FANDOM


HurleventForgefer
DarnassusGnomeregan
Bc icon ExodarCataclysm Gilnéas
Mop-Logo-Small Sanctuaire des Sept-Étoiles
WoD Bouclier-des-Tempêtes
BfA Boralus

Bc icon Shattrath
Wrath-Logo-SmallLegion-Logo-Small Dalaran

OrgrimmarLes Pitons-du-Tonnerre
FossoyeuseÎles de l’Écho
Bc icon Lune-d'ArgentCataclysm Kezan
Mop-Logo-Small Sanctuaire des Deux-Lunes
WoD Fer-de-Lance
BfA Zuldazar


Située au centre de la péninsule de Gilnéas, la cité de Gilnéas était la capitale de la nation humaine du même nom jusqu'au Cataclysme d'Aile de mort, quand la malédiction worgen contraignit ses habitants à la fuir. Dès lors, le contrôle de la ville ne cessa d'être disputé par l'Alliance et la Horde avant qu'elle ne soit finalement laissée à l'abandon.

Description

La cité est composée de 4 quartiers distincts:

Le tout est relié par un réseau de canaux, où se déversent les eaux du Fleuve de la Porte, et qui est relié à la Grande mer par une baie située au nord-ouest de la ville.


Histoire

L'expansion d'Arathor

2700 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

L'histoire de Gilnéas remonte à l'époque d'Arathor, suite à la victoire des Humains et des Hauts-elfes sur l'Empire Amani pendant les Guerres trolles. Les années qui suivirent la fin du règne du roi Thoradin furent marquées par l'expansion de la pratique de la magie arcanique. Profitant de la sécurité offerte par leurs mages, les Humains entreprirent d'étendre les frontières de leur royaume. Parmi ces colons, nombre d'entre eux voyagèrent jusqu'à la péninsule de Gilnéas où ils construisirent plusieurs ports robustes. Ces arathi se mirent à pratiquer la pêche ainsi que le commerce avec d'autres régions d'Arathor. Les plus téméraires d'entre eux s'aventurèrent dans l'océan et finirent par découvrir une île riche en ressources naturelles. Avec le temps, certains de ces marins restèrent sur place et fondèrent un puissant avant-poste maritime, qu'ils baptisèrent Kul Tiras.[1]


La division d'Arathor

Cités-états Arathor

Carte présentant les différentes cités-états humaines suite à l'éclatement du royaume d'Arathor

1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Au fil des siècles, la puissance maritime de Kul Tiras continua de croître, au point d'éclipser complètement celle de Gilnéas. Incapables de rivaliser avec la marine en plein essor de leurs voisins du sud, les Gilnéens se focalisèrent sur le développement du commerce, ainsi que le renforcement de leurs armées terrestres. L'armée de Gilnéas devint l'une des plus importantes de tout Arathor, et n'était égalée que par celle d'Alterac.[2] Ardents partisans de Strom, la capitale arathi,[3] Les deux cités combinaient souvent leurs forces dans des expéditions visant à sécuriser les frontières d'Arathor. C'est au cours de l'une d'entre elles que les Humains découvrirent les montagnes de Khaz Modan, foyer des Nains et des Gnomes. Les Arathi se lièrent rapidement d'amitié avec les deux races, en particulier les Nains, avec qui ils partageaient leur amour des batailles, des histoires et de la bière forte, et se lancèrent dans un commerce rigoureux, échangeant leurs connaissances des forges, de l'ingénierie, des mines et de la magie arcanique. Les années passèrent, et au même titre que les autres villes d'Arathor, Gilnéas ne cessa de s'émanciper de l'autorité de Strom jusqu'à devenir une cité-état indépendante, qui évolua vers un royaume à part entière.[2]


La Rébellion de la Porte

Quelques temps après la Deuxième Guerre, le roi Genn Grisetête avait pris la décision de quitter l'Alliance de Lordaeron et de couper sa nation du reste du monde. Pour ce faire, il avait fait construire le Mur de Grisetête, une muraille coupant à travers les terres du seigneur Darius Crowley et isolant le nord du royaume du reste de la péninsule. Au fil du temps, les tensions engendrées par cette politique isolationniste jusqu'à déboucher à la Rébellion de la Porte, qui vit s'opposer le pouvoir royal aux Rebelles de la Porte, menés par le seigneur Crowley. Cette guerre civile atteignit son paroxysme quand les partisans de Darius prirent d'assaut la capitale, qui fut en grande partie ravagée par les combats et les incendies.[4] Au terme de ce conflit, la rébellion fut matée et Crowley et ses lieutenants furent enfermés dans la Prison de Gardepierre.[5] Cependant certains partisans du seigneur dissident continuèrent d’œuvrer dans l'ombre en cachant des armes en ville.[2]


Cataclysm

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
28 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

La malédiction worgen

La malédiction des Worgens Couverture Tome 13

Les Worgens envahissent Gilnéas

En parallèle à la Rébellion de la Porte, les Gilnéens devaient également faire face à la malédiction worgen, qui s'était répandue dans la région depuis son introduction pendant la Troisième Guerre. Quelques temps avant le Cataclysme d'Aile de mort, la crise prit des proportions incontrôlables. Après qu'elle ait été isolée des villes côtières, la capitale commença à se faire assiéger par les worgens de la Meute Croc-de-sang, qui l'assaillirent depuis la Place des Marchands. Sous la tutelle du prince Liam Grisetête, la garnison du quartier s'efforça de contenir les assaillants[6] pour laisser le temps aux habitants de quitter les lieux[7] en emportant toutes les fournitures qu'ils purent transporter.[8]

En parallèle, au Secteur Militaire, le roi Genn Grisetête et le seigneur Vincent Godfrey menèrent la garde royale contre les worgens au niveau de la Prison de Gardepierre.[9] Après que le vieux souverain ait rallié Crowley et ses lieutenants à lui,[10] il réquisitionna l'arsenal accumulé par les rebelles en ville contre les Worgens,[2] non sans avoir fait secourir son chimiste royal Krennan Aranas.[11]

En dépit du déploiement de tout l'équipement de Crowley, Les Worgens continuèrent de gagner du terrain et de contaminer toujours plus de citoyens gilnéens. Après que les réfugiés se soient réunis à la Cour de Grisetête, Darius prit la décision de rester en arrière avec ses hommes pour détourner l'attention de la Meute Croc-de-sang, pendant que la famille royale faisait évacuer les citadins jusqu'à Havre-du-Soir.[12] Les Rebelles de la Porte mobilisèrent ce qui leur restait d'équipement dans le Quartier de la Cathédrale.[13] Là-bas, ils se retranchèrent devant l'entrée de la Cathédrale de l'aube de Lumière, d'où ils bombardèrent les Worgens[14] jusqu'à arriver à court de munitions.[15] S'en suivit un dernier affrontement à l'intérieur de l'église, au terme duquel Darius et ses hommes furent submergés avant de succomber à leur tour à la malédiction worgen.[16]


L'invasion de Gilnéas

La Bataille pour Gilnéas
Le roi Genn Grisetête pleure son fils, Liam, abattu par Sylvanas Coursevent

Illustration de la mort du prince Liam Grisetête pendant la Bataille pour Gilnéas

Suite à ces événements, Garrosh Hurlenfer, chef de guerre de la Horde, ordonna l'invasion de la péninsule, au cours de laquelle les Réprouvés, menés par Sylvanas Coursevent, s'emparèrent de la ville. Plus tard, après que les Elfes de la nuit aient apaisé la malédiction worgen et unifié l'ensemble du peuple gilnéen, ces derniers entreprirent de reprendre leur foyer aux Morts-vivants. Après un discours d'encouragement à ses troupes, Liam Grisetête mena la milice gilnéenne dans la Place des Marchands et chassa les forces d'occupation des Réprouvés.

Le jeune prince se dirigea alors vers le Secteur Militaire, dont la progression fut entravée par une armée d'abominations. Au même moment, les villageois de Pierrebraise acheminèrent des canons qui aidèrent la milice à se frayer un chemin jusqu'à la Prison de Gardepierre. Là-bas, les armées du prince furent rejointes par les guerriers du seigneur Crowley. Ensemble, les humains et les worgens firent face à Gâtetripe, un assemblage de chair dont ils vinrent à bout au moyen des catapultes réprouvés.

Les troupes de Liam et Darius continuèrent de progresser jusqu'à la Cour de Grisetête où, assistées par les forces du roi Grisetête, ils parvinrent à acculer la reine banshee. Dans la confusion de la bataille, cette dernière visa le vieux souverain, et lui tira une flèche que son fils Liam encaissa à sa place, le tuant sur le coup, tandis que Sylvanas prenait la fuite.[17] Les Réprouvés ayant perdu le contrôle des 3/4 de la ville, leur dirigeante se résolut à outrepasser les ordres de Garrosh et à déployer la Peste contre les Gilnéens.[18] Plus tard, quand Genn fut mis au courant des plans de la Dame noire, il ordonna l'évacuation de ses sujets en leur faisant traverser le Passage du Fossoyeur pendant que les Worgens s’efforçaient de ralentir les manœuvres des Morts-vivants.[19] Une fois les lieux désertés, les Réprouvés en profitèrent pour reprendre le contrôle de la ville.[20]


L'intervention de la 7e Légion

Quelques temps plus tard, l'Alliance envoya la 7e Légion en renfort à Gilnéas pour prêter main-forte aux worgens restés combattre les Réprouvés dans la région. Sous le commandement du sergent-chef Pietro Zaren, les troupes de l'Alliance chassèrent à nouveau les Réprouvés de la cité et fortifièrent le Quartier de la Cathédrale. Depuis leur nouveau campement, les soldats de la 7e Légion travaillèrent de concert avec le Front de libération de Gilnéas pour chasser la Horde de la région.[21] En dépit de la mort de Zaren des mains d'un agent de la Horde,[22] la 7e Légion et le front de libération menèrent avec succès la conquête de tous les avant-postes des Réprouvés avant de les repousser de l'autre côté du Mur de Grisetête.[23]


Les Hurleurs noirs

Quelques mois plus tard, alors que les armées d'Aile de mort assiégeaient le Temple du Repos du ver, l'un des derniers représentants du vol draconique noir, Hiram Credo, trouva refuge dans les ruines de la cité. Se faisant passer pour un seigneur gilnéen, il infecta tous les habitants, humains comme worgens, avec son sang de dragon et forma une armée baptisée les Hurleurs noirs avant de prendre le contrôle de la ville. Quelques temps plus tard, le prince noir Irion dépêcha un agent sur place afin de l'éliminer. Depuis la Place des Marchands, celui-ci se faufila parmi les Hurleurs noirs jusqu'à la Prison de Gardepierre, où se terrait Credo, avant d'assassiner ce dernier.[24]


Galerie


Carte


Références


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .