WikiWoW
Advertisement
WikiWoW


" J'ai toujours était jaloux de toi... de ton don, de ta foi, de ta vision. Je ne voulais pas croire que Sargeras puisse être vaincu. Mais peut-être qu'un jour tu prouveras que j'avais tort." Kil'jaeden s'adressant à Velen avant de rendre son dernier souffle."

Kil'jaeden était l'un des trois dirigeants des érédars du monde d'Argus.

Après avoir accepté de servir Sargeras, il devint son bras droit. Tandis qu'Archimonde menait la Légion ardente sur les champs de bataille, Kil'jaeden usait de sa grande intelligence pour corrompre les races les plus prometteuses à semer la destruction comme les orcs.

Kil'jaeden vouait une haine implacable à Velen et ses Draenei pour avoir refuser l'offre de Sargeras et le traqua sans relâche à travers le Néant distordu.

Pour affaiblir les défenseurs d'Azeroth, il créa le Roi-liche et le Fléau. En l'absence de Sargeras, Kil'jaeden assuma le rôle de chef de la Légion ardente. Lors de la troisième invasion d'Azeroth, Kil'jaeden mena la Légion ardente et trouva finalement la mort face aux défenseurs de ce monde.

Histoire

Dirigeant d'Argus

Environs 25 000 ans avant l'ouverture de la Porte des ténèbres, Kil'jaeden qui était respecté pour son intelligence, dirigeait le peuple des érédars du monde d'Argus aux cotés de Velen qu'il considérait comme un frère.[1]

De gauche à droite, Kil'jaeden, Velen et Archimonde avant la corruption des érédars

Un jour, Kil'jaeden, Velen et leur entourage assistèrent à une démonstation d'utilisation de Gangremagie par Thal'kiel. Face à ces pouvoirs destructeurs, l'expression de Kil'jaeden demeura impénétrable. Cependant Velen condamna l'utilisation de cette magie impie et interdit l'invocation de démons. Quelques temps plus tard, Kil'jaeden et Velen furent sidérés lorsqu'Archimonde les alerta, de l'imminent coup d'état orchestré par son maître, le désormais démoniste Thal'kiel. Pour prouver sa loyauté aux deux dirigeants érédars, Archimonde se chargea de mener un contingent de mage et décapita Thal'kiel. Avec le temps, le sage et clairvoyant mage finit par gouverner à leur cotés, formant ainsi le Triumvirat d'Argus.[2]

La corruption

Au sein du Triumvirat, Kil'jaeden était considéré comme le plus brillant d'entre eux pour sa vivacité d'esprit et se plaisait à résoudre les mystères du cosmos. Sargeras se présenta à eux sous la forme d'un être rayonnant qui fit la promesse de partager avec eux les secrets de la création si les érédars l'aider dans sa croisade pour purifier l'univers. Kil'jaeden et Archimonde furent éblouit et honorés d'êtres invités à participer à cette oeuvre. Cependant, Velen émit des réserves et finit par alerter ses frères du destin qui les attendaient si ils venaient à accepter l'offre de Sargeras. Kil'jaeden et Archimonde rejetèrent les prémonitions de Velen et ce soumirent à sa volonté. Tandis que le titan noir imprégné les érédars de sa magie impie, Kil'jaeden fut averti par Talgath que Velen s'était rangé du côté des Naaru et se préparait à fuir avec les érédars qui partageaient ses craintes.[3]

L'esprit embrumé par la corruption et incapable de raisonner, Kil'jaeden enragea de cette découverte et vécu la fuite de Velen comme une trahison. Il ordonna à Talgath de prendre la tête d'une troupe Man'ari et de marcher contre les traîtres.[4] Malheureusement, Kil'jaeden ne put que contempler impuissant, le départ de Velen et ceux qui seraient connu sous le nom de Draenei. Furieux, il jura de le traquer à travers les étoiles.[5]

Bien que son ancien compère ait réussi à s'enfuir, Talgath lui avait livré la femme et le fils de Velen. [4] Il ordonna à Atrigan et Belac de briser la volonté de l'enfant [6] qu'il rebaptisa Rakeesh, ou "boucher" en Eredun, pour en faire un serviteur de la Légion ardente.[7]

Désormais fidèle serviteur de Sargeras, Kil'jaeden fut chargé de d'utiliser son intelligence et sa ruse pour séduire les races les plus prometteuses peuplant les innombrables mondes de la Ténèbre de l'Au-delà et en faire des serviteur de la Légion ardente.[3] Les Nathrezims furent les premiers que Kil'jaeden rallia et ils devinrent rapidement ses agents préférés. Il nomma Tichondrius à leur tête et lui ordonna de porter la volonté embrasée de Sargeras jusqu'aux confins de l'univers[8]

Lorsque la Légion ardente s'empara du prodigieux bâton sacrée T'uure, Kil'jaeden décida de la confier à Dame Calindris. Elle devint si habile à manier l'arme, que Kil'jaeden lui confia une charge spéciale: celle de tortionnaire sur les mondes-prisons de la Légion.[9]

La Horde des orcs

Après des millénaires à traquer Velen et ses Draenei, les éclaireurs de kil'jaeden les retrouvèrent enfin et Talgath s'empressa de lui annoncer la nouvelle. Bien qu'il mourrait d'envie de les exterminer immédiatement, Kil'jaeden ordonna à Talgath de rester caché sur Draenor et de lui rapporter ce qu'il apprenait sur ce monde. Rapidement, il découvrit l'existence des orcs et vit en eux l'instrument idéal pour exercer sa vengeance avant de les incorporer à la Légion ardente. Pour corrompre cette race spirituel, Kil'jaeden chercha le candidat idéal au sein des orcs. Il en découvrit plusieurs, mais aucun n'avait le potentiel de Gul'dan.[10]

Il approcha l'orc infirme et désespéré, après que son clan et les éléments l'aient rejeté, pour lui offrir la puissance qui lui permettrait de dominer les autres. En échange, Gul'dan l'aiderait à asservir les siens pour détruire les Draenei. Après avoir conclut ce pacte, Kil'jaeden lui enseigna la magie gangrené. A sa grande surprise, son jeune apprenti s'appropria son nouveau pouvoir plus vite qu'espéré. Pour ne pas attirer l'attention, Kil'jaeden lui ordonna de cacher ses capacités. Désormais, il avait un agent parmi les orcs qui l'aiderait à les soumettre. Avant tout, il lui fallait plonger les clans orcs dans le désespoir afin de faciliter leur manipulation et les inciter à se regroupés.[10]

Grâce aux renseignements de Gul'dan, Kil'jaeden découvrit le moyen pour initier son oeuvre. Les orcs étant très attachés à leur croyances en les éléments, Kil'jaeden guida Gul'dan pour qu'il provoque un bouleversement élémentaire en s'attaquant aux Furies de Draenor.[10]

Bien que Gul'dan lui était entièrement dévoué, Kil'jaeden savait qu'il ne serait pas en mesure d'inspirer les orcs pour les amener à s'unirent. Il ordonna à son serviteur de rechercher celui qui pourrait selon lui accomplir cet exploit et de s'allier avec lui. Grace à Gul'dan, Kil'jaeden découvrit que l'ainé des chaman Ner'zhul, ferait le candidat parfait pour remplir se rôle et serait facilement manipulable. Il manipula les émotions du chef du Clan Ombrelune en lui apparaissant dans ses rêves sous l'apparence de sa compagne décédée Rulkan. Kil'jaeden accabla les Draenei comme étant les responsables des récents maux qui c'étaient abattu sur les orcs et oeuvra habilement pour pousser Ner'zhul à rassembler son peuple pour leur déclarer la guerre. Pour terminer de convaincre les différents clans, Kil'jaeden apparut sous la forme de leur ancêtres aux chamans les plus influents et confirma les affirmations de Ner'zhul. La stratégie de Kil'jaeden porta rapidement ses fruits et les orcs s'unirent pour former la Horde.[10]

Impatient d'exterminer les Draenei, Kil'jaeden décida de se révéler à Ner'zhul comme un bienfaiteur sous la forme d'un élémentaire lumineux. Mais son obsession à tuer Velen sema le doute dans l'esprit du chef des Ombrelune. Kil'jaeden découvrit qu'il ne pourrait plus utiliser le vieux chaman pour mener à bien son projet et ordonna à Gul'dan de rassembler ses fidèles pour prendre le contrôle du Clan Ombrelune. Après l'éviction de Ner'zhul, Kil'jaeden ordonna à Gul'dan de trouver un orc qui serait en mesure de mener la Horde et accomplir sa volonté. Ainsi Main-noire devint le premier chef de guerre.[10]

Kil'jaeden aida Gul'dan à créer les nécrolytes, un groupes d'orcs qui renforcerait la Horde en usant de nécromancie.[10] Il aida également Gul'dan à créer les dagues Angoisse et Chagrin pour Garona, en lui fournissant les matériaux et plan nécessaire à leur création. Lorsque les prodigieuse armes furent forgés, il les imprégna de son pouvoir obscure.[11]

La Horde déferla sur Draenor et conquérit ce monde avec une brutalité sans pareil. Cependant, lors du siège de Karabor, les Draenei avaient prouvé leur résistance. Kil'jaeden avait conscience que les orcs avaient besoin de quelque chose de plus décisif pour faire tomber Shattrath où se terraient Velen. Il ordonna à Gul'dan de rassembler la Horde pour leur faire boire le sang de Mannoroth. En plus de leur conféré une puissance indicible, les orcs seraient à jamais sous l'emprise de la Légion ardente. [10]

Lorsque la Horde déchaîné et assoiffée de sang marcha sur Shattrath, Kil'jaeden leur apparu. Il ne voyait plus aucune utilité à se cacher maintenant que les orcs avaient inconsciemment lié leurs âmes aux démons. Il se présenta comme un bienfaiteur qui les aiderait à écraser les Draenei en apprenant de nouveau sort destructeur aux démonistes. Alors que la bataille de Shattrath faisait rage, Kil'jaeden rencontra Sargeras et lui rapporta son oeuvre sur les orcs. Le chef de la Légion ardente fut ravi et vit en la Horde l'arme parfaite pour affaiblir les défenseurs d'Azeroth. Selon toute vraisemblance, Velen et ses Draenei avaient été exterminés. Sur ordre de Sargeras, Kil'jaeden coupa tout contact avec Gul'dan et les autres orcs. Lorsqu'il serait au bord du désespoir, il serait plus facile des les convaincre d'envahir Azeroth.[10]

Au début de la Deuxième guerre, Kil'jaeden reprit contact avec Gul'dan et lui ordonna d'apporter son soutien au nouveau chef de guerre Orgrim Marteau-du-Destin. En échange, il comptait récompenser son serviteur en lui offrant un pouvoir colossal. Mais à son insu, Gul'dan entreprit de trahir la Horde pour s'emparer du pouvoir enfoui dans la Tombe de Sargeras. Lorsque Kil'jaeden découvrit les intentions de son serviteur qui entraîna la défaite de la Horde, il se prépara à l'anéantir. Mais Sargeras lui ordonna de ne rien faire. Le maître de la Légion ardente voulait le punir cruellement en le laissant entrevoir le pouvoir qu'il n'aurait jamais avant de l'éliminer.[10]

Le Roi-liche

Lorsque la Horde avait été vaincu lors de la Seconde guerre, Kil'jaeden en avait tiré une leçon. La prochaine frappe de la Légion ardente ne souffrirait pas de conflits internes qui fragiliseraient leur forces. Il mis au point un moyen de lever une armée de pantin qui seraient incapable de se dérober à la volonté de la Légion ardente. Tout ce qui lui fallait était un puissant esprit comprenant les affres de la magie. Lors de la destruction de Draenor, les serviteurs de Kil'jaeden avait capturé Ner'zhul qui avait fuit dans le Néant distordu.[12]

Le vieux chaman orc fut torturé et son corps déchiqueté pour l'échec de la Horde. Cependant, son esprit fut préservé dans un but ténébreux. Kil'jaeden concéda à mettre fin aux tourments de Ner'zhul lorsque ce dernier jura fidélité à la Légion ardente et accepta de devenir sa nouvelle arme. Kil'jaeden enferma l'âme de Ner'zhul dans un bloc de glace prélevé aux confins du Néant distordu et insuffla la mort à son esprit. Privé de son corps, la conscience de l'orc fut multiplié par mille, lui conférant un incroyable pouvoir psychique. Avant de l'envoyer en Azeroth, Kil'jaeden lui promis de le récompenser d'un nouveau corps pour régner sur ce monde, si il prouvait sa loyauté. Les anciens partisans de Ner'zhul connurent un sort quasi identique et furent transformés en liche.[12]

Kil'jaeden ordonna à l'entité désormais connu comme le roi-liche, de mettre au point et répandre une peste nécromantique qui décimerait les défenseurs d'Azeroth avant de les élever dans la mort en tant que serviteurs fidèle. Kil'jaeden n'avait aucune confiance en le roi-liche et ordonna aux seigneurs de l'effroi de l'accompagner pour s'assurer qu'il mène à bien sa mission.[12]

Le trône de glace

Pendant des années, le Roi-liche sembla servir docilement Kil'jaeden, remplissant à la perfection son rôle. Lorsque la Troisième guerre éclata, le Fléau et la peste nécrotique, ravagèrent Lordaeron en préparant le terrain pour la Légion ardente. Mais contre tout attente, Archimonde échoua et fut tué lors de la Bataille du Mont Hyjal. [12]

Furieux de la défaite de la Légion ardente, Kil'jaeden pensait que tout n'était pas perdu. Le Roi-liche et les Seigneurs de l'effroi pouvaient regonfler ses rangs et mettre au point une attaque. Cependant, le Roi-liche avait discrètement oeuvré à se libérer de son emprise. Lorsque Kil'jaeden entra en contact avec lui, le Roi-liche refusa de le servir. Pire encore, sa création était devenue si puissante que la Légion ardente serait incapable d'envahir Azeroth si le Fléau en prenait le contrôle. Il était impératif et urgent de détruire le Roi-liche et Kil'jaeden se tourna vers Illidan.[12]

Il entra en contact avec l'ancien Elfe de la nuit et lui fit une offre. Si Illidan parvenait à détruire le Roi-liche, il obtiendrait plus de pouvoir qu'il n'aurait imaginé. Kil'jaeden était si aveuglé par sa quête de vengeance qu'il ne remarqua pas que son nouvel allié feignait l'allégeance pour en apprendre plus sur la Légion ardente et gagner du temps. Malheureusement, Illidan échoua et s'enfuit en Outreterre où il mena une insurrection contre Magtheridon.[12]

Kil'jaeden était furieux, mais il pensait toujours pouvoir manipuler Illidan. Il lui apparut et ordonna de retourner en Azeroth pour reprendre sa mission de détruire le roi-liche. Il jura d'utiliser toutes les ressources de la Légion ardente pour détruire Illidan si ce dernier désobéissait. Bien que son serviteur infidèle tenta réellement d'accomplir sa mission, ce dernier échoua une nouvelle fois. Pire encore, ce dernier se déclara clairement ennemie de la Légion ardente.[12]

Guerre en Outreterre

Kil'jaeden avait sous-estimé Illidan. Il pensait que le chasseur de démons ne représentait pas une menace, mais son point de vue changea après l'attaque sur des mondes contrôlé par le Légion ardente. Kil'jaeden ordonna à Kruul de prendre la tête d'une armée et de rejoindre l'Outreterre. Ses agents infiltré au sein des nations d'Azeroth lui avaient rapportés que l'Alliance et la Horde ne faisait pas la différence entre Illidan et la Légion ardente. Kil'jaeden entreprit de se servir de ses ennemies pour les amener à s'entretuer. De plus, Azeroth serait plus vulnérable à une nouvelle attaque et il décida qu'il la menerai personnellement.[12]

Grace à ses espions, il avait également découvert l'existence d'Anveena Teague et la vérité sur sa nature. En l'utilisant, il pourrait restaurer le Puits de soleil et s'en servir pour ouvrir un portail qui lui permettrait d'entrer en Azeroth. Cependant, pour accomplir son plan il lui fallait une personne qui était assez familière avec le Puits de soleil et ses énergies. Le regard de Kil'jaeden se tourna vers Kael'thas et il entreprit de le corrompre pour l'amener à rejoindre la Légion ardente.[12]

Prudemment, il entra en contact avec le prince des Elfes de sang et sema le doute dans son esprit. Sans lui révéler son véritable objectif, Kil'jaeden prétendit qu'Illidan se servait de lui et n'avait aucune intention de leur révéler comment manipuler la magie gangrenée. Si Kael'thas abandonnait Illidan pour le servir, Kil'jaeden promis de lui révéler les secrets de la gangremagie. Kael'thas refusa fermement. Cependant, les paroles du trompeur allaient atteindre leur but.[12]

Après quelques temps, le Prince des Elfes de sang accepta le marché de Kil'jaeden et abandonna Illidan. Lorsque les agents de la Légion ardente infiltré à Lune-d'Argent découvrirent que Lor'themar avait envoyé des messager pour avertir Kael'thas de l'existence d'Anveena, Kil'jaeden ordonna leur élimination. Pour s'assurer de sa loyauté, il avait besoin que le prince soit désespéré.[12]

Après la prise du Donjon de la Tempête, Kil'jaeden encouragea Kael'thas à envoyer toujours plus de Cellule de Mana en Quel'thalas. Le trompeur se souciait peu du sort des Elfes de sang. Mais les cellules lui serait utilise pour créer le portail au Puits de soleil, lorsque l'heure serait venue. Lorsqu'il découvrit les projets de Velen et des Draenei de rejoindre Azeroth en s'emparant de l'Exodar, il se retint de les exterminer. En fin stratège, il avait fait le pari que les Draenei parleraient de la présence de la Légion ardente et des méfaits d'Illidan en Outreterre, aux nations d'Azeroth. [12]

Kil'jaeden ordonna à Krull la réouverture de la Porte des ténèbres et manoeuvra habilement pour pousser les nations d'Azeroth à plonger en Outreterre.[12]

Burning Crusade

Bc icon.gif Cette section concerne des contenus exclusifs à The Burning Crusade.
Dans sa colère contre son ancien serviteur Illidan, Kil'jaeden envoya Marche-funeste attaquer les remparts du Temple noir.[13]

Kil'jaeden Chroniques Volume 3.jpg

Kil'jaeden avait prévu la mort de Kael'thas et envoya ses agents démoniaques pour le sauver de justesse. Désormais le prince était totalement corrompue et servait fidèlement la cause de la Légion ardente. Pendant que la Horde et l'Alliance préparaient le siège du Temple noir, Kil'jaeden ordonna à Kael'thas de retourner en Azeroth et de capturer Anveena Teague et M'uru. En utilisant leurs énergies, le Puits de soleil fut restaurer. Kil'jaeden utilisa le Sceptre de Sargeras[14] pour aider son serviteur à façonner un passage avec le pouvoir de la fontaine sacrée.[12]

Les défenseurs d'Azeroth réagirent et se regroupèrent sous la bannière de l'Opération Soleil brisé. Les champions de l'Alliance investirent le Plateau du Puits de soleil dans l'espoir d'empêcher Kil'jaeden d'entrer dans leur monde. Mais il émergea du Puits de soleil déterminé à accomplir la volonté de Sargeras. Les champions de l'Alliance combattirent avec ardeur le Trompeur, mais leurs efforts furent vain. Finalement, Anveena Teague l'incarnation vivante du Puits de soleil, sacrifia son existence en dépensant les derniers vestiges de son énergie et parvint à affaiblir suffisamment Kil'jaeden. L'Alliance profita de cette opportunité pour le renvoyer dans le Néant distordu et refermer le passage. Kil'jaeden avait une fois de plus échoué.[12]

Warlords of Draenor

WoD.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Warlords of Draenor.
Sur le Draenor issue de la chronologie alternative dans laquelle s'était enfuit Garrosh, Kil'jaeden tenta de corrompre les orcs avec l'aide de Gul'dan WoD comme il l'avait déjà fait. Mais l'ingérence de Garrosh conduisit Grommash Wod à prendre la tête des orcs et refuser de boire le sang de Mannoroth. Avec l'échec de Kil'jaeden, Archimonde décida que le temps des subtilités était révolu et pris la tête des forces d'invasion de la Légion.

Malgré son échec, Kil'jaeden continua d'observer les actions de Gul'dan WoD tout au long de la guerre sur Draenor WoD .

La Tombe de Sargeras

Kil'jaeden et Gul'dan WoD.jpg

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans, histoires courtes ou récits de Warcraft.
Après l'échec de la Légion ardente sur Draenor WoD , Gul'dan WoD fut envoyé en Azeroth où Kil'jaeden le guida jusqu'à la Tombe de Sargeras. Il espérait utiliser son serviteur pour ouvrir le portail démoniaque autrefois scellé par Aegwynn.

Guidant chacun des gestes de Gul'dan WoD pour briser les runes, Kil'jaeden lui ordonna de ne pas combattre Khadgar lorsqu'il tenta d'intervenir. Le trompeur avait pour idée d'utiliser sa dévotion à vaincre la Légion ardente pour corrompre l'Archimage et en faire l'un de ses serviteurs. Mais Khadgar se révéla plus coriace que prévu et mis en péril la réussite de Gul'dan WoD . Bien qu'il n'avait pas confiance en son serviteur, Kil'jaeden dût se résoudre à le laissé puiser dans l'énorme pouvoir contenu dans la Tombe de Sargeras.

Lorsque Gul'dan WoD refusa d'ouvrir le portail de la Légion ardente et préféra s'emparer du pouvoir de la Tombe de Sargeras pour son propre compte, Kil'jaeden lui révéla le destin de son alter-ego Gul'dan. Le trompeur lui laissa la chance de prouver sa loyauté à la Légion ardente en restituant le pouvoir au portail pour ouvrir le passage, ou de profiter de sa vengeance futile avant d'être anéantit.

Par la suite, Kil'jaeden coupa tout contact avec Gul'dan WoD jusqu'à que ce dernier fasse le choix de lui obéir. Immédiatement, il ouvrit le portail et ordonna aux troupes de la Légion ardente d'entrer en Azeroth. [15]

Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.

Bien des années avant la troisième invasion de la Légion ardente en Azeroth, Kil'jaeden s'était emparé de l'esprit de Varedis qui avait été envoyé dans le néant distordu après sa mort au Temple noir. Il lui infligea des tourments infinis afin de briser son âme et l'amener à rejoindre la Légion ardente. Kil'jaeden parvint à persuader Varedis qu'il avait été trahi par les Illidari qui avaient révélé le secret de la source de son pouvoir.[16]

Après avoir semer le doute en Varedis et empoisonné son esprit, Kil'jaeden le tenta avec un avant-goût de la puissance de la Légion ardente. Le disciple prodige d'Illidan finit par accepter et renia ses anciens compagnons. Kil'jaeden avait des projets bien précis pour lui. Avec l'aide d'autres érédars, il accomplit un atroce et dangereux rituel qui transféra une partie de sa propre âme dans l'esprit de Varedis. Le chasseur de démons était devenu un véritable démon loyal envers la Légion ardente. Kil'jaeden imprégna également de sa puissance, les glaives de guerre de Varedis qui furent connu comme les prodigieuses Lames jumelles du Trompeur. [16]

Une autre Illidari fit le choix de trahir les siens en prêtant volontairement allégeance à la Légion ardente, Caria Gangrâme. Kil'jaeden récompensa son dévouement et son efficacité en lui offrant les Lames de guerre Aldrachi.[16]

Au cours de la Troisième invasion de la Légion ardente en Azeroth, Kil'jaeden ordonna à Varedis d'éliminer le nouveau commandant des Illidari. Mais après avoir constaté que son serviteur ne serait pas en mesure d'y parvenir, il ordonna à Varedis d'abandonner le combat pour rejoindre Argus.[17] Kil'jaeden ordonna à Akaari Sombre-sang de démanteler les royaumes d'Azeroth de l'intérieur. Pour l'aider dans cette tâche, il infusa une partie de son pouvoir dans sa paire de dagues, les Crocs du Dévoreur.[18]

Quelques temps après le début de l'invasion, Kil'jaeden apparu aux Illidari à bord du Marteau Gangrené stationné à Mardum. Il ordonna aux chasseurs de démon de rejoindre la Légion ardente pour devenir des Gangrelige. Mais le chef des Illidari refusa fermement. En réponse Kil'jaeden jura que Varedis et Caria Gangrâme les extermineraient.[19] Finalement, Kil'jaeden assista à l'affrontement des Gangrâmes face aux Illidari. Il ignora les suppliques de Varedis et Caria d'intervenir pour les sauver, les condamnant ainsi pour leur échec. Furieux, Kil'jaeden jura que les Illidari périraient en même temps qu'Azeroth.[20]

La chute de la Légion

Kiil'jaeden par meng-xiangning.jpg

Après la mort de Gul'dan WoD , Kil'jaeden qui épiait les défenseurs d'Azeroth enragea de cette nouvelle défaite. Depuis le jour où il avait accepté le Gangrefeu, il n'avait fait qu'obéir aux moindres désirs de Sargeras qui lui avait promis un glorieux destin. Mais les nombreux échecs de la Légion ardente à conquérir Azeroth, semèrent le doute en lui. Lorsque Sargeras lui demanda si il remettait en question la légitimité de sa croisade, Kil'jaeden s'irrita en lui rappelant qu'il avait sacrifié Argus pour accomplir son dessein. Sur ses mots, il usa de ses pouvoirs pour transporter la flotte spatiale de la Légion ardente sur les îles brisées et pris la tête des troupes démoniaque.[21]

Après la contre-attaque des défenseurs d'Azeroth sur le Rivage brisé, Kil'jaeden envoya ses cohortes de démons aux quatre coins des îles Brisées pour en attaquer ses habitants.[22]

Au sein de la Tombe de Sargeras, il ordonna à Atrigan et Belac d'empêcher la progression des troupes mortelles. Pour éliminer les champions d'Azeroth, Kil'jaeden utilisa son pouvoir pour ranimer l'Avatar déchu de Sargeras. [23] Pendant la bataille, il dût faire face aux attaques combinés de Velen, Khadgar et Illidan qui l'obligèrent à fuir par le portail de la Légion ardente source de l'invasion, en jurant de revenir une nouvelle fois tôt ou tard.

Mais Velen, Illidan et Khadgar soutenu par les champions d'Azeroth, le poursuivirent jusqu'à son vaisseau de commandement au sein du Néant distordu. Bien que Kil'jaeden utilisa toute la puissance à sa disposition dans cette bataille finale, il fut vaincu grièvement blessé, il tenta d'emporter ses meurtriers avec lui dans la mort en faisant écraser son vaisseau sur Argus. Avant de rendre son dernier souffle, il s'adressa une dernière fois à Velen en lui révélant qu'il avait toujours envié son don et sa foie en la Lumière. Il avoua qu'il pensait Sargeras invincible et espéra que Velen prouverait le contraire. Comme pour l'absoudre de ses pêchés, Velen posa sa main sur le front de celui qu'il avait auparavant considéré comme un frère. Kil'jaeden ferma les yeux et mourut dans une explosion gangrenée.[24]

Galerie

Notes

  • Le roman l'Ascension de la Horde indique que Kil'jaeden est le plus puissant des trois chefs érédar.
  • La zone de Jaedenar dans Gangrebois à été nommé d'après lui.
  • En Outreterre, la montagne où les orcs ont bu le sang de Mannoroth, est baptisé Trône de Kil'jaeden.
  • Des données concernant Kil'jaeden existe dans Heroes of the storm.
  • Chaque fois que ses troupes subissaient des revers sur Azeroth, Kil’jaeden utilisait Factionax pour terroriser les créatures félines d’Argus et évacuer sa frustration.[25]
  • La Ruse de Kil'jaeden était un talent pour les joueurs démonistes.
  • Le Souhait ardent de Kil'jaeden est un bijoux légendaire qui fut utilisé par les champions d'Azeroth pendant la Troisième invasion de la Légion ardente.

Références

Advertisement