FANDOM


Aggramar est un titan ainsi qu'un membre du Panthéon. Ancien lieutenant de Sargeras, il combattit les Démons à ces côtés jusqu'à ce dernier déserte le Panthéon et s'adonne à la magie gangrenée. Il est le créateur de deux célèbres assemblages titans,à savoir le gardien Tyr, sur Azeroth, et le géant de pierre Grond, sur Draenor.

Vaincu par son ancien mentor, devenu depuis le meneur de la Légion ardente, Aggramar fut corrompu par ce dernier et chargé de surveiller l'âme-monde d'Argus au sein du quartier général de la Légion, à Antorus, le Trône ardent. Au terme de la Campagne d'Argus, Aggramar fut défait par des champions d'Azeroth, avant que son âme, désormais libérée de la corruption de Sargeras, ne rejoigne le Siège du Panthéon.

Histoire

La guerre contre les Démons

Titans

Illustration d'Aggramar parcourant la Ténèbre de l'Au-delà aux côtés du Panthéon

Au même titre que ses semblables, Aggramar était une âme-monde bourgeonnant au cœur d'un des mondes peuplant la Ténèbre de l'Au-delà. Un jour, il fut découvert et réveillé par le premier titan, Aman'Thul. Puis il rejoignit le Panthéon dans sa recherche des autres âmes-mondes peuplant le cosmos, tout en se jurant d'entretenir et protéger les planètes que lui et les autres titans croisaient au cours de leur voyage.[1]

Mais alors que leur quête se poursuivait, les Démons, des créatures maléfiques originaires du Néant distordu, commencèrent à apparaître dans l'univers physique et à y semer le chaos. En dépit des efforts de Sargeras, le champion du Panthéon, pour les contrer, il ne parvenait pas à contenir le flot ininterrompu de démons, qui dévastaient toujours plus de mondes dans leur sillage. Devant les difficultés que rencontrait Sargeras, le Panthéon décida d'envoyer Aggramar l'épauler dans sa mission. Même s'il était inexpérimenté dans l'art du combat, il se révéla capable d'apprendre rapidement. Il gagna l'admiration de Sargeras, dont il devint le fidèle lieutenant, et durant de nombreux millénaires, ils luttèrent côte à côte contre les Démons.

Quand Aggramar devint finalement capable de batailler seul, Sargeras le chargea de poursuivre la lutte tandis qu'il étudiait le Néant distordu. Conscient que les Démons étaient immortels, il mit à profit les connaissances qu'il avait cumulées sur la magie gangrenée pour trouver un moyen de les contrer. Ses efforts aboutirent à la création de Mardum, le plan du Bannissement, une prison dimensionnelle située dans le Néant distordu, et à l'intérieur duquel se déversaient tous les démons vaincus par les deux titans, qui ne pouvaient alors plus revenir dans le monde physique. Au fur et à mesure que Sargeras et Aggramar poursuivaient leur campagne dans le cosmos, Mardum se gorgea de plus en plus de démons, et la paix fut peu à peu rétablie dans la Ténèbre de l'Au-delà.[2]


Le départ de Sargeras

Devant leur succès grandissant, Sargeras et Aggramar s'accordèrent sur le fait qu'ils pourraient protéger plus de monde en travaillant séparément, ne faisant appel à l'autre qu'en cas d'urgence. Mais alors qu'il explorait un coin reculé de la Ténèbre de l'Au-delà, le champion du Panthéon tomba sur une âme-monde corrompue par les Dieux très anciens, des créations des Seigneurs du Vide cherchant à corrompre les Titans du cosmos. En proie à la terreur et au chagrin, Sargeras se résolut à détruire la planète sur laquelle ils prospéraient, tuant l'âme-monde dans le processus.

Il rejoignit immédiatement le Panthéon et convoqua Aggramar à ses côtés avant de leur faire part de sa découverte. Mais bien qu'ils étaient stupéfaits de l'existence des Seigneurs du Vide, les Titans furent d'autant plus choqués d'apprendre que Sargeras avait détruit une âme-monde, déclarant qu'elle aurait pu être sauvée s'ils avaient agit tous ensemble. S'en suivit une dispute houleuse au sein du Panthéon sur le meilleur moyen de contrer le Vide, Sargeras faisant part de son intention de brûler la création elle-même pour la purger de l'influence du Vide. Cette idée horrifia les autres titans, qui lui rappelèrent qu'ils s'étaient jurés de protéger la vie. Aggramar lui-même s'opposa à son mentor, arguant qu'il devait y avoir un autre moyen de vaincre les Seigneur du Vide, et le poussant à renoncer à son plan. Envahi par la fureur, et submergé par un sentiment de désespoir et de trahison, Sargeras quitta le Panthéon pour de bon.[3]


L'Ordonnancement d'Azeroth

Après le départ de Sargeras, Aggramar poursuivit seul la lutte contre les Démons, ses batailles l'entraînant vers toujours plus de mondes à protéger. Même s'il supportait le poids de cette tâche, sa volonté ne vacilla jamais, croyant de tout son cœur que Sargeras finirait par revenir. C'est au cours de ses incessants voyages qu'Aggramar perçut les rêves d'une âme-monde en sommeil tourbillonnant à travers le cosmos, ce qui le conduisit vers monde que le Panthéon finirait par baptiser Azeroth. Aggramar était impressionné par la puissance qui émanait de ce titan naissant, dont le potentiel dépassait celui de Sargeras. Mais l'horreur ne tarda pas à s'emparer de lui quand il découvrit que la surface du monde était dominée par l'Empire noir des Dieux très anciens. Par miracle, l'âme-monde d'Azeroth avait échappé à l'influence du Vide, mais Aggramar savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne succombe à ces énergies ténébreuses. Aggramar prévint le Panthéon de sa découverte et le pressa d'agir avant que l'âme-monde ne soit perdue.

Après discussion, tous convinrent à l’unanimité qu'ils devaient sauver Azeroth. Aggramar conçut alors un plan audacieux : tout le Panthéon se rendrait sur Azeroth pour purger la corruption des Dieux très anciens, cependant, il n'agirait pas directement. Aggramar craignait en effet qu'une intervention directe des Titans n'endommage irrémédiablement l'âme-monde, aussi proposa-t-il de créer des assemblages qui combattraient les engeances du Vide au nom du Panthéon. Sous la direction de Khaz'Goroth, il participa à la création d'une armée de serviteurs, qui deviendraient plus tard connus comme les Forgés par les Titans, puis une fois ceux-ci achevés, il transmit sa force et son courage au gardien Tyr.[4] Depuis les alentours de la planète, Aggramar et les autres titans assistèrent à la défaite des Dieux très anciens avant de superviser l'Ordonnancement d'Azeroth. Puis une fois satisfait du travail des Gardiens, et certain que l'âme-monde était entre de bonnes mains, le Panthéon fit ses adieux aux Forgés par les Titans avant de reprendre son voyage à travers la Ténèbre de l'Au-delà.[5]


Le domptage de Draenor

Après avoir quitté Azeroth, Aggramar poursuivit sa traque des Démons dans le cosmos. Un jour, sa mission l'amena près d'un monde inconnu, aujourd'hui connu sous le nom de Draenor. Bien que la planète ne renfermait pas d'âme-monde, Aggramar était intrigué par sa surface, intégralement recouverte d'une vie végétale vorace et diversifiée, nommée le Lacis. Mais plus le temps passait, plus il prédisait un destin funeste pour Draenor. Il redoutait en effet que le Lacis ne finisse par tout consumer, y compris les esprits élémentaires natifs du monde, avant de se dévorer lui-même, ne laissant derrière lui qu'un monde dénué de toute forme de vie.

Dans l'espoir de réguler la végétation de Draenor, il entreprit de détruire les Mégaspores, des plantes carnivores géantes qui représentaient la plus importante source de pouvoir du Lacis. Ne pouvant se résoudre à intervenir directement, au risque d'endommager la planète, Aggramar se résolut une fois encore à créer un serviteur qui agirait à sa place. Il passa sa main colossale sur le monde et entrelaça les énergies du feu, de l'eau, de l'air et de la terre dans une gigantesque tempête élémentaire. Puis il la canalisa dans la plus haute montagne de Draenor, qui s'anima sous la forme d'un géant de pierre, que le titan baptisa Grond. Sous les ordres de son créateur, Grond entreprit de diviser et de conquérir le Lacis, ce qui l'amena bientôt à affronter les Mégaspores.[6] Mais en dépit de premiers succès encourageants, Grond finit par être détruit par la dernière mégaspore, Botaan.

Mais peu après la défaite du géant, certains de ses fragments grouillant d'essence vitale, qui s'étaient détachés de lui pendant son conflit avec les Mégaspores, s'animèrent sous forme d'êtres conscients nommés les Colosses. Aggramar plaça beaucoup d'espoir dans ces nouveaux géants, qu'il pensait capables de détruire Botaan et de restaurer l'équilibre de Draenor. Il façonna d'immenses disques de pierre à partir des restes de Grond, sur lesquelles il imprima les runes de pouvoir des Titans. Puis il les fusionna sur la peau des Colosses, améliorant leur force et leur résistance. Il en profita également pour leur transmettre tout le savoir qu'il avait pu accumuler au sujet du Lacis. Mais alors que les Colosses se mettaient en marche, Aggramar sentit une vague d'énergie ténue se propager dans la Ténèbre de l'Au-delà. Il pouvait deviner sans problème qu'elle provenait du râle d'agonie d'un constellaire, des créatures célestes que les Titans employaient pour surveiller les mondes que le Panthéon avait ordonnés. Décidé à découvrir ce qui avait tué ce constellaire, Aggramar chargea les Colosses de vaincre le Lacis en son absence, suite à quoi il leur fit ses adieux avant de disparaître dans les étoiles.[7]


La chute du Panthéon

Aggramar découvrit qu'une armée démoniaque nommée la Légion ardente était responsable de la mort du constellaire. Il la traqua et finit par retrouver sa trace au moment où celle-ci éradiquait un monde, avant de découvrir avec stupeur qu'elle était menée par son ancien mentor, Sargeras. Il exigea une explication du titan noir, mais ce dernier ne lui en donna aucune, se contentant de déclarer que seule la destruction pourrait sauver l'univers, et que quiconque s'y opposerait serait consumé par les flammes de sa légion. Voyant que ses paroles n'avaient aucun effet, Aggramar défia Sargeras en combat singulier devant son armée. Cependant, les Titans étaient sensibles à la magie gangrenée et de ce fait, Sargeras ne tarda pas à le surpasser, brisant ses défenses et lui causant d'énormes souffrances. Épuisé, Aggramar rassembla ses forces et frappa l'épée de Sargeras de toute son énergie, ce qui provoqua une explosion de magies arcaniques et gangrenée qui brisèrent les armes des deux titans. Grièvement blessé, Aggramar s'enfuit et rejoignit le reste du Panthéon. Choqués d'apprendre que leur ancien champion s'était retourné contre eux, les Titans partirent à la rencontre de Sargeras et de ses démons près d'un monde nommé Nihilam.

Après qu'Aman'Thul ait vainement tenté de convaincre Sargeras d'abandonner sa Croisade ardente, notamment en lui faisant part de l'existence de l'âme-monde d'Azeroth, Aggramar essaya une dernière fois de le raisonner. Il déposa les armes et se rapprocha du titan noir. Il lui remémora les combats qu'ils avaient livré contre les Démons et lui rappela leur serment de protéger la création. Mais Sargeras campa ses positions, et dans un hurlement de rage et de chagrin, il frappa son ancien lieutenant avec son épée brisée, jusqu'à presque le trancher en deux. Choqués par ce meurtre impensable, le reste du Panthéon attaqua en règles le titan noir et sa Légion ardente. Mais au terme d'un combat dévastateur, Sargeras finit par terrasser ses anciens compagnons, qu'il s’apprêtât à achever en incantant une tempête de feu gangrenée. Cependant, Norgannon eut le temps de tisser un sort protecteur autour des âmes d'Aggramar et des autres titans, qu'il précipita à travers la Ténèbre de l'Au-delà, tandis que Sargeras détruisait leurs corps. L'esprit d'Aggramar finit par atteindre Azeroth où il fut mit en contact avec Tyr, avec qui il partagea tous ses souvenirs.[8] Plus tard, le gardien titan sacrifierait son essence vitale ainsi que les vestiges du pouvoir d'Aggramar pour terrasser les C'Thraxxi Kith'ix et Zakazj, dans les Clairières de Tirisfal.[9]


La Campagne d'Argus

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Après la chute du Panthéon, Sargeras captura la plupart de leurs âmes avant de les confier au Sabbat des shivarra afin qu'il les soumette à son emprise.[10] L'esprit d'Aggramar fut le premier à céder à la corruption, suite à quoi il fit infusé dans un avatar avant de se voir confier la tâche de veiller sur l'âme-monde d'Argus, à Antorus.[11] Quand les forces coalisées d'Azeroth et de l'Armée de la Lumière démarrèrent la Campagne d'Argus, Sargeras chargea son lieutenant de veiller à ce que leurs ennemis ne perturbent la corruption des âmes du Panthéon.[12] Plus tard, au terme d'une offensive de l'Armée de la Lumière sur le Bastion de Nath'raxas, Aggramar se rendit personnellement sur les lieux pour les en chasser.[13]

Malgré la résistance des âmes du Panthéon aux tortures du Sabbat des shivarra, Aggramar assura à Sargeras que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elles ne finissent pat céder. Il lui promit également qu'il finirait par retrouver l'essence d'Eonar la Lieuse-de-vie, la dernière membre du Panthéon à avoir échappé à l'emprise de la Légion.[14] Finalement, quand les armées d'Azeroth et de l'Armée de la Lumière assiégèrent Antorus, Aggramar tomba sous les coups d'un raid de champions.[15] Vaincue, l'âme purifiée du titan regagna le Siège du Panthéon où il assista ses salvateurs dans la défaite d'Argus l'Annihilateur.[16] Enfin, une fois l'âme-monde défaite, les esprits du Panthéon mirent en commun les vestiges de leurs pouvoirs pour emprisonner Sargeras à leurs côtés, mettant ainsi un terme à la Croisade ardente.


Dans le jeu de rôle

RPG-inline Le contenu de cette section est exclusif au Jeu de rôle Warcraft et ne constitue pas une référence.
Il était le lieutenant de Sargeras, mais Aggramar prit sa place lorsque son supérieur sombra dans la folie. Aggramar est maintenant Champion du Panthéon des Titans, responsable de la guerre contre la Légion Ardente et de l'élimination de son infection démoniaque. Il semble très doux et impassible. Aggramar est beaucoup plus incorruptible que son ancien maître. Il suit des ordres et met en œuvre des tactiques, de façon professionnelle, exécutant ses devoirs comme ils devraient être faits. Mais dans son for intérieur, la seule émotion qu'il ressent est la haine : il méprise Sargeras de chaque goutte de son sang métallique. Cette colère pourrait bien altérer son jugement et causer sa perte.

L'épée d'Aggramar est une partie d'une plus grande arme appelée Gorshalach qui était l'arme la plus puissante dans l'univers. Sargeras a exercé cette puissante lame jusqu'à sa chute, quand l'arme, semi-sensible, s'est scindé en deux moitiés plutôt que rester dans la main du mal. Tout ce qui était bon et noble dans l'ancienne épée de Sargeras a pris place dans un fragment de l'épée. Cette moitié étant inutile à Sargeras, elle fût laissée sur le champ de bataille où la lame fût brisée. Finalement, Aggramar est entré en possession du fragment et a reforgé la lame pour pouvoir la contrôler. Aggramar sait que s'il unit sa moitié, Taeshalach ("la Flamme Déchirante"), avec la moitié de Sargeras, Gorribal ("Le Bouillonnement Sombre"), Gorshalach sera reforgée. Il désire énormément cette arme, mais n'a pas encore eu le courage d'affronter Sargeras.

Peu sur Azeroth connaissent Aggramar, même s'il s'agit d'un membre du Panthéon. Il reçoit malgré tout le respect de tous et même des Titans les plus puissants. Les champions de nombreux mondes le révèrent et crient son nom quand ils chargent contre la Légion Ardente.


Galerie


Références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 1 : Mythe : Les titans et l'ordonnancement de l'univers : Pages 19 et 20
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 1 : Mythe : Sargeras et Aggramar : Pages 22 et 23
  3. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 1 : Mythe : La volonté du Vide : Pages 23 à 25
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : La découverte d'Azeroth : Page 30
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : Le départ du Panthéon : Page 42
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Le domptage de Daenor : Pages 13 et 14
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Dans l'ombre de Grond : Page 17
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : Sargeras et la trahison : Page 48 à 50
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : Les disques de Norgannon : Pages 62 et 63
  10. Guide de l'aventurier : Raids : Legion : Antorus, le Trône ardent : Sabbat des shivarra : Vue d'ensemble
  11. Interview avec Ion Hazzikostas pendant ma Gamescon 2017
  12. Quête : Visions tourmentées
  13. Quête : Le seigneur de la flèche
  14. Quête : Visions de cauchemar
  15. Boss : Aggramar
  16. Boss : Argus l'Annihilateur