FANDOM


Auchindoun est un gigantesque complexe mortuaire draeneï situé au sud de la Forêt de Terokkar et de Shattrath, au cœur du désert des Ossements.

Histoire

Création et rôle social

Lorsque les draeneï s’écrasèrent sur Draenor, rendant inutilisable le Génédar, ils décidèrent de s'y établir. Auchindoun fut construit par les draeneï pour y accueillir les esprits des leurs qui étaient décédés. Le bâtiment n’était donc pas une ville mais un mausolée ou une nécropole au caractère sacré. [1] A'dal, nous précise lors d’une mission que Auchindoun fut construit autour d’une toute première tombe, celle de D’ore, un Naaru mort, devenu une créature du vide lors du crash du Génédar et dont le corps fut scellé dans un tombeau par Velen lui-même. Cela permet d'estimer la création d'Auchindoun à environ un millénaire avant l'arrivée des héros d'Azeroth en Outreterre. [2]

Parmi les draeneï vivants, une caste menée par un exarque avait pour mission d’entretenir Auchindoun et de veiller sur les esprits des morts du mausolée. Ces draeneï s’appelèrent les Auchenaï. Cette caste était dirigée par un exarque dont le dernier en date est Maladaar qui succède à ses prédécesseurs. [3]

L’explosion d'Auchindoun

Alors que les relations entre les orcs et les draeneï se détérioraient, Auchindoun fut progressivement laissé à l’abandon. Quelques Auchenaï, dont l’exarque Maladaar, continuaient de prendre soin du lieu mais celui-ci n’était plus aussi éclatant qu’à l’époque de sa grandeur. Finalement, le Conseil des Ombres s’intéressa à ce bâtiment sacré. Le Grand Maître Vorpil et Cœur-noir le Séditieux, dépêchés sur place par Gul'dan, formèrent une nouvelle branche du Conseil des Ombres dédiée à l’étude d’Auchindoun : la Cabale. Ses membres analysèrent et exploitèrent les énergies cosmiques singulières du bâtiment. [4]

A force de recherches et d’expériences, la Cabale finit par invoquer un seigneur élémentaire aussi vieux que le Temps lui-même, Marmon. L’invocation d’une telle entité destructrice provoqua une gigantesque explosion depuis le centre d’Auchindoun. Le bâtiment fut très largement détruit et seules quelques galeries survécurent. D’autre part, la puissance de l’explosion souffla même sur la forêt de Terokkar dont une partie fut rasée devenant ce que l’on nomme aujourd’hui, le désert des Ossements. [5]

Un lieu de refuge

Auchindoun5

Auchindoun après son explosion

Depuis lors, les ruines d’Auchindoun devinrent le lieu de refuge de plusieurs factions. Une fraction du clan de l’Orbite-Sanglante, menée par Kilrogg Œil-mort, accompagné de Ner’zhul et de Teron Fielsang s’y installa temporairement et fit de ses ruines l'un de ses avant-postes pour harceler l'Alliance dans la Péninsule des flammes infernales. Ces orcs rencontrèrent la Cabale toujours présente dans les ruines et s’associèrent avec elle. Prisonnier de cette faction, se trouvait Kurdran Marteau-Hardi que Ner’zhul avait fait capturer lors d’un assaut de l’Alliance sur la citadelle des Flammes Infernales. La libération de Kurdran fut une des motivations qui poussa l’Alliance à mener un assaut sur Auchindoun. Durant la bataille, l’Alliance se battit pour la première fois aux côtés de quelques draeneï bien que ceux-ci n’avaient pas encore rejoints la faction. D’autre part, c’est à Auchindoun que Danath Trollemort tua Kilrogg en duel. A la fin de l’assaut, le clan de l’Orbite-Sanglante n’était plus, Ner’zhul et Teron Fielsang avaient fui et la Cabale s’était de nouveau retranchée dans le Labyrinthe des Ombres. [6]

Les corridors d'Auchindoun

Lorsque les valeureux aventuriers d’Azeroth passent la Porte des ténèbres, Auchindoun est de nouveau occupé par différentes factions :

  • La souillure des gardiens

L'Auchindoun était autrefois gardé par les Auchenaï. Malheureusement, la malédiction qui résulta de l'effondrement de l'Auchindoun les fit tous sombrer dans la folie, leur chef, l'exarque Malaadar, ainsi que nombre de prêtres auchenaï, renièrent leurs anciens serments. Autrefois protecteurs des morts, ils s'adonnent désormais à la Nécromancie, torturant et souillant la mémoire des défunts dans les Cryptes Auchenaï. [7]

Lorsque le désert des Ossements apparut, certains membres du Voile Sethekk quittèrent la cité forteresse arrakoa du Mont Skethil. Dirigés par le Roi-Serre Ikiss et le Tisseur d'ombre Syth, les Sethekk arrivèrent sur place. Après un combat violent avec des membres de la cabale, Ikiss s'empara d'une clé sur l'officier des Cabalistes et scella l'entrée du Labyrinthe des Ombres avant de se diriger avec ces fidèles dans une aile d'Auchindoun abandonnée et s'y installer pour méditer en attendant l'apparition de leur dieu. Le tombeau occupé par Ikiss et ses séides portent désormais le nom de Salles des Sethekk. [8]

  • Le pillage de l'héritage draeneï

Les évènements qui écrivent l'histoire de l'Auchindoun ne sont pas pour autant terminés, car récemment, des Ethériens sont apparus à la suite de leur chef, le Prince-Nexus Shaffar pour piller en règle les catacombes d'Auchindoun. Installés dans les Tombes-Mana, les Éthériens affilés à Shaffar font de juteux profits en sortant des sarcophages des objets qui seront revendus sur divers marchés noirs à travers l’Univers. [9]

  • L'origine de l'implosion

Cependant les raisons et les mystères qui tournent autour de l'explosion ne sont ni gardés ni connus par les diverses factions en présence car ni le vénal Shaffar, ni les fourvoyés Auchenaï et encore moins les fanatiques Sethekk ne savent que ces ravages proviennent des rituels de la Cabale, dans les profondeurs du Labyrinthe des Ombres ou Marmon grandit en puissance. [10]

Galerie

Références

  1. Description officielle : Auchindoun
  2. Quête : Auchindoun
  3. Quête : Ezekiel
  4. Description officielle : Grand Maître Vorpil
  5. Quête : Le codex de sang
  6. Warcraft II, Beyond the Dark Portal : Mission, The Fall of Auchindoun
  7. Description officielle : Cryptes Auchenaï
  8. Description officielle : Les salles des Sethekk
  9. Description officielle : Tombes-mana
  10. Description officielle : Labyrinthe des Ombres
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .