FANDOM



Les Hauts arakkoa est le nom donné à la civilisation qui succéda celle des Apogides. Dirigé par un ordre de prêtres nommés les Adhérents de Rukhmar, cette faction d'arakkoa régna sur les Flèches d'Arak jusqu'à la conquête de la région par les Orcs pendant l'ascension de la Horde.

Histoire

Bien des années avant l'apparition des Hauts arakkoa, une autre civilisation connue comme les Apogides régnait sur les Flèches d'Arak. Mais aux alentours de 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, les castes dirigeantes qu'étaient les Anhari et les Skalaxi se disputèrent le pouvoir dans une guerre civile qui se solda par une explosion dans la région d'Arak qui entraina la destruction de leur foyer et la mort de la plupart des Arakkoa. Dans les siècles qui suivirent le déclin des Apogides, les survivants se renommèrent Hauts arakkoa et continuèrent de vivre dans les flèches d'Arak sous la houlette d'une lignée de rois ainsi que ce qu'il restait des Anhari. Mais les enseignements de leur ordre avaient été déformés par le temps. Le respect que ces prêtres éprouvaient pour le dieu corbeau Anzu avait disparu depuis longtemps et le creux de Sethekk, jadis étudié prudemment par les Apogides pour comprendre la magie de l'Ombre, était désormais utilisé comme lieu de châtiment et d’exécution. Quiconque entrait en désaccord avec les Anhari était déclaré hérétique et était jeté dans les bassins maudits de la région encore contaminés par le sang de Sethe. La plupart en mourraient et les survivants voyaient leurs corps déformés par les énergies noires en plus de perdre la capacité de voler, devenant ainsi des parias arakkoa.


La saga de Terokk

600 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Mais aux alentours de 600 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, le quotidien des Arakkoa fut perturbé quand des sabrons unis sous la bannière de la tribu Crin-de-sang se firent un sport d'abattre les Arakkoa. Après s'être perfectionnés dans le maniement de filets, de cordes et de harpons, les sabrons commencèrent à massacrer d'importants groupes de hauts arakkoa sous la houlette du seigneur de la harde Karash. Leurs attaques prirent au désarroi le peuple ailé et tandis que les flèches se mettaient en état de siège, les Anhari se démenèrent pour expliquer pourquoi Rukhmar semblait leur avoir retiré ses faveurs. Mais grâce à l'intervention du roi-serre Terokk, les Sabrons furent mis en échec et au terme de plusieurs mois de combats, Terokk tua Karash, mettant un terme au conflit. Suite à cette victoire, Terrok devint une véritable légende vivante, certains hauts arakkoa allant jusqu'à déclarer qu'il était l'incarnation vivante de Rukhmar, rendant nerveux les prêtres qui étaient jusque là les seuls à avoir le droit de parler au nom de l'oiseau de feu. Profitant de ce soutien général, Terokk bâtit la cité d'Orée-du-Ciel et institua de nouvelles lois restreignant l'autorité de l'ordre d'Anhar, déclarant que la société des Hauts arakkoa devait être guidée par la soif de connaissance et de sagesse, et non par la peur et la superstition. Les mesures qu'avaient prises Terrok poussa les Anhari à agir et une nuit, ils kidnappèrent Terokk ainsi que sa fille, Lithic, qu'ils jetèrent dans le creux de Sethekk. Le lendemain, les Anhari déclarèrent à leur peuple que Rukhmar avait retiré ses faveurs au roi et maudit toute sa lignée avant de se renommer Adhérents de Rukhmar et de se proclamer seuls dirigeants des Hauts arakkoa.[1]


L’ascension de la Horde et la chute d'Orée-du-Ciel

2 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Bien des siècles plus tard, environ 2 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, suite à la victoire de la Horde sur les Draeneï, le chef de guerre Main-noire ordonna à Kargath Lamepoing de défaire les Arakkoa. Ce dernier constitua une troupe légèrement armée mais mobile composée de membres des clans Main-brisée, Lame-ardente et Gueule-de-dragon et sous sa houlette, cette force d'invasion prit d'assaut les forêts aux alentours d'Orée-du-Ciel. Mais entre temps, les Hauts arakkoa avaient redécouvert une ancienne technologie apogide nommée le Souffle de Rukhmar, un canon capable d'exploiter la puissance du soleil. Ils avaient alors mit à profit leurs recherches pour construire un mécanisme similaire au sommet de leur capitale. Quand les Orcs envahirent Arak, les défenseurs ailés activèrent le canon qui transperça les forêts et incinéra des dizaines d'envahisseurs sur place. Mais les Orcs ne tardèrent pas à se faire de nouveaux alliés chez les Parias arakkoa qui désiraient ardemment se venger des Hauts arakkoa. Même s'ils ne rivalisaient pas avec leurs semblables ailés, les parias parvinrent à traverser Orée-du-Ciel et détruisirent le canon au sommet de la cité. Peu après, les Orcs arrivèrent à leur tour sur les lieux. La cité fut rasée, la plupart des habitants furent massacrés et les survivants furent jetés dans le creux de Sethekk où ils se transformèrent à leur tour en parias, marquant ainsi la destruction de la civilisation des Hauts arakkoa.[2]


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .