. Les Atal'ai exilés ont récemment découvert que la forme physique d'Hakkar ne peut être invoquée que depuis l'ancienne capitale de l'empire Gurubashi, Zul'Gurub. Les Atal'ai et Hakkari ne tardèrent pas à envoyer nombre de leurs prêtres les plus compétents à Zul'Gurub, où leurs efforts furent enfin couronnés de succès. De nombreux espions ont confirmé la présence du redoutable Écorcheur d'âmes au cœur des ruines.

Hakkar a également réduit en esclavage cinq grands prêtres des dieux primordiaux des trolls. Incapables de résister à sa volonté, ces prêtres canalisent les pouvoirs de leurs dieux vers Hakkar. Seule la mort pourrait briser ces liens, qui augmentent considérablement la puissance d'Hakkar, tout en dépouillant les autres dieux d'une part de leurs pouvoirs.

La nouvelle du retour d'Hakkar a fini par parvenir aux oreilles des Zandalari des mers du Sud. Les membres de cette tribu ont été horrifiés d'apprendre que leurs parents, les grands prêtres zandalari, avaient été réduits en esclavage. Le roi Rastakhan a donc envoyé des émissaires depuis l'île de Zandalar vers les Royaumes de l'est. Ces trolls recrutent des champions issus de tous les peuples d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils parviennent à vaincre Hakkar, une fois encore.

Manuel des trolls - L'île Yojamba

L'île de Yojamba

Zandalar, le berceau de la civilisation troll, est considéré comme un territoire neutre par les trolls. C'était autrefois une partie de l'ancienne Kalimdor. En implosant, le Puits d'éternité perça un trou dans le continent, où apparurent de profondes fissures. Les Zandalari lancèrent en toute hâte de puissants sortilèges de protection pour éviter que leur foyer ne soit détruit. En revanche, ils furent incapables de protéger le reste du continent. Au-delà du bouclier protecteur des Zandalari, le sol s'effondra et disparut dans la mer. Kalimdor fut divisée en plusieurs continents. La Fracture terminée, les Zandalari découvrirent que leur terre était devenue une île.

Zuldazar, la capitale de Zandalar, se compose d'une série de ziggourats gigantesques qui, vues de loin, évoquent une immense montagne. Les différentes tribus des trolls se méfient les unes des autres, et il arrive qu'elles se combattent, mais tous les six ans, des émissaires de toutes les tribus se rendent à Zuldazar pour partager leurs informations et discuter des questions qui affectent le peuple troll dans son ensemble.


Information - Les elfes de la nuit sont-ils liés aux trolls ?

On sait très peu de choses de l'origine des elfes de la nuit. Ils sont apparus il y a si longtemps qu'il ne reste plus aucune preuve pour confirmer ou invalider cette théorie. La seule certitude est qu'une tribu d'humanoïdes nocturnes s'est établie sur les rives du premier puits d'éternité, et que l'énergie cosmique du puits les a transformés, donnant naissance aux elfes de la nuit tels que nous les connaissons aujourd'hui.

De nombreux trolls sont convaincus que les humanoïdes de l'histoire étaient des trolls. Cette théorie est crédible par certains côtés. Ainsi, il existe une ressemblance physique superficielle entre les trolls et les elfes de la nuit. Par ailleurs, avant d'être supplantés par les elfes de la nuit, les trolls dominaient une grande partie de l'ancienne Kalimdor, le seul continent d'Azeroth avant la Grande fracture.

D'un autre côté, de nombreux elfes de la nuit trouvent cette idée grotesque et répugnante. Ils ne manquent jamais de faire remarquer que les premiers elfes de la nuit se sont empressés de vaincre les tribus trolls voisines. Pour cette raison, les trolls en vinrent à craindre et à respecter la puissance de ces nouveaux rivaux. La théorie trolle de l'origine des elfes de la nuit est peut-être une conséquence directe de ce premier conflit. Les trolls haïssaient les elfes de la nuit – ils les haïssent toujours, d'ailleurs. Il se peut qu'ils aient voulu marginaliser le peuple elfe et salir ses succès. En sens inverse, prétendre que l'adversaire qui venait de leur infliger une défaite cinglante partageait le même héritage qu'eux a pu les aider à mieux l'accepter.

Faute d'éléments nouveaux, débattre des mérites de cette théorie controversée n'a pas grand intérêt. Elle restera très certainement un sujet de dispute dans les années à venir.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .