Le prince Kael'thas Haut-soleil ( Angl.  Kael'thas Sunstrider) était le dernier descendant de la lignée royale de Quel'Thalas et un membre du Kirin Tor. Il voua sa vie pendant de nombreuses années, à trouver une solution à la dépendance à la magie dont souffrait son peuple après la destruction du Puits du soleil.

Dans ce but, il accepta de suivre et servir Illidan en Outreterre avant de finalement le trahir au profit de la Légion ardente. Il commit finalement l'impardonnable en tentant d'utiliser le Puits de soleil restauré pour invoquer Kil'jaeden en Azeroth. La majorité de son peuple se retourna contre lui et le destituèrent en prenant sa tête.

Depuis sa mort, l'esprit de Kael'thas se trouve en Ombreterre où il tente d'expier ses fautes commises.

Histoire

Dalaran

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
Fils unique d'Anasterian Haut-soleil, roi des Haut-Elfes de Quel'Thalas[1], Kael'thas siégeait au Conseil des six à Dalaran aux cotés d'Antonidas, Kel'Thuzad et Krasus, en qualité de d'Archimage aux pouvoirs exceptionnels.[2]

Il était connu pour exceller dans toutes les écoles de magies et pour avoir crée une variation du Bouclier de Mana sans pareille parmi ses confrères mages.[3] Il était également considéré comme l'un des plus importants maîtres enchanteurs de son temps pour son habilité à créer des armes magiques surpuissantes et de les manipuler à distance.[4]

Après la mort de Medivh, Kael'thas et ses confrères du Conseil des Six convoquèrent Khadgar et lui ordonna de leur faire le récit des événements survenu à Karazhan. Malgré son sortilège de dissimulation, Khadgar parvint à l'identifier parmi les ombres, ce qui poussa le prince à se dévoiler. Kael'thas écouta attentivement le récit de l'ancien apprenti du Gardien avant que ce dernier ne quitte les lieux. Il convint que Khadgar ne leur avait pas tout dit, mais avait confiance en sa fidélité envers le Kirin Tor pour jouer le rôle d'intermédiaire avec l'Alliance de Lordaeron. Il était d'avis que la clé de la victoire face aux Orcs était la destruction de la Porte des ténèbres.[2]

Après la seconde guerre et l'internement des Orcs, Kael'thas assista à l'attaque de Dalaran par Teron'gor et ses chevaliers de la mort. Il combattit pour empêcher la Horde de Draenor de s'emparer de l'Oeil de Dalaran mais malheureusement, Kael'thas et ses compères ne furent pas de taille face à Aile de mort; alors allié à Teron'gor.[5]

Lorsque Kael'thas apprit que Sylvanas avait décidé de former et d'intégrer l'humain Nathanos Marris aux Pérégrins, il s'y opposa fermement. Il fit par de sa décision à Quel'thalas, mais Sylvanas lui répondit par missive qu'elle n'accéderait pas à sa requête et investirait Nathanos malgré son désaccord.[6]

Malgré son statut de prince de Quel'thalas et d'Archimage siégeant au Conseil des Six, Kael'thas demeura une personne accessible. Lorsqu'il rencontra la jeune Jaina Portvaillant qui étudiait la magie à Dalaran, Kael'thas la trouva ravissante et tenta de la séduire. Malheureusement, ce ne fut pas réciproque et Jaina déclina poliment l'invitation du prince Haut-elfe à visiter Quel'Thalas. Au cours d'un dîner où était notamment présent Antonidas, Krasus, Arthas et Jaina, Kael'thas afficha son mépris pour les Orcs. Ce dernier n'arrivait pas à comprendre pourquoi ils n'étaient tout simplement pas exécutés plutôt que maintenus captifs dans des camps dont le coût de fonctionnement était exorbitant. Lorsqu'il comprit que Jaina s'était éprise d'Arthas plutôt que lui, il en fût blessé mais n'en laissa rien paraître.[7]


Troisième guerre

En temps que membre du conseil des six, Kael'thas participa au jugement de Kel'thuzad pour ses travaux sur la nécromancie. Quand il découvrit de ses yeux le résultat des expériences impies de son camarade, il en fut très surpris.[8]

Lorsque la Troisième guerre éclata, Kael'thas séjournait à Dalaran afin d'assurer son rôle de membre du Conseil des six en cette période de crise. Il découvrit avec effroi les ravages du Fléau sur sa patrie natale et la mort de son père le roi, des mains d'Arthas. Il se mit à nourrir une certaine rancœur envers les Humains et n'hésita pas à blâmer Jaina pour l'amour qu'elle avait pu porter à Arthas. S'en voulant d'avoir considéré les Humains et les Haut-Elfe comme des êtres égaux, Kael'thas abandonna le Kirin Tor pour se précipiter à Quel'thalas.[7]

Lors de son arrivée à Lune-d'Argent, son accueil fût des plus froid. Beaucoup lui reprochaient son absence au profit du Kirin Tor, mais Kael ne les en blâma pas. Il fût conduit près du corps de son père pour qu'il dit une bénédiction Thalassienne. Kael'thas se sentait perdu sans lui, ne se sentant pas à la hauteur de lui succéder à la tête de leur peuple et le pria de lui prêter sa force pour mener à bien ce rôle. Il assista peu après au bûcher funéraire d'Anastarian.[9]

Aux cotés de Rommath et d'autres de ses fidèles, Kael'thas se rendit à Quel'Danas pour évaluer l'état du Puits de soleil. Il en conclut qu'il était désormais corrompu par la magie nécromantique et devait être détruit de crainte que ses énergies impies ne portent préjudice à son peuple. Peu après, il découvrit de la bouche de Liadrin que les Amani se préparaient à envahir Quel'Danas, profitant de la faiblesse des elfes pour s'emparer du Puits de Soleil. Bien décidé à protéger son peuple et leur terre sacrée, Kael'thas récupéra les trois fragment des Cristaux de lune afin d'utiliser leur puissance pour déstabiliser suffisamment le Puits de soleil et ainsi crée une réaction en chaîne qui emporterait avec elle les Morts-vivants et les Trolls. Une escouade d'élite composée notamment de Lor'themar Theron, Liadrin, Rommath, Astalor et du prince Kael'thas lui-même, fût monté pour se rendre à Quel'Danas. Non sans difficulté, la mission que s'était fixée Kael fut couronnée de succès. Peu après, il déclara que les Haut-Elfes se relèveraient et seraient désormais connus sous le nom des elfes de sang en hommage aux innombrables victimes du fléau.[10]

Malheureusement, la disparition de la source principale de magie des Elfes de sang les affligea d'une soif insatiable d'arcanes qui les poussa à vampiriser la mana des êtres vivants. Avec le temps, Kael'thas constata que son peuple était en train de dépérir et que cette carence de magie avait des effets débilitants sur ses sujets. Il jura de trouver un remède et se mis en tête de se venger des Morts-vivants. Il rassembla ceux qui partageaient son envie et confia la régence du royaume à Lor'themar Theron en son absence. Kael et ses fidèles quittèrent Quel'Thalas pour rejoindre la résistance de l'Alliance de Lordaeron. Rapidement, il servit sous les ordres du connétable Othmar Garithos qui ne cachait pas son mépris pour les Elfes de sang. Malgré tout, Kael jura fidélité à la résistance et s'impliqua dans l'effort de guerre. Sous son commandement, les troupes elfes de sang devinrent la plus grande force de la résistance de Lordaeron et arrachèrent la Forêt des pins argentés des mains du Fléau. Mais à mesure qu'il se rapprochait de Dalaran, Kael'thas ressentit qu'un puissant rituel dont émanait une grande puissance magique, était à l'oeuvre.[9]

Peu après, il rencontra Maiev, Tyrande, Malfurion et leurs troupes Elfes de la nuit à la poursuite d'Illidan. Kael'thas accepta de les aider en pensant qu'il pourrait peut être découvrir le remède qui aiderait son peuple à se sevrer du manque de magie. Côtes à côte, Kael'thas et ses cousins Elfe de la nuit parvinrent à stopper Illidan.[9]


Au service d'Illidan

Kael'thas et Vashj.jpg

Après avoir repris les ruines de Dalaran, la résistance de Lordaeron en fit une base d'opération. Le manque de magie devenait de plus en plus fort chaque jour pour les elfes de sang, et même Kael'thas avait beaucoup de peine à supporter ce manque. Pour ne rien arranger, les relations avec le connétable Garithos se détérioraient et ce dernier prenait un malin plaisir à relayer Kael'thas et son peuple à des tâches subalternes et ingrates. Lorsque le fléau lança une contre-offensive pour reprendre Dalaran, Garithos envoya Kael'thas et une troupe réduite en première ligne dans une bataille qui semblait impossible à gagner. Le prince obéît malgré tout, mais il fut rapidement contraint d'accepter l'aide de Dame Vashj et ses nagas. Bien que méfiant en premier lieu, Kael'thas constata rapidement qu'elle était une alliée de poids.

Mais son retour auprès de Garithos ne fut pas reçut avec les honneurs mérités. Au lieu de cela, Garithos l'accusa de trahison pour avoir collaboré avec les Nagas, malgré l'affirmation de Kael'thas qui l'informait que ces derniers n'étaient pas hostiles à l'Alliance. Pour ces fait, Garithos fit emprisonner Kael'thas et ses troupes dans les geôles de Dalaran. Dame Vashj infiltra alors les égouts de Dalaran et libéra Kael'thas. Elle lui fit une proposition, elle prétendit que si les Elfes de sang servaient Illidan, ils n'auraient plus à souffrir de leur addiction à la magie. Kael'thas réalisa qu'il n'avait guère le choix, son peuple était condamné à dépérir si il ne faisait rien et l'aide ne viendrait certainement pas de la résistance de Lordaeron. Il accepta l'offre de Vashj et avec son aide il libéra ses troupes du donjon de Dalaran. Tous s'échappèrent vers l'Outreterre en utilisant la faille crée par Kel'Thuzad des mois auparavant lorsqu'il avait invoqué Archimonde.

Kael et ses troupes apparurent dans la Péninsule des flammes infernales où Vashj lui révéla qu'il s'agissait autrefois du monde natale des Orcs. Pendant des jours, Kael'thas et Vashj recherchèrent Illidan mais ce dernier était introuvable. Finalement il découvrirent que le Chasseur de démons avait été fait capturé par Maeiv et ses Gardiennes et ses dernières l'escortaient jusqu'au Bastion de l'Honneur. Rapidement, Kael'thas et Vashj attaquèrent le convoi et sauvèrent Illidan de son sort.

Illidan révéla à Kael'Thas qu'il n'y avait pas de remède à l'addiction de son peuple, mais il lui fit la promesse de lui trouver une nouvelle source de magie si ce dernier se mettait à son service. Kael'thas fut déçu mais la puissance que dégageait Illidan parvint à la convaincre d'accepter. Peu après, Illidan décida de prendre le contrôle de l'Outreterre en l'arrachant des griffes du commandant de la Légion ardente qui y régnait, Magtheridon. Kael'thas et ses nouveaux alliées œuvrèrent à fermer les nombreux portails à travers lesquels les renforts de la Légion transitaient en Outreterre. Au cours de sa mission, Kael'thas découvrit un camps de roué sauvagement assiégé par les orcs. Pour les avoir sauvés, leur chef Akama jura allégeance à Illidan.

Enchainement de Magtheridon.jpg

Après le succès de leur mission, Kael et les partisans d'Illidan entreprirent d'assiéger le Temple noir pour destituer Magtheridon. Le seigneur des abîmes et commandant de la Légion ardente était puissant, mais l'union de Kael'Thas, Illidan, Dame Vashj et Akama, le surpassèrent. Cependant au lieu de la tuer, Illidan le garda en vie dans un sinistre but. Lorsqu'Illidan offrit aux démons, Gangr'orc et autres serviteurs de la Légion ardente, le choix de le servir ou de périr, beaucoup lui jurèrent allégeance, provoquant l'effarement de Kael'thas.

Malheureusement, peu après Kil'jaeden leur apparu pour punir son insurrection. Illidan accepta l'offre qu'il lui fit : retourner en Azeroth pour détruire le Roi-liche en échange du contrôle totale de l'Outreterre. En Norfendre, Kael'thas et les forces d'Illidan durent rapidement faire face à Anub'arak et ses nérubiens qui défendaient le Trône de glace. Kael'thas et ses chevaucheurs de Faucon-dragon tendirent une embuscade à Arthas qui cherchait à regagner le Trône de glace pour protéger le roi-liche. Un duel entre eux éclata, et Kael'thas dévoila Felo'melorn reforgé.

En effet, lorsque Kael'thas s'était recueilli sur la dépouille de son père, le lame elfique légendaire de sa lignée reposait brisée auprès de son corps. Kael avait gardé depuis lors précieusement chaque fragment dans l'espoir de la reforger un jour. Son rêve avait finit par se réaliser lorsqu'il reforgea lui même dans la haine et le désir de vengeance, la puissante et prodigieuse arme. Cette-fois ci, Felo'melorn ne se brisa pas lorsqu'Arthas abattit Deuillegivre. Cependant, il n'y eu aucune conclusion à ce duel, car Kael'thas finit par se téléporter hors de portée du chevalier de la mort avant que ce dernier ne s'enfuit dans les souterrain d'Azjol-Nerub.[11]

Quelques temps plus tard, Kael'thas et ses troupes tentèrent à nouveau de faire barrage à Arthas dans la Couronne de glace. Une nouvelle fois, Kael'thas et Arthas s'affrontèrent en duel. Mais la proximité du Trône de glace conféra plus de puissance à Arthas qui surpassa Kael'thas. Le prince des Elfes de sang comprit qu'il ne pourrait pas l'emporter et estima qu'il avait assez gagner de temps pour Illidan. Malheureusement, il perdit Felo'melorn au cours de la bataille.

Après qu'Arthas ai vaincu Illidan en duel en le laissant à gisant au sol gravement blessé, Kael'thas et Dame Vashj prirent la fuite vers l'Outreterre en emportant leur maître avec eux.

Kael'thas fit partit de l'escorte Illidari qui transféra Magtheridon dans sa prison de la Citadelle des flammes infernales. Il a par la suite pris ses troupes Solfuries et partit pour Raz-de-Néant dans le but de fermer un portail de la Légion ardente présent dans cette région et toujours actif.[12]


La Croisade ardente

Bien que Kael'thas ne put découvrir un remède à l'addiction aux arcanes dont son peuple et lui souffraient, les enseignements d'Illidan lui permirent de drainer et canaliser la magie à partir d'êtres vivants comme les démons. Revigoré, Kael n'avait cependant pas oublié ceux de son peuple qui étaient restés à Quel'Thalas. Il ordonna à l'un de ses plus fidèles archimages, Rommath, de retourner à Lune-d'Argent pour diffuser la méthode de drainage magique, auprès de son peuple. Le puissant Magistère chanta les louanges de son souverain en créditant à Kael'thas lui-même, la technique permettant de vampiriser la magie d'autrui. Rommath prétendit que leur bien-aimé prince attendait son peuple en terre promise et rapidement les Elfes de sang se préparèrent pour le grand voyage qui les attendaient.[13] Tandis que Quel'Thalas renaissait de ses cendres, Rommath informa Kael d'une possible alliance avec la Horde.[1]

Lorsque Illidan commença à former une nouvelle génération de Chasseur de démons, Kael accepta de laisser plusieurs de ses partisans suivre l'entrainement. Il pensait pouvoir utiliser leur savoir pour siphonner sans danger la Gangremagie et assouvir sa soif toujours plus grandissante. Kael parvint à convaincre Illidan de lui enseigner comment se nourrir de ses énergies démoniaques, convaincu qu'il ne tomberait pas sous son emprise à l'instar des chasseurs de démons. Au début, il ne puisait que d'infimes portions de magie, mais rapidement il en devint dépendant et augmentait toujours plus les quantités qu'il absorbait. Peu à peu, la Gangremagie dévora son esprit et sa santé mentale devint instable. Kael était convaincu que son peuple le voyait comme un raté et scella son destin en prenant ses distances avec Quel'Thalas.[9]

C'est à ce moment que Kil'Jaeden entra prudemment en contact avec lui. Il exacerba sa paranoïa en lui laissant croire qu'Illidan lui cachait les véritables secrets de l'utilisation de la Gangremagie et lui offrit de les lui apprendre en échange de son allégeance. Kael rejeta son offre, mais les paroles du seigneur démon érodèrent la confiance du prince en Illidan.[9]

Peu après, Illidan ordonna à Kael'thas et ses troupes d'attaquer Shattrah craignant que les Naaru ne finissent par rassembler assez de forces pour le destituer. En réponse, le prince demanda à Illidan le soutien des chasseurs de démons, mais il refusa. Irrité, Kael envoya Voren'thal, un talentueux magistère, prendra la tête de l'armée elfe de sang et de marcher sur Shattrath. Mais aucun combat n'eut lieu... Kael reçut un message de Voren'thal qui l'exhorta à rejoindre les Naaru. Furieux, Kael'thas n'y répondit jamais et déclara que ceux qui se faisaient appelés désormais les Clairvoyants étaient tous des traîtres. Secrètement, il vécut cette trahison comme une preuve de son propre échec. Kael demanda l'aide d'Illidan pour agir contre les Naaru, mais ce dernier refusa. Pour Kael, ce fut la preuve que Kil'jaeden n'avait pas menti et finit par passer un pacte avec le seigneur démons. Comme il l'avait promis, Kil'jaeden enseigna à Kael de nouvelles connaissances sur l'utilisation de la magie gangrenée.

Illidan était si obsédé par son objectif de détruire la Légion ardente que Kael'Thas avait désormais un nouveau maître. Le prince quitta le Temple noir en promettant de revenir, mais c'était un mensonge. Kael et ses troupes s'établirent en Raz-de-Néant, une région qu'il avait déjà visitée et tenté d'exploiter les énergies chaotiques du Néant Distordu qui y régnaient, sans succès. Cependant, c'était avant l'arrivée des Naaru et de leur forteresse inter-dimensionnel : Le Donjon de la Tempête. Avec ses troupes d'élites, les Solfuries, Kael infiltra le vaisseau et parvint à en prendre le contrôle. Il emprisonna le Naaru M'uru qui s'y trouvait et ordonna de le livrer à Lune-d'Argent comme source d'énergies à siphonner. En réponse, Lorthemar'Theron envoya des messagers informer le prince de l'existence d'Anveena Teague, l'incarnation vivante des énergies du Puits de soleil. Mais Kael ne le découvrit jamais, à son insu, Kil'jaeden envoya ses agents tuer les messagers afin de garder le prince sous sa coupe.

Après avoir pris le contrôle de la région, Kael'Thas attaqua le village de Kirin'Var et ordonna le massacre de ses habitants en utilisant la puissance du Donjon de la Tempête. Naberius saisit l'occasion pour trahir l'Archimage Vargoth qui dirigeait le village, en livrant à Kael'thas les secrets des défenses de la tour.[14] L'Archimage Vargoth qui était à la tête de Kirin'var, parvint à survivre en jetant un sort protecteur sur la tour de défense. Mais Kael'thas le piégea à l'intérieur en jetant un sort magique qui empêchait tout interaction avec l'extérieur. Il dépouilla le village de ses plus précieux artefacts et plaça le Golem arcanique Arkelos pour garder sous surveillance Vargoth.[15][16]

Malgré son pacte avec la Légion ardente et sa santé mentale instable, Kael se souciait toujours du bien de son peuple. En utilisant la technologie du Donjon de la Tempête, Kael et ses fidèles construisirent d'énormes forges de mana dans Raz-de-Néant, qui siphonnèrent les énergies du Néant distordu en cellules de mana. Kael ordonna qu'une partie soit livrée à Quel'Thalas.

Lorsque les Draenei volèrent l'Exodar et s'enfuirent avec vers Azeroth, Kael parvint à rester en contact avec eux. Il entreprit d'ouvrir un portail vers l'île Brume-Sang afin d'envoyer les troupes Solfuries massacrer Velen et ses Draenei. [17]

Quand la Porte des ténèbres fut à nouveau ouverte et que l'Alliance et la Horde entamèrent leur campagne en Outreterre, Kael'thas a accueilli les pèlerins Elfe de sang dans ses rangs. Cependant ces derniers furent traités comme des esclaves à qui furent confiées les tâches les plus ingrates.[18]

Kael'thas avait connaissance de l'existence de la Formule de damnation que Gul'dan avait utilisé pour briser le lien élémentaire de Draenor. Les éléments s'efforcèrent de rapporter la nouvelle au Cercle Terrestre et ses alliées. Khadgar et A'dal qui en furent informés décidèrent que Kael devait être arrêté avant qu'il ne prononce les mots de la formule au risque de détruire ce qu'il restait de l'Outreterre.[19] À sa demande, Pathaleon invoqua le puissant colosse Tavarok pour canaliser les flux d’énergies arcaniques présents sous les Tombes-mana.[20]

Alliance avec la Légion ardente

Avec le temps, la nouvelle de l'alliance de Kael avec la Légion ardente se répandit à travers les Solfuries, poussant certains à déserter. Par le biais du Magistère Theledorn, les Clairvoyants découvrirent que Kael avait pactisé avec les démons.[21]

Rapidement la nouvelle atteignit Lorthemar'theron, à Quel'Thalas, qui comprit que son prince était désormais perdu. Il était du devoir des Elfes de sang, désormais membres de la Horde, de mettre un terme aux agissements de leur souverain déchu. Kael'thas et ses fidèles durent faire face au siège du Donjon de la Tempête par les Elfes de sang et leur alliées de la Horde. Après la chute de ses plus puissants lieutenants, Kael'thas affronta lui-même ses opposants au cours d'un combat intense au sein de l'Oeil du Cyclone. Malheureusement, Kael'thas fut vaincu, mais à l'insu de la Horde il ne mourut pas.[9]

Sur ordre de Kil'jaeden, la Prêtresse Delrissa réanima Kael avant que ce dernier ne toise A'dal pour sa prétendu victoire.[22]


Le retour du Soleil déchu

Bc icon.gif Cette section concerne des contenus exclusifs à The Burning Crusade.

Kael'thas Ganr'elfe.jpg

Désormais méconnaissable à cause de l'usage intensif de Gangremagie, Kael'thas arborait un Cristal gangréné logé dans sa poitrine. Celui qui rayonnait autrefois, était devenu l'ombre du souverain qu'il avait été. Sur ordre de son maître, Kael rassembla ses fidèles et avec l'appui de la Légion ardente, il retourna en Azeroth. Kael ordonna à ses Gangr'elfe d'attaquer Lune-d'argent pour revendiquer M'uru et Anveena Teague avant de se diriger vers Quel'Danas.[23]

En vampirisant le pouvoir du Naaru et d'Anveena, l'avatar du Puits de soleil, Kael restaura ce dernier. Par la suite, il commença un puissant rituel en puisant dans l'énergie des innombrables cellules de mana rapportées d'Outreterre. Lentement, Kael façonna un portail qui permettrait à Kil'jaeden d'entrer en Azeroth. Cependant, l'Aldor et les Clairvoyant unirent leur forces dans un nouvel ordre baptisé l'Opération Soleil brisé, dans le but d'empêcher cette catastrophe. Le sortilège de Kael'thas fonctionna et créa une déchirure vers le néant, dans les profondeurs mêmes du puits de soleil. Cependant, il n'eut pas le temps de savourer son succès. Dame Liadrin et les troupes de la Horde, servant sous la bannière du Soleil brisé, assiégèrent la Terrasse des Magistères depuis laquelle Kael'thas œuvrait. Malgré la nouvelle puissance qui l'habitait, Kael'thas fut vaincu [9] et sa tête rapportée en guise de trophée.[24]


Shadowlands

50px-Shadowlands-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Shadowlands.
Après sa mort, l'âme de Kael'thas fut jugée par l'Arbitre qui l'envoya à Revendreth pour qu'il expie les fautes commises de son vivant.[25]


Dans le jeu de rôle

RPG-inline.png Le contenu de cette section est exclusif au Jeu de rôle Warcraft et ne constitue pas une référence.
Vêtu d'une robe écarlate et d'une armure noire ornée, son visage porte le poids d'un guerrier aguerri. Ses cheveux blonds étincelants et ses traits ciselés font de lui un Haut-elfe, mais ses yeux noirs perçants et cruels laissent entrevoir quelque chose en plus. Des sphère verte de feu magique lévitent autour de lui, réagissant à ses mouvements et ses humeurs. Dans ses mains il tient un lame à double tranchant, gravée de runes elfiques de puissance.


Galerie


Notes

  • Tout comme Dame Vashj, Kael'thas s'était vu confié une fiole d'eau du puits d'éternité qu'il conserva sur lui jusqu'à sa chute au Donjon de la Tempête.[26]
  • Kael'thas apparait dans l'extension "Les cendes de l'outreterre" d'Hearthstone: Heroes of Warcraft, en tant que carte serviteur de qualité légendaire.
  • Avant de se rendre en Outreterre, Kael avait les yeux bleus.[7]
  • La rumeur disait que comme beaucoup d'autres, Kael'thas désirait la main de Sylvanas.[27]
  • Kael'thas apparaît comme un personnage jouable dans Heroes of The Storm.
  • D'après le directeur artistique de Blizzard, Samwise Didier, le physique de Kael'thas a été inspiré de Sebastian Bach, l'ancien chanteur de Skid Row.
  • Les échecs de Kael'thas ont inspiré le poème "La vipère" à Lorthemar'theron.[28]


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .