"Je n'arrive pas à croire que j'aie pu vous appeler frère. Je savais que j'avais tort d'accepter un Prince gâté dans notre Ordre. Vous avez déshonoré la Main d'Argent !"

Gavinrad le Cruel, anciennement connu sous le nom de Gavinrad le Terrible puis Gavinrad le néfaste, était un chevalier du royaume de Hurlevent et l'un des cinq premiers paladins de l'Ordre de la Main d'argent.

Histoire

Première Guerre

À l'époque où éclata le premier conflit entre les Humains et la Horde des Orcs, Gavinrad était l'un des chevaliers les plus loyaux d'Anduin Lothar. Quand celui-ci se vit confier par le roi Llane Wrynn le grade de "Champion du roi" et la charge de défendre le royaume, il chercha à retourner la mobilité des Orcs contre eux. Il confia à Gavinrad le commandement d'un grand nombre de soldats et les envoya harceler les Orcs sur leurs voies de retraites au retour de leurs attaques. Parfois, ces petites unités de chevaliers parvenaient à décimer une troupe entière sans avoir à déplorer la moindre perte.

Plus tard dans le conflit, quand Lothar apprit que son vieil ami Medivh était de mèche avec la Horde, il laissa Gavinrad en charge des défenses de la cité de Hurlevent avant de partir confronter le Gardien de Tirisfal à Karazhan. La fin de la Première Guerre fut ponctuée par le siège de la capitale par la pleine puissance de la Horde sous la tutelle d'Orgrim Marteau-du-Destin. En dépit de toute la combattivité de Gavinrad et ses hommes, les défenseurs de Hurlevent furent incapables de retourner à leur avantage la situation, rendue d'autant plus désespérée par l'annonce de l'assassinat du roi Llane par Garona Miorque. Quand Lothar revint finalement de Karazhan, il prit la tête des troupes restantes et ordonna une évacuation massive de la ville. Dans les derniers instants de la bataille, Gavinrad et les derniers défenseurs de Hurlevent firent de leur mieux pour sauver la famille royale et un maximum de citoyens, sans toutefois parvenir à empêcher la mort de nombre d'entre eux, dont la reine Taria Wrynn, durant leur fuite vers le port. Il participa plus tard à l'exode des réfugiés de Hurlevent vers Lordaeron.


Deuxième Guerre

Les années qui suivirent la chute de Hurlevent virent l'union progressive de la majorité des nations du nord des Royaumes de l'Est dans la perspective d'un nouveau conflit contre la Horde. Alors que l'Alliance de Lordaeron se préparait à la Deuxième Guerre, Anduin Lothar et l'archevêque Alonsus Faol s'accordèrent sur la fondation d'un ordre de pieux chevaliers maîtrisant aussi bien les arts traditionnels de la guerre que le maniement de la magie de la Lumière, jetant les bases de ce qui deviendrait l'Ordre de la Main d'argent.

Combattant endurci et vétéran de la Première Guerre, Gavinrad figura parmi les cinq premières personnes recrutées par Faol à la demande Lothar. Depuis leur base d'opérations à Stratholme, Gavinrad et les autres apprentis paladins s'entraînèrent vigoureusement nuit et jour pendant des semaines sous la tutelle de l'archevêque pour devenir de véritables champions de la Lumière, à même de soutenir et d'inspirer leurs alliés sur le champ de bataille. Alors que l'entraînement de Gavinrad se poursuivait, Alonsus lui remit le Libram de compassion et le mit au défi de devenir une incarnation vivante de ce que le tome représentait.[1]

Malgré la défaite de la Horde, Gavinrad continua de servir la Main d'argent dans les années qui suivirent la fin du conflit. Il assista à l'intégration dans l'ordre du prince héritier de Lordaeron, Arthas Menethil, lors de sa cérémonie d'intronisation dans la Cathédrale de la Lumière, à Hurlevent, durant laquelle il lui remit son marteau, Vengeance de la Lumière.


Troisième Guerre

Warcraft III Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III et/ou à son extension The Frozen Throne.
Quelques années plus tard éclata la Troisième Guerre, qui vit l'avènement du Fléau mort-vivant en Lordaeron. Suite à la mort de Kel'Thuzad à Andorhal, Gavinrad et ses champions de la paix veillèrent sur le cimetière du village afin de s'assurer que personne ne ravive la dépouille du nécromancien. Après qu'Arthas eut trahi les siens en devenant le champion du Roi-liche, le seigneur de l'effroi Tichondrius le chargea de récupérer le corps de Kel'Thuzad. Quand le prince déchu arriva aux abords du cimetière d'Andorhal, Gavinrad et ses paladins se dressèrent sur sa route, et un féroce combat éclata entre les deux anciens confrères et leurs alliés. En dépit de toute la combattivité dont il fit preuve, Gavinrad fut facilement vaincu par le chevalier de la mort. Son âme fut absorbée par Deuillegivre tandis que sa dépouille était laissée à l'abandon.[2][3]


Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
L'esprit tourmenté de Gavinrad demeura prisonnier de la lame runique de nombreuses années jusqu'à ce que celle-ci soit brisée par Tirion Fordring au point culminant de la Guerre contre le Roi-liche. Mais en dépit de la déchéance du Roi-liche, l'âme du vieux chevalier ne put trouver le repos et continua d'errer dans les couloirs gelés de la Citadelle de la Couronne de glace pendant encore 4 ans. Finalement, au cours de la Troisième invasion de la Légion ardente sur Azeroth, l'esprit de Gavinrad fut vaincu pour de bon par le seigneur de la mort des Chevaliers de la Lame d'ébène, venu en quête des fragments de Deuillegivre dans l'optique de se forger de nouvelles armes.[4]


Notes


Galerie


Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.