FANDOM


L'Empire zandalari, également connu comme la tribu Zandalar, est l'une des factions trolles les plus influentes d'Azeroth. A l'aube de la civilisation trolle, cette tribu s'établit dans la chaîne de montagnes de Zandalar où elle construisit la prestigieuse cité-temple de Zuldazar. Quand les Aqir envahirent Kalimdor, les Zandalari persuadèrent les autres tribus, notamment les Gurubashi, les Amani et les Drakkari, de se rallier sous la bannière de l'empire de Zul et sous leur commandement, les trolls combattirent et triomphèrent de la race insectoïde.

Bien des années plus tard, la tribu noua une alliance avec le jeune empire mogu alors mené par Lei Shen, le roi-tonnerre, puis quelques temps plus tard, toute la caste dirigeante de l'empire troll fut invité par Lei Shen pour arracher le contrôle de la forge de l'Origine des mains des tol'vir à Uldum. Mais ces derniers activèrent le mécanisme qui tua la plupart des mogu, Lei Shen ainsi que tous les trolls présents. Puis un siècle après la révolution pandarène, les Zandalari cherchèrent à s'accaparer les régions autour du val de l’Éternel printemps alors sous le contrôle de l'empire pandaren, mais ils furent finalement repoussés par l' ordre du Serpent-nuage.

Durant l'avènement de l'empire elfe de la nuit, les Zandalari se montrèrent ouvertement hostiles envers les kaldorei, mais sous le règne de la reine Azshara, la tribu se retrouva complètement surpassée la magie destructrice des elfes et contrainte de passer un accord avec l souveraines elfique stipulant l'arrêt des hostilités en échange de la conservation des principales cités trolles. Puis quand la Grande fracture sépara les continents d'Azeroth, la tribu perdit la majeure partie des montagnes de Zandalar désormais englouties par les eaux à l'exception des plus hauts sommet qui formèrent une petit île.

2800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, la tribu envoya un groupe d'émissaires qui promirent aux trolls des forêts qu'ils bénéficieraient du soutien des Zandalari, mais l'empire Amani fut écrasée peu de temps après les forces combinées du royaume de Quel'Thalas et du royaume d'Arathor au cours des Guerres trolles.

Plus tard, 1500 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, la tribu entra en guerre contre l'empire Gurubashi et au bout du compte, ils parvinrent à vaincre les trolls des jungles avant qu'ils n'aient pu invoquer Hakkar l'Écorcheur d'Âmes.

Environ 4 ans après la bataille du mont Hyjal, les Gurubashi tentèrent à nouveau d'invoquer le loa du sang. En réponse, le chef des Zandalari, le roi Rastakhan, envoya un groupe de prêtres champion des loas grubashi arrêter les troll des jungles, mais ils furent cependant défaits. Plus tard, la tribu offrit son soutien à un raid d'aventuriers qui parvint à vaincre Hakkar et ses partisans.

Plusieurs années après la défaite des Gurubashi, pendant la campagne en Norfendre, la tribu dépêcha une expédition à Zul'Drak afin de sauver les loas drakkari des trolls des glaces et parvinrent à stopper la tribu Drakkari grâce au soutien d'aventuriers de passage.

Plus tard, au cours du Cataclysme, l'île de Zandalar commença à sombrer dans la mer, persuadant une partie de la tribu de prendre la mer sous la direction du sombre prophète Zul. Ce dernier proposa par la suite son soutien aux tribus Gurubashi et Amani mais cette coalition fut par la suite défaite par la tribu Sombrelance soutenue par la Horde et l'Alliance.

Enfin, pendant la campagne en Pandarie, les Zandalari de Zul parvinrent à rallier de nouveau les Gurubashi et les Amani, ainsi que les Drakkari et les Farraki puis tous voguèrent vers Pandarie. Là-bas, bien qu'ils échouèrent à prendre le contrôle du sommet de Kun-Lai, ils parvinrent à ressusciter le roi-tonnerre avant de s'établir sur l'île du Tonnerre. Cependant, une coalition des Pandashan, le Kirin Tor et les Saccage-soleil prit d'assaut l'île et parvint à défaire l'ensemble des tribus trolles ralliées à Lei Shen.

Histoire

La fondation de Zuldazar et l'éveil des Aqir

16000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Les Zandalari formaient une des tribus les plus influentes à l'aube de la civilisation trolle et la seule à privilégier l'accumulation de savoir par l'intermédiaire de pratiques mystiques et de la méditation. Fascinés par les dieux sauvages, que les trolls appellent loas, les Zandalari prirent possession des plus hauts pics d'une chaîne de montagnes au sud de Kalimdor où vivaient bon nombre des loas qu'ils vénéraient, chaîne de montagnes qui sera plus tard baptisée Zandalar. Au sommet de ces pics fut bâtie une série d'autels rudimentaires qui se développeront au fil des années la ville-temple de Zuldazar. Mais au cours des prochains siècles, d'autres tribus, notamment les Amani, les Gurubashi et les Drakkari, commencèrent à défier les Zandalari pour des questions de territoire et de pouvoir mais malgré ces tensions, les conflits majeurs étaient rares. En effet, les trolls étaient de si bons combattants que les conséquences étaient catastrophiques pour les factions en guerre, motivant les trolls à explorer de nouveaux territoires plutôt que de revendiquer ceux de leurs voisins.

Mais un jour, l'ensemble des Aqir, une race insectoïde décimée par les Forgés par les Titans durant la guerre opposant le Panthéon aux Dieux très anciens, fut unifiée par le C'Thraxxi Kith'ix sous la bannière de l'empire souterrain de Azj'Aqir et après des années de préparation, les insectoïdes commencèrent à envahir la surface. Dans un premier temps, les trolls furent pris au dépourvu, les Aqir décimant de nombreuses petites tribus et s'approchant dangereusement de Zuldazar, mais les Zandalari parvinrent à unifier l'ensemble des tribus trolles sous la bannière de l'empire de Zul dont ils formaient l'état-major et depuis les pics de Zandalar d'où ils pouvaient détecter les mouvements alliés et ennemis, ils manœuvrèrent les armées trolles, favorisant les tactiques de guérilla et invoquant des loas par l'intermédiaire de prêtres révérés. Cette stratégie paya, les Aqir furent repoussés et Kith'ix lui-même fut blessé, obligeant les armées insectoïdes à se scinder en trois groupes avant de s'enfuir vers les confins de Kalimdor.


L'alliance avec l'empire mogu

Entre 15000 et 12200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Lei Shen

Lei Shen, le roi-tonnerre, tel qu'il est représenté dans le jeu World of Warcraft : Mists of Pandaria

Tandis que la civilisation trolle prospérait partout sur Kalimdor, l'empire zandalari entendit parler d'un puissant empire mogu installé au sud du Val de l’Éternel Printemps dirigé d'une main de fer par l'empereur Lei Shen, aussi connu sous le nom de roi-tonnerre, maitrisant les pouvoirs de la tempête. Envié par sa puissance, l'un des plus hauts dirigeants zandalari de l'époque, le haut-prêtre révéré Zulathra voyagea jusqu'au sud et proposa un marché à Lei Shen : en échange du savoir troll, ce dernier accorderait un lopin de terre fertile et leur enseignerait la magie. Malgré leurs méfiances, les deux dirigeants tombèrent sur un accord et formèrent une alliance entre les deux empires, le roi-tonnerre passant même un accord secret avec toute la caste dirigeante zandalari. Sachant que ces derniers avaient besoin de son savoir et n'ayant aucune confiance en ses propres sujets mogu, il leur enseigna une méthode visant à le ressusciter.[1]

Quelques temps plus tard, peu avant que le roi-tonnerre ne se lance dans une campagne face aux tol'vir de Uldum pour s'approprier la forge de l'origine, ce dernier autorisa tous les chefs zandalari à l'accompagner afin qu'ils assistent à ce qui semblait devenir la plus grande victoire de l'empire mogu. Ces derniers espérant recevoir en retour d'immenses pouvoirs, l'accompagnèrent sans hésiter dans cette guerre. Mais à leurs dépens, les tol'vir, malgré leur infériorité numérique et matérielle, configurèrent le complexe des titans de sorte à raser Uldum, la mirent en route et déclenchèrent une explosion phénoménale, transformant Uldum en vaste désert et tuant Lei Shen, l'armée mogu, les défenseurs tol'vir à l'extérieur du complexe et les dirigeants trolls. Cet évènement déstabilisa le pouvoir politique des deux empires à tel point qu'il aura fallu plusieurs générations aux trolls pour s'en remettre complètement.[2]


L'invasion Zandalari

11900 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Quelques siècles plus tard, l'empire mogu finit par être renversé par la révolution pandarène provoquée par leurs propres esclaves menés par le pandaren Kang et ses moines et fut remplacé par un empire pandaren. Mais malgré la chute de leur allié, l'empire zandalari n'avait pas oublié que Lei Shen leur avait accordé un lopin de terre fertile au nord de la région de Kun-Lai. Ayant longtemps hésité entre les guerre et la diplomatie, Mengazi, un descendant de Zulathra, persuada les chefs trolls d'attaquer par surprise qui mirent leur plan en action un siècle après la révolution pandarène. Les trolls emplis de pouvoirs mystiques et chevauchant de puissantes montures de guerre telles que les diablosaures, les pterreurdailes ou encore des chauves-souris géantes, se retrouvèrent face à un peuple complètement dépassé par les événements qu'ils massacrèrent aisément au début de la guerre. En effet, ces derniers ne disposant pas de véritable armées à l'exception d'un ordre de moines chargés de veiller sur l’Échine du Serpent complètement dépassé par le nombre et la puissance des Zandalari.[3]

Chevaucheurs de serpent pandarens frappent les trolls Zandalari

Illustration d'une bataille opposant les chevaucheurs de serpent pandarens aux trolls Zandalari

A un moment, les trolls firent une percée depuis la côté et progressèrent jusqu'à un grand pont au nord de Fleur-de-l'Aurore où les pandarens leur firent face. Mais alors que la bataille semblait perdue, une certaine Jiang chevauchant un puissant serpent-nuage nommé Lo élevé depuis son enfance par la jeune pandarène arriva sur les lieux. La créature déchaina toute sa puissance sur les trolls qui furent alors contraints de se replier.[4] Motivés par cette victoire, les pandarens, jusque-là méfiants envers les serpents-nuages, se mirent à les domestiquer et à former une armée de chevaucheurs, aujourd'hui connue comme l'ordre du Serpent-nuage, et parvinrent à renverser le cours de la guerre. Dans une tentative désespérée de reprendre le contrôle de la situation, Mengazi se mit en tête de ressusciter le roi-tonnerre, mais une bataille rangée éclata près de la tombe des Conquérants où était déposé son corps, Jiang tua Mengazi dans une ultime attaque qui lui coûta la vie et les zandalari retournèrent chez eux, couverts de honte, tandis que l'ordre du Serpent-nuage codifiait les enseignements de Jiang.[3]


l'avènement de l'empire elfe de la nuit et la Grande fracture

De 15000 à 10000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

En parallèle à tous ces évènements se développa l'empire elfe de la nuit sur le pourtour du Puits d'éternité. Si au départ les kaldorei se montrèrent pacifiques, quand la reine Azshara et les biens-nés arrivèrent à leur tête, la nation abandonna progressivement la diplomatie pour laisser place à une politique de plus en plus belliqueuse et xénophobe, repoussant toujours plus loin les frontières de l'empire elfique. Comme beaucoup d'empires trolls, les Zandalari s'opposèrent à l'expansion des elfes de la nuit, cependant ils ne purent rivaliser avec la magie arcanique destructrice de leurs adversaires et au bout du compte, les Zandalari se résignèrent à accepter une offre d'Azshara stipulant l'arrêt des hostilités contre la conservation des principales cités trolles et des montagnes de Zandalar.[5]

Quand la Grande fracture arriva, les Zandalari lancèrent en toute hâte de puissants sortilèges de protection pour éviter que leur foyer ne soit détruit. En revanche, ils furent incapables de protéger le reste du continent. Au-delà du bouclier protecteur des Zandalari, le sol s'effondra et disparut dans la mer. Kalimdor fut divisée en plusieurs continents. La Fracture terminée, les Zandalari découvrirent que leur terre était devenue une île. Après la Grande fracture, les trolls ne ressentirent pas le besoin de quitter ce qui était devenu l'île de Zandalar. Ils rebâtirent leurs villages et se replongèrent dans leurs études.


Le Conseil des tribus et le Fléau du sang vicié

Plusieurs millénaires avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, l'Empire zandalari fut le théâtre d'une guerre civile qui sévit pendant plusieurs années. Au terme de ces affrontements, les chefs de trois puissantes familles zandalari nommés Aka'ali la Conquérante, Kula la Bouchère et Zanazal le Sage formèrent une coalition nommée Conseil des tribus, pour tenter d'imposer leur autorité sur l'empire. Malgré les fréquents désaccords entre les membres du conseil, Zandalar connut brièvement une période de paix.[6]

Mais quelques temps après la création du conseil, un troll invoqua au Repos des rois le loa du sang Hakkar l'Écorcheur d'Âmes. Ce dernier répandit alors une maladie qui ne tarda pas à s'étendre à toute la nation trolle.[7] Cette épidémie, qui deviendrait plus tard connue comme le Fléau du sang vicié, provoqua la mort de plusieurs milliers de zandalari, dont les membres du conseil des tribus eux-mêmes, plongeant l'ensemble de la nation trolle dans le chaos. Les corps infectés, beaucoup trop contagieux pour faire l'objet de funérailles en bonne et due forme, étaient incinérés avant que leurs cendres ne soient placés dans des urnes prévues à cet effet.[8] En parallèle, la préservation et la protection des corps des monarques défunts étant devenus bien trop dangereuses, les prêtres abandonnèrent leur mission qu'ils confièrent à des golems de leur conception.[9]

Même si la Peste de sang finit par disparaître dans la majeure partie de l'empire, elle continua de sévir pendant un temps au Repos des rois. Les infectés étaient alors invités à mettre fin à leurs jours pour empêcher l'émergence d'une nouvelle épidémie.[10] En parallèle, la fascination pour la magie du Dieu du sang perdura chez certains trolls, qui la testèrent en vue de la perfectionner. Ils mirent au point toute sorte de relique, notamment des totems qui, une fois saturés d'énergie, permettaient à leurs utilisateurs d'absorber la force vitale de leurs ennemis. Ces objets de pouvoir possédaient cependant un effet secondaire qui était de vider le sang de leurs victimes et d'en imprégner les lanceurs de sorts. Cela eut pour effet d'engendrer une série de mutations inhabituelles chez les utilisateurs, que les Zandalari finiraient par appeler les Trolls de sang.[11]


Les guerres trolles

2800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Au fil des millénaires, la tribu chercha à restaurer la gloire de la race trolle en venant en aide aux vestiges des empires trolls. Ils se tournèrent vers les Amani, une des tribus les plus épargnées par la Grande fracture et dans laquelle ils voyaient un moyen de réaffirmer la domination trolle des Royaumes de l'Est.

Un groupe d'émissaires fut alors envoyée sur place et promit aux Amani de les aider dans les conflits à venir et de s'assurer du soutien des loas. Pour mettre un terme aux conflits internes de l'empire Amani, les Zandalari désignèrent Jintha, un des plus intrépides guerriers Amani, à la tête de l'armée trolle. Finalement après quelques semaines de préparation et d'escarmouches, les Amani envahirent le royaume de Quel'Thalas tandis que les émissaires observaient le déroulement de ce qui deviendrait plus tard connu comme les Guerres trolles.[12]

Mais en parallèle, les hauts-elfes gagnèrent le soutien du royaume humain d'Arathor et ensemble, les deux régimes écrasèrent les armées trolles devant la forteresse d'Alterac à grâce à une puissante tempête de feu incantée par cent mages humains. Cette bataille terrassèrent les émissaires Zandalari. Jadis si confiants dans la victoire des trolls des forêts, ils rejoignirent Zandalar dans l'incrédulité et la honte.[13]


La guerre civile des Gurubashi

1500 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Un jour, les Zandalari se rendirent compte que l'Empire Gurubashi gagnait considérablement en puissance et en superficie, que les trolls des jungles attribuaient au loa Hakkar. Dans un premier temps, les Zandalari furent fiers de leurs cousins des jungles. Mais au fur et à mesure que le territoire des Gurubashi s'étendait, la surprise ravie de la tribu se mua en inquiétude. Ses membres se plongèrent dans les mythes et dans les vieux récits historiques. Ce qu'ils y apprirent les horrifia.

Hakkar portait également le nom d'Écorcheur d'âmes, et il le méritait pleinement. Il remplissait ses fidèles d'une rage meurtrière et savourait leurs émotions les plus sombres. Le carnage l'accompagnait toujours, et cela lui convenait à merveille car, ayant goûté au sang, il en avait pris le goût. Il consommait le sang versé en son nom. Cela le rendait plus puissant, et ses liens avec le monde qui le nourrissait ne cessaient de se renforcer.

Tous les Zandalari en état de combattre partirent immédiatement pour la vallée de Strangleronce, et transmirent ces terribles nouvelles aux trolls des jungles. L'empire Gurubashi commençait à se lézarder sous le poids des sacrifices exigés par Hakkar. Les trolls des jungles s'allièrent à la tribu Zandalar, et se soulevèrent ensemble contre le sanguinaire Écorcheur d'âmes. L'avatar d'Hakkar finit par être détruit, et ses prêtres, les Atal'ai et les Hakkari, furent traqués et presque exterminés. Cela n'empêcha pas cependant la chute de l'empire Gurubashi.[14]


La libération de Kezan

100 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Dans les années qui avaient suivi la Grande fracture, les Zandalari s'étaient mis à explorer les îles dispersées dans la Grande mer. C'est au cours d'une de ces expéditions qu'ils découvrirent Kezan, une île peuplée par les Gobelins, de petits êtres à peau verte, malins mais rustres. Là-bas, ils découvrirent la Kaja'mite, un minerai qui, une fois consommé sous forme de poudre, provoquait une série d'effets incluant exacerbation des perceptions, des hallucinations, ou encore l'augmentation de l'intelligence. Bientôt, les Zandalari le virent comme un composant sacré dans divers rituels et cérémonies. Dans les siècles qui suivirent la découverte de Kezan, ils exploitèrent les veines de Kaja'mite situées sous l'île, employant parfois les Gobelins qu'ils payaient avec des breloques sans valeur.

Mais cette situation changea quand les Zandalari découvrirent un immense dépôt de Kaja'mite enfoui profondément sous terre. Plutôt que de creuser eux-mêmes, ils asservirent les Gobelins et les forcèrent à extraire le minerai dans des conditions précaires, et ce pendant des milliers d'années. Mais en même temps qu'ils travaillaient dans les mines, les Gobelins respiraient continuellement la poussière de kaja'mite qui envahissait les galeries, ce qui eut pour effet d'accroître leur intelligence ainsi que leur ruse au fil des générations. Dans le plus grand secret, ils utilisèrent les matériaux à leur disposition pour confectionner toutes sortes de pièges, explosifs et autres ingénieuses inventions. Finalement, près d'un siècle avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, les Gobelins surgirent en masse des mines, et déclenchèrent une révolution qui dévasta l'ensemble des installations trolles de l'île, brisant à jamais l'emprise des Zandalari sur Kezan.[15]


L'avènement du dieu sanglant

25 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Environ 4 ans après la bataille du mont Hyjal, les Atal'ai exilés ont découvert que la forme physique d'Hakkar ne peut être invoquée que depuis l'ancienne capitale de l'empire Gurubashi, Zul'Gurub. Les Atal'ai et Hakkari ne tardèrent pas à envoyer nombre de leurs prêtres les plus compétents à Zul'Gurub, où leurs efforts furent enfin couronnés de succès. De nombreux espions ont confirmé la présence du redoutable Écorcheur d'âmes au cœur des ruines.

En réponse, le roi Rastakhan dépêcha cinq grand prêtres des loas Gurubashi mais Hakkar parvint à les réduire en esclavage. Incapables de résister à sa volonté, ces prêtres canalisèrent les pouvoirs de leurs dieux vers Hakkar. Seule la mort pourrait briser ces liens, qui augmentent considérablement la puissance d'Hakkar, tout en dépouillant les autres dieux d'une part de leurs pouvoirs.

La nouvelle du retour d'Hakkar a fini par parvenir aux oreilles des Zandalari des mers du Sud. Les membres de cette tribu ont été horrifiés d'apprendre que leurs parents, les grands prêtres zandalari, avaient été réduits en esclavage. Le roi Rastakhan a donc envoyé des émissaires depuis l'île de Zandalar vers les Royaumes de l'est. Ces trolls recrutèrent des champions issus de tous les peuples d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils parviennent à vaincre Hakkar, une fois encore.


La campagne en Norfendre

27 et 28 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Wrath-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.
Plus tard, pendant la campagne en Norfendre, les Zandalari apprirent que les Drakkari étaient acculés par le Fléau et commençaient à sacrifier leurs loas dans l'espoir de repousser l'envahisseur. Une expédition fut dépêchée sur place et grâce à l'assistance d'aventuriers de passage, les Zandalari sauvèrent la plupart des loas et éliminèrent les grands prêtres drakkari.


Le Cataclysme

30 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Suite à ces événements, un des membres les plus reconnus du conseil zanchuli, un dénommé Zul, fit part de ses visions au roi Rastakhan. Il l'avertit d'un cataclysme imminent car il avait eu une vision d'un dragon cuirassé tenant le monde dans sa mâchoire cruelle, mais le roi Rastakhan ne fit rien. Quelques mois plus tard, le prophète revint et fit part au chef de tribu d'une plaie béante au fond de l'océan par laquelle se déversaient des légions de nagas mais une nouvelle fois, Rastakhan ne fit rien. Puis quelques mois avant le Cataclysme, Zul revint et supplia son roi d'agir, car il avait à présent vu le lent engloutissement de Zuldazar. Lassé des visions du prophète, Rastakhan l'autorisa à utiliser ses plus grands navires si jamais ses visions se vérifiaient. Quand le Cataclysme ravagea Azeroth, Zul et ses partisans purent ainsi prendre la fuite.[16]

Peu après ces évènements, Zul et ses alliés proposèrent aux tribus Gurubashi et Amani de les aider à rebâtir leurs empires et gagnèrent leurs soutiens, ce qui leur a permis de reconstruire leurs capitales respectives à Zul'Gurub et Zul'Aman. Mais tous les trolls n'ont pas adhéré aussi rapidement à la vision grandiose d'un nouvel empire troll que veulent partager les Zandalari. Vol'jin et la tribu sombrelance sont opposés aux propos belliqueux de Zul. Pour empêcher que les troupes gurubashi et amani en pleine croissance ne ravagent Azeroth, Vol'jin a demandé l'aide de ses camarades de la Horde et des membres de l'Alliance. Ensemble, ils prirent d'assaut Zul'Gurub et Zul'Aman et parvinrent à défaire les deux tribus trolles.[17]


La campagne en Pandarie

32 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Mop-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Mais malgré cet échec, l'alliance entre les Zandalari, les Gurubashi et les Amani, désormais renforcée par la présence des Drakkari et des Farraki, perdura. Ils firent voile vers la Pandarie, débarquèrent sur Kun Lai et parvinrent à infiltrer la tombe des Conquérants avant de dérober la dépouille du roi-tonnerre.[18] Au même moment, une expédition menée par Gara’jal le Lieur d’esprit infiltra les caveaux Mogu'shan à la recherche d'artefacts mogu mais fut défaite par un raid d'aventuriers.[19]

Peu de temps après, les trolls parvinrent à ressusciter Lei Shen et s'installèrent aux côtés de leur nouvel allié dans son palais, sur l'Île du Tonnerre. En parallèle, une troupe de dinomanciens fut envoyée sur l'Île des Géants, au nord de la Pandarie, afin de dompter les bêtes locales dans l'optique de renforcer les armées trolles tandis que des éclaireurs et des porteguerres parcouraient le continent en vue de prochaines conquêtes. Mais les forces coalisées des Pandashan, du Kirin Tor et des Saccage-soleil prirent d'assaut l'Île du Tonnerre et les trolls furent les premiers alliés de Lei Shen à tomber.


Culture

Couronnement

Du fait de la très grande longévité des souverains zandalari, leur couronnement ne se déroule généralement qu'une fois tous les quelques siècles. Au cours de ce rituel sacré, les Loas zandalari se rassemblent au temple de Zanchul pour sonder et juger l'esprit du souverain en devenir, alors accompagné d'un témoin. Si le futur monarque venait à être jugé indigne par les Loas, son témoin serait chargé de transmettre la nouvelle au peuple de Zandalar.[20] Après avoir demandé la bénédiction du Conseil zanchuli,[21] l'héritier est soumis au jugement des Loas par l'intermédiaire d'une série de tests imposés par ces derniers,[22] le dernier étant supervisé par le loa des rois.[23] Ces tests peuvent prendre différentes formes, certains se limitant à de simples sermons, tandis que d'autres évoluent vers de véritables épreuves physiques. Le couronnement est officialisé une fois que le souverain a prouvé sa valeur devant les Loas.[24]


Hiérarchie

L'Empire zandalari est organisé en plusieurs classes sociales, toutes soumises à l'autorité du roi. La caste à laquelle appartient un zandalari est déterminée dès son enfance. Chacun d'entre eux est examiné par un prêtre afin d'y déceler l'influence des loas. Si tel est le cas, l'enfant suivra une formation de prêtre et recevra les honneurs et les privilèges dus à ce rang. Ceux qui n'ont pas été bénis par les loas sont alors amenés à prouver qu'ils sont assez forts pour se montrer utiles en tant que guerriers[25] ou qu'ouvriers.[26] Ceux qui échouent dans l'une de ces deux voies sont alors considérés comme inutiles par le reste de la société zandalari et finissent pour la plupart en mendiants ou bandits.[25]

La caste des paysans, qui constitue la base de l'empire, comprend les travailleurs tels que les fermiers, les pêcheurs ou les artisans. Tous obéissent à leurs aînés, qui leur indiquent ce qu'il faut récolter, quoi planter et comment se comporter, et leur désobéir est considéré comme un affront puni d'exil ou de mort.[27] L'un de leurs rites de passage est l'épreuve de la pierre, qui consiste pour le futur travailleur à soulever une lourde pierre au-dessus de la tête, afin de prouver qu'il est assez fort physiquement pour réaliser des tâches manuelles.[26]

Vient ensuite la caste des guerriers. Véritable puissance armée du roi, elle est composée de soldats privilégiant des frappes brutales qu'ils associent à la pratique d'une magie ancestrale.[27] Formés dès l'enfance, ils passent des années à prouver leur valeur au combat, que ce soit en participant à diverses compétitions, en communiant avec les esprits, ou bien en tatouant des symboles de pouvoir sur leur peau. L'un des rituels de passage de ces futurs guerriers repose sur une expédition sur une île peuplée de bêtes féroces, près de la capitale, afin de voler ou dompter une créature sauvage.[28]

Enfin arrive la caste des prêtres et des érudits. Ces trolls dictent le moindre aspect de la société zandalari, disposant d'un vaste savoir basé sur 15 000 ans de connaissances, en plus de maîtriser la magie et de pouvoir communiquer avec les esprits. Les plus prestigieux d'entre eux siègent au Conseil zanchuli, véritable instance dirigeante de l'Empire zandalari, chargée de guider le roi et de veiller à la bonne exécution de ses ordres.[27] Depuis un certains temps, il a été décidé que le Conseil zanchuli comprendrait toujours dans ses rangs un représentant des Trolls redoutables. D'une part, le gouvernement veillerait à pourvoir aux besoin de ses meilleurs combattants, et d'autre part, le troll élu pourrait partager son expérience martial aux autres membres du conseil qui, en temps normal, sont peu habitués à s'aventurer sur le champs de bataille.[29]

Enfin, la société zandalari comprenait par le passé une caste d'embaumeurs chargés de préserver et de protéger les restes des monarques défunts, au Repos des rois. Mais quand le Fléau du sang vicié dévasta l'empire troll, la préservation des corps contaminés par la peste devint trop dangereuse pour les embaumeurs. Ces derniers abandonnèrent alors leur tâche, qu'ils confièrent à des golems de leur conception, toujours en service à ce jour.[9]


Élevage

Les Zandalari sont en partie réputés pour leur savoir-faire en matière de dressage,[30] ce qui leur permit d'apprivoiser tout un bestiaire aussi bien employé dans le domaine du transport que celui de la guerre. L'écrasante majorité de leurs bêtes naissent au Kraal des Bêtes de guerre, à Zuldazar, où ils y sont élevés jusqu'à l'âge adulte.[31]

Parmi les premières créatures à être utilisées comme bêtes de guerre par les Zandalari figuraient les Raptors, dont Dazar, le premier souverain troll, en devint le premier dompteur de l'histoire.[32] On raconte que l'une des premières grandes victoires de l'empire troll fut remportée par de puissants guerriers zandalari chevauchant à dos de raptors cuirassés.[33]

Parmi les animaux les plus utilisés par l'empire figurent les Navrecornes, d'imposantes créatures dont la cuirasse hérissée de pointes offre une bonne protection, à la fois pour elles-mêmes et leurs cavaliers. La coutume veut que leur futur maître soit le tout premier individu qu'ils voient à leur naissance.[30] De part leur stature imposante, les Navrecornes sont couramment utilisés comme bête de combat pour décimer les rangs ennemis[34] avec l'aide de puissantes armes harnachées sur leurs corps.[35] Les Zandalari élèvent également des espèces de plus petite taille afin de les utiliser comme montures.[36]

Les Zandalari réservent le même traitement aux Diablosaures. Au même titre que les Navrecornes, ces redoutables animaux sont eux aussi équipés de tout un arsenal harnaché sur leurs corps avant d'être utilisées comme de véritables machines de guerre vivantes,[37] en plus de faire office d'imposantes montures pour les guerriers trolls.[38]

Parmi les bêtes fréquemment utilisées par les Zandalari, figurent également les Pterreurdactyles, le plus souvent utilisés comme montures de guerre aux côtés des chauves-souris géantes,[3] pour les vols rapides, ou encore l'envoi de messages via leurs plus petits spécimens.[39] À Zandalar, ils sont fréquemment utilisés pour effectuer des patrouilles autour de l'île afin de prévenir l'arrivée de toute flotte ennemie.[40]

Enfin, le bestiaire troll comporte les imposants Brutosaures, employés comme montures de guerre par l'Empire zandalari, mais aussi comme gigantesques comptoirs commerciaux mobiles,[41] en plus d'être le principal moyen de transport utilisé par les caravanes marchandes à Zuldazar.[42]


Références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 3 : Ancienne Kalimdor : Les deux empires : Page 82
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 3 : Ancienne Kalimdor : La chute du tonnerre : Pages 85 à 87
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 3 : Ancienne Kalimdor : L'invasion zandalari : Pages 91 à 93
  4. La création de l'ordre du Serpent-nuage : Pages 5 et 6
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 3 : Ancienne Kalimdor : La reine Azshara : Pages 95 à 98
  6. Guide de l'aventurier : Donjons : Battle for Azeroth : Repos des rois : Le conseil des tribus : Vue d'ensemble
  7. Guide de l'aventurier : Donjons : Battle for Azeroth : Repos des rois : Le serpent doré : Vue d'ensemble
  8. Urne de passage
  9. 9,0 et 9,1 Guide de l'aventurier : Donjons : Battle for Azeroth : Repos des rois : Mchimba l'Embaumeur : Vue d'ensemble
  10. Affiche (Hall des Morts honorés)
  11. Totem sanguin
  12. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 4 : Un nouveau monde : Les Guerres trolles, partie 1 : Le siège de Quel'Thalas : Page 129
  13. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 4 : Un nouveau monde : Les Guerres trolles, partie 2 : Le feu des cieux : Pages 130 et 131
  14. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 4 : Un nouveau monde : La guerre civile des Gurubashi : Pages 138 et 139
  15. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 4 : Un nouveau monde : La libération de Kezan : Page 158
  16. Quête : La prophétie Zandalari
  17. Mise à jour : Gloire aux Zandalari
  18. Quête : Les leçons du passé
  19. Boss : Gara'jal le Lieur d'esprit
  20. Quête : Le rituel des rois et des reines
  21. Quête : Le conseil a parlé
  22. Quête : Le regard des Loas
  23. Quête : Le regard des Loas : Bwonsamdi
  24. Quête : La reine des Zandalari
  25. 25,0 et 25,1 PNJ : Prêtresse Vulja
  26. 26,0 et 26,1 Journal zandalari maculé de sang
  27. 27,0, 27,1 et 27,2 Notre roi et conseil
  28. La force de l'âge
  29. Vol'kaal (objet)
  30. 30,0 et 30,1 Jeune navrecorne
  31. Quête : Les dents de la terre
  32. Guide de l'aventurier : Donjons : Battle for Azeroth : Repos des rois : Dazar, le premier roi : Vue d'ensemble
  33. Collections : Codex des mascottes : Grimpeur
  34. Expédition : Rotana l'Ancienne
  35. Quête : Re-discombulation
  36. Collections : Codex des mascottes : Navrecorne frêle
  37. Guide de l'aventurier : Raids : Mists of Pandaria : Pandarie : Oondasta
  38. Expédition : Le courroux de Rezan
  39. PNJ : Nokali le Balafré
  40. Collections : Montures : Pterreurdactyle cobalt
  41. Collections : Montures : Brutosaure de caravane puissant
  42. Expédition : Une escorte brutale


v - e Races de la Horde
Races principales OrcRéprouvéTaurenTroll sombrelance
Bc icon Elfe de sangCataclysm Gobelin du cartel Baille-FondsMop-Logo-Small Pandaren huojin
Races alliées Orc mag'harSacrenuitTauren de Haut-RocTroll zandalari
Autres races HobgobelinHozenMok'nathalOgre cognedune
Ogre cognepierreOrc gueule-de-dragonTaunka
Troll briselanceTroll vengebroche