FANDOM


"Gilnéas.
Voyez comment elle a commencé : Une nation bâtie sur de nobles intentions. Forgée par une ferme volonté. Trempée avec le temps. Testée lors de périodes de grands conflits.
Voyez ce que Gilnéas est devenue. Isolée. Renfermée. Assiégée. Soumise à une guerre civile dévastatrice connue sous le nom de Rébellion de la porte. Ses citoyens priant pour un retour aux jours heureux. Priant en vain."


Autrefois niché dans la péninsule du même nom, le royaume de Gilnéas est une des sept nations humaines nées de la scission de l'empire d'Arathor. Sous le règne du roi Genn Grisetête, Gilnéas rejoignit l'Alliance de Lordaeron dans sa lutte contre la Horde des Orcs, pendant la Deuxième Guerre. La coalition sortit victorieuse du conflit, mais dans le chaos de l'après-guerre, les Gilnéens ne cessèrent de se replier sur eux-mêmes. Cette politique isolationniste atteignit son paroxysme dans leur souverain décida de couper sa nation du reste du monde en faisant ériger le Mur de Grisetête.

Bien des années plus tard, quand le Fléau ravagea Lordaeron pendant la Troisième Guerre, Grisetête utilisa les Worgens pour combattre les Morts-vivants. L'invasion fut repoussée, mais en contrepartie, les Worgens se retournèrent contre leurs alliés, transmettant leur malédiction qui se répandit au sein du royaume pendant de longues années. Finalement, le Cataclysme d'Aile de mort, couplé à l'invasion de la péninsule par les Réprouvés, contraignirent les Gilnéens à abandonner leur foyer et à trouver refuge auprès des Elfes de la nuit à Teldrassil, avant de réintégrer l'Alliance.

Description

Ce royaume humain avait soutenu l'Alliance au cours de la Deuxième guerre, mais le roi Grisetête n'eut aucun scrupule à rompre tout lien avec le monde extérieur lorsqu'il devint évident que l'Alliance avait plus besoin de Gilnéas que le contraire. À l'insu du reste du monde, les ténèbres fondirent sur le pays après la fermeture des portes du mur de Grisetête, et la malédiction worgen ravagea la nation tout entière. Rapidement, les Gilnéens en vinrent à se livrer une terrible guerre civile qui mit le royaume à feu et à sang. Par miracle, les habitants de Gilnéas ont réussi à s'accrocher aux derniers vestiges de leur humanité... pour l'instant.[1]

Gilnéas est une grande péninsule qui avance dans la mer au sud du Lordaeron de l'ouest. La Forêt des Pins-Argentés se trouve au nord-est, et la nation insulaire de Kul Tiras se situe au sud. Le royaume fut fondé après la division de l'empire d'Arathor. En plus de la péninsule, les terres du royaumes s'étendaient autrefois jusqu'à Bois-du-Bûcher et Moulin-de-l'Ambre[2].


Histoire

Au même titre que toutes les autres nations humaines des Royaumes de l'Est, le royaume de Gilnéas naquit à partir de la cité-état du même nom suite à la division de l'empire humain d'Arathor, survenue 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres.


La Deuxième Guerre

4 à 8 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Turalyon prêtre (Chroniques 2)

Illustration de Turalyon encourageant le Conseil des sept nations à former l'Alliance de Lordaeron

Au cours des années qui précédèrent la Deuxième Guerre, le royaume de Gilnéas, alors sous la gouvernance de Genn Grisetête, se distingua comme l'une des plus puissantes nations humaines du continent,[3] contrôlant un territoire englobant la péninsule de Gilnéas ainsi que le sud de la Forêt des Pins-Argentés.[4] Suite à la chute du royaume de Hurlevent, face à la Horde des Orcs pendant la Première Guerre, Grisetête fut convoqué au Conseil des sept nations aux côtés des autres souverains humains. Contrairement à la plupart d'entre eux, qui étaient en faveur d'une campagne contre la Horde, Grisetête exprima ouvertement ses doutes quant à la possibilité d'une invasion par des créatures venues d'un autre monde.

Les mois passèrent, et en dépit de confirmation de l'invasion des Orcs par des réfugiés de Khaz Modan, Gristête s'entêta à résister à la création d'une coalition humaine, craignant que cela n'entraîne la perte d'une partie de son pouvoir régional. Les discussions qui suivirent devinrent si houleuses que Grisetête menaça de quitter la réunion. C'est alors qu'intervint Turalyon, un des prêtres les plus révérés de Lordaeron, qui exhorta l'assemblée de s'unir contre les Orcs, au risque de confronter l'humanité à l'extinction. Les paroles du jeune prêtre lui valurent les acclamations de l'assemblée au point de convaincre Grisetête, qui vota en faveur de la création de l'Alliance de Lordaeron.[5] Plus tard, bien que réticent à l'idée d'envoyer son armée combattre une race qui ne s'est jamais approchée de ses terres, Grisetête choisit de rester dans les bonnes grâce de l'Alliance en lui offrant le soutien d'une milice professionnelle, commandée par le seigneur Vincent Godfrey.[6]


Le coût de la guerre et le Mur de Grisetête

8 à 18 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

À la fin de la guerre, Gilnéas s'invita aux discussions sur le sort d'Alterac, tentant de s'approprier des richesses qu'elle ne possédait pas en soutenant les revendications au trône d'Isiden Pérénolde, qui s'était réfugié en Gilnéas.[7] En parallèle, les survivants de la Horde furent pour la plupart traqués et capturés par les soldats de l'Alliance sur tout le continent. Gilnéas était en faveur de leur exécution, mais Lordaeron s'y opposa, estimant que leur capacité à faire preuve de pitié prouvait que l'Alliance était plus civilisée et honorable que la Horde. Il fut finalement décidé que les Orcs seraient enfermés dans des camps d'internement financés par les nations de l'Alliance. Cette mesure fut un succès, mais était perçue d'un mauvais œil par les Gilnéens. Eux qui dépensaient déjà une fortune dans la reconstruction de la cité de Hurlevent, gaspillaient leur argent pour maintenir leurs ennemis en vie,[8] et leur mécontentement s'accentua d'avantage quand l'Alliance finança la construction de Rempart-du-Néant, forteresse visant à surveiller la faille depuis laquelle la Horde avait envahi Azeroth.[6]

Mur de Grisetête bande-annonce Cataclysm

Le Mur de Grisetête, construit suite au départ de Gilnéas de l'Alliance

Près d'une décennie plus tard, le réseau de camps d'internement de Lordaeron fut démantelé, et ses prisonniers libérés avant de se rallier à Thrall, jeune chef de guerre de la nouvelle Horde. L'"incompétence" dont faisaient preuve ses voisins du nord conforta Grisetête dans l'idée que son peuple se débrouillerait mieux par lui-même, aussi décida-t-il de quitter l'Alliance. Peu après, dans l'optique d'anticiper toute future invasion, il fit construire le Mur de Grisetête, un ensemble de fortifications de 10 mètres de haut coupant la péninsule de Gilnéas du reste du continent,[9] et qu'il érigea à travers les terres du seigneur Darius Crowley, isolant de ce fait les villages de Bois-du-Bûcher et de Moulin-de-l'Ambre, ainsi que toutes les possessions gilnéennes de la Forêt des Pins-Argentés du reste du royaume.[6]


La Troisième Guerre

20 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Quelques années plus tard sévit dans le nord des Royaumes de l'Est un conflit qui deviendrait plus tard connu comme la Troisième Guerre. Suite à la conquête du royaume de Lordaeron par le Fléau, les Morts-vivants entreprirent de s'emparer de Gilnéas. Au départ, les Morts-vivants étaient en nombre réduit, et Genn Grisetête était convaincu que le Mur de Grisetête dissuaderait le Fléau d'assiéger son pays. Mais les jours se succédèrent, et les troupes du Fléau vinrent toujours plus nombreuses pour marteler le mur sans relâche. Sur son ordre, l'armée gilnéenne se rassembla, les portes du mur s'ouvrirent, et une vague de soldats déferla dans la Forêt des Pins-Argentés. Depuis le sommet des fortifications, Grisetête assista impuissant à la débâcle de ses troupes, qui peinaient à tenir leurs positions au fur et à mesure que leurs alliés tombés au combat revenaient à la vie.[10]

Worgens contre Gilnéens

Les Worgens d'Arugal se retournent contre les défenseurs gilnéens

Au terme de plusieurs jours de combat,[6] le vieux souverain empressa son archimage royal, Arugal, de trouver une solution. Ce dernier lui fit part de l'existence de créatures féroces originaires du Rêve d'émeraude, nommées les Worgens, qu'il pourrait déchaîner sur le Fléau, tout en mettant Grisetête en garde contre leur nature sauvage. Faisant fit des avertissements d'Arugal, Grisetête l'autorisa à les invoquer. À peine l'invocation des Worgens s'acheva que ces derniers se déchaînèrent contre les sbires du Fléau. Sous les coups de leurs féroces assaillants, les Morts-vivants abandonnèrent le siège de Gilnéas. Peu après leur départ, les Worgens redirigèrent leur soif de sang contre les Humains. Les soldats survivants battirent en retraite derrière le Mur de Grisetête et refermèrent les portes. Les Worgens avaient cependant eu le temps de transmettre leur malédiction, qui se répandrait au sein de la nation humaine au cours des prochaines années.[10]

En parallèle à la débâcle des armées de Grisetête, nombre de citoyens gilnéens vivant dans la Forêt des Pins-Argentés se retrouvèrent exposés aux attaques du Fléau, ce qui poussa nombre d'entre eux à prendre la mer en quête d'un nouvel asile à Hurlevent. Au terme d'environ 2 mois de navigation, ces réfugiés firent naufrage sur les côtes de Val'sharah, dans les Îles Brisées. Puis ils s'établirent à proximité du Bastion du Freux, ancienne forteresse de Kur'talos Corvaltus, où ils fondèrent le village de Ruissecôte.[11] Plus tard, le seigneur Darius Crowley brava l'interdiction de Grisetête de venir en aide à l'Alliance, en envoyant la Brigade de Gilnéas prendre part à l'expédition de Jaina Portvaillant en Kalimdor,[6] excursion au cours de laquelle les Gilnéens ont combattu Grommash Hurlenfer et le Clan Chanteguerre dans les Tarides.[12]


La Rébellion de la Porte

Quelques années plus tard, les dissensions provoquées par la politique isolationniste de la famille royale, couplées à la construction du Mur de Grisetête, poussèrent le seigneur Crowley et ses partisans à prendre les armes contre la couronne. Cette guerre civile, qui prendrait plus tard le nom de Rébellion de la Porte, atteignit son apogée avec l'assaut des rebelles sur la capitale, qui en fut partiellement détruite.[6] Au terme de ce conflit, les royalistes finirent par prendre le dessus sur les Rebelles de la Porte, dont les principaux meneurs, dont Crowley lui-même, furent capturés et enfermés dans la Prison de Gardepierre, dans le Secteur Militaire de la capitale.[13] Malgré la défaite des rebelles, nombre de leurs alliés continuèrent d’œuvrer dans l'ombre, notamment en cachant des armes au sein de la ville.[14]


Cataclysm

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
28 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

La malédiction des Worgens

La malédiction des Worgens Couverture Tome 13

Les Worgens envahissent Gilnéas

En parallèle aux dissensions politiques de Gilnéas, la malédiction des Worgens continua de prendre de l'ampleur d'année en année. Quelques temps avant que le réveil d'Aile de mort ne provoque le Cataclysme, la crise prit des proportions incontrôlables. Après avoir isolé la capitale des villes côtières, les worgens de la Meute Croc-de-sang prirent d'assaut la cité depuis la Place des Marchands. Sous la direction du prince Liam Grisetête, la garnison contint tant bien que mal les assaillants,[15] offrant le temps nécessaire aux citadins d'évacuer les lieux[16] avec tout ce qu'ils purent emporter.[17]

En parallèle, le roi Grisetête et le seigneur Godfrey menèrent la garde royale contre les worgens aux abords de la Prison de Gardepierre, dans le Secteur Militaire,[18] où ils firent libérer Darius Crowley et ses partisans, qui se rallièrent à eux contre les Croc-de-sang.[19] Ces derniers déployèrent tout l'arsenal que les rebelles avaient emmagasiné en ville.[14] Mais ils ne purent endiguer la progression des Worgens, qui contaminèrent toujours plus de gilnéens pendant que les quartiers de la ville tombaient sous leur contrôle les uns après les autres, poussant les survivants à se retrancher dans la Cour de Grisetête.

Devant la chute imminente de la capitale, Darius et ses hommes se résolurent à rester en ville pour détourner l'attention de la Meute Croc-de-sang, tandis que la famille royale faisait évacuer les réfugiés vers Havre-du-Soir.[20] Les Rebelles de la Porte mobilisèrent ce qui leur restait d'équipement jusqu'au Quartier de la Cathédrale pendant que leur meneur attirait autant de worgens que possible.[21] Depuis l'entrée de la Cathédrale de l'aube de Lumière, les rebelles bombardèrent la Meute Croc-de-sang[22] jusqu'à arriver à court de munition.[23] Puis ils se retranchèrent à l'intérieur de l'église, où ils livrèrent un dernier combat contre les Worgens,[24] avant de succomber à leur tour à la malédiction. En parallèle, les réfugiés arrivèrent à Havre-du-Soir et ses environs, qui leur servit d'asile. Au fil du temps, les miliciens capturèrent quelques worgens gilnéens,[25] dont ils parvinrent à partiellement tempérer leur bestialité grâce aux travaux du chimiste royal Krennan Aranas.[26]


L'Invasion de Gilnéas

Quelques temps plus tard, le retour d'Aile de mort provoqua le Cataclysme, une série de catastrophes naturelles qui frappa tous les continents d'Azeroth. Gilnéas ne fut pas épargnée, et une série de tremblements de terre fit s'effondrer des pans entiers du Mur de Grisetête,[27] en plus de détruire les récifs qui protégeaient les régions côtières de la péninsule.[28] Y voyant une occasion de renforcer la présence de la Horde dans les Royaumes de l'Est, le chef de guerre Garrosh Hurlenfer ordonna l'invasion de Gilnéas, dont la tâche revint aux Réprouvés, menés par Sylvanas Coursevent.[27] Alors qu'elle amassait des troupes en vue d'un assaut terrestre, la Dame noire dépêcha une petite flotte sur la côte afin de détourner l'attention des Gilnéens.[29]


L'exode des Gilnéens
Engloutissement de Havre-du-Soir

Engloutissement du village de Havre-du-Soir sous les eaux du Cataclysme

Les navires atteignirent les côtes de Havre-du-Soir, d'où les Réprouvés organisèrent l'invasion de la ville. Sous les ordres du prince Grisetête[30] et du seigneur Godfrey,[31] la milice défendit efficacement les lieux en repoussant les Morts-vivants[32] et en éliminant les meneurs de l'assaut.[33][34] Mais dans la tumulte des combats, une nouvelle série de tremblements de terre fit sombrer Havre-du-Soir et ses environs au fond de la mer, forçant les réfugiés gilnéens à se retrancher dans le Manoir de Grisetête. Peu de temps après, l'approche d'une nouvelle flotte de la Horde contraignit le roi Grisetête et ses sujets à s'enfoncer à l'intérieur des terres.[35]

Plus tard, alors que les réfugiés faisaient halte à Val-Tempête, les worgens gilnéens s'aventurèrent dans la forêt Noire, où ils croisèrent de nouveau la route de Darius Crowley et les Rebelles de la Porte, accompagnés d'elfes de la nuit désireux d'apaiser la malédiction worgen. Après avoir empêché les agents de Sylvanas de mettre la main sur la Faux d'Élune,[36] les Kaldorei réalisèrent un rituel d'équilibre qui apaisa la fureur bestiale des worgens gilnéens, y compris le roi Genn Grisetête, qui révéla qu'il avait été lui aussi affecté par la malédiction.[37] Peu après, les réfugiés abandonnèrent Val-Tempête sous la protection de Crowley et ses hommes.[38]

Au même moment, le seigneur Godfrey, qui ne supportait pas l'idée que son roi était un worgen, organisa un complot à son encontre. Avec la complicité du seigneur Walden et du baron Ashbury, deux seigneurs des Confins de la Tourmente, il captura le roi Grisetête, qu'il entreprit de livrer à Sylvanas pour négocier un marché avec les Réprouvés. Son projet fut cependant mis en échec, quand Walden et Ashbury furent assassinés par des worgens. Privé de soutien, Godfrey finit par mettre fin à ses jours en se jetant du haut d'une falaise.[39]

Suite à ces événements, le roi Grisetête planifia la reprise de son pays des mains des Réprouvés. Alors qu'il organisait la reconquête de la capitale, il chargea son fils Liam, ainsi que la fille de Darius, Lorna Crowley, de libérer le village de Pierrebraise.[40] Depuis les faubourgs de la capitale, les Gilnéens orchestrèrent le sauvetage des citoyens de Pierrebraise[41] avant de mettre fin à l'occupation du village par les Réprouvés.[42]


La Bataille pour Gilnéas
Le roi Genn Grisetête pleure son fils, Liam, abattu par Sylvanas Coursevent

Illustration de la mort du prince Liam Grisetête pendant la Bataille pour Gilnéas

Après avoir rallié toutes les personnes aptes à se battre, les Gilnéens s'apprêtèrent à prendre d'assaut leur capitale en lançant simultanément trois attaques, dirigées par le prince Liam, le seigneur Darius et le roi Genn. Au terme d'un discours inspirant, Liam démarra la bataille en menant l'assaut sur la Place des Marchands.

Une fois les Morts-vivants chassés du quartier, les miliciens de Liam se dirigèrent vers le Secteur Militaire, dont la progression fut entravée par une armée d'abominations. C'est à ce moment qu'intervinrent Lorna Crowley et les habitants de Pierrebraise. Ces derniers déployèrent une batterie de canons qui décimèrent les morts-vivants et ouvrirent la voie à Liam et ses hommes. Les troupes du prince, renforcées par les guerriers de Darius, convergèrent vers la Prison de Gardepierre où ils firent face à Gâtetripe, un assemblage de chair qu'ils terrassèrent en retournant les catapultes réprouvées à leur avantage.

Puis Liam et Darius progressèrent jusqu'à la Cour de Grisetête où s'était retranchée Sylvanas. Rejoints au même moment par les troupes du roi, ils coupèrent la retraite aux Réprouvées, tandis que Genn s'engageait dans un affrontement contre la reine banshee. Mais dans la cohue des combats, cette dernière tira une flèche destinée à Genn que son fils encaissa à sa place, le tuant sur le coup, pendant que Sylvanas fuyait la place.[43]


L'exil en Kalimdor

Avec la perte des 3/4 de la ville, Sylvanas se résolut à outrepasser les interdictions des officiers orcs en employant la Peste contre les Gilnéens. Quand la nouvelle parvint jusqu'au roi Grisetête,[44] ce dernier se résigna à abandonner la capitale et à faire évacuer ses sujets. Tandis que les Worgens ralentissaient les manœuvres des Réprouvés en bombardant leurs positions, les Gilnéens abandonnèrent leur capitale par des tunnels dissimulés sous la ville.[45] Suite à un bref arrêt au Repos d'Aderic, où ils honorèrent leurs morts et rendirent un dernier hommage à Liam,[46] les réfugiés se rendirent au village côtier de Quilleport où ils furent rejoints par la flotte elfe de la nuit de l'amiral Ventenuit, venue en renfort.

La canonnière de la Horde s'écrase devant le Mur de Grisetête

La canonnière de la Horde s'écrase devant le Mur de Grisetête

Tandis que les Kaldorei tenaient en respect les armées terrestres des Orcs,[47] Lorna Crowley chercha à briser le blocus de la Horde pour ouvrir la voie à la flotte kaldorei. Elle prit la tête d'un petit groupe de miliciens humains et de guerriers worgens, puis s'envola à dos d'hippogriffe vers la canonnière de la Horde accompagnant la flotte des Réprouvés. Après avoir sécurisé les chevrons, Lorna et ses hommes prirent rapidement le contrôle du pont supérieur, forçant l'amiral Foudresang et le navigateur de l'engin à mettre le cap sur le Mur de Grisetête. Puis après avoir saboté la chaufferie et éliminé Korm Broyeur-d'os, le machiniste de l'équipage, le groupe s'enfuit à dos de wyverne, laissant la canonnière s'écraser sur les réprouvés installés au pied du Mur de Grisetête.[48] Une fois le blocus levé, la famille Grisetête évacua la région avec la plupart des réfugiés humains en direction Kalimdor.[49]


La reprise de Gilnéas
Naissance des Worgens de Hautebrande

Les Réfugiés de Hautebrande boivent le sang de Darius Crowley et rejoignent sa cause

Après le départ des Grisetête, la famille Crowley unifia les combattants restés sur place sous la bannière du Front de Libération de Gilnéas. Suite à la reconquête de la ville de Gilnéas par les Réprouvés, les Worgens s'éparpillèrent dans la péninsule ainsi que la Forêt des Pins-Argentés, où ils menèrent des opérations de harcèlement contre les forces d'occupation.[50] Certains d'entre eux poussèrent leur avancée jusqu'à Brill, dans les Clairières de Tirisfal, avant d'être chassés par la garde de la ville.[51] Alors que le conflit s'amplifiait, d'autres vinrent renforcer le front de libération. C'est notamment le cas de la Meute Croc-de-sang, qui se rallia aux Gilnéens, après que Darius ait convaincu leur chef Ivar de faire front commun contre les Réprouvés.[52] Plus tard, les deux meneurs convainquirent les Réfugiés de Hautebrande de se joindre à la lutte, et de se laisser transformer en worgens pour échapper à la non-mort.[53]

Navires de l'Alliance à Gilnéas

L'Alliance arrive en renfort à Gilnéas

En parallèle aux affrontements dans la Forêt des Pins-Argentés, l'Alliance dépêcha une flotte en renfort à Gilnéas pour soutenir l'effort de guerre des Worgens. Grâce à l'appui de la 7e Légion, les Gilnéens reprirent leur capitale,[54] démantelèrent le réseau d'avants-postes des Réprouvés[55][56] et détruisirent leur principal tête de pont dans la péninsule, forçant les armées de la reine banshee à se retrancher au nord du Mur de Grisetête.[57] Seuls en réchappèrent une poignée d'agents de la Horde qui furent évacués à Pierrebraise. Bien que cerné par les forces de Lorna Crowley, le groupe parvint à se frayer un chemin jusqu'aux Confins de la Tourmente.[58] Là-bas, ils s'emparèrent des corps de Godfrey, Walden et Ashbury,[59] qui furent évacués dans la Forêt des Pins-Argentés.[60] avant d'être réanimés sur ordre de Sylvanas.[61]

Une fois la Horde chassée de Gilnéas, le Front de Libération de Gilnéas et l'Alliance poursuivirent leur contre-attaque dans la Forêt des Pins-Argentés. Les Worgens lancèrent une attaque frontale contre les Réprouvés, offrant aux éclaireurs de la 7e Légion la diversion nécessaire pour contourner le front et reprendre le village de Bois-du-Bûcher à la Horde.[62] Pendant ce temps, des druides worgens perturbèrent les lignes de communication avec les Contreforts de Hautebrande, décimant des bataillons entiers de morts-vivants sous la forme d'ours en apparence inoffensifs.[63] C'est à ce moment que Godfrey intervinrent sur le champs de bataille. Après avoir mis en échec les forces de la 7e Légion,[64] ces derniers prirent d'assaut le campement du Front de libération de Gilnéas, où ils capturèrent Lorna Crowley.[65] Disposant d'un moyen de pression sur Darius, Sylvanas partit à sa rencontre au pied du Mur de Grisetête. Elle exigea une capitulation sans condition au commandant gilnéen, sans quoi sa fille, qui n'était pas affectée par la malédiction worgen, serait tuée puis convertie en réprouvée. Après longue hésitation, Darius accepta la proposition de Sylvanas, avant de quitter la région avec sa fille.[66] Depuis lors, les Worgens et les Réprouvés ne cessèrent de se disputer le contrôle de la péninsule pendant la Bataille de Gilnéas.[67]


La réintégration dans l'Alliance

Alors que la famille Crowley poursuivait la lutte contre les Réprouvés, les gilnéens évacués voyagèrent jusqu'à Darnassus, cité kaldorei nichée au sommet de l'arbre-monde de Teldrassil, où ils furent accueillis par Tyrande Murmevent et Malfurion Hurlorage. Ils s'installèrent au nord de la ville, où leurs druides firent pousser un arbre à partir d'une graine ramenée de Gilnéas. Ainsi donnèrent-ils naissance au Chêne hurlant, où le peuple de Gilnéas établit son nouveau foyer.[68] Quelques temps plus tard, Genn Grisetête invita certains de ses sujets à prêter main forte aux Kaldorei à Sombrivage.[69] Par la suite, d'autres worgens originaires de Gilnéas tentèrent de rejoindre Kalimdor. Mais en cours de route, leurs navires furent interceptés par les bâtiments de guerre du Clan Hurlerage. Leur meneur Karga les amena jusque dans les Tarides afin de les livrer à Garrosh. Une fois le convoi arrivé en vue des côtes, certains worgens se rebellèrent, poussant Karga à faire chavirer les navires gilnéens et massacrer la quasi-totalité des prisonniers.[70]

En parallèle, persuadée que les Worgens représenteraient des alliés de poids, Tyrande convoqua les dirigeants de l'Alliance à Darnassus pour incorporer les Worgens. Si la plupart des meneurs étaient en faveur de cette union, le roi Varian Wrynn refusa catégoriquement de s'associer aux Gilnéens. En effet, ce dernier méprisait le roi Grisetête, qu'il accusa d'avoir abandonné l'Alliance pendant la Troisième Guerre. Malfurion Hurlorage renoua subtilement les liens entre les deux souverains. Pour ce faire, il s'arrangea pour les embarquer dans une expédition de chasse qui les obligerait à collaborer. Plus Varian en apprenait sur Genn, plus il le voyait comme un dirigeant honorable et courageux. En fin de compte, il demanda au vieux souverain de l'aider à tempérer la fureur de son cœur. Grisetête lui fit passer le rituel d'équilibre et pour la première fois depuis des années, Varian se sentait en paix.

Coeur de Loup Varian et Worgens

Varian Wrynn et les Worgens participent à la Bataille d'Orneval

Plus tard, quand Garrosh Hurlenfer envahit les forêts d'Orneval, les deux souverains et les Gilnéens se joignirent aux Elfes de la nuit contre la Horde. Les Worgens se révélèrent être de redoutables guerriers au combat. Ils taillèrent en pièces les soldats de la Horde, les poussant à fuir de terreur et à céder une partie des conquêtes de Garrosh à l'Alliance. Après la Bataille d'Orneval, les meneurs Alliance décidèrent à l’unanimité de l'intégration de Genn Grisetête et son peuple dans leurs rangs. De leur côté, les Gilnéens jurèrent fidélité à l'Alliance et firent le serment de mourir pour elle si besoin était.[71]

Si la plupart des gilnéens restèrent à Darnassus, plusieurs groupes partirent fonder leurs propres communautés à travers le monde. Certains gilnéens, tels que Tobias Mantebrume, voyagèrent dans les Bois de la Pénombre dans l'espoir de reprendre contact avec leurs proches.[72]. Mais la plupart d'entre eux, menés par Olivier Harris, s'installèrent à Colline-aux-Corbeaux et entreprirent de soigner les habitants encore affectés par la malédiction worgen.[73]

Dans les Terres Foudroyées, un druide du nom de Marl Roncever chercha à soigner la Balafre Impure en refleurissant la zone. Son projet poussa une communauté de gilnéens à le suivre et à fonder le village de Surwich, au sud de la région.[74] D'autres gilnéens tentèrent de les rejoindre par voie maritime, mais la plupart sont morts quand une puissante tempête fit naufrager leurs navires sur la côte.[75] Par ailleurs, l'influence démoniaque de la Balafre Impure finit par corrompre Roncever ainsi que la forêt qu'il avait fait pousser, au point d'être utilisé comme point de ralliement par les Démons.[76] La gravité de la situation poussa le maire de Surwich ainsi que le Cercle cénarien à faire appel à des aventuriers de passage pour éliminer le druide déchu.[77]


Legion

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.

La Bataille du rivage Brisé

Bien des années plus tard, quand la Légion ardente entama sa troisième invasion d'Azeroth, l'Alliance, la Horde et la Croisade d'argent lancèrent une attaque coordonnée contre la principale tête de pont des Démons aux abords de la Tombe de Sargeras, dans les Îles Brisées. Quelques temps après le début de la Bataille du rivage Brisé, un contingent de gilnéens mené par le roi Grisetête fut envoyé en renfort depuis Hurlevent par l'intermédiaire de la Troisième flotte de l'Alliance, aux côtés de troupes du Kirin Tor, dirigés par Jaina Portvaillant. Une fois arrivés sur les lieux de la bataille, les renforts rejoignirent les vestiges de la première vague d'assaut de l'Alliance, menés par Varian Wrynn. Au prix de lourdes pertes, les armées de l'Alliance et de la Horde traversèrent le Rivage Brisé jusqu'à l'entrée de la Tombe de Sargeras, où elles furent confrontées à certains des plus puissants démons de la Légion.

Mais alors que l'Alliance faisait front avec l'appui des forestiers-sombres de Sylvanas, une autre armée de démons prit la Horde à revers et décima ses troupes. La chute imminente de ses alliés contraignit la reine banshee à sonner la retraite, que Grisetête perçut comme une trahison. Quelques instants plus tard, ce fut au tour de l'Alliance d'abandonner le combat et à évacuer ses soldats à bord d'une canonnière, manœuvre qui ne fut permise que grâce au sacrifice du roi Varian, qui resta en arrière pour détruire le saccageur gangrené qui menaçait de détruire leur dernier moyen de transport.[78] De retour à Hurlevent, alors que les principaux représentants de l'Alliance rendaient un dernier hommage à Varian, Grisetête ne prit pas part à la cérémonie, et prépara la canonnière et les Gilnéens à une future campagne contre les Réprouvés.[79]


La Brigade de Gilnéas

Suite à la débâcle du Rivage Brisé, l'archimage Khadgar mena une nouvelle campagne contre la Légion depuis la cité de Dalaran, qu'il fit téléporter non loin des Îles Brisées. Là-bas, les troupes de Grisetête, regroupé sous la bannière de la Brigade de Gilnéas, établirent leurs quartiers dans l'Enclave de Croc-Gris, qui fut investie par les forces de l'Alliance. Plus tard, les Gilnéens apprirent par l'intermédiaire d'un champion de l'Alliance que Sylvanas avait rassemblé une flotte de navires avant de mettre le cap en direction de Tornheim.[80][81]

Quelques temps plus tard, le roi Anduin Wrynn mobilisa la 7e Légion et la Brigade de Gilnéas dans une opération spéciale à Tornheim.[82] Depuis le Brûleciel, les forces de l'Alliance avaient pour mission officielle de s'emparer de l'Égide d'Aggramar pour le compte du Kirin Tor. Elles étaient également chargées de surveiller la flotte de Sylvanas et de n'attaquer qu'en dernier recours.[83] Mais alors que les forces de l'Alliance et de la Horde approchaient des côtes de Tornheim, le Brûleciel se mit à bombarder les vaisseaux des Réprouvés. Alors que la bataille faisait rage, appuyée par quelques champions, le commandant Lorna Crowley aborda la Complainte de la Banshee, la Rose noire et le Coursevent dans l'espoir de trouver et capturer Sylvanas, sans succès. Finalement, après avoir repoussé la Brigade de Gilnéas hors de la Rose noire, le champion de la Dame noire, Nathanos Marris, mena une opération de sabotage à bord du Brûleciel, qui se solda par le crash de la canonnière.[84][85]

Plus tard, Genn Grisetête chargea Lorna Crowley d'assister un champion de l'Alliance dans ses recherches autour de l'Égide d'Aggramar.[86] Elle l'aida à infiltrer le village vrykul de Hrydshal[87][88] et à se frayer un chemin vers le territoire des Thorignirs aux alentours du Pic de Thorim,[89][90][91] avant de retourner faire son rapport auprès de son roi.[92]

Quelques temps plus tard, Grisetête retrouva la trace de Sylvanas aux alentours de village de Skold-Ashil, près duquel la Brigade de Gilnéas établit l'avant-poste de Griseveille.[93] Peu après l'arrivée de la brigade, les Réprouvés tentèrent de larguer la peste sur leur avant-poste, avant qu'un champion de l'Alliance ne détruise leurs réserves de chancre[94] et assassine l'apothicaire en charge de l'attaque.[95] Peu après, Grisetête découvrit que Sylvanas cherchait quelque chose dans le village voisin. Il ordonna à Crowley de mener un détachement à Skold-Ashil à la recherche d'informations, pendant qu'il attaquait les réprouvés postés à l'Accostage de Noirsillage.[96] En fouillant le village vrykul, les agents de Crowley apprirent l'existence des val'kyrs de Eyir, que Sylvanas projetait d'asservir. En parallèle, depuis un navire mobilisé par Grisetête, la Brigade de Gilnéas attaqua par surprise l'Accostage de Noirsillage et manqua de submerger les défenses de l'avant-poste. Mais avec l'arrivée de renforts menés par Nathanos, les Réprouvés repoussèrent les Gilnéens,[97] puis inondèrent leur navire de peste[98] avant de le couler.[99]

Quelques temps plus tard, Genn s'aventura dans le Caveau d'Eyir, où il affronta la reine banshee en combat singulier. Cette dernière prit l'avantage, mais le vieux souverain parvint à lui dérober la Cage aux âmes avant de la détruire, interrompant la corruption d'Eyir.[100] Depuis ces événements, la Brigade de Gilnéas et la Garde de la reine ne cessèrent de se disputer le contrôle des tours de garde des Gardiennes, dispersées dans toutes les Îles Brisées.[101]


Ruissecôte

En parallèle à la campagne de Grisetête, à Val'sharah, les sbires de la Légion ardente prirent le contrôle du Bastion du Freux et firent ressusciter le seigneur Corvaltus et ses serviteurs. Peu après, ces derniers se mirent à attaquer les habitants de Ruissecôte, installés non loin de la forteresse, avant de se faire repousser par Jarod Chantelombre et des champions d'Azeroth.[102] Plus tard, quand la Légion ardente envahit Val'sharah, les Démons tentèrent de corrompre les habitants de Ruissecôte en contaminant leurs réserves d'eau et en disséminant des gangrecorrupteurs dans le village. Mais leur projet fut mis en échec quand des champions d'Azeroth purifièrent les villageois et détruisirent les sources de corruption.[103]


La Guerre des épines

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
Après la défaite de la légion ardente, le peuple gilnéen fut l'une des raisons qui poussa Sylvanas Coursevent et Varok Saurcroc à se lancer dans une guerre ouverte contre l'Alliance. Le fait que Genn Grisetête était prêt à tuer Sylvanas au beau milieu d'une invasion démoniaque avait convaincu les deux chefs de faction qu'une paix durable avec l'Alliance serait impossible. Par ailleurs, ils pensaient que si la Horde attaquait les Elfes de la nuit et prenait le contrôle de Teldrassil, l'Alliance se déchirerait entre les Kaldorei, qui souhaiteraient récupérer leur foyer, et les Gilnéens, désireux de reconquérir leur ancienne patrie.[104] Plus tard, alors que la Guerre des épines faisait rage sur le continent, la population gilnéenne de Darnassus fut évacuée par téléportation vers Hurlevent. Seule resta la reine Mia Grisetête, qui supervisa l'évacuation des autres habitants de Teldrassil jusqu'à l'incendie de l'arbre-monde.[105]


Battle for Azeroth

BfA Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.
Suite à la destruction de Teldrassil, Genn Grisetête mena les Gilnéens contre la Horde pendant le siège des Ruines de Lordaeron, aux côtés des armées d'Anduin. L'Alliance s'empara des lieux, mais ils ne parvinrent à capturer Sylvanas, qui parvint à s'enfuir, non sans avoir englouti Lordaeron sous un épais nuage de peste.[106] Quelques temps plus tard, la Horde organisa l'extraction de la princesse Talanji et du prophète Zul de la Prison de Hurlevent. Mais alors que les intrus se dirigeaient vers le port de la ville aux côtés des prisonniers zandalari, Grisetête et ses worgens les interceptèrent dans le Quartier de la Cathédrale. S'en suivit un court affrontement au cours duquel le groupe de la Horde parvint à échapper aux Gilnéens.[107]

Par la suite, Grisetête et sa garde personnelle prirent part au voyage vers Kul Tiras aux côtés Jaina Portvaillant, à bord de la Rédemption du vent, en vue de rallier la nation humaine à la cause de l'Alliance. Puis quand le navire arriva au Port de Boralus, les gardes de la ville s'apprêtèrent à arrêter son équipage à la demande de Priscilla Corsandre, avant d'être rappelés à l'ordre par le capitaine du port, Cirrus Lafalaise.[108] Quelques temps plus tard, quand la conspiration de dame Corsandre à l'encontre de Kul Tiras fut rendue publique, l'amiral suprême Katherine Portvaillant accepta d'engager des pourparlers avec Grisetête.[109] Finalement, après que les émissaires de l'Alliance aient réunifié toutes les maisons de Kul Tiras, le souverain gilnéen rendit visite à Katherine devant la tombe de son mari, et la persuada de porter secours à sa fille Jaina, que Corsandre avait fait arrêter peu après son arrivée à Boralus.[110] En parallèle, la Brigade de Gilnéas poursuivit ses activités en Kul Tiras, notamment en envoyant un contingent mené par le maréchal Layre établir un campement sur la Côte Saumâtre, au nord-est de Drustvar, avant d'en être chassé par des champions de la Horde.[111]

Pendant ce temps, le conflit opposant les Gilnéens aux Réprouvés continua de sévir en Lordaeron. Dans la Forêt des Pins-Argentés, une équipe de morts-vivants menée par le porte-peste en chef Harris se retrancha dans le Donjon d'Ombrecroc. Ils y mirent au point une nouvelle arme biologique en vue de l'utiliser contre Gilnéas.[112] Une force armée de la 7e Légion, menée par le capitaine Tobias Zaren, fut alors dépêchée sur place pour encercler le donjon et éliminer les apothicaires.[113] En parallèle, Darius Crowley marcha sur Hautebrande à la tête d'une armée gilnéenne, mais il fut intercepté par des troupes de la Horde dans les Champs Fangeux.[114]


Les Flots de la vengeance

Plus tard, devant le refus du roi Anduin à aider les Elfes de la nuit à récupérer leur foyer, la prêtresse Tyrande et ses partisans décidèrent de partir seuls combattre les forces de la Horde postées à Sombrivage.[115] Ne pouvant se résoudre à laisser tomber le peuple qui avait jadis aidé les Gilnéens, Genn Grisetête envoya des renforts menées par Lorna Crowley et Tess Grisetête.[116] Depuis lors, les Kaldorei et les Gilnéens, rassemblés sous la bannière de l'Armée de la Lune noire, combattirent sans relâche les Réprouvés et les Gobelins du Cartel Baille-Fonds pendant la Bataille de Sombrivage, dans l'espoir de chasser la Horde de la région.[117]

Pendant ce temps, l'Alliance se préparait à un assaut de grande ampleur sur le centre politique de l'Empire zandalari, la cité trolle de Dazar'alor. Afin de s'assurer du succès de l'opération, les chefs d'état-major de l'Alliance entreprirent d'attirer le gros des forces de Zandalar et de la Horde loin de la capitale. Pour ce faire, ils organisèrent une diversion en Nazmir, à laquelle les Gilnéens prirent part sous forme de commandos de renfort envoyés par le roi Grisetête.[118] Sous le commandement du maître-lame Telaamon, Jaina Portvaillant et Mathias Shaw, l'expédition de l'Alliance chercha à occuper une vaste portion du marécage de sorte à faire croire à l'ennemi que le gros de sa flotte avait été dépêché sur place. Avec cet objectif en tête, l'expédition prit le village de Zalamar aux Trolls de sang,[119] et chassa la Horde et les Zandalari des Ruines de Zul'jan,[120] de l'Avant-poste Perdu[121] et de la Porte de Sang, depuis laquelle elle assaillit les défenses frontalières de Zuldazar.[122] Par la suite, les commandos gilnéens occupèrent l'Avant-poste Perdu jusqu'à la Bataille des ruines de Zul'jan, au cours de laquelle ils furent totalement décimés par les troupes de la Horde et de Zandalar, venus en renfort par le sud.[123]

Profitant de l'absence d'une grande partie des défenseurs de Dazar'alor, la principale force d'attaque de l'Alliance attaqua la cité par la mer après avoir détruit ses défenses portuaires. Tandis que les Gilnéens combattaient la garde de la ville aux côtés des autres soldats de l'Alliance, Grisetête, Shaw et Portvaillant menèrent une troupe d'élite de l'Alliance vers le centre de Dazar'alor. Grâce à une brèche creusée par le Grand Bricoleur Mekkanivelle, la troupe infiltra la pyramide du Grand sceau et se fraya un passage à travers les rangs des champions zandalari, jusqu'à atteindre la salle du trône, où siégeait le roi Rastakhan. Ce dernier refusa la reddition proposée par Grisetête et engagea les champions de l'Alliance dans un combat aux côtés de sa garde personnelle, au cours duquel le souverain troll fut tué. Après la mort de Rastakhan, l'armée de l'Alliance se retira de Dazar'alor avant de rejoindre Kul Tiras par voie maritime.[124] De retour à Boralus, les chefs d'état-major se réunirent une nouvelle fois pour constater la débâcle de la flotte de la Horde et des succès remportés par l'Alliance sur tous les fronts. Grisetête suggéra de profiter de la vulnérabilité de la Horde pour frapper une nouvelle fois, mais Jaina refusa de poursuivre l'offensive alors que les Zandalari pleuraient la perte de leur roi, déclarant que cela reviendrait à se rabaisser au niveau de Sylvanas.[125]


Peuple et culture

Gilneans

Discussion entre deux Gilnéens.

Un habitant de Gilnéas est appelé(e) un(e) Gilnéen(ne).

Les Gilnéens sont décrits comme étant travailleurs, forts et obstinés.[2]

Leur vêtements, armes, architecture et accents, ainsi que le climat froid et pluvieux du pays, donne l'impression que Gilnéas est en partie inspirée par l'Angleterre pendant la période victorienne.

Le loup est l'un des symboles de Gilnéas, et ce même avant la malédiction des worgens. Un crâne de loup adorne le blason du royaume, par exemple. Cependant, contrairement à la forêt des Pins Argentés, il n'y a aucun loup à Gilnéas. Les Gilnéens ayant plusieurs élevages de moutons ainsi qu'une culture de la chasse, il est possible que les loups aient étés exterminés par les habitants (comme cela est arrivé dans le monde réel). Comme la plupart des humains, les Gilnéens révèrent la Sainte Lumière. Certains reclus pratiquent cependant une forme de druidisme.

Dans les premiers jours de l'humanité et de sa civilisation, de nombreuses tribus humaines avaient adopté un système de croyance primitif témoignant déjà d’une certaine magie de la nature. Cependant, l'avènement de la religion en tant qu’institution, par exemple celle de la Lumière sacrée, ainsi que les puissantes magies des arcanes introduites par les hauts-elfes, supplantèrent rapidement de telles traditions. Gilnéas, à cause de sa situation relativement isolée, a conservé une partie de son ancienne culture jusqu’à l’ère moderne. Les chefs religieux adeptes de ce qu’à Gilnéas on appelait « les méthodes d’autrefois » ont fini par se reconvertir en « sorciers des moissons », du nom de ceux qui utilisaient leurs pouvoirs naturels pour augmenter le rendement agricole de Gilnéas au cours et à la suite de sa période d’industrialisation.[126]

Géographie

Cartes et régions

  • Gilnéas avant l'Effondrement
  • Gilnéas après les premières secousses
  • Gilnéas après l'Effondrement
  • GilneasCity.jpg Capitale
Avant-poste de l'écurie - Bois de la Porte - Confins de la Tourmente - Cottage des Wahl - Diligence accidentée - Écuries des Crowley - Ferme des Allen - Ferme des Hammond - Fleuve de la Porte - Havre-du-Soir - L'éminence - L'éminence du Nord - La forêt Noire - Gilnéas (Ville) (Cathédrale de l'Aube de Lumière - Cour de Grisetête - Place des Marchands - Prison de Gardepierre - Quartier de la Cathédrale - Secteur militaire)- Manoir de Grisetête - Mine de Pierrebraise - La Morsure - Le moulin de Bradshaw - Mur de Grisetête - Pêcheries Hayward - Phare de Garde-trombe - Pierrebraise - Porte de la Reine - Porte du Roi - Quilleport - Repaire de Rygna - Repos d'Aderic - Rivage de Brume-soir - Tal'doren - Tanière de Koroth - Val-Tempête - Verger de Crowley

Champs de bataille

Notes

  • La zone peut être visité uniquement dans les premiers niveaux des worgens.
  • Une autre version de la région, les Ruines de Gilnéas, peut être visitée dans la suite de quête des réprouvés dans la Forêt des Pins-Argentés, ainsi que dans les quêtes données par Irion. En dehors de ces quêtes, les joueurs peuvent toujours accéder à la zone, mais elle est complètement vide de  PNJs et seule quelques mobs comme les renards, les mastiffs et les moutons peuvent être trouvés.
  • Dans Warcraft III: Reign of Chaos, les tentes des humains portaient l'emblème de la bannière de Gilnéas telle que vue dans Warcraft II: Tides of Darkness.
  • La couleur de la nation est le noir.
  • Les loups sont représentés sur l'emblème de gilnéas et dans sa culture, malgré cela on ne peut retrouver de loups dans la péninsule gilnéenne alors qu'ils sont nombreux à peupler la région septentrional, la forêt des pins argentés. Étant donné la culture reposant sur la chasse et l’élevage de moutons ; Il semblerait que les loups ont été chassé jusqu'à l'extinction dans cette région isolée comme cela s'est produit en Angleterre.

Articles connexes


Galerie


Références

  1. World of Warcraft: Cataclysm - Caractéristiques - Gilnéas
  2. 2,0 et 2,1 Le seigneur de la meute
  3. Manuel de Warcraft II : Tides of Darkness : Les nations de l'Alliance : Page 35
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 4 : La Première Guerre : Une mission secrète : Page 107
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 5 : La Deuxième guerre : L'Alliance de Lordaeron : Page 152
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4 et 6,5 Genn Grisetête : Le seigneur de la meute
  7. Le Jour du Dragon : Chapitre 1
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 5 : La Deuxième guerre : Les camps d'internement orcs : Pages 177 et 178
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 3) : Chapitre 1 : La montée des ténèbres : L'Alliance vole en éclats : Pages 34 à 36
  10. 10,0 et 10,1 World of Warcraft - Chroniques (volume 3) : Chapitre 2 : La Troisième Guerre : La malédiction des Worgens : Pages 60 et 61
  11. Grand livre du Loup de mer
  12. Warcraft III : Reign of Chaos : Campagne des Orcs : L'invasion de Kalimdor : Chapitre 3 : Le cri du clan Warsong
  13. Quête : D'anciennes rancœurs
  14. 14,0 et 14,1 Quête : L'arsenal du seigneur séditieux
  15. Quête : Une pagaille monstrueuse
  16. Quête : L'évacuation de la place des Marchands
  17. Quête : Préserver le ravitaillement
  18. Quête : Le groupe apporte la sécurité
  19. Quête : Frères d'armes
  20. Quête : Il est temps de se regrouper
  21. Quête : Sacrifices
  22. Quête : Par le sang et les cendres
  23. Quête : Ne jamais abandonner, mais se replier si nécessaire
  24. Quête : Dans les derniers retranchements
  25. Cinématique de Gilnéas
  26. Quête : Dernier espoir d'humanité
  27. 27,0 et 27,1 World of Warcraft - Chroniques (volume 3) : Chapitre 7 : Cataclysme : L'invasion de Gilnéas : Pages 200 à 203
  28. Quête : Tuer ou être tué
  29. Sylvanas Coursevent : À l'orée de la nuit : Page 5
  30. Quête : Tenir bon
  31. Quête : L'abri des Allen
  32. Quête : Libérer la bête
  33. Quête : Deux réprouvés sont sur un bateau
  34. Quête : Le chef de la meute
  35. Quête : Hélas, Gilnéas !
  36. Quête : Reprendre ce qui nous appartient
  37. Quête : Ni homme ni bête
  38. Quête : Retour à Val-Tempête
  39. Quête : Trahison aux confins de la Tourmente
  40. Quête : Contourner les Réprouvés
  41. Quete : Le jour de la libération
  42. Quête : Repoussez les envahisseurs
  43. Quête : La bataille pour Gilnéas
  44. Quête : À la poursuite de Sylvanas
  45. Quête : Retarder l'inévitable
  46. Quête : La bénédiction du patriarche
  47. Quête : Ils ont des alliés, mais nous aussi !
  48. Quête : Les dernières cartes
  49. Quête : Rut'theran
  50. Quête : Le front de libération de Gilnéas
  51. Quête : Annihiler les worgens
  52. Quête : En attendant d'être exsangue
  53. Quête : Pas de quartier !
  54. Ordres du haut-commandement
  55. Quête : Le Guet-de-l’Effroi ne répond plus
  56. Quête : La garde de Rutsak ne répond plus
  57. Quête : Retraite !
  58. Quête : Toute résistance serait
  59. Quête : Un homme nommé Godfrey
  60. Quête : La grande évasion
  61. Quête : Godfrey, lève-toi et marche !
  62. Quête : La chute de Bois-du-Bûcher
  63. Quête : Des loups, des ours et... des phoques
  64. Quête : Le vent de la discorde
  65. Quête : Au service secret de sa Majesté
  66. Quête : Les sentiers de la gloire
  67. Champ de bataille : La bataille de Gilnéas
  68. Quête : Le Chêne hurlant
  69. Quête : Auberdine au creux de la vague
  70. Quête : Réduire Hurlerage au silence
  71. World of Warcraft - Chroniques (volume 3) : Chapitre 7 : Cataclysme : La fureur des worgens : Pages 204 et 205
  72. Quête : La légende de Stalvan
  73. Quête : Le worgen de Yorgen
  74. Quête : Le rêve de Roncever
  75. Quête : Une petite vérification
  76. Quête : Un conseil du Cercle cénarien
  77. Quête : La chute de Marl Roncever
  78. Quête : La bataille du rivage Brisé (Alliance)
  79. Quête : Le lion terrassé
  80. Quête : Le destin du Représailles de la Reine
  81. Journal du capitaine du Représailles de la reine
  82. Quête : Une convocation royale
  83. Quête : Tournée d'inspection (Alliance)
  84. Quête : Le stratagème de Grisetête
  85. Quête : La flotte brisée
  86. Quête : La volonté des thorignirs (Alliance)
  87. Quête : Mettre le grappin sur un grappin (Alliance)
  88. Quête : Sans les ailes ! (Alliance)
  89. Quête : En pleine tempête (Alliance)
  90. Quête : Assurance contre l'empalement
  91. Quête : Un autre chemin (Alliance)
  92. Quête : Clair de lune hivernal (Alliance)
  93. Quête : Une banshee àcapturer
  94. Quête : Une contagion des plus combustibles
  95. Quête : Droit au cœur
  96. Quête : En route vers Skold-Ashil
  97. Quête : Le dilemme de Noirsillage
  98. Quête : Nettoyage de printemps
  99. Quête : Un cadeau pour Grisetête
  100. Quête : La fin du nouveau commencement
  101. Expéditions : Offensive sur la tour de garde
  102. Quête : Les enfants de la nuit
  103. Expédition : Le goût de la corruption
  104. Une guerre honorable : Première partie : Les ordres du chef de guerre
  105. Élégie
  106. Quête : La bataille de Lordaeron
  107. Quête : L'extraction de Hurlevent
  108. Quête : Le chevalier
  109. Quête : Les pourparlers de Portvaillant
  110. Quête : Une regrettable décision
  111. Expédition : Ténacité canine
  112. Mission : La peste d'Ombrecroc (Alliance)
  113. Mission : La peste d'Ombrecroc (Horde)
  114. Mission : Assaut gilnéen
  115. Quête : Espoir déclinant
  116. Quête : Les rives du destin
  117. Front de guerre : Bataille de Sombrivage
  118. Quête : La chute de Zuldazar
  119. Quête : Village de garnison
  120. Quête : Déluge à Zul'jan
  121. Quête : Délogés par la force
  122. Quête : La prise de la porte de Sang
  123. Quête : La bataille des ruines de Zul'jan
  124. Raid : Bataille de Dazar'alor
  125. Quête : La revanche de la mort
  126. Demandez aux CDev
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .