FANDOM


L'Empire gorien des Ogres est une faction qui régna pendant un temps sur le monde de Draenor. Née d'une révolte d'esclaves ogres contre une tribu d'ogrons installée en Talador, cette faction prit progressivement le contrôle de la majeure partie du continent et prospéra pendant plusieurs siècles. Mais suite à une guerre entre les Ogres et les Orcs qui fit rage 400 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres et qui se solda notamment par la destruction de la capitale ogre Goria, le pouvoir impérial ogre ne cessa de décliner jusqu'à disparaitre complètement peu avant la Première Guerre avec la chute des deux dernières grandes cités goriennes, à savoir Cognefort et le bastion de Flèchelame.

Histoire

La révolte des ogres

1000 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Environ deux siècles après la chute de la civilisation apogide, l'ordre de Skalax, un groupe de sorciers arakkoa alors mené par un dénommé Yonzi, chercha à récupérer un maximum de cristaux apogides, des objets stockant le savoir des Arakkoa qui pouvait être transmis à un individu par un simple contact. Mais le plus gros dépôt de cristaux se situait au nord de Talador dans une région côtière désormais contrôlée par une tribu d'ogrons.

Ayant échoué à négocier avec les géants et ne pouvant surpasser leur force physique, les Skalaxi se tournèrent vers leurs esclaves ogres qui brûlaient de se venger de leurs maîtres bien qu'ils les craignaient. Yonzi et ses alliés approchèrent les ogres en secret et leur proposèrent de leur enseigner les rudiments des arcanes. Étant des descendants directes de Grond, une création du titan Aggramar, les Ogres possédaient une affinité naturelle avec cette forme de magie et se révélèrent être de brillants étudiants dont le plus prometteur était un certain Gog.

Quand ce dernier acheva sa formation, il se tourna non pas vers ses maîtres, mais vers les Gronns, des géants de chair et de pierre que les Ogrons et les Ogres vénéraient et craignaient comme des dieux et muni de ses nouveaux pouvoirs, il abattit cinq d'entre eux. La rumeur de cet exploit parvint bientôt aux oreilles de tous les Ogres qui se dirent alors que si un des leurs pouvait abattre les Gronns que les Ogrons craignaient tant, ils n'avaient aucune raison de rester soumis. Quand Gog, désormais surnommé "Tueur-de-gronns", revint auprès des siens, il gagna leur ferveur et une guerre sanglante éclata entre les Briseurs et les esclaves ogres. Les pertes furent catastrophiques pour les deux camps mais au bout du compte, les Gronns et les Ogrons furent vaincus et contraints de prendre la fuite.

Plus tard, alors que les Ogres fêtaient leur victoire, Yonzi et ses partisans entrèrent discrètement dans la colonie et cherchèrent les cristaux apogides, mais Gog étant lui-même sorcier, il ne voyait aucun intérêt à laisser s'échapper cette source de pouvoir. Il se renomma Gorgog, ou "roi Gog" en ogre, baptisa la colonie Goria, ou "Trône du Roi" dans sa langue, puis ordonna aux arakkoa de quitter la région sur le champ sous peine de mort. Les Skalaxi obéirent mais furieux devant le comportement de Gog, ils décidèrent de reprendre la cité par la force. Ils lancèrent une attaque-surprise de nuit mais surpassés par la magie destructrice des Ogres, ils furent repoussés et Yonzi fut capturé avant d'être exécuté.

Goria, la capitale ogre

Illustration de Goria, la capitale de l'Empire gorien

Ces événements marquèrent l'avènement de l'Empire gorien et bien que les Ogres n'étaient pas intéressés par la conquête, ils s'emparèrent progressivement d'importants territoires sur le continent où ils y établirent plusieurs colonies. Les plus importantes d'entre elles étaient Cognefort, en Nagrand, et le bastion de Flèchelame, dans la crête de Givrefeu, et le tout était relié par un réseau de commerce sur terre comme sur mer. Mais malgré l'essor dont jouissaient ces nouvelles cités, Goria demeura la capitale de l'Empire gorien, en plus de devenir un éminent lieu d'apprentissage pour ceux qui souhaitaient pratiquer les arts arcaniques.[1]


La guerre contre les orcs

400 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Après la chute des Briseurs, les Orcs, des individus jusque là habitués à vivre dans les grottes de Gorgrond, colonisèrent la surface et s'organisèrent partout sur Draenor en plusieurs clans. Certains combattirent l'Empire gorien pour le contrôle de certains territoires, notamment le clan Chanteguerre, un peuple de redoutables guerriers nomades qui ne cessaient de se battre contre les ogres pour rester en Nagrand, mais leur présence n'intéressait que peu les ogres.[2] Mais avec le temps, les rcs apprirent à communier avec les éléments et à les manipuler, puis ils découvrirent un lieu de pouvoir élémentaire au nord-est de Nagrand qui était en réalité la tête de Grond. Le site fut baptisé le Trône des éléments et les orcs du clan Ombrelune y construisirent un temple grossier qui devint bientôt le centre spirituel du chamanisme en Draenor.[3]

Les clans orcs de rassemblent pour la guerre

Illustration de l'union des clans orcs contre l'Empire gorien

Au départ, les Goriens n'accordaient que peu d'attention au chamanisme qu'ils considéraient comme de simples de tour de passe passe, mais ils finirent par réaliser le potentiel de la magie des éléments quand ils virent un vieux chaman dévier une crue pour protéger un village orc. 403 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, le souverain impérial de l'époque, l'imperator Molok, envoya un groupe de sorciers sur le site sacré pour le revendiquer au nom de l'empire et l'étudier. Les arcanistes chassèrent les Orcs et commencèrent à démanteler le temple à l'aide leur magie, mais ils déclenchèrent accidentellement une explosion qui décima le groupe, fit voler en éclat le temple et perturba les éléments qui déclenchèrent des catastrophes naturelles partout sur Draenor. Mais ces évènements ne firent que motiver d'avantage les Ogres qui retournèrent étudier le site.[4] Mais en parallèle, poussé par les évènements déclenchés par les Ogres, Nelgarm, le plus vieux chaman du clan Ombrelune, persuada tous les clans de s'unir contre l'Empire gorien.[5]

Dans un premier temps chassés du Trône des éléments, les Ogres déployèrent leurs armées partout en Draenor, détruisirent tous les campements ennemis sur leur passage et massacrèrent tout orc se dressant contre eux. Mais en dépit de ces manœuvres impitoyables, de petits groupes d'attaquants orcs démantelèrent lentement le réseau gorien de forteresses et d'avant-postes marchands, repoussant l'armée ogre qui se retrancha dans l'enceinte de Goria.[6] Plutôt que de mener un assaut frontal, les Orcs isolèrent la cité du reste de l'empire afin d'affamer ses habitants. Au début du siège, les Ogres espéraient que le port de la capitale et le réseau de commerce maritime suffiraient à ravitailler la ville, mais au fil des mois, ils réalisèrent que cela s'avérait très insuffisant. Dans l'espoir de briser le siège, Molok et ses conseillers consultèrent les cristaux apogide et en s'inspirant de la légende arakkoa de la malédiction de Sethe, ils répandirent sur l'armée orque la Peste rouge, une maladie mortelle extrêmement contagieuse qui l'affaiblit considérablement. Nelgarm et les autres chamans, conscients que leurs troupes ne seraient bientôt plus en état de tenir le siège, se rassemblèrent devant les murs de Goria et supplièrent les éléments de la détruire. Malgré la violence de la requête, les esprits élémentaires y accédèrent et déchainèrent une tempête élémentaire sur la ville. Pendant plusieurs heures, les tempêtes et les séismes ravagèrent la cité qui commença à prendre feu, brûlant les navires du port et bloquant les issues de secours, puis la terre s'ouvrit en deux et engloutit les vestiges de Goria, Molok et ses sujets.

La perte de la capitale brisa à jamais l'unité de l'Empire gorien. En effet, quand la rumeur de l'anéantissement de Goria atteignit les autres colonies ogres, leurs habitants se focalisèrent par la suite sur la sécurisation de leurs territoires et de ce fait, les forteresses s'isolèrent de plus en plus les unes des autres au fil des années jusqu'à évoluer vers des sortes de cités-états indépendantes, laissant la majeure partie du territoire ogre à la merci des menaces extérieures. Au fil des années, certains clans orcs profiteraient de l'état de faiblesse des ogres pour prendre par la force la majeure partie des vestiges de l'empire affaibli.[7]


La guerre contre les draeneï

100 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Environ 200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, les Ogres assistèrent à l'arrivée des Draeneï à Nagrand, puis ils virent ces derniers s'installer sur le site où se tenait Goria et fonder Shattrath, ce qui enragea les habitants de Cognefort, révoltés de voir des étrangers s'accaparer les fondations de leur ancienne capitale. Un siècle plus tard, à Cognefort, l'imperator Hok'lon arriva au pouvoir. Il était troublé par le fait que les apprentis draeneï maîtrisaient des techniques plus raffinées et plus efficaces que celles des meilleurs sorciers ogres et de ce fait, persuadé que les Draeneï leur avaient volé un pouvoir caché sous l'ancienne capitale, il déclara qu'il allait conquérir Shattrath. Il poussa son peuple à la guerre avec le soutien de l'aristocratie et leur promit que Cognefort deviendrait le centre d'un nouvel empire gorien dès qu'ils auraient pris le contrôle de la cité et massacré les Draeneï.

L'armée de Cognefort marcha sur la cité et la prit d'assaut, mais malgré leur large supériorité numérique, les Ogres se retrouvèrent surpassés par la magie avancée des Draeneï et leurs puissantes protections et furent contraints de battre en retraite. mais avant que les Ogres n'aient pu se regrouper, des rangari et une troupe d'élite de redresseurs de torts menés par l'exarque Akama et ses lieutenants Maraad et Nobundo lancèrent des attaques-surprises depuis plusieurs directions à la fois et creusèrent les rangs ogres jusqu'à ce qu'ils atteignent et éliminent Hok'lon et son état-major, plongeant le reste de l'armée ogre dans la confusion. Suite à cette frappe, les Draeneï se replièrent dans Shattrath et leur chef, le prophète Velen, déclara "Rentrez chez vous, et il ne vous sera fait aucun mal", achevant de convaincre les soldats goriens de rentrer à Cognefort et de ne plus jamais lancer d'assaut frontal contre les Draeneï.[8]


Le déclin de Cognefort

11 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Au fil des années, l'apparition de nouveaux chefs au sein des clans orcs accéléra d'avantage la chute de la civilisation ogre et Cognefort est la cité qui en souffrit le plus. Pendant de nombreuses années, ses habitants asservissaient des orcs pour en faire des gladiateurs et les obliger à s'entretuer pour se divertir. Mais un ancien champion du Colisée de Cognefort, Kargath, orchestra une révolte avec de nombreux autres esclaves et ensemble, ils plongèrent la forteresse ogre dans le chaos en la mettant à sac et en décapitant l'imperator avant de fonder le clan Main-brisée et de partir s'installer dans les flèches d'Arak.[9]

Plus tard, sous le règne du prédécesseur de l'imperator Mar'gok[10], un jeune chef orc du nom de Grommash Hurlenfer prit la tête du clan Chanteguerre et sous sa direction, les Orcs multiplièrent les raids éclairs sur Nagrand. En représailles, les ogres détruisirent de gros campements chanteguerres et massacrèrent de nombreux guerriers orcs dont Golka, la compagne de Grommash. Quelques temps plus tard, ce dernier tenta un raid sur Cognefort, mais les armées ogres anticipèrent cette manœuvre et capturèrent le jeune chef. Afin de briser la volonté de Hurlenfer, l'imperator l'attacha solidement à un arbre mort dans un canyon aride au sud de Nagrand où il le laissa dépérir de faim et de soif. Au bout de plusieurs jours, croyant son adversaire brisé, le seigneur de guerre ogre l'approcha et lui ordonna d'avouer qu'il était faible, mais Grommash saisit cette occasion pour tuer l'imperator à coups de dents. Le chanteguerre retourna ensuite auprès de son clan et reprit sa guerre contre les Ogres. Ces derniers finirent par perdre leur emprise sur Nagrand et furent contraints de se retrancher derrière les murs de Cognefort.[11]


La chute du bastion de Flèchelame

11 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Le chef Main-noire mène la guerre aux ogres

Illustration du clan Rochenoire et de leur chef Main-noire menant la guerre aux ogres

En parallèle, les habitants ogres de Gorgrond fut chassée de la région par le clan Rochenoire sous la direction de Main-noire. Les nouvelles de la perte de Gorgrond et surtout de la défaite de Cognefort troubla la population du bastion de Flèchelame. Leur meneur, l'imperator Kelgrok, chercha alors à consolider la présence de l'Empire gorien dans la crête de Givrefeu en s'emparant de nouveaux territoires, mais depuis la chute de Goria, la population ogre de la région était restée relativement réduite. Les Ogres commencèrent alors à mener des expériences cruelles dans l'espoir de former une main-d’œuvre efficace et finirent par obtenir des résultats encourageants en créant les Mok'nathals, une race issue de l'union forcée d'ogres et d'orcs et qui bénéficiaient de la force physique des Ogres et de l'intelligence des Orcs. Les Ogres les enchainèrent, les forcèrent à se reproduire entre eux et menacèrent de massacrer des familles entières au moindre signe de dissidence. Quand les Mok'nathals furent assez nombreux, ils furent enrôlés dans l'armée du bastion de Flèchelame où ils constituèrent le gros des troupes.

A l'aide de cette nouvelle main-d’œuvre, les Ogres prirent possession de territoires orcs riches en ressources, mais ils se retrouvèrent bientôt face aux clans orcs de la région. Tandis que le clan Sire-tonnerre lançait des attaques de nuit sur les villes ogres, le clan Loup-de-givre et le clan Griffe-blanche s'unissaient sous la houlette de Garad et de ses fils Durotan et Ga'nar. Bien qu'ils ne remportèrent aucune victoire décisive, les Orcs capturèrent bon nombre de mok'nathals dont leur ainé, Leoroxx. Les orcs finirent par apprendre que ces derniers n'obéissaient pas aux Ogres de leur plein gré et ensemble, les deux races orchestrèrent la chute de Flèchelame. Leoroxx rentra au bastion et organisa une rébellion ouverte qui incendia une partie de la forteresse tandis que les Loup-de-givre et les Griffe-blanche prenaient d'assaut les défenses extérieures. La bataille dura toute une journée, prenant la vie à plusieurs centaines d'orcs dont Ga'nar mais au bout du compte, les Ogres furent chassés et Leoroxx lui-même étrangla l'imperator Kelgrok avec ses propres chaines d'esclave avant de mener son peuple en Gorgrond pour y établir un nouveau foyer.[12]


L'exil de Cho'gall et la chute de Cognefort

6 à 2 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres

Plus tard, 6 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, sous le règne de l'imperator Mar'gok, un dénommé Cho'gall, un aristocrate ambitieux, mais aussi un des plus talentueux sorciers de Cognefort, gagna la faveur des citoyens et s'attira la méfiance de l'élite dirigeante. Craignant qu'il ne finisse par prendre le contrôle de la cité, les ogres de haut rang commanditèrent un assassinat auquel Cho'gall échappa de justesse avant de fuir la cité. Plus tard, ce dernier rejoignit le Conseil des ombres, devint l'apprenti de Gul'dan[13] et acquit le contrôle du clan Marteau du crépuscule[14]. Finalement, 2 avant l'ouverture de la Porte des Ténèbre, après que la Horde ait vaincu les Draeneï, Main-noire ordonna à Grommash Hurlenfer, Cho'gall et leurs clans respectifs d'assiéger Cognefort qui fut détruite tandis que l'imperator Mar'gok finissait paralysé sur son propre trône avant d'être brûlé vif par Cho'gall, marquant la fin de l'Empire gorien.[15]


Spéculations

Questionmark-medium
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !
Au vu de la domination des briseurs sur Ashran telle qu'on peut la voir sur une carte de World of Warcraft - Chroniques (volume 2) intitulée "Ancienne Draenor" et de la présence abondante de bâtiments ogres dans le Draenor alternatif, notamment un trône où siégeait un roi ogre du nom de Kor'lok, il est possible que l'île fut pendant un temps le centre du pouvoir impérial gorien suite à la destruction de Goria dans notre temporalité.[16]


Références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : L'empire gorien : Pages 37 et 38
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : Formation des clans orcs : Pages 39 à 42
  3. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : Le pemier chaman : Pages 42 à 44
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : La domination des éléments : Pages 46 et 47
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : L'union des clans : Page 47
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : L'union des clans : Pages 47 et 48
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : Le siège de Goria : Pages 49 et 50
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : La récupération de Goria : Page 56
  9. Vidéo : Seigneurs de guerre, épisode 1 : Kargath
  10. Récit : Les règles de l'art : Page 2
  11. Vidéo : Seigneurs de guerre, épisode 2 : Grommash
  12. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : L'ascension des mok'nathals : Pages 66 et 67
  13. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le Conseil des ombres : Pages 78 et 79
  14. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le Marteau du crépuscule : Page 84
  15. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La fouille de Draenor : Page 97
  16. PNJ : Kor'lok
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .