FANDOM


Le clan de la Main-Brisée trouve son origine dans les camps d'esclaves des Ogres de Cognefort. Arrachés à leur terre et faits esclaves par l'Empire Gorien, les Orcs servent leurs maîtres en jouant le rôle de gladiateur dans les arènes sanglantes de Nagrand.

Jouant avec leur vie dans l'espoir futile de retrouver la liberté une fois 100 adversaires vaincus, les Orcs se massacrent pour le plaisir de l'Empereur des Orgres. Cependant, poussé à bout, l'un d'eux fini par se révolter suite à son emprisonnement dans les geôles de Cognefort alors qu'il avait vaincu ses 100 adversaires. Kargath, gladiateur célèbre des arènes ogres, se coupa l'avant bras et mena une sanglante rébellion au cœur de la capitale ogre après avoir éprouvé la volonté de chacun des gladiateurs en leur demandant de se couper la main enchaînée et de s'y greffer une lame[1].

La rébellion se solda par la victoire des orcs et le massacre du prédécesseur de Mar'gok au poste d'Empereur.

Désormais libre, le clan de Kargath prit le nom de Main-Brisée pour mettre en avant le sacrifice de leur main pour se libérer des chaînes des Ogres.

Lors de la création de la Horde de Fer, Kargath, désormais appelé Lamepoing, répondit présent à l'appel lancé par Grommash Hurlenfer pour mener une invasion sur Azeroth.

Lors de la paix conclue avec les Ogres de Cognefort, il est précisé par Grommash que si Mar'gok ne respectait pas son accord, c'est au clan de la Main-Brisée qu'il reviendrait de lui trancher la tête. De même, tous les prisonnier orcs de Cognefort à cette même période devaient être transférés dans le clan de Kargath[2].

Anecdote

Le clan de Kargath est réputé pour sa sauvagerie et ses techniques sadiques visant à produire la douleur chez l'adversaire. Ainsi le clan use et abuse de poisons, lames empoisonnées et dentelées et de divers technique de torture (notamment exercée sur les parias arakkoa).

Malgré leur dégoût des combats de gladiateur qu'ils devaient subir dans les arènes de Cognefort, les membres du clan de la Main-Brisée perpétues la tradition des combats d'arène en guise d'entraînement.

Références

  1. Seigneur de guerre, épisode 1
  2. Les règles de l'art, Ryan Quinn
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .