Lin était jadis une jeune et belle chroniqueuse pandarène. Au cours de sa vie, le célèbre médecin Yao Patte d'Airan tomba amoureux d'elle et lui offrit un miroir sur lequel on pouvait lire l'inscription "À ma chère Lin / Ma Beauté, ma colombe / L'image de la perfection / Ton reflet / Mon amour - Yao".[1] Mais au cours du règne éphémère de l'empereur hozen Rikktik, Lin succomba à la fièvre qui ravagea la vallée des Quatre vents.[2] Suite à cela, la légende raconte que Yao ne s'est jamais marié car son cœur était à jamais brisé.[3]

Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .